Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Le pari de l'amour
Le pari de l'amour

Le pari de l'amour

5.0
6 Chapitres
69 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Lorsque son mari l'abandonne du jour au lendemain, laissant derrière lui un divorce brutal, elle est anéantie. Mais le pire reste à venir : il nie également sa grossesse et se marie avec sa meilleure amie. Dévastée par la trahison, elle doit trouver la force de se reconstruire, de surmonter le choc et de faire face aux conséquences de ces actes impitoyables. Son voyage vers la guérison la mènera à découvrir une force intérieure insoupçonnée et à se battre pour retrouver sa dignité.

Chapitre 1 Le pari de l'amour

_Qui est le père de ton enfant ? Il m'a crié dessus si fort que sa voix m'a fait frissonner.

_Crois-moi mon chéri, tu es la seule personne qui m'a touchée depuis que nous sommes ensemble.

J'ai dit, je lui ai demandé à genoux de me croire en mes paroles et en mes larmes. Je ne peux pas penser qu'il doute de mon honnêteté après plusieurs mois ensemble.

_Tu me prends pour un imbécil Zara. Toutes les preuves sont contre toi, tu n'as pas la dignité d'avoir couché avec lui hein. Tu me dégoûtes vraiment. Moi qui croyais que tu ne m'aimais apparemment non précisément plusieurs mois de mariage, tu m'as trompé avec mon propre frère.

Il m'a montré un sourire cynique, j'ai eu peur à ce moment-là, mon cœur est devenu plus rapide, je me suis agenouillé à ses pieds pour qu'il me croie au moins ce que j'ai jamais fait, putain pourquoi ferais-je quelque chose comme ça quand il est unique personne que j'ai toujours aimé malgré que mes parents s'opposent à lui en me refusant à cause de notre relation. Le pire, c'est son jeune frère qu'il soupçonne d'être mon amant. C'est dégoûtant ce qu'il m'accuse.

_ tu m'as tellement fait mal Vladimir, pourquoi te tromperais-je, même dans ses derniers mois, tu m'as fait vivre l'enfer dans ta maison à cause de la femme que tu appelles ta meilleure amie, je te supplie de croire en mon innocence. Je t'aime plus que tout mon amour.

Il m'attira sauvagement vers lui pour me redresser et m'articula doucement.

_Tu m'aimes vraiment Zara.

_ Oui, je t'aime plus que tout Vladimir. Tu es mon mari, il est de mon devoir de t'aimer et de te respecter.

A peine fini ma phrase, j'ai reçu une grosse gifle avant de me ressaisir puis une autre plus dure que la première de l'autre côté.

-Vladimir : vas-y, sinon j'aurais pu faire l'irréparable si tu me parlais encore une fois respectueusement.

Je suis surpris, pas un mot n'a pu sortir de ma bouche à cause de son action pour me briser en plusieurs morceaux.

J'ai pleuré amèrement, il est venu vers moi, j'ai reculé de peur qu'il ne me frappe encore heureusement, je ne ressens aucune douleur qui pourrait affecter mon bébé.

Je baissais les yeux de désolation pour éviter ce regard monstrueux, ne reconnaissant plus l'homme que j'aimais au premier regard.

Il s'est accroupi devant moi. Il a tenu mon cou puis m'a pincé la joue avec ses deux doigts face à lui. Je me réjouis de la douleur, il refuse de me laisser partir.

_Vladimir : Je veux que tu quittes ma maison immédiatement, j'ai tout investi en toi, j'ai quitté ma famille pour toi parce qu'ils ne voulaient pas d'une femme sans vergogne comme ma femme, j'ai abandonné mes rêves et vécu une vie misérable juste à cause de moi . Je t'aimais Zara, j'ai voyagé dans toute la ville pour faire des travaux qui n'étaient pas dans mon statut social juste pour toi plusieurs fois, toute ma vie a été autour de toi ces dernières années. Qu'avez-vous fait de moi un enfant illégitime dont le père est mon frère cadet ? Que voulais-tu que je ne t'aie pas donné ? Dis-moi Zara.

Il me criait dessus de la tête, ses yeux rouges me faisaient plus peur que sa violence physique, j'avalais ma salive pour lui je bégayais entre mes dents.

_Zara : J'ai aussi tout sacrifié dans ce mariage. Mon père a fait une crise cardiaque et est mort à cause de ta famille qui n'a cessé de me dénigrer une seconde depuis que je t'ai rencontré. Tu n'as pas à être le seul à investir.

Il m'a laissé comme un nul. Je me soulage pour reprendre mon souffle.

_Vladimir : Zara, tu oses bien me répondre, je te déteste tellement, tu sais que je couche avec Renata depuis des mois.

Il répondit fièrement. J'ai fermé les yeux, des larmes coulaient sur mes joues sans pouvoir se retenir, ce que je craignais le pire, il est venu me dire sans aucune gêne qu'il me trompe avec son amie d'enfance.

_Zara : C'est pour ça que tu ne m'as pas touché depuis la dernière fois, hein ? Répondez-moi Vladimir.

lui criai-je de toutes mes forces. Ça me brise. Je continue de secouer la tête. Mon cœur bat en attendant une réponse qui pourrait mettre fin à notre histoire de toute façon, je ne veux pas le perdre. J'aime trop mon mari.

Il s'est levé pour trouver des documents sur la table basse de notre salon puis s'est approché de moi. Il m'a tendu les documents, puis un stylo.

_Vladimir : Je veux que vous signiez le divorce.

Je me relevai rapidement malgré une grande pression sur moi, je m'approchai de lui et allai dans ses bras.

_Zara : S'il te plaît, je veux que tu croies que c'est ton enfant, je le jure sur notre bébé. S'il vous plaît, je veux que vous croyiez que c'est votre enfant, je jure sur notre bébé

_Vladimir : Notre enfant tu dis Zara. Je ne suis pas l'auteur de cet enfant. Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi.

me dit-il en me retirant brusquement.

_Zara : Ça veut dire que tu m'aimes plus.

_Vladimir : Oui, c'est vrai. Je suis tombé amoureux de Renata. Tu ne m'attirais plus davantage, c'était donc l'une des raisons pour lesquelles je m'intéressais plus physiquement à toi.

J'essuie mes larmes avec mes doigts, il ne les mérite pas du tout. Ça fait mal à mon ego de femme de me traiter de la pire façon.

_Vladimir : Je veux que cette histoire se termine une fois pour toutes, va chez le père de ton fils et laisse-moi tranquille. Alors signez ce document. Je ne veux plus te revoir car tu es une femme facile que n'importe quel homme peut avoir dans son lit.

J'ai levé la main pour le gifler, il m'a tenu la main puis l'a relâchée.

_Vladimir : Ne pense même pas à Zara ou je pourrais te tuer, sors de chez moi.

_Zara : Je ne signerai jamais ses papiers. Tu resterais avec moi pour le reste de ta vie.

_Vladimir : ah bon

Il m'a saisi la main après avoir repris les documents, je me suis battu avec lui pour ne pas signer, enfin, j'ai mis ma signature avec sa force féroce, je ne pouvais plus continuer cette bataille arcanique. Puis il m'a poussé hors de la maison sous la pluie sans rien. Il m'a claqué la porte au nez.

La porte s'ouvrit soudainement, je sursautai de mon cauchemar, pris une profonde inspiration et fixai le plafond. Un jour, ça me tuera, cette folle d'Ariana.

Je m'assis et brossai mes cheveux pour faire un chignon alors qu'Ariana venait s'asseoir à côté de moi avec un sourire.

_Ariana : Il m'a demandé de l'épouser.

Elle a dit avec enthousiasme et a tendue la main pour me montrer la bague, je lui ai souri avant de sortir du lit pour aller à la salle de bain pour me rafraîchir le visage.

_Hannah : Eh bien, bonne chance.

Elle m'a suivi, j'ai pris une serviette pour m'essuyer le visage avant de quitter la chambre, puis je suis descendu prendre le petit déjeuner, je me suis mis à table, elle a fait de même.

_Ariana : Difficile de me féliciter, Zara n'est-ce pas ?

_Hannah : Ne m'appelle plus comme ça Ariana, je m'appelle Hannah Armstrong depuis longtemps.

_Ariana : Je suis désolée chérie que tu sois en colère contre moi hier soir. Je n'ai pas pu venir à la maison pour vous aider.

_Hannah : Je te félicite pour tes fiançailles, mais n'oublie pas que tous les hommes sont des salauds, ils tricheront un jour ou l'autre.

_Ariana : Hannah, mon chéri ne devrait pas être dans la catégorie.

Je lui ai souri et lui ai dit.

_Hannah : un jour tu me donneras raison, ce sont tous des renards, rien de plus. Vous tomberez dix étages.

- Ariana : tu m'as fait peur.

-Hannah : Malheur à toi si tu fais confiance à ton homme

Je suis descendu du taxi devant une belle villa après avoir mis le sac autour de mon cou, j'ai montré ma pièce d'identité au vigile avant qu'il ne me donne l'autorisation d'entrer dans le parc de cette grande maison, on dirait un château, quelqu'un m'accompagne à l'intérieur quand j'ai envoyé un message à la personne concernée, j'arrivais dans le salon où je tombais dans tous les recoins de la pièce sur les photos de famille d'Ares Mendez. Lui, sa fille et sa femme. Il s'est marié un mois après notre rupture.

Je me sens mal tout à coup de voir cette famille parfaite, autrefois c'était mon rêve plutôt notre rêve, un jour tout me tombe dans l'abîme, je ressens une douleur qui ravage mon cœur au même endroit où j'entends sa voix derrière.

Je lui montre une mine parfaite avant de revenir vers elle.

_Renata : Vous êtes donc la créatrice Hannah Armstrong, je suis très heureuse de vous rencontrer enfin.

Elle m'a tendu la main. J'ai hésité au début, car cette femme a brisé mon foyer et ma vie sans réfléchir un jour, nous nous reverrons comme avant.

_Hannah : Ce fût un plaisir Mme Patterson.

_Renata : maintenant je suis Mme Vladimir Ares Mendez parce que j'ai maintenant le nom de mon mari. C'est un honneur pour moi.

Elle m'a répondu avec un sourire heureux avant de me montrer la bague à son doigt

_Hannah : Je suis désolée, Mme Ares Mendez.

_Renata : Ne t'inquiète pas, tu peux m'appeler familière au fait.

_Hannah : Ne t'inquiète pas Renata.

lui dis-je avec un sourire malicieux.

Au même endroit, Vladimir s'est approché de nous avec une fille dans ses bras, et a embrassé Renata sur les lèvres avant de mettre sa main autour de sa taille. J'ai couru et tourné mon visage quand il me regardait.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY