img MON MARI, UN ACCRO CACHÉ À LA SEXUALITÉ  /  Chapitre 1 L'arrivée à New York  | 
img
MON MARI, UN ACCRO CACHÉ À LA SEXUALITÉ
img img img
Chapitre 1 L'arrivée à New York
2072    |    19/11/2022

___Harry Lopez___

Je suis Harry Lopez, un homme d’affaires dans plusieurs pays du monde. Je suis également le chef de la famille Lopez. Personne n’accorde assez de temps à son prochain dans la famille, puisque nous sommes tous des riches. De ce fait, je fais ma vie tranquillement à Chicago avec ma famille.

Je me suis marié avec une allemande, appelée Emma et le bon Dieu nous a bénis avec un garçon. Ce dernier dépasse même un ange de Dieu. Il est humble, gentil, intelligent, bref notre enfant possède toutes les qualités nécessaires. Ils sont en période de vacances, donc ce qui fait qu’il passe assez de temps devant la télévision.

Je suis dans ma chambre en me préparant pour le boulot et du coup, Emma a fait son entrée. Elle m’a aidé à m’habiller et voilà, je suis encore plus beau et jeune plus que tout le monde.

“Chérie, merci vraiment !’’

‘’ Je t’en prie. Ton café est déjà prêt sur la table.’’, me dit-elle.

“ S’il te plaît, vas m’appeler König dans sa chambre ! Il faut que je mange avec lui ce matin. Ça fait longtemps qu’on n’est plus passé à table ensemble.’’, lui dis-je en sortant de la chambre.

Emma est directement allée chez notre enfant dans sa chambre, quant à moi j’ai pris la direction qui mène vers le salon. Tout est vraiment prêt sur la table grâce à la bonne domestique. Je n’ai pas assez de temps ce matin, donc je me suis mis à manger tout seul avant que mon roi ne revienne. Sinon, la signification du prénom König de mon enfant veut dire simplement Roi. C’est un nom allemand que j’ai tant aimé. C’était ma femme qui lui a choisi ce prénom, vu qu’elle est allemande.

J’espère vivement Emma et notre enfant à table, mais malheureusement c’est ma femme seule qui est venue me rejoindre avec un sourire aux lèvres. Sûrement, König sent toujours le goût du sommeil. Dans tous les cas, ils vont reprendre les cours dans peu et on verra s’il va continuer de durer au lit ou pas.

“Où est-il ?”, fais-je, malgré que je connaisse déjà la réponse.

“On dirait que tu ne connais pas vraiment ton enfant. Je l’ai appelé et il se tourne à gauche et à droite sur le lit comme si c’est à présent qu’il s’est couché. Il dit qu’il n’a pas encore faim. Haha !”, Emma se met à rire, puisqu’elle-meme sait que notre enfant ne lui a raconté que des mensonges.

Bon, on ne doit plus s’inquiéter trop pour lui, puisqu’il n’est plus un petit enfant. Je risque de me rendre au travail en retard ce matin, si je continue la discussion avec Emma. J’ai dû partir forcément, malgré que sa présence à mes côtés, me donne des frissons.

“Bye baby!”, lui fais-je en prenant la clé de ma Mercedes-Benz sur la table.

“ As-tu oublié mon bisou ?”

“ Ah, je suis désolé. Toi-même tu sais que je ne blague pas avec mon temps.“

“ Je sais que ton temps c’est l’argent, mais je m’en fous de tout. Sans bisou, tu ne rentreras jamais dans ta voiture. Voilà, ma décision est déjà prise.”

Cette fille est capable de faire tout, donc j’ai dû lui faire ce qu’elle en veut. J’ai laissé une paire de baisers sur les joues de Emma et subitement, elle m’a embrassé par surprise. Cette fille m’a encore piégé avec ses caresses sur mon visage. Elle m’a finalement eu, donc je n’ai plus d’autre choix. Je me suis concentré sur ses lèvres blanches et brillantes durant un moment avant de m’arrêter par force.

“Tes lèvres sont sucrées. Il faut qu’on termine tout dans la soirée. Cette fois-ci, je dois te laisser. N’oublie pas de te promener avec König dans la ville !”

“D’accord ! Ce soir, on doit aussi beaucoup parler concernant les études de König. Il disait qu’il voulait continuer ses études à New York.”

Emma sait que je suis en retard, pourtant elle continue de me raconter toutes ces histoires. Je lui ai fait encore un petit câlin par surprise avant de partir. J’ai démarré ma voiture et au même moment, König est sorti de la chambre. Parfois, ce dernier se comporte comme un enfant mystérieux. Tantôt il fait des dégâts, tantôt il reste calme comme un grand innocent. Essentiel est qu’il est très intelligent, donc cela me suffit vraiment.

Mon bureau n’est pas si loin de ma maison, donc je suis arrivé sans durer sur la route. J’ai pris l’ascenseur pour monter et du coup, une fille m’interpelle en bas. Je ne blague jamais avec mon temps, donc je fais juste comme si je n’ai rien entendu.

Quelques heures après.

___Jack Brown___

Jack Brown, c’est mon nom. Le beau des beaux, c’est mon surnom en Angleterre. Je suis le ministre des affaires étrangères. Ma plus grande richesse sur cette planète, c’est ma fille. Je l’aime plus que sa mère même et suis également prêt pour assumer tout afin qu’elle soit en sécurité. Je ne permettrai jamais à un bâtard de jouer avec le cœur de Joys Brown. Je ne veux pas qu’elle soit en relation avec un garçon pauvre ou riche, mais plutôt avec un garçon qui se respecte et obéit aux gens. Un coureur de jupons, non ! Un menteur, non plus ! Je désire plutôt un garçon véridique et courageux.

Le jour où Joys va me décevoir en se traînant avec un bâtard de copain, hum ! À présent, je n’ai rien à dire, mais je suis sûr qu’elle me sentira verbalement ce jour-là.

Le soir, mon chauffeur est venu me chercher et nous sommes partis. Je n’ai pas beaucoup travaillé ce jour, donc cela me permet d’être toujours en forme. Cette nuit, je dois bien m’amuser avec ma femme, vu qu’on n’a plus fait l’amour pendant un bon temps. Ce n’est pas que je ne l’aime pas ou quoi que ce soit, mais tout simplement mon travail me prive de ma famille.

Il m’était même une fois arrivé que j’ai fait un an de voyage. Un bonne année sans sentir la douceur de sa femme, n’est pas du tout facile. Malgré tout, j’étais toujours fidèle à elle.

Je suis directement a

llé chez ma fille dans sa chambre, une fois arrivé à la maison. Elle s’est plantée devant son ordinateur tout en se concentrant sur la manipulation. Elle m’a juste salué et continue ce qu’elle faisait. J’ai éteint son ordinateur en m’asseyant devant elle.

“Mais papa, pourquoi ?”, Joys cris sur moi, on dirait une folle qui ne reconnaît plus ses parents.

“La ferme ! Tais-toi si je te parle ! Ok ? “

“Papa, je suis désolée. J’ai mal réagi, donc excuse-moi !”

“Ok ma chérie, ça va. Allons prendre le dîner ensemble dans la salle à manger “

“D’accord papa !’’

Elle a bien arrangé son ordinateur et s’est rendue dans la salle à manger. Quant à moi, j’ai pris la direction de ma chambre pour me déshabiller. J’ai fini de me déshabiller et au même moment, ma femme a fait son entrée. Elle commence par me déranger avec ses caprices au lieu de m’accueillir avec des doux baisers.

“Jessica, qu’est-ce qu’il se passe encore ? Joys nous attend à table. On va parler après le repas.”

“Pas question ! On doit discuter tout de suite. Ça fait des années que je t’observe sans agir. Ce soir, je suis prête pour te dire toute la vérité.“

“Jessica, est-ce vraiment toi qui me parles ? Qu’est-ce qu’il te prend la tête ? Es-tu folle ? Je n’ai pas ton temps ce soir, donc laisse-moi tranquille !”

Je suis prêt à traverser le seuil de la porte et bizarrement, Jessica a dit quelque chose qui m’a vraiment choqué. On dirait que cette fille a un sérieux problème.

“Qu’est-ce que tu viens de dire ?”,

“Tu as bien entendu ce que j’ai dit. Chéri, si tu continues avec ce comportement, je vais demander le divorce. Je ne me suis pas mariée avec les choses luxueuses que tu en possèdes, mais plutôt avec toi. Oui Jack, je n’ai pas besoin de ta richesse. J’ai plutôt besoin de ton affection, ta douceur, ta présence et pourquoi pas, ne pas me faire l’amour chaque jour ? Je suis une femme comme les autres et non, une poupée.”, me dit-elle d’un air triste et sérieux.

“Chérie, je suis vraiment désolé pour tout. Il faut aussi savoir que ce n’est pas de ma faute si tout cela se passe comme ça. C’est mon travail qui ne me permet pas d’être avec toi chaque temps.”

“Ton travail ? Il est important plus que moi ? Sache que si tu meurs ce soir, on n’aura plus tous ces temps, pourtant tes richesses seront toujours là. Tu vas les laisser à qui ? Moi ? Joys ? Non, on n’a pas vraiment besoin de ça. C’est le moment opportun pour nous de profiter notre vie.”

Les mots de Jessica m’ont vraiment choqué cette soirée et je ne sais plus quoi dire. Franchement, elle n’a pas tort, puisque je ne manque de rien encore dans cette vie.

J’ai pris mon téléphone en appelant notre fille. Il me semble que je ne peux plus dîner avec elle, donc il faut que je l’informe au plutôt possible. J’ai fini de discuter avec Joys au téléphone et subitement, j’ai glissé ma main dans la robe de Jessica. Directement, j’ai plongé mon doigt dans sa chatte et elle a poussé un petit cri de gémissement qui m’a encore rendu très excitant. Je suis prêt cette soirée à lui donner au moins une partie de tout ce qu’elle voulait depuis des années.

Quelques semaines plus tard.

___König Lopez___

Je suis enfin arrivée à New-York, la ville la plus célèbre des États-Unis. Mes parents ont voulu que je continue mes études dans cette ville et cela m’a vraiment plu. Seules les personnes insensés qui peuvent refuser d’études dans des villes comme celle-là.

À cause des affaires de mon père, il n’a pas pu venir avec nous. Je suis venu à New York avec ma mère en laissant le boss seul à Chicago. L’argent est là, donc je peux toutefois fréquenter n’importe quelle école, je veux.

Mes parents m’ont loué un grand appartement qui est si magnifique avec une décoration très attirante. J’imagine comment je serais encore plus libre après le départ de ma mère. Ah oui, sinon elle va juste faire deux ou trois semaines avec moi avant de retourner à Chicago. Je lui ai dit que je ne suis plus un gamin, pourtant elle s’inquiète toujours pour moi. Dans tous les cas, c’est aussi normal de sa part, car elle veut m’aider à m’habituer à cette ville avant qu’elle ne reparte.

Ça fait probablement une heure de temps que nous sommes arrivés à New York, pourtant on n’a pas encore informé Harry.

“Maman, il faut que tu appelles ton mari, sinon il va beaucoup s’inquiéter pour nous.”

“Ton père sait très bien qu’à l’heure-là, nous devons atterrir à New York, donc ne t’inquiètes pas pour lui ! Je vais l’appeler, dès que j’aurai le temps. Actuellement, j’ai beaucoup de choses à faire dans cette chambre.”

“Beaucoup de choses comme quoi ? Nettoyer les carreaux ? Ou quoi d’autre ?”

“König, laisse-moi tranquille ! Je n’ai pas le temps.”

Elle m’a fait un câlin et s’est rendue dans la salle de bain. Moi personnellement, je ne sais pas pourquoi tout le monde parle de temps chaque jour aux USA ici. Le simple appel, ma mère disait qu’elle n’avait pas le temps. Vraiment, ça fait rire des fois.

J’ai pris mon téléphone et moi-même j’ai appelé mon père. Ce dernier aussi n’a pas pu décrocher tous mes appels. Je vois la raison pour laquelle ma mère aussi ne voulait pas l’appeler. Dizaine de minutes après, mon téléphone se met à sonner à côté de moi. Je l’ai pris en décrochant l’appel immédiatement sans même jeter un coup d’œil sur l’écran de téléphone, puisque moi-même je suis sûr que c’est mon père qui m’appelle.

“Papa, je t’ai appelé jusqu’à fatiguer.“

“Ah König, je suis vraiment désolé. C’est parce que j’étais un peu occupé. J’espère que vous êtes bien arrivés à New York !”

“Très bien papa !”

“Ok je salue à ta mère. On discute après. Je suis un peu occupé actuellement.“

Toujours avec la même histoire de temps !

À suivre….

            
img
img
  /  1
img
img
img
img