img Le prince artificiel  /  Chapitre 16 Raison  | 66.67%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 16 Raison
Nombre de mots : 1357    |    Mis à jour : 01/06/2021

Ils emmenèrent Mira au sommet de l'édifice, lui firent traverser un immense et long pont bordé de chaque côté par des statues monumentales d'êtres et de bêtes mythiques, jusqu'à ce qu'ils atteignent une salle gardée par deux bêtes ailées, et une grande porte en cristal noir, gravée d'une écriture illisible. L'endroit où ils conduisirent la jeune femme était une salle de conférence, extrêmement luxueuse et fantastique. L'immense antichambre était de forme rectangulaire, décorée de magnifiques arabesques, du sol pavé de marbre aux hauts plafonds au dessin mouvant, en passant par les quatre murs, où des fées enchantées et joyeuses rirent et parlèrent avec grâce et douceur. Mira les admirait, ravie de leur charme, même si celles-ci lui lançaient aussi des regards étonnés et perdus. Puis, comme les gardiens, elles se prosternèrent devant elle. Cette dernière leur offrit en échange un signe de respect avec un sourire et un geste de la main. Le géant Garadio offrit à Mira une chaise recouverte d'un riche tissu en daim bleu, aux motifs floraux, tandis que la femme qui s'appelait Kelia, plaça devant elle une tasse de thé et divers petits fours, dont le délice était digne des plus grands chefs étoilés.

— C'est vraiment délicieux, s'exclama Mira stupéfaite et reconnaissante. Kelia rit délicieusement.

— Merci euh....princesse. Mais vous savez, je dois me débrouiller si je veux préserver l'harmonie dans le sanctuaire. Et j'ai appris par expérience que la première condition de la paix est la bonne nourriture.

Les femmes rirent ensemble.

— Je vous comprends.

Ils prirent tout d'abord le thé en silence autour de la longue table de cristal noir, Maître Xeome, pour sa part, prit un verre d'alcool, fort, selon la confusion de son visage, ainsi que son fidèle serviteur. Le jeune garçon, par contre, reçut un verre de limonade bouillante. Mais après quelques minutes de ce silence pesant, Maître Xeome posa son verre et regarda Mira.

— Princesse.

Mais elle coupa immédiatement son hôte.

— Mira serait assez, maître.

— Non, c'est impossible, jeune fille. Répliqua-t-il calmement.

— Pourquoi ? Demanda Mra confuse.

— Pourquoi ? N'est-ce pas évident ? Vous appartenez maintenant par vos pouvoirs, et la place que vous occupez sûrement dans la vie de notre souverain, au plus haut sommet de la hiérarchie.

Mais après avoir entendu une telle explication, Mira ne fit que secouer la tête d'un air douteux.

— Non, vous vous trompez tous. Je ne suis qu'une roturière, la fille unique d'un professeur de magie et d’une sorcière bleue de l'eau. Je ne suis qu'une jeune magicienne ordinaire qui aime lire les épopées.

Elle leva les yeux et vit une statue peinte en haut du plafond.

— C'est lui qui est noble.

Ils suivirent les yeux de leur jeune invitée.

— Alors, c'est vraiment l'Empereur que vous êtes venu voir, n'est-ce pas ?

— Oui. La fabuleuse bête dont la sublime fourrure s'harmonise avec le jour et la nuit. Mais aussi si cruel et intransigeant. J'ai cru qu'il allait me manger quand on s'est rencontrés accidentellement au bord de son royaume protégé.

— Je vous demande pardon ? Maître Xeome avait l'air surpris. Où avez-vous rencontré Sa Majesté ?

— Dans la cité de la sol... Je veux dire dans les ruines de la ville royale, ce lieu historique qui borde la forêt de Vaegos dans le sud. Je l'ai rencontré dans une haute cour intérieure, qui est au centre du palais principal. Il admirait le centre-ville de Golos, qui se préparait pour la nuit.

Kelia acquiesça.

— Je vois. Il est évident que Sa Majesté aime ces petites escapades dans le monde "réel", pour ainsi dire. Il y va souvent, je veux dire se promener aux abords du royaume de Vaegos.

— C'est ce que j'ai constaté quand je l'ai vu. Mais surtout, il aime contrôler tout ce qu'il fait. Ses actions aussi bien que sa vie.

— Vous n'aviez pas besoin de nous le dire. Mais c'était très risqué ce que vous avez fait, jeune fille. Les frontières de Vaegos sont dangereuses, c'est pourquoi nous avions mis en place un puissant sort qui encourage les gens à ne pas s'approcher trop près des extrémités de la forêt. Si le souverain n'était pas présent, je suis sûr que vous auriez eu des problèmes.

— Et je les ai trouvés. Confirma Mira en chuchotant lugubrement comme pour elle-même.

— Excusez moi ? Demanda Xeome avec méfiance.

— Rien, dit-elle précipitamment. Comme vous le dites, la magie qui entoure Vaegos est incroyable.

— Oui certainement, répondit le géant, fier et ravi.

— Et ça marche, je peux vous assurer, messieurs les gardiens? Mais j'étais probablement déjà différent avant cette réunion il y a quelques jours. Puis je n'ai eu aucun mal à passer les frontières magiques, et même à marcher jusqu'ici.

Les gardiens et les fées se regardaient.

— En d'autres termes, milady, vous dîtes que vous aviez déjà rencontré le souverain bien avant cette nuit-là dans la cité royale ? "

Mira réfléchissait, essayant de se souvenir d’une rencontre aussi intéressante, de ses périodes lointaines, fortuites ou profondes, de ses amis et de ses relations, mais finalement, elle secoua résolument la tête, convaincue.

— J'ai rencontré beaucoup de gens dans ma vie. Mais votre bête est tout simplement impossible à oublier dans tous les sens du terme. Mais pourquoi cette question ? Demanda-t-elle dubitativement.

— Parce que vous venez de dire que vous avez pu vous rapprocher des frontières de Vaegos bien avant de rencontrer notre bête impériale, ces mêmes frontières qui sont créés par la magie de notre souverain. Seules les personnes qui ont reçu une invitation spéciale peuvent y passer, quelques habitants de Vaegos comme nous, et enfin l'empereur.

Mira haussa les épaules, les fixa et essaya de plaisanter à la légère.

— Qui sait ? J'ai peut-être reçu une invitation spéciale ?

— Non, les gardiens et les fées répondirent en une fois voix.

Mira était plongée dans une intense réflexion.

— Je vois. Mais si nous nous sommes vraiment rencontrés dans le passé, pour que je puisse avoir un tel pouvoir, alors il semble que je l'ai vraiment oublié.

La jeune fille avait un sourire bizarre.

— C'est juste triste. Vraiment triste.

— Je ne connais même pas son nom. Mais je doute que vous le sachiez aussi, malgré votre rôle dans sa vie. "Ils secouèrent la tête.

— Mais comment le savez-vous ?

— Il vient de me le dire. Je lui ai demandé son nom s'il ne pouvait rien me donner d'autres, mais même avec cette supplication émouvante de ma part, il ne me l'a encore pas donné. Il est si plein de lui-même et si cynique. Il refuse tout.

— Mais c'était facile pour vous de le voir, n'est-ce pas ? Demanda doucement Kelia.

— Ouais. Aussi clair que nous tous ici, malheureusement pour lui.

La belle gardienne haussa les épaules, hagarde, et avouait sur son visage une certaine jalousie.

— Vous voyez, vous au moins, vous l'aviez vu. Il n'apparaît aux autres et au monde que sous sa forme de créature mythique. Personne n'a jamais pu ou eu le droit de voir sa forme originale. Seul ce masque de bête est visible. Mais même ainsi, il reste obscur pour tous les yeux, pour les étrangers comme pour les nôtres, et ne permet à personne de s'approcher.

Mira gémit.

— Cela ne me surprend pas une seconde. Elle se mordit les lèvres. Je me demande quel mal peut-il bien cacher.

Maître Xeome sourit en révélant ses pensées.

— Mais vous êtes spéciale Mira.

À ces mots ressemblant vraisemblablement à un compliment, Mira eut un soupir incertain.

— J'aurais aimé que ce soit vrai.

Ils ne surent probablement pas comment consoler la jeune fille, et ils restèrent silencieux pour lui laisser le temps de se reprendre, quand une voix grave et rauque s'éleva et déchira le silence. Les voûtes de Vaegos tremblèrent de fond en comble et une magie étouffante envahit le lieu. La voix résonnant déjà terriblement et fortifiée par de la magie, s’éleva encore plus en s'adressant à la jeune femme.

— Mira. Sors de là, sors du sanctuaire, je veux te parler.

—— Chapitre bloqué ——
Télécharger l'appli pour lire la suite
Précédent              Suivant
img
img
img