img Condescendant Tome 2 : Pour elle  /  Chapitre 2 Une nouvelle vie sans lui  | 7.69%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 2 Une nouvelle vie sans lui
Nombre de mots : 1943    |    Mis à jour : 14/11/2022

Gaby

Je me réveille en entendant la sonnerie de son portable, qui j'avoue réveillerait un mort. Mais je ne vais pas rouspéter, c'est notre musique non ?

J'enlève son bras qui se trouve à travers de mon corps dénudé, et je me tourne pour attraper ma nuisette qui se trouve au sol à côté du lit. Je fais attention de ne pas trop faire de mouvements, remarquant qu'il ne semble pas se réveiller et je sors de la chambre, non sans le regarder dormir.

Un œil vers la porte entrouverte de la chambre de Lyly-Rose, je file à pas de velours vers la cuisine. Nous avons encore oublié de ranger les verres de vin sur la petite table, avant d'aller au lit. Mais bon, il faut dire qu'il était plus qu'entreprenant depuis son arrivée à l'appartement.

Je regarde par la fenêtre de celui-ci pour apercevoir comme tous les matins les rayons de soleil qui donnent sur Londres. Une ville magnifique, où je ne pensais pas finir par m'y habituer.

Il faut dire que notre première année ici a été assez mouvementée. Entre les frais d'avocats pour casser mon contrat avec Tomboy X, la recherche d'un centre à proximité pour Gloria qui n'était pas encore prête à vivre avec nous, ma grossesse et mon attitude qui n'aidait personne ; cette année me montrait l'horreur que j'allais vivre le reste de ma vie.

Entre ma souffrance que je refoulais chaque jour, et qui nuisait à ma grossesse et le fait que je me retrouvais seule dans un petit appartement à tourner en rond, me demandant ce qu'il faisait depuis mon départ ; j'ai failli lâcher prise moi-aussi.

Mais quand j'ai ouvert la porte de cet appartement, et que Archie se trouvait devant moi ; j'ai su que j'allais m'en sortir.

- J'adore la vue.

Ses bras musclés se posent sur mes hanches et rejoignent mon ventre, en même temps que nos lèvres se touchent tendrement. Ma main libre des verres rejoint la sienne, et nos bouchent s'entrouvrent pour partager un baiser sensuel et torride comme l'amour qu'il m'offre depuis presqu'un an.

Il me fait lui faire face, et ses bras musclés me pressent fortement contre son buste nu et tout aussi musclé marqué de belles tablettes de chocolat, enflammant notre baiser. Les paumes de mes mains caressent doucement ce torse bronzé qui ferait minauder toutes les filles qui le verrait, et dans son cas, certainement les filles qu'il arrêterait pour excès de vitesse comme il a fait pour moi.

Une de ses mains descends sur mes fesses qu'il presse, et tout mon corps frémit à ce geste et au fait que je sens la forme de son pénis bien dur entre nous maintenant, essayant de trouver sa place entre nos deux corps.

- Tu penses qu'on a le temps ? Me demande-t-il en quittant ma bouche pour embrasser mon cou, alors que je relève la tête profitant de sa douceur.

Tout mon corps bouillonne à cet instant, mais un bruit dans la chambre de ma poupée se fait entendre et je le repousse doucement.

- Je pense qu'il faudra attendre ce soir. Lui fais-je remarquer.

Il pose un baiser furtif sur mes lèvres, et recule pour enfiler son T-Shirt avant que Lyly-Rose ne sorte de sa chambre. Elle commence à peine à l'accepter, alors autant éviter qu'il lui montre son corps monstrueusement musclé et me donnant des titillements dans le bas ventre à chaque fois que je le vois.

Archie

J'ouvre la boutique encore une fois tout seul, alors qu'elle m'a téléphoné elle-même pour me réveiller. Gaby est vraiment dans la lune depuis quelques temps, il faut dire qu'avec Mario qui lui met la pression et Brooke de l'autre avec son invitation de mariage ; elle a l'esprit un peu surchargé en ce moment. Pourtant, je pense qu'il est temps qu'elle chasse ses démons en elle une fois pour toute et qu'elle mette toutes les choses à plat avec tout le monde.

Ce n'est ni bon pour elle, et certainement pas pour lui de cacher de telles choses. Je la comprends sur le fait qu'il va la haïr encore plus quand il saura la vérité sur la naissance de Lyly-Rose, mais nous ne pouvons pas le cacher indéfiniment à nos amis. Surtout qu'ils pensent tous que nous sommes en couple, alors que ce n'est pas le cas. Je soupire en voyant Gaby passer devant la vitrine de la boutique en courant, avec son plateau de café qu'elle manque de renverser en entrant.

- Et bien, heureusement que j'habite plus près que toi. Lui lancé-je amusé, tandis qu'elle pose le plateau de café sur le comptoir.

- Désolée, Lyly-Rose avait oublié de prendre ses bottes en caoutchouc et j'ai dû remonter à l'appartement. M'explique-t-elle en allant dans la pièce privée déposer son sac pendant que je prends mon café.

- Sinon, on a inventé un truc intéressant y a presque trente ans. Commencé-je et elle s'arrête en prenant l'autre bol remplit de son thé.

- Cela s'appelle un portable. Souris-je.

- Et risquer de me faire arrêter parce que j'ai le téléphone au volant, non merci ! Me lance-t-elle amusée en regardant la tenue du mannequin devant nous.

- C'est une nouvelle tenue que Val a envoyé de Seattle. L'informé-je, alors qu'elle remet le voile convenablement.

- Cette robe est sublime. Confirme-t-elle en la scrutant du regard.

Je reste un moment la regardant en silence, j'ai encore un peu du mal de savoir qu'elle n'aura bientôt plus besoin de moi à ses côtés. Depuis que Mario est entré dans sa vie, elle semble enfin épanouie et heureuse comme elle ne l'a jamais été. Ou peut-être...

- Tu as fini par répondre à Brooke ? Lui demandé-je.

- Je n'arrête pas d'éviter ses

appels. Lui fais-je remarquer avant de boire une gorgée de mon café.

Le regard de Gaby se ternit, et elle se mord la lèvre me prouvant qu'elle n'a toujours pas décidé. Je me frotte la nuque, j'espérais vraiment que Gloria lui ait parlé mais comme je vois, ce n'est pas le cas et le mariage est la semaine prochaine.

Si Brooke lui avait dit qu'elle voulait l'avoir comme demoiselle d'honneur, elle ne se poserait pas tant de questions.

Mais le souci restera le même et elle n'a que six ans...

Gloria

- Et merde ! M'écrié-je alors que je me suis encore piquée avec cette foutue aiguille.

Cette machine à coudre aura ma peau. Je n'aurais jamais dû me laisser convaincre par ma sœur de me lancer dans la couture.

Oui, j'adore la mode, et effectivement, le mannequinat est un rêve qui s'est envolé depuis longtemps. Je tressaille en y repensant, mais je reviens tout de suite sur la photo de cette petite frimousse qui attend impatiemment cette robe pour aller à l'anniversaire de son coup de cœur.

Dur à croire que cette petite miss de six ans arrive à me faire faire ce qu'elle veut, rien qu'en un regard et son sourire narquois mais charmant sur ses lèvres.

Je m'apprête à reprendre ma couture quand on toque à la porte de l'appartement, et je me lève en regardant à la caméra que papa a installé dans le couloir. J'ai tellement de crainte encore, malgré les années qui sont passées que je ne suis pas assez affranchie pour le monde extérieur.

- Salut ! Me fait Mario en entrant avec une part de moka qui vient de la boulangerie du coin de la rue que j'adore.

Je lui arracherais presque des mains si je pouvais, mais je me retiens.

- Si tu viens encore me soudoyer pour ma grande sœur, tu devras attendre. Lui fais-je remarquer en lui servant une tasse de café.

- Je compte lui demander ce soir. M'informe-t-il et j'en perdrai presque la cruche des mains.

- Tu... Tu vas la demander en mariage ?! M'exclamé-je surprise.

- Non, je vais lui donner les clés de mon appartement.

- Mais elle t'a déjà dit qu'il était trop tôt. Lui fais-je remarquer alors qu'il met du sucre dans sa tasse.

- Il n'y a pas de trop tôt qui tienne. Lyly-Rose m'adore, et je passe presque toutes les nuits chez elles. Je ne vois pas ce qui ferait la différence. Me répond-il sure de lui.

- Oui, mais bon tu sais... Essayé-je de tempérer son élan.

- Je sais. Elle a un tas de secrets que je ne connais pas. Mais cela ne m'intéresse pas. Me coupe-t-il.

- J'aime Gaby pour ce qu'elle est, et non pour son passé.

Je me mords la lèvre, sachant que quoi que je dise, il ne changera pas d'avis.

Mais d'un côté, il n'a pas tort, il est temps qu'elle avance aussi. J'ai l'impression que malgré la présence de Mario à ses côtés, elle n'a toujours pas fait son deuil de Hardin. D'ailleurs, la demande de Archie de la faire aller au mariage de Brooke est vraiment une excellente idée que ma sœur devrait suivre.

Il est temps qu'elle en finisse une fois pour toute avec lui.

Mais qui suis-je pour lui dire de telles choses, alors que je passe mes nuits encore maintenant à hurler en voyant leurs visages.

Gaby

Lyly-Rose enfin au bain, je vérifie la cuisson de la viande dans le bouilli. J'ai l'impression que je fais encore à manger pour un régiment. J'oublie souvent que papa n'a plus besoin que je leur amène des petits plats depuis qu'il a rencontré Rachel.

Mon portable se met à sonner, et je repose le couvercle pour regarder qui appelle. Je me fige limite en voyant le nom de Brooke s'afficher.

Ma respiration devient vraiment pesante, alors que je me mords la lèvre en avançant mes doigts tremblants vers mon portable. Des frissons parcourent mon corps, mais je me dois de décrocher. Brooke a une fameuse tendance à être psychopathe quand elle pense que je l'évite. Même si là, j'aimerais vraiment le faire.

- "J'ai cru que tu ne décrocherais pas !" Hurle-t-elle à peine décrochée alors que je vais jusqu'à la salle de bain pour voir si Lyly-Rose ne fait pas de bêtises.

La porte entrouverte, je m'appuie contre le mur face à la salle de bain où je ne la quitte pas du regard, cherchant ce courage qu'il va me falloir.

- Désolée, j'ai été pas mal occupée. Lui répondé-je en serrant mon bras contre ma poitrine.

Cette douleur lancinante qui me suit depuis ce jour ne me quitte pour dire jamais, mais elle s'accentue quand je lui parle. Car on ne va pas se mentir, elle me rappelle inconsciemment Hardin...

-" Mon mariage a lieu la semaine prochaine, et je n'ai toujours pas votre confirmation." Me dit-elle comme je le pensais et je glisse mes doigts dans mes cheveux, tout scrutant ma poupée qui joue avec des bulles dans son bain.

Je ne suis pas encore prête pour les affronter... Je ne suis pas prête à l'affronter lui.

- " Gaby, Spencer m'a dit d'être honnête avec toi." Me fait Brooke.

- "Toi et moi étions des personnes tellement différentes quand nous nous sommes rencontrées, mais nous sommes devenues inséparables."

- "Tu es partie depuis sept ans et pourtant, nous nous appelons cinq fois par semaine pendant une heure pour combler le vide que nous avons." Continue-t-elle alors que je me mets à pleurer.

- " Tu es partie sans crier gare, et je n'ai pas réussi à m'en remettre." Pleure Brooke et je porte ma main à ma bouche pour étouffer mes sanglots.

- " Tu es ma meilleure amie, tu es comme ma sœur."

- "Et je voudrais que tu sois ma témoin pour le plus beau jour de ma vie."

Précédent              Suivant
img
img
img