Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / La fille de mon patron
La fille de mon patron

La fille de mon patron

4.9
19 Chapitres
30.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Aaron, agent de la FBI, se faisait passer pour chauffeur afin d'obtenir des preuves contre Hilaire Clinton, accusé de blanchissement d'argent. Il avait tout prévu à part une seule chose: tomber sous le charme de sa fille qui deviendra pour lui une obsession. ~ -Baise moi. -Non. -Pourquoi? -T'es la fille de mon patron. *** Chacun à ses petits secrets bien cachés, ses regrets, ses moments de paniques, ses envies, ses coeurs blessés et ses âmes brisées... Beaucoup de personnes entrent et sortent de nos vies, certaines nous laissent des cicatrices, des regrets et d'autres nous laissent de bons souvenirs. ** Nous vivons dans un monde où le sexe règne, l'amour disparaît presque, un monde où il est mieux de s'imaginer ou s'inventer une vie, un monde où les mensonges ont pris le dessus mais quoi qu'on fasse la vérité sera toujours là et éclatera à un moment inattendu. Hilary Clinton venait de souffler ses dix-huit bougies quand l'idée de découvrir les effets du sexe lui traversa l'esprit, elle fantasma sur le nouveau chauffeur, ce dernier quant à lui, étant agent secret, s'était intégré dans la maison des Clinton dans le but d'obtenir des preuves contre le père de la fille qui deviendra pour lui une obsession. Perdu entre le boulot et l'envie, Aaron ne pouvait plus faire marche arrière malheureusement. -Baise moi. Lui dit-elle dans un souffle. -Non. -Pourquoi? -T'es la fille de mon patron. Résistera t-il longtemps?

Chapitre 1 Chapitre 01

"Calme toi, c'était juste un rêve"

-Plus fort Aaron, plus fort. Cria la blonde alors qu'il faisait des aller-retour dans les profondeurs de son vagin.

Alors que leurs corps se tordaient ensemble dans une extase suprême, la main d'Aaron passa du mamelon de la blonde à son clitoris, ce qui augmenta son désir et ses niveaux insoutenables.

C'était le paradis sur terre.

La blonde continuait de gémir, sur le point d'atteindre l'orgasme tandis que l'homme ne s'était pas arrêté, ses coups de reins se faisaient de plus en plus vite.

-J'y suis presque. Dit la femme alors que l'homme émit son premier grognement.

Aaron se réveilla en sursaut et en sueur.

-Calmes toi, c'était juste un rêve. Se dit-il pour se calmer.

Il s'énerva en apercevant la bosse formée sous son pantalon; il détestait ce genre de rêve car il finissait toujours sous la douche, faisant disparaître la bosse.

Âgé de seulement 26ans, Aaron Stevens était un agent secret et travaillait pour le FBI. Sa nouvelle mission était de se faire passer pour un chauffeur afin de s'introduire chez les Clinton car apparemment Hilaire Clinton, le milliardaire le plus respecté des États-Unis était suspecté pour blanchiment d'argent.

Déjà six ans depuis qu'il faisait parti de ce monde, Aaron n'avait jamais échoué dans aucune de ses missions.

Étant fils unique, il a toujours été le petit prince de ses parents qui vivaient à présent en France, son boulot ne le permettait pas de vivre là-bas mais il les rendait souvent visite.

Après avoir pris un bain, Aaron s'allongea, récupéra ses écouteurs et mit une musique à fond afin de se changer les idées.

Célibataire depuis maintenant cinq mois, il a décidé de prendre une pause sur les relations sentimentales afin de ce concentrer sur son boulot. Qui sait? Peut être qu'après il trouvera quelqu'un et se mariera.

Selon ces récentes recherches, la dénommée Hilary Clinton, la fille qu'il aura à conduire partout si on l'accepte pour le poste fait parti de ces enfants gâtés, ces filles chiantes et hautaines qui se croient tout permis. Aurait t-il à supporter ses caprices? Serait-il capable de la supporter jusqu'à trouver des preuves contre son géniteur? Des preuves qui n'existaient peut être pas car il n'était pas sûr qui blanchissait de l'argent.

Se laissant emporter par le rythme de la musique, Aaron ferma les yeux puis les rouvrit en se rendant compte que son portable sonnait, il répondit.

-Allo.

-Aaron Stevens, vous avez le poste. Je vous attends demain à la première heure.

Un grand sourire s'afficha sur ses lèvres, il fallait vraiment fêter ça; il téléphona son meilleur ami Andro Altidor et ils prirent rendez-vous dans le même club que d'habitude.

Andro était comme un frère pour lui; étant lui aussi agent secret, lui seul pouvait le comprendre. Voilà maintenant six ans depuis qu'ils se connaissaient mais on aurait dit des siècles tellement ils étaient proches.

Quelques minutes plus tard, les deux hommes étaient ensemble et se firent un accolade, s'était peut être la dernière fois qu'il s'amuserait car chacun des deux avaient leur mission et devait se concentrer.

Après avoir bu quelques verres, il rentra chez lui et sombra dans un profond sommeil.

Une nouvelle journée l'attendait demain.

"Je suis légale à présent"

-Joyeux anniversaire. Dirent en choeur Jaïna et Hilaire, les parents d'Hilary. Les deux lui firent un énorme câlin.

Ce fut un jour spécial pour elle car elle venait d'avoir dix-huit ans et était désormais majeur, une grande fête serait organisée à son honneur, c'était toujours ainsi pendant ses anniversaires précédents.

Ses parents venaient de sortir, elle était seule et guettait l'arrivée de sa meilleure amie Ganaëlsy; elle était la seule qui la comprenait, la seule en qui elle avait une confiance aveuglante.

Son oreillé serré contre sa poitrine, elle était déjà excitée à l'idée de sortir en boîte, boire de l'alcool, tout et tout, son sourire disparut en pensant au nouveau chauffeur qui débarquera bientôt, elle a eu une discussion avec son père deux jours plus tôt et ce dernier a conclut qu'elle aura un chauffeur; son père aurait sûrement l'audace de lui demander de faire un rapport sur tous les endroits qu'elle fréquenterait. Énervée, elle jeta l'oreiller à l'autre bout de la pièce.

-Hé on se calme. Dit Ganaëlsy qui venait de rentrer dans sa chambre.

A nouveau souriante, elle se jeta directement dans ses bras.

-Bienvenue dans le monde des grands, le monde des fêtardes.

Elles se prenèrent dans leurs bras une nouvelle fois.

-Je suis légale à présent.

-Pour le paraître, tu dois commencer par changer le décor de ta chambre.

La chambre d'Hilary était bien spacieuse et équipée avec des appareils comme: une ordinateur, un grand écran mais il y avait aussi une petite bibliothèque avec des livres.

Il y avait des photos d'elle et de Ganaëlsy partout mais aussi des photos de Kalash tellement elle aimait cet artiste et des affiches de films sans oublier les peluches par si par là.

Boudeuse, elle ne répondit pas et ne voulait quasiment rien changer de la décoration et encore moins se débarrasser de ses peluches.

-Je vais chercher ton cadeau, je reviens vite. Dit-elle en déposant son portable sur une table près du lit d'Hilary, cette dernière ferma la porte à double tour et récupéra le portable de son amie afin de regarder un vidéo porno. Elle avait ressenti du plaisir en la regardant la dernière fois et voulait de quelqu'un pour la faire jouir de ce plaisir. Mais pas n'importe qui.

Elle était complètement mouillée quand elle entendit son amie cognée, déposa rapidement le portable et lui ouvrit.

Elle avait un cadeau emballé entre les mains,Hilary le prit et la remercia.

-Tu faisais quoi avec mon portable?

Zut! Elle venait de se faire attraper.

Ganaëlsy était plus expérimentée qu'elle et lui parlait tout le temps des plaisirs éprouvés lors de ses rapports sexuels, il fallait à tout prix qu'elle intègre ce monde. Mais comment?

-Tu sais ma chérie, tu n'auras ta satisfaction qu'en essayant et pas en profitant de mes absences pour les regarder dans MON PORTABLE. Va savoir combien de fois tu as fait ça.

Elle cacha ses yeux de ses mains, rouge de honte, elle ne voulait pas voir l'expression de son ami. Ce n'était pas non plus la peine d'en faire tout un fromage pour un petit vidéo mais pas n'importe lequel.

Sa dernière relation amoureuse date de deux ans, ce dernier ne pouvait pas satisfaire ses désirs; elle n'aimait pas la façon dont il la touchait, la caressait et a préféré prendre la meilleure décision le quitter.

Heureusement que sa mère rentra au même moment dans sa chambre, ça lui épargnerait les sermons de son amie.

-Comment avancent les préparatifs de la fête maman?

-Super bien! Ton père est dans son bureau et aimerait te voir. Je crois que ton nouveau chauffeur y est aussi. Dit Jaïna

-Mais maman j'ai dix-huit ans maintenant, je peux conduire toute seule. Rétorqua Hilary.

-Tu sais comment est ton père.

Furieuse, elle se rendit dans le bureau de son géniteur.

Lui pourrir la vie jusqu'à ce qu'il démissionne s'était ce qu'elle comptait faire.

Aaron se leva de bonne heure, prévint les agents du FBI et se rendit chez les Clinton après avoir fini de se préparer.

Ellipse du trajet.

De l'extérieur, la maison était remarquable par sa grandeur et son éclat fastueux. Il y avait un système de sécurité.

A l'intérieur: il y avait deux étages avec une terrasse. Un immense salon qui donnerait sur un jardin où il y avait des fleurs de toutes les couleurs et des balançoires; un sous-sol où on mettait des bouteilles de vin, de whisky...

Après avoir été annoncé, Aaron attendit Hilaire dans le salon doté d'un canapé de quinze places remplis de coussins moelleux et une large cheminée juste en face du canapé.

-Bonjour, je suis Aaron

-Je sais qui tu es. L'interrompit Hilaire qui l'invita à le suivre jusqu'à son bureau.

Ils s'asseyèrent.

-Je dois commencer par te dire que ma fille est très dure à vivre.

Aaron n'en doutait pas.

Ils entendirent cogner puis la porte s'ouvrit, laissant paraître une jeune femme aux visages angélique dotés d'un front plat, et d'un petit nez grec; ses yeux sont en amandes, son regard est tout simplement brillant et pétillant. Ses lèvres sont minces à commissures élevées tandis que ses oreilles sont courtes, petites... Son visage est particulièrement lisse, épanoui de couleur blanche avec les joues gonflées et rosâtres.

C'était la fameuse Hilary Clinton, beaucoup plus jolie en vrai que sur les photos; les yeux d'Aaron s'arrêtèrent sur sa poitrine, il pouvait voir ses gros seins puisse qu'elle ne portait pas de soutif.

-Papa, tu m'as fait appelé?

Pas même un bonjour à l'inconnu.

-Ma fille voici Aaron ton nouveau chauffeur.

Aaron se leva et se mit en face d'elle.

-Je suis là pour vous servir mademoiselle. Dit-il.

-Allez au diable. Lui dit-elle avant de sortir.

Elle ne lui facilitera pas la tâche apparemment.

Il s'assit de nouveau.

-Tu viens de le remarquer par toi même.

-En effet.

-Elle a dix-huit ans aujourd'hui et je crois qu'il sera de plus en plus difficile de la maitriser, c'est de notre faute, nous l'avons trop gâtée. Admit l'homme avec une pointe de tristesse dans la voix.

-Que voulez-vous que je fasse?

-Que vous la conduisez partout pour ensuite me faire un rapport détaillé de tous les endroits qu'elle fréquente, de qui elle voit. Ne la conduisez surtout pas en boîte, c'est l'âge de la folie...

Aaron ne prêtait plus attention à ce que disait l'homme; comment pourrait t-il lui empêcher d'aller quelque part? Il était là uniquement pour la conduire où elle voudrait aller et non pour la servir de garde du corps.

-Garder un oeil sur elle et j'ajouterai à votre salaire.

Son salaire? Bien sur que oui, ils devraient aborder le sujet car il ne savait vraiment pas pour combien de temps il travaillerait pour eux, pour beaucoup apparemment car avec cette maison immense, il ne trouverait pas les preuves du jour au lendemain.

Après avoir trouvé un accord, il décida de s'en aller.

-Vous commencerez demain car aujourd'hui on organise une grande fête.

Il acquiesça et s'en alla.

Son enfer ou peut être paradis commencera demain avec cette fille capricieuse.

La fille du patron.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 19 Chapitre 19 FIN   04-01 16:19
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY