img Je ne devrais pas l'aimer..  /  Chapitre 17 Épisode 17  | 20.78%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 17 Épisode 17
Nombre de mots : 1986    |    Mis à jour : 08/11/2022

Épisode 17

J'ai terriblement besoin de me confier , je sais que je peux lui faire confiance . Alors je dépose naturellement ma tête au niveau de son torse et écoute attentivement les battements harmonieux de son cœur .

Je prends une grande inspiration et décide de me lancer .

—- Aujourd'hui c'est un grand jour ou plutôt c'est le jour le plus important de ma vie , commençais -je en jouant nerveusement avec son t-shirt .

Il acquiesce et me caresse lentement le bras ce qui m'encourage à poursuivre .

— Nous somme le 05 Octobre , c’est l'anniversaire de mon papa...Cela fait trois ans que je vis ce jour sans lui....tu sais , j'ai toujours été plus proche de lui que de ma mère .

Lorsque j'étais enfant , à mes 5 ans , je lui avais demandé ce qu'il désirait comme cadeau d'anniversaire , et tu sais ce qu'il m'a répondu, " mon plus cadeau pour cette année est que tu participe au théâtre de fin d'année de ton école .

je ris légèrement en repensant à ce jour .

Gabriel m'écoute attentivement , ses yeux marrons fascinants me couvrent d'un regard encourageant , je ferme un instant les yeux et continue :

— A cet époque , c'est comme s'il me demandait de décrocher la lune , j'étais extrêmement timide et pour moi c'était impossible d'affronter des centaines de regard braqués sur moi. Et pourtant pour lui , je l'ai fait , je n'ai pensé qu'à lui ce jour , j'étais ridicule avec mon déguisement de citrouille , mais en ce jour ce n'était que mon père qui comptait et le cadeau qu'il avait choisi....

Chaque année, le jour de son anniversaire, c'était la même chose, le cadeau qu'il désirait était de surmonter l'une de mes peurs et pour lui je le réalisais , c'est grâce à lui qu'aujourd'hui je suis devenue cette personne .

Je sursaute légèrement lorsque les doigts de Gabriel s'aventurennt le long de mes joues humides , depuis quand ces putains de larmes ont coulées ?!

La main réconfortante de mon ami s'active lentement sur mon dos, et ses lèvres se déposent tendrement sur ma tempe douloureuse .

— J'avais 15ans...j'avais 15ans lorsque tout a changé . J'étais en pleine crise d'adolescence , je devenais rebelle comme tous les autres ados je suppose , je lui tenais tête quelque fois et fréquentais des gens qui ne me convenaient pas . Un jour , je suis sortis en douce à une fête organisé par des étudiants , j'ai fais croire à mes parents que j'étais chez une amie , un mensonge stupide et bien évidemment ils l'ont découvert .

Mon père s'est précipité de venir me chercher telle une gamine devant tous les lycéens et étudiants et je ne te dis pas la honte qu'il m'avait infligée cette nuit. J'étais hors de moi et en colère pour la première fois contre papa tous ça à cause des gens qui n'en valaient pas la peine . Je n'oublierai jamais ce jour où son visage exprimait une colère intense qui m'était uniquement destinée . Il conduisait dans cet état inapproprié et un chauffard ou plutôt c'est mon père le chauffard qui a foncé sur un véhicule et il a tué à son passage des innocents et lui-même .

J'aurai tellement voulu être à sa place , c'est vrai que je ne suis pas sorti indemne bien au contraire j'avais de graves blessures mais j'aurai du avoir la punition que je méritais .

Tout était de ma faute , si j'étais restée sagement chez moi rien de tout cela ne serait arrivé et j'aurai toujours à mes côté le super héros de chaque fille . Je me déteste..

J'éclate en sanglots sous ses yeux et je serre fortement son vêtement entre mes doigts .

— Ne dis pas ça Liya , tu m'entends , ne mets pas la faute sur toi, ça devait arriver on ne peut rien contre le destin , il devait rendre l'âme ce soir là .

Je laisse ses paroles réconfortantes s'insurgées dans mon cerveau , je veux croire ce qu'il me dit.

Mon nez coule abondamment le long de sa peau , mais en ce moment cela m'importe peu, sûrement demain je m'en souviendrai et m'insulterai de tous les noms .

Il m'enveloppe de mots doux et apaisants , ce dont j'ai parfaitement besoin en ce moment .

Je suis restée ainsi contre lui pendant un long moment , sa présence m'a été d'une grande aide.

J'ai craqué devant lui et mon Dieu que ça fait du bien .

— Ça va mieux ? , murmure t-il au creux de mon oreille .

Je pose mes mains a plat contre son torse sculpté et me décale légèrement pour pouvoir le faire face .

— Oui grâce à toi . merci Gabriel , dis-je timidement .

— Tu pourra toujours compter sur moi Liya " , murmure t-il de sa voix rauque terriblement sexy .

Il me regarde d'une drôle de manière , je rougis instantanément car j'imagine mes yeux gonflés , mon nez excessivement rouge.., je dois être affreuse tout simplement .

Je fuis son regard insistant , ce qui ne le convient pas car son index et son pouce emprisonne mon menton et ses lèvres rencontrent subitement les miennes .

J'écarquille les yeux , très surprise par ce geste dont je ne m'attendais pas , je reste de marbre , électrisée par le frôlement de nos lèvres .

Je n'ai pu profiter de la douceur de ses lippes qu'il recule de quelques centimètres , laissant nos visages suffisamment prés pour me troubler .

Son souffle chaud s'abat délicieusement sur mon visage , son index parcourt le long de ma joue sensible à son toucher , puis il s'arrête au niveau de mon nez qu'il pince légèrement avec , un sourire au coin.

— J'aime bien cette teinte rouge sur toi , dit-il

Je retrousse mon nez et lui fait une grimace .

— Arrête de te moquer Gabriel , " dis-je offensée .

Il fronce les sourcils et agrippe possessivement ma taille .

— Je suis sérieux , je te trouve magnifique dans n'importe quelle situation .

Je sens mes joues s'empourprées suite à ses paroles , je n'ai jamais pu accepter les compliments et ce depuis toujours .

Une vibration sous ma cuisse me fit sursauter légèrement .

— C'est mon téléphone , dit-il .

Je me rend compte que je suis toujours sur ses genoux , je me dégage mal a l'aise et le laisse prendre son appareil dans la poche de son Jean .

— Allô. oui..maintenant ? Je suis occupé là!.....je ne peux pas...je dis que non..OK .

Et il raccroche ensuite .

— Gabriel je vais mieux maintenant . .

— Je reste avec toi Liya , je ne te laisserai pas dans cet état .

Son téléphone sonne une nouvelle fois et j'arrive à distinguer le nom de Yanis , son cher frère .

Il soupire bruyamment mais ne décroche pas .

— Vas-y Gabriel , tu as assez fait pour moi aujourd'hui et de plus je suis épuisée , je vais aller me coucher .

Il hésite un instant , je me relève du canapé et l'incite à faire de même avec un sourire forcé aux lévres .

— D'accord très bien comme tu veux , cède t-il .

Je l'accompagne ensuite jusqu'à la porte . Avant qu'il ne la franchisse , il fait un pas vers moi, et dépose un doux baiser sur ma joue .

— Si tu as besoin de quoi que ce soit , tu m'appelle d'accord ? , dit-il doucement .

J'acquiesce vivement , je m'accroche à son t-shirt et ferme les yeux lorsqu'il dépose une nouvelle fois ses lèvres contre ma peau .

— Merci beaucoup Gabriel ...bonne nuit , soufflai-je .

Il me sourit tendrement et quitte pour de bon ma demeure .

Je m'adosse contre la porte après l'avoir fermé , je ne voulais pas qu'il s'en aille .

Je ne veux pas rester seule dans ces nombreuses pièces sans vie .

Je serre fort les poings pour résister à ne pas sortir dehors pour lui demander de revenir .

Je me force à monter les marches pour rejoindre ma chambre .

Je m'installe sur mon lit , une légère douleur au niveau de l'estomac me rappelle que je n'ai toujours rien avaler depuis ce matin .

Mes yeux se pose sur la montre...il est 22h15 , mon cœur bat plus vite , merde! je suis en retard .

Je me redresse brusquement ce qui provoque un vertige que j'ignore et me relève aussitôt , je récupère un pull qui traînait dans le désordre que j'avais provoqué tantôt et l'enfile à la hâte .

Je sors sans plus attendre de chez moi, à peine ai-je fait un pas à l'extérieur que le vent souffle fortement contre mon visage brûlant .

Je fais abstraction de la sensation désagréable que cela provoque à mon corps et me mets en route .

Mes pas sont rapides , de même que ma respiration .

Plus je m'éloigne de mon quartier , plus les ruelles s'assombrissent , j'ignore la peur qui fait battre énergétiquement mon pouls et serre fortement mon pull autour de moi comme si cela pouvait m'aider .

Je sursaute violemment lorsqu'un chat noir apparait dans mon champs de vision . J'inspire profondément et regarde uniquement droit devant moi.... j'y suis presque .

J'ai envie de m'arrêter , j'ai mal un peu partout mais mes pieds sont incontrôlables , impatients d'arriver à destination .

Je suis arrivée! Tout est obscure , seule la lumière bienveillante de la lune m'éclaire suffisamment .

Mes jambes s'avancent d'elles même connaissant parfaitement le chemin .

J'ignore l'aboiement terrifiant des chiens , le sifflement violent du vent, et m'agenouille sans plus attendre contre le sol dur et froid .

Mon cœur se serre douloureusement à la vue de sa tombe .

— Je suis venue , murmurai-je .

Il m'est difficile de respirer convenablement, j'essaye tant bien que mal de me calmer .

— Il n'est pas encore minuit...J'ai beaucoup de retard mais je suis venue à temps papa .

Je caresse du bout des doigts son nom inscrit contre la plaque dure .

— J'ai su tenir ma promesse...mais maman non, comme tu vois aujourd'hui elle est absente...je..je suis vraiment désolé papa .

Mes joues s'inondent de larmes et je frissonne violemment lorsque le vent s'abat sur mon visage .

— Xavier ...je suis sûr que tout est de sa faute si maman n'est pas présente en ce jour..si tu savais..cet homme est insupportable , ce n'est qu'un pervers et un pédophile , un vrai connard tout simplement...je le déteste .

J'essaye de contrôler mes sanglots mais c'est tout juste impossible .

— Il est tout l'opposé de Gabriel . Gabriel ...en y pensant je ne t'ai jamais parler de lui..je l'ai rencontré à la fac .

Je souris tristement en repensant à ses crise de jalousie lorsqu'un homme m'approchait de prés .

— Je..je me sens bien en sa présence et je vois en lui toutes les qualités que tu recherchais tant pour l'homme qui me conviendrait selon toi..je crois ...que je suis intéressé par lui papa...oui je ne vais pas te mentir , il me plaît bien .

Je m'allonge de tout mon corps sur sa tombe et me recroqueville sur moi-même . J'ai terriblement froid, mes tremblements sont incontrôlables .

Je garde fermement les paupières closes, et enfouie mes doigts dans la terre

— Joyeux anniversaire papa... dis-je en pleurant silencieusement .

Mon cœur se serre douloureusement .

— Alors dis moi , quel cadeau désire tu pour cette année ? , papa.réponds moi je t'en prie...enveloppe moi de tes bras protecteurs, rassure moi avec ton odeur unique ...j'en ai terriblement besoin...tu me manque …

—— Chapitre bloqué ——
Télécharger l'appli pour lire la suite
Précédent              Suivant
img
Table des matières
Chapitre 1 Épisode 1 Chapitre 2 Épisode 2 Chapitre 3 Épisode 3 Chapitre 4 Épisode 4 Chapitre 5 Épisode 5 Chapitre 6 Épisode 6
Chapitre 7 Épisode 7
Chapitre 8 Épisode 8
Chapitre 9 Épisode 9
Chapitre 10 Épisode 10
Chapitre 11 Épisode 11
Chapitre 12 Épisode 12
Chapitre 13 Épisode 13
Chapitre 14 Épisode 14
Chapitre 15 Chapitre 15
Chapitre 17 Épisode 17
Chapitre 18 Épisode 18
Chapitre 19 Épisode 19
Chapitre 20 Épisode 20
Chapitre 21 Épisode 21
Chapitre 22 Épisode 22
Chapitre 23 Épisode 23
Chapitre 24 Épisode 24
Chapitre 25 Épisode 25
Chapitre 26 Épisode 26
Chapitre 27 Épisode 27
Chapitre 28 Épisode 28
Chapitre 29 épisode 29
Chapitre 30 Épisode 30
Chapitre 31 Épisode 31
Chapitre 32 Épisode 32
Chapitre 33 Épisode 33
Chapitre 34 Épisode 34
Chapitre 35 Épisode 35
Chapitre 36 Épisode 36
Chapitre 37 Épisode 37
Chapitre 38 Épisode 38
Chapitre 39 Épisode 39
Chapitre 40 Épisode 40
Chapitre 41 Épisode 41
Chapitre 42 Épisode 42
Chapitre 43 Épisode 43
Chapitre 44 Épisode 44
Chapitre 45 Épisode 45
Chapitre 46 Épisode 46
Chapitre 47 Tome 2
Chapitre 48 Tome 2
Chapitre 49 Tome 2
Chapitre 50 Épisode 50
Chapitre 51 Épisode 51
Chapitre 52 Épisode 52
Chapitre 53 Épisode 53
Chapitre 54 Épisode 54
Chapitre 55 Épisode 55
Chapitre 56 Épisode 56
Chapitre 57 Épisode 58
Chapitre 58 Épisode 58
Chapitre 59 Épisode 59
Chapitre 60 Épisode 60
Chapitre 61 Épisode 61
Chapitre 62 Épisode 62
Chapitre 63 Épisode 63
Chapitre 64 Épisode 64
Chapitre 65 Épisode 65
Chapitre 66 Épisode 66
Chapitre 67 Épisode 67
Chapitre 68 Épisode 68
Chapitre 69 Épisode 69
Chapitre 70 Épisode 70
Chapitre 71 Épisode 71
Chapitre 72 Épisode 72
Chapitre 73 Épisode 73
Chapitre 74 Épisode 74
Chapitre 75 Épisode 75
Chapitre 76 Épisode 76
Chapitre 77 Épisode 77
Chapitre 78 Préface
img
  /  1
img
img
img
img