Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / Les Délices De L'amour
Les Délices De L'amour

Les Délices De L'amour

5.0
74 Chapitres
85.7K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Une femme tombe amoureuse d'un jeune homme, alors qu'il sont amis. Elle garde son secret afin de ne pas briser le lien

Chapitre 1 Épisode 1

***Cynthia***

Dénis : Je suis amoureux de toi Cynthia.

Moi : Quoi ?

Je regarde Dénis attendant qu’il me dise qu’il plaisante mais rien. J’éclate de rire sans pouvoir me retenir. C’est la chose la plus drôle qu’on m’ait dite depuis trois ans. Je ris à m’en faire mal aux côtes.

Moi : Tu as dit quoi ? (Je m’assois en riant) Non tu n’es pas sérieux. Toi Dénis amoureux de moi ? Oh my God j’en peux plus de rire.

Dénis : Qu’est-ce qu’il y a de drôle ?

Moi : Ahii tu ne vois pas ? Bon attends je redeviens sérieuse. (Je me racle la gorge). Chéri coco toi et moi c’est juste pour le plaisir, rien d’autre, donc pardon supprimes vite les sentiments. D’ailleurs même je pense qu’on va arrêter de se voir. Tchieu c’est dans quoi tu veux me mettre ? Amour ? Pardon je m’en vais avant que tu ne me demande en mariage.

Je prends mon sac et sors de chez lui. Petit amusement on veut faire là lui il veut mettre dans vrai vrai. Hon hon ça ne marche plus avec moi ces conneries. Ko je t’aime, Mtchrrr. C’est parce que j’ai passé la nuit chez lui qu’il a eu le courage de me dire ça. C’est pour tout ça que je ne fais pas plus de trois mois avec un mec. Tu veux juste te distraire et eux ils prennent la chose au sérieux. Ils te disent de belles paroles pour ensuite te briser le cœur. Mes yeux sont ouverts maintenant donc plus personne ne m’aura. Je finis de prendre ma douche une fois à la maison, fais un petit somme jusqu’à 11h30 et comme je m’ennuie je décide d’aller chercher Maya pour déjeuner avec elle. Elle travaille dans la boite LES MAISONS ET BATIMENTS YOUL abrégé MBY. J’y arrive en moins de 30 minutes. Dès que je fais un pas dans le building je vois arriver le big boss M Terry YOUL cintré comme toujours dans un costume qui lui va comme un gant accompagné de son fidèle garde du corps et deux autres qui travaillent ici. Je me range rapidement dans un coin pour ne pas être sur son passage. Quand il passe tout le monde reste au garde à vous. Il n’est pas méchant mais vrai vrai il fait peur. Quelqu’un on ne voit jamais ses yeux parce qu’ils sont toujours cachés derrière des lunettes de soleil, mieux vaut ne pas le provoquer parce qu’on ne sait pas ce qu’il pense exactement. Une fois qu’il est dehors je vois des gens faire des ouf, comme s’ils avaient retenus leur respiration pendant son passage. Je coure retrouver Maya dans son bureau avant que le gars ne fasse demi-tour. J’entre dans son bureau sans frapper.

Moi : Je dis Maya comment vous faites pour travailler avec Terry YOUL ?

Maya : Il n’est pas méchant, juste trop sérieux. J’ai fini par m’habituer à lui et je sais comment me tenir pour ne pas m’attirer ses foudres. Bon on y va je meure de faim.

Nous nous rendons dans le petit restau un peu à distance. Je lui raconte un peu mon aventure avec Dénis ce matin lorsque je ne sais pas pourquoi mes yeux quittent le visage de Maya pour aller se poser sur le visage de quelqu’un qui est assis juste derrière elle. Elle suit mon regard et quand elle voit qui je regarde elle secoue la tête. Jessica se met à battre dans mon caleçon. Je regarde ce beau spécimen de teint clair devant moi et je ne cesse de me répéter « Cynthia, il te le faut ». Oui il me faut. Il est trop beau, trop craquant, trop sexy, trop hummm pour que je le laisse me filer entre les doigts. Je n’ai plus de mec pour me chauffer donc lui fera l’affaire. Quand il sourit en regardant son portable mon cœur saute. Aïe, mes yeux me font mal. La beauté avait une dette envers lui donc en compensation elle s’est versée sur lieu en grande quantité.

Maya : Arrête de regarder mon collègue comme ça.

Moi (à voix basse) : Quoi ? Bon sang Maya tu connais ce genre de créature et tu ne me présente pas. Non tu es une sorcière.

Maya : Cynthia arrête de le regarder comme ça. Tu vas finir par passer pour une aguicheuse là.

Moi : Madame Molière pardon dépose moi ici. Non pour de vrai il est canon.

Maya (baissant les yeux) : Je sais.

Il lève la tête vers moi et nos regards se croisent. Je fais mine de manger pour ne pas qu’il pense que je l’espionne. Bon en même temps c’est un peu ce que je fais. Si je savais qu’en invitant Maya aujourd’hui à déjeuner j’allais tomber sur un tel spécimen, je me serais faite toute pimpante. Regardez la robe que je porte. Je l’ai acheté à 500fcfa au marché tout ça parce que je voulais prendre un peu d’air alors j’ai de très belles robes dans ma garde-robe. En tout cas c’est la dernière fois que je sors à la je m’en fou.

Moi : Maya dis-moi où tu le connais exactement.

Maya : Nous sommes actuellement collègue de travail mais nous nous connaissons depuis le lycée. Il est le grand-frère de celle qui était ma voisine de classe et meilleure amie du lycée à l’université dans le temps avant qu’on ne se rencontre toi et moi.

Moi : Donc la vie l’a remis sur ton chemin comme ça. Wallaye que c’est à cause de moi.

Maya : Ne pense même pas à le mettre sur la liste de tes nombreux prétendants.

Moi : Ça ce n’est plus à ton niveau.

Maya : Cynthia !!!

Moi : Héé Sainte Maya laisse-moi. Regarde il arrive vers nous.

Je me mets à rire pour faire croire que nous sommes en plein dans une conversation. À chaque pas qui le rapproche de notre table mon cœur fait un pas de danse. C’est d’abord son parfum qui arrive à nous. Madre de Dios !!! Qu’il sent bon !!!

Lui : Maya !

Je n’ai même pas encore fini de bien sentir son parfum que sa voix vient me troubler. Cynthia tu as un vrai mâle devant toi. Il ne doit pas t’échapper.

Maya : Oh Ryan. Je ne savais pas que tu venais déjeuner ici.

Ryan : Ce n’était pas prévu. C’est un ami de longue date qui m’a invité.

Je me racle la gorge pour dire à ma très chère meilleure amie que je suis là au cas où elle l’aurait oublié.

Maya : Oh Ryan je te présente Cynthia ma meilleure amie et coloc. Cynthia Ryan un ami de longue date et collègue.

Moi (avec une voix sensuelle) : Enchantée Ryan.

Ryan : Moi de même. Bon je vais y aller. La pause est déjà terminée. Cynthia au plaisir de vous revoir.

Moi : Moi de même.

Ryan : Maya on y va ensemble ou tu vas prendre un peu plus de temps ?

Moi : Oh nous avons déjà fini. Je vais retourner.

Ryan (à moi) : Vous venez avec nous ou… ???

Moi : Oh je t'en prie Ryan on peut se tutoyer. Enfin si cela ne te dérange pas.

Ryan (souriant) : Bien-sûr que non. Alors on y va ?

Maya : Oui.

Nous nous levons et prenons tous là direction de la porte. Une fois dehors Ryan nous montre sa voiture et la décondamne. C’est une belle BMW noir du style voiture de sport.

Ryan : On te dépose quelque part ?

Moi : Oui je dois aller faire des courses dans le magasin juste quelque mètre avant votre immeuble.

Maya ouvre grand ses yeux de surprise. Elle sait que je mens mais ne dit rien parce qu’elle comprend que c’est une manière pour moi de me rapprocher de ce bel homme. Durant le trajet il n’y a que moi et Ryan qui parlons. Maya elle se contente juste de manipuler son portable assise sur la banquette arrière. Je ne vais pas m’en plaindre. J’envoie des sujets de conversation et me renseigne subtilement sur la vie de Ryan. Il a plaqué un sourire sur ses lèvres et depuis ça ne le quitte pas. Il est mignon quand il sourit surtout avec sa belle dentition blanche. Non il faut que je me le fasse ce type. Quand nous arrivons devant le magasin je me retiens de dire un gros mot parce que nous sommes trop vite arrivés. Je ne me gêne pas de lui faire un bisou sur la joue en guise de remerciement. Je fais un clin d’œil à Maya qui roule les yeux et je descends. Une fois la voiture de nouveau sur la route j’écris un message à Maya : «Débrouille toi pour nous mettre en contact. Je le veux. ». J’emprunte un taxi pour rentrer le sourire aux lèvres. Je suis Cynthia GUEU et j’aime les mecs. Les beaux mecs avec tout ce qu’il faut, là où il le faut. Je ne suis pas une prostituée ni une femme facile. Non. J’aime les beaux mecs mais je ne couche pas avec tous. J’ai des principes. Je fréquente plusieurs hommes que je considère comme mes pigeons donc je profite bien de leurs poches bien garnies. Je ne cherche pas de relation sérieuse parce que mes précédentes étaient catastrophiques. J’ai enchaîné déception sur déception et là j’ai eu ma dose. Donc j’ai décidé de juste m’amuser et dès le départ je le signifie pour éviter les quiproquos. Je suis une fêtarde, extravertie et toujours prête à mettre l’ambiance. En tout cas si t’es ami avec moi sois sûre que tu vas beaucoup parler même si généralement je ne retiens rien à ce qu’on me dit. Disons que j’ai plein de chose dans la tête pour me tuer à retenir tout ce qu’on me dit.

*

*

Dès que Maya entre dans notre appart je lui saute dessus toute excitée.

Moi : Alors dis-moi il a dit quelque chose sur moi ?

Maya : Bonsoir ma belle, oui j’ai passé une très belle journée et toi ?

Moi : Hooorrr laisse ça. Si tu es arrêtée devant moi c’est que tu vas bien. Alors je t’écoute.

Maya (allant s’asseoir) : Que tu as l’air sympa et que tu es très belle.

Moi : Yes !

La porte s’ouvre à nouveau sur Olivia, notre autre meilleure amie et colocataire. Nous nous sommes toutes les trois rencontrées à l’université lorsque nous étions en Licence et depuis nous ne nous sommes plus séparées. Comme je le disais moi je suis là plus bandite, Olivia elle est le juste milieu. Elle sait à quel moment s’amuser et quand s’arrêter pour travailler. Maya, elle c’est la sainte, la plus calme, la plus douce, la plus sérieuse. Enfin, l’incarnation de la perfection. Elle aime jouer le rôle de la grande sœur même si c’est moi la plus âgée de nous trois et elle l’a deuxième. Bon il n’y a que 1 an entre nous et elle et Olivia ont le même âge. Maya est juste âgée qu’elle en mois. À chaque fois que je fais une gourde c’est Maya qui vient à la rescousse tandis que Olivia elle me tape sur les doigts. Olivia est du genre à ne pas marcher ses mots. Ce qu’elle pense elle te le dit et advienne que pourra. Maya elle te dit la vérité avec plus de douceur, de tendresse.

Olivia (refermant la porte) : Coucou les filles.

Moi : Voilà tu tombes bien. J’ai besoin de conseils pour me rapprocher d’un mec super canon.

Olivia : Quoi tu es amoureuse ?

Moi : Quoi ? Non ! Je veux juste le charmer et l’avoir près de moi sans que cela ne soit quelque chose de vraiment sérieux.

Olivia : Et c’est qui ?

Moi : Un ami de longue date à Maya.

Maya : Ryan Krizo.

Olivia : Ryan Krizo ? Le même dont tu nous avais parlé ?

Maya : Oui.

Moi : Ah bon ? Tu n’as avais déjà parlé de lui ? Je ne m’en rappelle pas.

Olivia : Cynthia toi tu ne retiens que les dates de tes gasoils (show) à part ça rien. Je me demande comment tu fais au travail. Mais je pensais que tu étais Dénis.

Moi : Pardon laisse lui-là. J’ai fini avec lui maintenant je passe à autre chose. Donc comme je disais, il me faut ce mec.

Olivia : Et toi Maya tu es d’accord avec ça ?

Maya : Bof si elle le veut qu’elle le fasse. De toutes les façons lui-même m’a pas l’air d’être quelqu’un qui cherche une relation sérieuse.

Moi : Donc ça tombe bien. Bon je propose quelque chose. Comme c’est maintenant que vous vous êtes retrouvés, je propose que tu l’invite à dîner cette semaine pour du genre parler du bon vieux temps. En plus tu m’as dit qu’il venait de rentrer au pays donc il doit être un peu seul et dépaysé.

Olivia : Tu viens de le rencontrer et tu es déjà si excitée sur lui. Tu devrais te calmer un peu. Il a peut-être une copine.

Moi : Donc qu’il me le dise lui-même sinon je le considère comme libre. Alors Maya que dis-tu ?

Maya : OK d’accord c’est compris je vais lui en parler et voir ce qu’il dit.

Moi (l’enlaçant) : Ooh merci tu es un amour. C’est pour quoi je t’aime.

Maya : Je t’aime aussi.

Olivia : Revenons sur Dénis. Je croyais qu’il commençait à te plaire.

Moi : C’est justement l’une des raisons qui m’a poussé à rompre. Je ne veux pas faire amour amour. Je préfère qu’on arrête avant que cette attirance ne se transforme en amour.

Olivia : Il était pourtant bien.

Moi : Je sais. Mais je me sens mieux seule. Bon revenons à Ryan. Il faut que je songe à m’acheter une nouvelle robe et tout ce qui va avec.

Elles secouent la tête tandis que moi je continue de penser à la nuit torride que je vais passer avec lui et si c’est un bon coup je pense que je vais le garder pour moi.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY