Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Envie de Toi
Envie de Toi

Envie de Toi

5.0
60 Chapitres
275.6K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

"Elle l'aime, enfin c'était le cas jusqu'à ce que l'autre vienne et chamboule tout. Elle ne sait plus où elle en est. Son cœur et son corps ne parlent plus du tout le même langage."

Chapitre 1 Première partie Chapitre 1

Ma rencontre avec lui a été l'élément déclencheur de toutes ces sensations dans mon corps. Moi qui attendais le grand amour et qui malgré ce désir qui me brûlait parfois le bas-ventre, avais toujours su résister à la tentation, me retrouvais devant un mec qui par sa seule personne faisait mouiller toutes les filles du lycée. Un mec qui, en un seul regard, avait enflammé mon corps bien malgré moi. Désormais tout ce que je veux, c'est qu'il me possède dans tous les sens du terme. Et mon corps ne manque pas de me le rappeler tous les jours.

Je m'appelle Anya Lamy, j'ai 18 ans. Je suis la fille discrète assise au fond de la classe, à la dernière rangée, celle que tout le monde traite de coincée, de petite pucelle. Celle qu'il ne regardera sûrement jamais.

Je suis Anya Lamy, une pucelle et j'ai envie du mec le plus populaire de mon lycée.

***

PARTIE 1 : LES ENVIES D'UNE PUCELLE

***

NB : LES "HORS CHAPITRES", SONT ESSENTIELS POUR COMPRENDRE CERTAINES SCENES DE L'HISTOIRE.

***

Chapitre 1

***

Son souffle chaud dans mon cou, me procure immédiatement des milliers de frissons. Je ferme les yeux pour profiter de ses baisers dans mon cou alors que je sens ses mains se faufiler sous mon débardeur caressant lentement mon ventre. Je gémis doucement quand ses mains atteignent ma poitrine et rougis quand je me souviens que je n'avais pas de soutien-gorge.

- Petite coquine, tu savais que je venais ce soir, pourtant tu les as laissés comme ça, sans défense.

Tout en parlant, il prend mon sein droit en coupe. Son pouce vient habilement taquiner mon téton et ses lèvres viennent caresser mon oreille.

- Je devrais te punir pour cela, murmure-t-il.

Son torse plaqué contre mon dos, je sens son membre dur se presser contre mes fesses. Soudain, d'un mouvement brusque, il me retourne et se met à califourchon sur moi. Il me regarde un moment dans les yeux avant de fondre sur mes lèvres, me prenant dans un baisé langoureux à laquelle je réponds avec joie.

Doucement, il délaisse mes lèvres et replonge de nouveau dans mon cou, mais cette fois, il ne s'y attarde pas et descend rapidement sur mes seins exposés à ses yeux parce qu'il a relevé le débardeur. Il les regarde avec appétit. Intimidée, par son regard, je m'apprête à les cacher de mes mains, mais il les attrape au vol et les maintiennent fermement au-dessus de ma tête. Je rougis de plus belle.

Il se lèche les lèvres et me fait un petit sourire au coin. Sans me quitter des yeux, il approche ses lèvres de l'un de mes seins et sort sa langue. Dans un mouvement sensuel, il la passe autour du téton durci par l'excitation sans jamais vraiment le prendre en bouche. Je grogne de frustration et ça le fait rire doucement. Bon sang ! Pourquoi joue-t-il avec moi de la sorte ?

Heureusement que la seconde d'après il reprend son sérieux et l'engloutit totalement tout en le suçant. Il relâche mes mains et vient titiller mon autre téton en le roulant entre son pouce et son index. Mes lèvres s'entrouvrent pour laisser échapper mes gémissements et ma tête se jette en arrière. Je sens ses jambes inciter les miennes à s'ouvrir pour qu'il puisse s'y réfugier. J'entends un ''clic'' et je sais qu'il s'est servi de sa main libre pour défaire sa ceinture. Il se redresse, abandonne mes seins pour descendre son jean jusqu'à ses cuisses. Je peux voir son membre dur à travers son boxer.

Ses mains reviennent sur mon corps. Elles caressent un moment mes seins pendant que lui, se presse contre mon intimité. Je le sens dans toute sa grandeur. Il m'envoie quelque coup de rein et viens me susurrer à l'oreille.

- Veux-tu que je te punisse ?

Je ne réponds pas. Il se frotte plus durement contre moi, me faisant gémir plus fort.

- Anya...

Sa main droite se faufile entre nous pour venir se poser contre mon entrejambe. Ses doigts le caressent délicatement.

- Ah ! Je lâche surprise

- Putain, tu mouilles déjà ! Allez, réponds-moi.

Je ne dis toujours rien trop absorbée par cette nouvelle sensation. Il s'écarte de moi sans toutefois cesser ses caresses. Il écarte ma culotte pour avoir un meilleur accès puis insère lentement son majeur en moi tout en caressant mon clitoris de son pouce.

- Hmm...

- Anya... Réponds à ma question.

Ses lents va-et-vient me font tourner la tête.

- Anya...

J'avais besoin de plus.

- Veux-tu que je te punisse ?

- Je...

Beaucoup plus.

- ANYA !

Mes yeux s'ouvrent subitement. Je suis là, dans ma chambre, le souffle irrégulier et mon oreiller entre les jambes. Mon corps encore sous les vibrations de l'excitation.

Je ferme très fort les yeux pour essayer de retourner là où j'étais si bien il y a quelques secondes, mais il n'y a rien à faire. Ce rêve ne veut pas revenir.

Non... Non, non, non. Tu ne peux pas partir comme ça, pas en me laissant dans cet état, pas alors que...

- Putain, Anya, tu vas te lever oui ou non ?

Merde, pourquoi je n'ai pas dit oui plus tôt à cette punition ?

- Anya ?

- TA GUEULE ! Je crie.

Je reste comme ça, les yeux fermés, priant pour que ce rêve revienne, mais impossible. Surtout avec ce con qui me hurle dans les oreilles. Le con en question est mon frère jumeau, Jack.

- Okay, mais ne viens surtout pas te plaindre si tu reçois un autre avertissement pour ton retard.

Je soupire bruyamment avant de finalement retirer mon oreiller entre mes jambes. Ma main vient automatiquement se placer sur mon entrejambe trempé. Je résiste fortement à l'envie de le caresser pour me soulager car je dois reconnaître que Jack a raison. Il faut que je me lève si je veux éviter d'être en retard.

J'entends ses pas s'éloigner et je me sens heureuse d'avoir fermé ma chambre à clé hier, j'aurais eu honte toute ma vie si mon frère m'avait surpris en train de faire l'amour avec mon coussin. Dieu, ça aurait été si humiliant ! Je secoue la tête pour y chasser cette image et descends de mon lit toujours en soupirant.

Je me retrouve face au grand miroir de ma chambre. Je ne ressemble plus à rien. Contrairement à dans mon rêve où j'étais vêtue d'un débardeur et d'une petite culotte, je suis habillée d'un simple t-shirt et d'un pantalon. Je ne porte pas de soutien-gorge comme dans mon rêve.

Voir mes tétons pointés à travers le tissu de mon t-shirt me ramène rapidement à mon songe, à la manière dont il les suçait et les chouchoutait. Inconsciemment je prends mes seins en mains, ferme les yeux et essaie de répéter ses gestes.

Si je continue, je risque vraiment d'être en retard. Mais je n'arrive pas à m'en empêcher. Je ne peux pas m'empêcher de l'imaginer, m'embrasser, me prendre dans ses bras, pas pour me câliner, mais seulement pour me posséder entièrement. Me pendre là, face à mon miroir et me faire...

- ANYA, QU'EST CE QUE TU FICHES ENCORE LÀ-BAS ?

Roh, ce n'est pas possible ! On ne peut même plus se dévorer tranquillement l'esprit dans cette maison.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY