img Condescendant Tome 2 : Pour elle  /  Chapitre 3 Il est temps  | 11.54%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 3 Il est temps
Nombre de mots : 1948    |    Mis à jour : 16/11/2022

Spencer

Hardin, ayant enfin fini de se faire remarquer comme toujours auprès de la gente féminine se décide enfin à me rejoindre à la table bar où je suis assis. Une tape amicale comme toujours sur mon épaule, affichant ce sourire qui me glace toujours ; il s'assoit sur son tabouret pendant que la serveuse nous dépose une bouteille de Rhum et deux verres sur la table.

Bien entendu, sans que Hardin n'ait droit à une main douce sur son bras où se trouve ce bracelet en cuir qui ne le quitte jamais.

- Bon, que dirais-tu de parler de ta soirée d'enterrement de vie de garçon ?! Me lance-t-il et je souris, ahuri qu'il me remette ses minutes d'attente sur le dos.

Mais son clin d'œil et son sourire me prouvent qu'il plaisante. Je n'avais pas besoin de cela pour comprendre, mais vu les sautes d'humeur qu'il a encore, je préfère m'en assurer.

- Je suppose que Brooke refuserait qu'on fasse une soirée strip-tease ? Me demande-t-il en nous versant une bonne rasade de Rhum.

- Tu la connais aussi bien que moi. Lui répondé-je alors que nous toquons nos verres, avant de boire une bonne gorgée.

Une brune à la poitrine débordante, portant une minijupe qui cache à peine ses fesses d'après la longueur que j'entrevois, vient se coller à Hardin qui reste le regard posé devant lui. Elle remarque tout de suite son attitude condescendante, et elle s'éclipse aussi vite près de ses amies. Hardin fait un mouvement de sa tête, comme s'il en avait marre et il boit une nouvelle gorgée de son verre.

- Que dirais-tu d'un week-end entre mec à Las Vegas ? Me balance-t-il et je déglutis nerveusement, imaginant la tête de Brooke.

Elle n'acceptera jamais ce genre de choses. Elle est capable de croire que je risque de me marier là-bas avec la première inconnue que je trouverai, ou que Hardin me collera dans les bras, prétextant qu'elle n'en saura jamais rien. Je vois déjà le cinéma qu'elle me ferait d'ici.

Autant ne rien faire du tout à mon avis. Mais je sais que Hardin tient absolument à ce moment, et la chaine qu'il porte autour de son cou en est la preuve. Il espère qu'un de nous deux au moins, vive un amour sincère jusqu'au bout.

- Non, soyons sérieux. Finit par dire Hardin en sortant une cigarette de son paquet et se l'allumant.

- Je tiens encore à vivre un peu. Et si je faisais une chose pareille, je pense que Brooke aurait vraiment toutes les raisons du monde de me tuer. Me fait-il avec un rictus sur les lèvres.

Celui-ci pense certainement encore au fait qu'elle ne lui pardonne pas le départ de Gaby. Pourtant, celle-ci lui a assuré que la décision venait d'elle, et qu'ils n'avaient de toute façon plus d'avenir ensemble. Mais Brooke est têtue, et elle a besoin d'un bouc émissaire que Hardin aime être. Le fait de savoir que quelqu'un lui en veut, semble le pousser à être lui-même.

- Et si nous allions faire une soirée entre amis à la villa ! Me lance-t-il en ramenant son regard sur moi, et je déglutis de surprise.

Mes yeux écarquillés, je le regarde, hébété qu'il parle de la villa. Cette villa où il n'a plus mis les pieds depuis six ans...

- Mec, ne me regarde pas comme ça. Il faut bien qu'elle me serve à quelque chose ! Me lance-t-il en souriant.

Mais nous savons tous les deux que son coeur saigne à cet instant...

Gaby

Le souper terminé, je range les assiettes dans l'armoire tandis que Lyly-Rose s'installe dans le divan pour achever son dessin animé qu'elle avait commencé avant le bain. Je regarde l'horloge à la cuisine calculant l'heure avant qu'elle aille au lit.

- Maman, je peux rester jusqu'à ce que Mario arrive ? Me demande-t-elle tout d'un coup et je la regarde, surprise.

Je glisse ma main dans mes cheveux, et je viens m'assoir à côté d'elle dans le divan. Ses longs cheveux châtains défaits pendent jusqu'à plus de la moitié de son dos, et je commence à les tresser.

- Je pense qu'il ne devrait pas tarder à avoir fini son travail. Lui répondé-je me demandant depuis quand elle désirait le voir. Jusqu'ici, elle demandait toujours tonton Archie.

- Je peux l'attendre ? Me demande-t-elle et je fais mine de réfléchir.

- Je vais lui envoyer un message pour être certaine qu'il passe à l'appartement. Lui expliqué-je en mettant l'élastique qui se trouve à mon poignet dans le bout de sa tresse.

- Mario devrait habiter avec nous. Me fait-elle et je manque de me tordre le pied sur le tapis en me levant pour aller chercher mon portable.

Je la regarde pleine de surprises, alors qu'elle continue de regarder la télévision.

Si je pensais qu'elle ne voyait que Archie dans notre vie ; elle vient de me faire comprendre qu'elle a lié des liens avec Mario plus que je ne le pensais. J'avoue qu'il est très prévenant avec elle, et qu'il la considère quelque fois un peu comme sa fille. Ce qui me pose assez souvent problème.

Pour son anniversaire, il lui a offert une gourmette en or avec son prénom, que j'ai refusé. Ce cadeau était disproportionné, puisque nous n'étions ensemble que depuis quelques semaines. Mais aujourd'hui, cela va faire bientôt un an qu'il est entré dans nos vies, et elle semble l'apprécier au même titre que Archie.

Je me mords la lèvre en recevant sa réponse et je reviens au salon pour lui dire qu'il sera là plus tard que prévu. Lyly-Rose me fait sa moue de grincheuse et je la chatouille pour la faire rire.

- Viens dire que tu n'aimes pas passer la soirée avec maman ?! Lui la

ncé-je alors qu'elle rit aux éclats, essayant de se libérer de mes mains sur son corps qui la chatouille.

Je finis par la prendre dans mes bras pour l'embrasser et elle se cale contre moi pour achever son dessin animé. Mes doigts caressent doucement ses cheveux, remettant cette mèche qui ne veut pas se mettre en place et je soupire doucement.

Et dire que j'ai failli rater ces moments, juste pour que mon cœur ne souffre pas...

Hardin

Plus je me rapproche de la villa, et plus je sens cette pression sur ma poitrine qui me pousserait presqu'à rebrousser chemin au milieu de la nationale. Oui, je le devrais si je ne voulais pas aller de l'avant aujourd'hui. Mais il est temps que j'affronte tous ces démons que cette villa cache encore.

Je rentre dans l'allée et je coupe le moteur de ma Dodge, en évitant de la regarder. Mes mains moites restent collées au volant, où mes doigts sont plus que crispés. Les yeux fermés, je cherche la force en moi de m'y rendre et d'affronter ce que j'évite de faire depuis six ans.

Cela fait six ans que j'ai quitté cette maison à moitié mort sur cette civière, faisant souffrir une fois de plus mes amis qui eux sont toujours restés à mes côtés. Cela fait six ans que je porte cette énorme cicatrice sous ce bracelet qui cache maintenant à quel point j'ai eu mal.

Il y a sept ans quand elle m'a envoyé ce message, j'étais certain que je ne me relèverais jamais de son départ.

Mais cette matinée-là, alors que la vie me quittait de plus en plus ; je l'ai vue me sourire. Je l'ai vu me dire que je devais avancer, pour un jour pouvoir tenir la promesse de la protéger. Bien entendu, j'hallucinais totalement. Entre l'alcool, la drogue et ce sang qui quittait mon corps ; j'ai eu l'impression qu'elle se tenait là se mordant timidement la lèvre en me regardant devenir le pire de moi-même.

Ce fut la raison pour laquelle j'ai eu le courage d'appeler Spencer et lui dire ce que je venais de faire. Ce jour-là, il m'a sauvé la vie une fois de plus. Et je m'en voudrai toute ma vie de lui avoir fait subir une telle chose, alors qu'il m'a toujours soutenu. Spencer a toujours été comme un frère et le seul qui me laisse être moi-même, tout en me sermonnant comme il le faut. Mais c'est aussi pour lui que je fais des efforts en présence de Brooke qui se donne un malin plaisir à me lancer des piques dès qu'elle me voit.

Mais je l'ai mérité, n'est-ce pas ? Mes doigts quittent le volant et se posent doucement sur sa bague qui pend à mon cou depuis ce jour.

Je dois trouver le courage d'avancer et peut-être qu'un jour, je pourrai tenir toutes les promesses que je lui ai faites.

Mais, la rancœur de ces photos avec Archie et leur fille m'est toujours aussi douloureux. J'ai encore énormément de souffrance en moi, même si j'ai toujours su que ces deux-là finiraient ensemble. C'était plus qu'une conviction quand il a quitté Seattle pour la rejoindre à Londres. Bien qu'à ce moment-là, je ne savais pas encore où elle se trouvait.

Je prends une bonne inspiration et je prends mon courage à deux mains pour sortir enfin de cette voiture, et affronter ma plus grande douleur. Car cette villa est le symbole d'un amour anéanti pour lequel je ne me remettrai jamais. Tout dans cette villa ne me rappelle qu'à quel point j'ai été un enfoiré avec elle. La clé tourne dans la serrure, tout comme mon cœur s'arrête comme si je franchissais un point de non-retour.

Mais c'est bien le cas. Je dois affronter mes démons pour pouvoir avancer sans elle et ne plus faire souffrir mon cœur. Pourtant, en allumant la lampe de la villa, seule son sourire envahit mon esprit et je m'effondre contre le mur le regard posé sur sa photo.

Gaby

J'achève de mettre la crème sur mes mains quand on toque à la porte de l'appartement. Je sors de la salle de bain, et je repousse un peu la porte de Lyly-Rose qui dort depuis un moment pour ouvrir à Mario.

- Salut. Me fait-il doucement en m'attrapant par la taille pour m'embrasser.

Une odeur délicate s'échappe de lui, et un bruissement de papier se fait entendre.

- Pourquoi des fleurs ? Lui demandé-je surprise apercevant maintenant le bouquet de fleurs qu'il cachait dans son dos.

Celui-ci se compose de roses couleur pâle, celles que je préfère. Je me mords la lèvre, me demandant s'il l'a fait exprès ou si c'est un coup de ma petite sœur. J'ai remarqué qu'elle et Mario s'entendaient plutôt bien. Un peu comme tout le monde en fait. Mais qui ne s'entendrait pas avec lui ? Mise à part les voyous qu'il attrape pour délits dans les rues de Londres. Et quelques idiotes dans mon genre, qui grillent les feux rouges en roulant trop vite en prime.

Nous rejoignons la cuisine sans faire de bruit devant la chambre de ma poupée, et je prends ce qui ressemble à un vase dans une de mes armoires en sentant les roses. Je fais couler l'eau dans celui-ci, pendant que Marion pose son arme de service déchargée sur le haut de mon meuble de cuisine.

Les fleurs mises dans le vase, je les pose sur la table de la cuisine en souriant. Une attention qui me touche énormément, et qui me convainc encore plus sur ce que je dois lui dire. Il est peut-être temps que j'écoute ma famille et Archie en ce qui le concerne.

Mais avant tout cela, je dois faire une chose qui me fait peur avant.

Il est temps que je rentre à Seattle et que je dise la vérité de mon départ à Brooke, mais surtout à Hardin...

Précédent              Suivant
img
img
img