Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / C'est la fille parfaite pour nous.
C'est la fille parfaite pour nous.

C'est la fille parfaite pour nous.

5.0
44 Chapitres
15.7K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Sa vie a toujours été pleine de douleur et de souffrance, avec des chaînes autour de son petit corps qui la maintenaient dans un endroit effrayant. Elle a toujours rêvé d'être sauvée de ce tourment, mais elle pensait que son appel à l'aide ne serait jamais entendu. La lueur morte dans ses yeux a commencé à s'animer lorsqu'elle a trouvé son bonheur. Elle n'aurait jamais cru pouvoir aimer deux personnes en même temps. Son amour pour eux a fait d'elle une femme forte, qui a brisé les chaînes autour de son corps. Elle a eu la chance de vivre comme une personne normale, aimée pour ce qu'elle est. Ces deux personnes lui ont montré à quel point elles tenaient à elle, qu'elle pouvait aimer deux personnes en même temps. L'amour qu'ils éprouvent pour elle est magnifique à voir, et ils prennent soin de montrer à quel point elle est parfaite pour eux.

Chapitre 1 Chapitre 1

Madison Conner.

Je n'aurais jamais cru que ma vie se terminerait ainsi, battue par mon propre père simplement parce que j'existe. Il me déteste parce que ma mère est morte en me donnant naissance. Les médecins lui ont dit que la grossesse était risquée et qu'elle pourrait perdre la vie pendant l'accouchement. Les médecins lui ont dit que la grossesse était risquée et qu'elle pouvait perdre la vie durant l'accouchement, mais elle a quand même voulu prendre ce risque, et elle a perdu la vie en me donnant naissance. C'est pourquoi votre haine est dirigée contre moi. J'ai tué ma mère, j'ai enlevé à mon père la personne qu'il aimait le plus, j'ai assassiné ma propre mère.

Depuis que je suis toute petite, je suis agressée physiquement par mon père, torturée mentalement, mon esprit est rempli de pensées dépressives, de pensées de mort. J'ai essayé plusieurs fois de me suicider, mes poignets sont pleins de cicatrices, j'ai eu la malchance de survivre. En plus d'être battue par lui, je suis toujours la bonne de la maison, je dois faire toutes les corvées, je dois cuisiner, mais je n'ai pas le droit de manger à moins qu'il n'en donne l'ordre. Parfois, je ne mange que les restes de son assiette, et mes vêtements ne sont pas les meilleurs puisqu'il ne m'achète rien.

Je n'en peux plus, je ne supporte plus ces abus physiques et mentaux, je veux juste disparaître de ce monde. Malheureusement, je n'arrive jamais à mourir, car à chaque fois que je me coupe les poignets, je me réveille dans mon lit avec des bandages. Il finit toujours par me trouver et soigner mes poignets blessés, au début, je pensais qu'il se sentait coupable de la façon dont il me traite, mais ce qu'il a dit est constamment dans mon esprit.

"T'inquiètes-tu pour toi ? Jamais ! C'est juste que je ne veux pas que tu prennes ta petite vie de merde ! Tu ne mérites pas de mourir, la seule chose que tu mérites, c'est de souffrir pour avoir enlevé la femme de ma vie. Je vais faire de ta vie un enfer ! ''

Mon monde s'est écroulé en entendant ces mots. Ce n'est pas ma faute. Si elle m'a préféré à elle, ce n'est pas ma faute ! Mais parfois, je m'en veux, tout autour de moi n'est que chaos, souffrance, douleur. J'ai l'impression de ne pas avoir de vie, c'est tout, je n'ai aucun contrôle sur ma vie. Je ne peux pas mourir, je ne peux pas être heureux, je ne peux pas avoir d'amis, je ne peux avoir personne à mes côtés. La solitude est mon éternelle compagne, où que je sois, elle est toujours à mes côtés.

Aujourd'hui, j'ai vingt ans, j'ai commencé l'université il y a un an, mais il m'a donné un avertissement. Si je parle à quelqu'un de ce qui m'arrive, il en subira les conséquences, et malheureusement moi aussi. Mon père fréquente les mauvaises personnes. Mon père fréquente les mauvaises personnes et fait des choses illégales. Depuis le lycée, j'ai repoussé les gens qui essayaient d'être mes amis, je les traite mal et j'agis froidement envers tout le monde, les repoussant loin de moi. Mais la chose que je voulais le plus, c'était un compagnon, un ami pour m'aider, mais je ne veux pas blesser la personne juste parce que j'ai besoin d'elle.

J'ai toujours aimé l'art, j'adore dessiner, c'est la seule chose qui me maintienne en vie, je peux transmettre tout ce que je ressens par le dessin, c'est merveilleux. C'est pour cela que j'ai choisi l'école d'art, j'ai dû le supplier de le faire quand j'ai fini le lycée. J'ai été battu à maintes reprises, j'ai perdu connaissance pendant trois ou cinq jours à cause de mes blessures, mais je n'ai pas abandonné pour autant, j'ai continué à demander et à demander jusqu'à ce qu'il me donne la permission de le faire.

J'ai passé le SAT et j'ai réussi à obtenir les meilleures notes, mais pour obtenir mon matériel, j'ai beaucoup souffert, combien de nuits, j'ai pleuré dans ma chambre avec la douleur dans mon corps, avec mon bras cassé, des bleus sur tout le corps, mais je n'ai pas abandonné, car il n'y a pas moyen d'abandonner, je ne peux même pas mourir en paix, alors ce qui me reste à faire est d'essayer d'avoir au moins une vie dans cette mer de souffrance.

C'était très dur pour moi d'être froide avec ceux qui essayaient d'être mes amis, je me sentais tellement coupable d'être si cruelle avec eux, mais je n'avais pas le choix, il fallait que ce soit comme ça.

****

08:30 '' Maison Conner '' USA '' Washington.

Je suis debout depuis cinq heures du matin, car avant d'aller à l'université, je dois nettoyer toute la maison et préparer sa nourriture, sinon je serai battue et obligée d'aller à l'université toute meurtrie. Je me remets encore de la raclée qu'il m'a donnée parce que je suis rentrée un peu tard, je n'ai pas d'argent pour prendre le bus, alors je marche jusqu'au collège, cela me prend environ trente minutes, si je suis vraiment blessée, cela me prend une heure. Mon corps me fait très mal, mais malheureusement, je ne peux rien faire.

'' Où est mon putain de café, ma fille ? '' Son cri m'a fait sursauter.

J'ai pris le plateau et je l'ai porté dans le salon dans lequel il était assis.

'' Voilà. '' Je l'ai posé sur la table.

J'ai remonté la manche de mon chemisier jusqu'à ce qu'elle recouvre ma main en signe de nervosité. Je me suis mordu la lèvre quand il a saisi mon poignet très fort, je suis sûre qu'il va devenir violet.

'' Si tu es encore en retard ! Je vais te donner une fessée très forte, ma fille. Même si tu t'évanouis, je t'échappe ! C'est clair ? '' J'ai hoché la tête plusieurs fois. '' Putain de réponse !

'' Oui. '' J'ai ravalé l'envie de pleurer.

'' C'est bien joué. '' Il a lâché mon poignet et je l'ai rapidement remonté sur ma poitrine, constatant qu'il était marqué. '' Sors d'ici !

Je suis retournée en courant dans la cuisine, j'ai pris mon sac à dos sur le comptoir et je suis sortie par la porte de derrière, le cœur battant la chamade.

Mon cœur ne voulait pas sortir de ma bouche, j'avais tellement peur, je pensais qu'il allait encore me frapper. J'ai vraiment faim, je n'ai même pas assez d'argent pour acheter quoi que ce soit.

Pourquoi dois-je souffrir autant ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?

Je me soigne sur le sol mouillé, car il a plu toute la matinée, je vois une flaque d'eau et je regarde mon reflet.

Je suis si mince, je veux dire, j'ai toujours été mince.

La couleur de ma peau est marron clair, mes cheveux raides sont noirs très foncés, la couleur de mes yeux est différente, car je suis née avec une hétérochromie, le côté gauche est bleu clair et le côté droit est vert clair. Ma taille est moyenne, parce que je ne mange même pas correctement, comment pourrait''je grandis ? Je mesure un mètre cinquante''neuf, je suis assez mince, je n'ai pas beaucoup de poitrine et je n'ai pas beaucoup de fesses.

Mais il y a une chose que j'ai remarquée, c'est que je suis un peu pâle, ce n'est pas nouveau

'' Je ferais mieux d'y aller avant qu'il ne soit trop tard.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 44 Épilogue   04-22 10:27
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY