img MON MARI, UN ACCRO CACHÉ À LA SEXUALITÉ  /  Chapitre 4 La honte de Faith  | 80.00%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 4 La honte de Faith
Nombre de mots : 2055    |    Mis à jour : 20/11/2022

(Quelques minutes après, nous sommes en route pour aller à Boston.)

Quelques heures après.

___Faith___

Mes amis croyaient que j’allais venir à Boston toute seule comme d’habitude. Dieu m’a sauvé et König a accepté de m’accompagner. Toutes mes copines sont très surprises de me voir avec un garçon cette soirée là. Non seulement un simple garçon, mais plutôt un beau gosse. Honnêtement, König est mille fois beau plus que les garçons de mes amies. Ces dernières m’envient en croyant que König est vraiment mon mec. Ce que lui aussi a fait et qui m’a énormément plu, c’est qu’il se comporte comme si nous sommes vraiment en couple. König danse avec moi très bien en se collant contre moi d’une manière très étonnante.

La fête a pris fin tardivement aux alentours de vingt-trois heures. Il fait nuit, en plus on sent tellement la fatigue. Qu’est-ce que nous allons faire maintenant ? On peut trouver des véhicules qui peuvent nous amener à New York cette nuit, mais non, je préfère passer ma nuit à Boston. Seulement qu’il y a un sérieux problème ! Lequel ? Je ne suis pas sûre que König aussi va accepter de passer sa nuit à Boston. Bon, il faut que je discute avec lui d’abord avant de voir ce qu’il faut faire.

Je lui ai fait un clin d’œil en lui demandant de me suivre. Il fait tout ce que je lui demande sans hésiter. Cela m’a tellement touché cette soirée. König m’a suivi et nous nous sommes rendus dans la toilette. Malgré qu’il y ait pour les garçons à part et celle des filles aussi séparément, pourtant on s’est rendu dans une seule.

“König, premièrement je te remercie énormément pour la soirée. Tu m’as vraiment rendu très exceptionnelle parmi les autres. Ensuite, j’aimerais encore te demander une faveur.”

“Vas-y seulement ma chérie !”

Ma chérie ? Honnêtement, cela m’a touché le cœur, lorsque König m’a appelé comme ça. J’ai souri et lui aussi a fait pareil. Le seul envie que j’ai cette nuit, c’est d’embrasser König dans mes bras, sentir son odeur et profiter de sa chaleur.

“Vu qu’il fait nuit, j’ai voulu qu’on passe notre nuit dans un hôtel et retourne à New York dans la journée de demain. Qu’en penses-tu de mon idée.”

“Pas de soucis ! C’est toi qui m’as amené ici, donc je suis à ta disposition. Je n’ai aucun pouvoir pour te contredire.”

Je discutais bien avec König, mais, dès qu’il m’a parlé de cette manière, j’ai tellement eu peur de lui. Pourquoi il me dit ça ? J’ai l’impression que König va me faire quelque chose de très grave après. Eh mon Dieu ! Je ne voulais jamais avoir des problèmes avec lui hein.

“König, est-ce que tu es vraiment d’accord avec moi ? Bon, dis-moi honnêtement si ça te plaît ou pas hein ! D’ailleurs, c’est juste une proposition, donc il faut réfléchir là-dessus. Si tu veux également qu’on se rende à New York cette nuit, moi je suis prête.”

“Faith, il faut savoir que König est toujours honnête dans ses propos. Mes ≪oui≫ resteront toujours oui et ≪non≫ seront toujours inchangeables. Même si tu veux qu’on passe notre nuit ensemble, il n’y a pas de soucis.”

Je vois que König est vraiment sérieux. Une partie de ses discussions m’a tellement excité, mais j’ai gardé mon calme. Est-ce qu’il va sincèrement accepter de passer sa nuit avec moi ? Dans la même chambre et plus particulièrement, sur le même lit ? Waouh, ce serait un immense plaisir pour moi de dormir dans les bras d’un intellectuel comme König.

Quelques minutes après, nous sommes arrivés dans une chambre d’hôtel très large et bien climatisée. Il fait vraiment froid cette nuit, donc j’ai demandé à König de diminuer la température. On dirait que ce dernier est un prisonnier devant moi. Il fait tout ce que je lui demande sans hésiter.

“S’il te plaît König, donne-moi deux minutes pour que je puisse informer mes parents.”

“Il n’y a pas de problème.”

“J’espère que toi aussi tu feras la même chose.”

“Ne te soucies pas de moi ! König n’aura aucun problème s’il n’a pas informé ses parents.”

Je suis vraiment avec un être humain ou un démon ? König me fait vraiment peur avec ses discussions hein. En tout cas, moi aussi je suis prête à assumer tout. J’ai pris mon téléphone pour raconter des mensonges à mon père cette nuit-là. Au moment où je discute avec mon père au téléphone, König est dans la salle de bain pour se laver. J’ai fini de mentir à mon père et suis allée rester devant la porte de la salle de bain. Je veux que le bon Dieu me fasse un miracle en me mettant à côté de König dans cette douche. Même si j’ai prié durant une bonne année, Dieu ne pourrait jamais m’exaucer cette prière. À peine six minutes, le beau gosse est sorti de la douche et s’est couché sur le lit. Mon tour est arrivé d’aller me doucher.

Quelques minutes après, nous nous sommes couchés sur le même lit dos à dos. Est-ce qu’il dort déjà ? Je le sais pas vraiment. Hum, j’ai vraiment envie qu’il me serre dans ses bras, mais c’est impossible. Plus de trente minutes après, je suis toujours éveillée en réfléchissant sur l’or précieux qui est à mon côté. C’est plus fort que moi finalement, donc j’ai décidé de faire quelque chose.

Avec beaucoup d’esprits craintifs qui gouvernent en moi, j’ai pu mettre ma main gauche sur le bras de König. Il n’a pas réagi et je suis hyper contente. Tout doucement, je caresse son bras, toujours avec beaucoup de peurs. Subitement, König a tourné le dos et m’a fait face. J’ai vite fermé mes yeux très fort et mon cœur ne fait que se battre. Peut-être que König a même entendu le battement de mon cœur.

À mon grand étonnement, j’ai senti la présence d’une odeur sur mon visage. J’ai légèrement ouvert mes yeux et du coup, nos regards se sont croisés. Automatiquement, König a collé sa bouche sur la mienne. On dirait que Faith est en train de rêver. Oh mon Dieu, ce n’est pas possible ! König m’embrasse ? En tout cas, c’est un grand plaisir pour moi cette nuit-là. J’ai bel et bien répondu à ses baisers et on se réjouit tranquillement au lit. Arrivé à un moment donné, je suis cent pour cent excitée et directement, j’ai mis ma main dans son caleçon. Le gars aussi est vraiment en érection et cela me donne encore plus d’envie de sentir sa bite dans ma chatte. Par malheur, König m’a stoppé d’une façon très surprise. Qu’est-ce qu’il se passe ?

“Je suis vraiment désolé Faith. Il faut qu’on dorme maintenant.”

“S’il te plaît König, j’ai vraiment envie de te sentir dans mon organisme. S’il te plaît, fais-le moi pour la première et dernière fois !”

“Nous sommes venus à Boston pour un but et non pour faire l’amour. Je n’ai pas fait ce programme, ma chérie.”

“Dis-moi, est-ce que tu as fait le programme de passer ta nuit ici ? Non, pourtant tu ne m’as pas contredit.”

“Ah, je te vois venir avec ta suggestion non convainquante. Faith, maintenant, il faut qu’on prie ensemble et dort. Il est déjà deux heures du matin.”

Le lendemain matin.

___Jack___

Jessica est un peu fière de moi ces derniers temps, car je lui fais bien tout ce qu’elle me demande. Le seul problème qui reste entre nous encore, est qu’elle me force de demander une démission. Son désir est de me voir à côté d’elle chaque jour. Je ne m’inquiète même pas pour elle, car mon travail compte énormément pour moi.

Je suis de retour une soirée et comme d’accoutume, je suis premièrement allé chez ma fille dans sa chambre. Une fois arrivé dans la chambre de Joys, je me souviens en même temps de l’une de nos discussions très importante. J’ai carrément oublié.

“Papa, bonne arrivée !”

“Merci ma chérie ! Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ?”.

“Après le retour de l’église, je ne fais que regarder ma série préférée.”

“Chaque jour, c’est série dans cette chambre. Vraiment !”

“Tu veux que je fasse quoi alors, vu que tu ne veux pas me laisser voyager ?”

“Concernant ton voyage, j’espère qu’on a clôturé cette discussion depuis, ou bien ?”

“Papa, tu te trompes seulement. Tu m’avais demandé de faire des recherches sur les pays qui me plaisent et puis c’est tout. Tu ne m’as plus posé des questions après pour savoir si j’ai vraiment fait des recherches ou pas. Pourquoi tu m’accuse cette fois-ci ?”

J’ai tellement manqué des mots cette soirée pour critiquer Joys. Je lui ai humblement demandé si elle a fini ses recherches ou pas et elle m’a dit oui. Sans mentir, ma fille est très intelligente comme moi. Elle a choisi les États-Unis, plus précisément dans la ville de Chicago. Si j’étais à sa place, j’allais plutôt choisir New York, mais hum, ce n’est pas le cas chez elle. En tout cas, c’est son problème si elle a choisi cette ville.

Après la conversation avec Joys, je suis finalement allé chez Jessica dans sa chambre. Elle vient à peine de se laver avant mon arrivée. Elle est tellement chanceuse que je suis arrivé en retard, sinon j’allais la rejoindre dans la salle de bain. J’ai pris place sur son lit et me mets à la regarder. Elle est encore plus belle cette soirée avec sa peau très blanche.

“Jessica, est-ce que Joys t’a parlé de son voyage ?”

“Ce n’est pas moi qui l’ai mise au monde, donc elle n’aime pas vraiment à me dire tout.”

“Non, ne parles pas de cette façon ! Joys est toujours un enfant, c’est pour cela elle se comporte bizarrement des fois.”

“Hum ok ! Maintenant, dis-moi là où elle va se rendre et quand ?”

“Elle désire débuter le lycée à Chicago.”

“Je suis fière d’elle, car Chicago aussi est une belle ville. Après mon habillement, j’irai discuter avec elle, moi-même.”

“Ça me fera plaisir.”

Deux jours après.

___König___

Depuis le jour où nous sommes revenus à New York, Faith ne m’appelle plus, même le simple message, elle ne m’envoie non plus. Le lundi matin, je ne l’ai pas vue à l’école. Je l’ai appelée moi-même, elle ne décroche pas toujours. Hum, on dirait qu’elle est fâchée contre moi. En tout cas, moi je m’en fous d’elle.

Le mardi matin, une fois sorti du bus scolaire, je suis directement allé en classe pour manipuler un peu mon téléphone. La tête baissée, les écouteurs dans les oreilles, j’ai senti la main d’une personne sur mon épaule. Je croyais que c’est Faith, mais plutôt une autre camarade. Franchement, beaucoup de filles désirent m’avoir comme leur petit ami, pourtant moi-même je ne m’inquiète pas pour elles. Pourquoi ? Parce qu’il y a le temps pour tout dans cette vie. Moi König, je n’aime pas la précipitation. Je discute avec la fille en question et par chance, Faith a fait son entrée. J’ai mis fin à notre conversation et directement, je suis allé m’asseoir devant Faith. Elle a vraiment honte et n’arrive même pas à me regarder droit dans les yeux.

“Faith, on dirait que tu as honte de moi, n’est-ce pas ?”

“Hum !”

“S’il te plaît, réponds-moi !”

Elle est calée et ne sait pas vraiment quoi faire encore. Elle se lève et sort de la salle. Je suis derrière elle en passant dans le couloir, pourtant elle-même n’est pas au courant. Elle se met à pleurer derrière notre bâtiment avant mon arrivée. Je l’ai regardée du haut vers le bas et du coup, tout ce qu’il s’est passé à Boston, me traverse l’esprit. Par surprise, je l’ai encore embrassée d’une manière très érotique. Cette fois-ci, c’est encore plus doux plus que le premier. Quelques secondes après, Faith m’a stoppé.

“König, j’ai vraiment honte que quelqu’un va nous surprendre. S’il te plaît, allons en classe !”

“Tu as honte ? Hum ma chérie, il faut savoir que le vrai amour supporte tout.”

“König, n’oublie pas que tu es un élève exemplaire !”

“Faith, est-ce que tu m’aimes ?”

Elle a baissé sa tête et est incapable de me répondre. Sûrement, Faith est toujours honteuse de me répondre.

À suivre….

Précédent              Suivant
img
img
img