Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / LGBT+ / Mon prisonnier
Mon prisonnier

Mon prisonnier

5.0
44 Chapitres
34.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Cette histoire contient des scènes de sexe très explicites, du harcèlement sexuel, des tentatives de viol, un peu de noirceur, une obsession lourde et une possessivité très lourde. -------------------------------------------------- ------------------------------- Tu es à moi maintenant, cher petit lapin. Il n'y a nulle part où fuir, je suis l'œil et l'oreille de cette prison, quoi que vous fassiez, je le sais. Tu es à ma place, toi aussi, joli cul.

Chapitre 1 Prologue

Alex.

22h45'' São Paulo. '' Brésil.

Merde, j'ai encore fini par rester tard à la bibliothèque de l'université, c'est la deuxième fois que je suis en retard et que je rate le bus, je déteste vraiment aller à l'université le soir. En plus d'être très tard, il est aussi très dangereux de marcher à cette heure de la nuit, plusieurs choses peuvent arriver, comme me faire voler, me faire tuer. '' Ma mère a raison, je pense trop négativement aux choses.

Je suis un peu soulagé de voir que je suis déjà proche de mon arrêt, j'ai traversé la rue et j'ai marché vite, sorti de nulle part, vraiment, sorti de nulle part une voiture de police surgit à côté de moi.

'' arrêtez-vous! " Dit le policier en sortant de la voiture.

'' Attends, je n'ai rien fait de mal. '' J'ai parlé en levant les bras en signe de rédemption.

'' Nous en jugerons.

Il m'a brutalement poussé contre le mur et j'ai commencé à être fouillé, son ami de la voiture est sorti et a pris mon sac à dos.

'' Hé, il n'y a que des livres là-bas. '' J'en ai parlé avec un peu d'indignation.

Je voulais juste rentrer à la maison, pourquoi n'arrive-t-il qu'à moi ? Ma malchance est merveilleuse.

'' Je vérifierai. '' Il s'est éloigné en direction de la voiture avec mon sac à dos.

J'ai poussé un soupir et le flic s'est éloigné de moi.

'' Regarde ce que j'ai trouvé dans ce sac, Antonio. ''Je me suis retourné pour voir ce qu'il avait trouvé.

'' Ce n'est pas le mien!! '' J'ai fini par crier de colère quand j'ai vu un kilo de marijuana dans sa main.

'' Tout le monde dit toujours ça, tu es en état d'arrestation !

'' Quoi!!?

Qu'Antonio m'a arrêté et a commencé à me tirer dans la voiture.

'' C'est vous qui avez mis ça dedans !! Je n'ai aucune implication dans la drogue !

'' Si tu continues à crier comme ça, je te tuerai et personne ne saura qui a fait ça. '' Cela m'a fait me taire.

Pourquoi est-ce que cela m'arrive ? Merde!!

J'observe le chemin qu'ils vont, j'ai remarqué que c'est déjà proche du District de Police - Casa Verde.

J'ai une grande envie de pleurer, mais je ne donnerai pas ce goût-là à ces malheureux. '' Je sens la voiture s'arrêter et j'aperçois le commissariat devant nous.

'' Allez, espèce de criminel.'' L'ami qui a dit avoir trouvé un kilo de marijuana dans mon sac a dit de m'avoir tiré.

J'ai poussé pour commencer à marcher et bientôt nous sommes entrés dans le commissariat.

'' Il vient!

La même chose m'a tiré sur le côté et j'ai vu un délégué signer des papiers.

'' Nous l'avons arrêté parce qu'il transportait un kilo de marijuana dans son sac, patron. " Dit-il en mettant la marijuana sur la table.

'' Ce n'est pas le mien!! Ils l'ont mis dans mon sac !! '' Dis-je désespérément.

L'adjoint m'a regardé et a souri.

'' Beaucoup le disent et finalement cela leur appartient.

'' Ce n'est pas le mien!! Je revenais de l'université quand ils m'ont approché ! '' J'ai dit en désignant la police avec des menottes aux poignets.

'' Garçon, j'ai de l'expérience dans ce domaine, va mentir à tes petits amis trash. '' Il a pris un papier et l'a signé. '' Vous serez emmené au Centre de Détention Provisoire II Guarulhos.

J'ai écarquillé les yeux à cela, j'ai entendu dire que les prisonniers dans cet endroit sont les pires.

'' Non je t'en prie!!! '' J'ai crié en suppliant.

'' Prend le!!

Ces foutus flics ont commencé à me tirer.

'' Non!! Lâchez-moi, malheureux !!

Le policier m'a frappé au ventre et cela m'a presque fait vomir.

'' Vos proches sauront que vous êtes maintenant en prison, espèce de ver !

Les larmes ont commencé à couler sur mes joues, je m'en fichais si je pleurais devant eux.

C'est trop injuste !

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 44 Chapitre 40   09-05 14:50
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY