Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / Aimer À Nouveau
Aimer À Nouveau

Aimer À Nouveau

5.0
70 Chapitres
105.1K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Une femme âgée tombe amoureuse d'un jeune homme. Ceci à commencer par une histoire de sexe mais l'amour a pris le déçu au final

Chapitre 1 Aimer à nouveau

***Jamal Steve AKE***

Je regarde mon reflet dans le miroir de la salle de bain et j’aime ce que je vois. Un teint propre et beau du genre chocolat noir qui fait fondre toutes les femmes sur mon passage, une coupe de cheveux comme j’aime et une barbe qui me mange la joue. J’adore ma barbe, c’est mon arme de séduction. Du haut de mes 1,78m je dois avouer que je suis plutôt beau gosse. Oui je n’ai pas peur de le dire mais c’est sans orgueil bien sûr. Je fais partie de ces mecs qui s’aiment et qui ne se négligent pas. Dans la vie il faut s’aimer parce que si tu ne t’aimes pas toi-même qui le fera ? Même si tu trouves que t’es moche aimes ta mocheté et vas de l’avant. Tu verras que les gens verrons ce que toi tu ne vois pas. J’aime la vie et je la mords à pleine dents. Je suis jeune, beau, pas super riche mais des comptes en banque bien garnis et les poches pleines. Je suis mon propre patron et j’emploie plus de 30 personnes que demander de plus dans la vie. L’amour ? No way. Ce mot n’existe plus dans mon dictionnaire. J’ai déchiré la page et l’ai brûlé. J’ai même utilisé le feu qui la consumait pour allumer une cigarette que j’ai fumé en la regardant disparaitre.

J’applique mes produits pour le soin de mes cheveux et ma barbe puis les peignes. Je sors de là et enfile mon jeans déchiré au niveau des cuisses comme la plus part de mes jeans d’ailleurs. Je porte mon jeans de sorte à laisser paraitre l’élastique de mon boxer. J’enfile ensuite mon tee-shirt puis mes timberlandes. Je me regarde dans le grand miroir de ma chambre et me trouve parfait. Ah j’allais oublier, mes boucles en diamants. Bon cette fois c’est bon. Je prends mes deux phones, celui de marque Galaxie pour les affaires et l’IPhone personnel. Je me rends au salon où je récupère le petit déjeuner que j’ai auparavant préparé et mis dans un tupperware. Je récupère ensuite mon paquet de cigarette et en met une dans ma bouche sans l’allumer. Arrivé devant un studio au rez-de-chaussée je frappe deux coups sur la porte. Sans demander qui c’est le vieil homme ouvre ma porte.

Moi (entrant) : Alors la forme Ous ?

Ous (refermant la porte) : Tu t’attendais à me voir déjà mort je suppose.

Moi : Même si tu ne le crois pas je tiens à toi vieil homme. Maintenant viens t’asseoir pour prendre ton petit dèj. Je dois foncer.

Ous (venant s’asseoir) : Toi je suppose que tu n’as pas pris de petit déjeuner à cause (désignant ma cigarette) de cette saloperie ? D’ailleurs enlève-là de ta bouche. Je t’ai déjà dit de ne pas fumer dans ma maison.

Il m’arrache la cigarette de la bouche, la casse et la jette à la poubelle. Je souris et me mets à déballer le petit déjeuner.

Moi : Je ne l’avais même pas allumé.

Ous : C’est du pareil au même.

Il s’assoit et commence à manger.

Moi : Tu as besoin de quelque chose ce soir ?

Ous : Non. Merci pour tout.

Moi : Arrête avec ça. Bon à ce soir.

Ous : Allah lôgô diya (Dieu bénisse tes activités).

Moi : Amine.

Ousmane ou Ous comme j’aime l’appeler est un vieil homme solitaire. Il n’a aucune famille, pas de femme ni d’enfants encore moins des frères et sœurs. Il ne sort presque jamais de son studio, c’est même à la boulangerie du quartier que nous nous sommes rencontrés. Il était allé acheter du pain et moi sans savoir qu’il habitait le même immeuble que moi je lui ai acheté ses pains et il n’a cessé de me bénir. Je fais ça souvent pas pour être bien vue mais juste parce que ça me rend heureux de donner. Je marchais donc derrière lui pour retourner à mon appart lorsque je l’ai vu y entrer. J’ai donc pressé les pas pour le rejoindre et c’est là qu’on a sympathisé puis une chose entrainant une autre nous sommes devenus comme père et fils. Je lui apporte le petit dèj chaque matin et lui ramène le diner le soir. Pour le déjeuner soit je lui fais livrer à manger soit il réchauffe le plat que j’ai cuisiné la veille. Il me dit que je ne suis pas obligé de faire tout ça mais moi ça ne me dérange pas. Mon père n’a pas pu profiter de ma première réussite parce mort alors que j’étais encore élève donc j’ai pris Ous comme mon père et c’est lui qui profite de mon argent avec ma mère et mes sœurs. Il ne parle jamais de lui parce qu’ chaque fois qu’il essaye de le faire la tristesse l’envahit donc j’ai décidé de ne plus lui poser de questions

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY