Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Trio
Trio

Trio

5.0
28 Chapitres
446 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

— ORNELLA : À ce qu’il parait, la maison qui vient d’être construite en face des nôtres appartiendrait à un homme et sa fille! — ALINE : Ah oui? — ORNELLA : J’espère juste qu’on sera amies avec la fille! Quelques jours plutôt, Kiara débarque dans le quartier et s’installe avec son père. Les trois filles forment un trio. Plus tard, Ks Bloom, Arthur et Romaric entrent en jeu et bouleversent la vie des filles.

Chapitre 1 Chapitre 1

— ALINE: La rumeur court que le propriétaire de cette maison va aménager aujourd’hui.

— ORNELLA : Waouh! Moi je peux déjà imaginer comment il est.

— ALINE: Comment ça?

— ORNELLA : Tu ne vois pas sa maison? C’est la plus belle et la plus grande du quartier. C’est un homme riche, avec un charisme élevé. Il doit posséder au moins dix voitures. Il doit avoir plusieurs enfants, vu la grandeur de sa demeure. Sa femme doit être tellement jolie et classe.

— ALINE: Chapeau, tu comprends? Chapeau! Même les gens qui nous arnaquent souvent ici dehors avec leurs histoires de voyance ne font pas comme toi. Tu as déjà tout dit sur quelqu'un que tu n’as jamais vu, jusqu’à dire le nombre de voitures qu’il a. Tu es forte!

Aline et Ornella étaient de très bonnes amies qui s’étaient rencontrées en classe de sixième et plus tard, les parents d’Aline se sont installés dans le quartier où vivaient Ornella et ses parents. Elles faisaient tout ensemble et elles se disaient tout. Ces deux jeunes filles de dix-sept ans étaient connues dans le tout le quartier et ce de manière positive. Elles ne dérangeaient pas, elles étaient plutôt gentilles et serviables, bien qu’elles aimaient faire le commérage comme par exemple ce jour-là où elles parlaient de cet homme ou plutôt de cette famille qu’elles ne connaissaient pas.

— ORNELLA : Tu verras non? T’inquiète! J’ai seulement hâte de les voir…

— ALINE : La fille ci hein, pardon, il faut que je rentre faire les devoirs de maths. Le tuyau que le professeur utilise souvent pour fouetter ceux qui n’ont pas fait les devoirs me fait peur.

— ORNELLA : Peureuse!

— ALINE : J’assume oh! Chacune est rentrée de son côté.

C’était dimanche et il fallait qu’elles se préparent pour le lendemain. Le premier cours était celui des mathématiques, la bête noire des deux filles et de la majorité des élèves. Ce jour-là, le professeur m'a fouetté personne puisque tout le monde a fait ses devoirs.

Pendant la pause, Aline est allée voir son gars qui faisait la terminale C, contrairement à elle qui faisait la A, série littéraire. Elle l’a trouvé en train de causer avec ses amis sur le balcon.

— ALINE : Jordan, Jordan…

— JORDAN : Princesse, ça va? Ils se sont fait la bise. Les élèves ont commencé à crier. En Afrique, c’est un peu mal vu d’embrasser son partenaire dans un milieu public contrairement aux autres continents comme l’Europe ou l’Amérique par exemple.

— JORDAN : Criez même jusqu’à toucher le ciel, on va seulement faire notre bise.

— ALINE : Haha, toi ci hein! Mais dis, pourquoi tu n’es pas venu me chercher? Je n’aime pas ça hein!

— JORDAN : Me voici non? Pourquoi les filles aiment compliquer les choses comme ça?

— ALINE : Pardon ça va! Tu m’as gardé mon chocolat j’espère?

— JORDAN : Ma présence n’est-elle pas un cadeau? Ou bien elle ne te suffit pas?

Aline a froissé le visage en le toisant.

— JORDAN : Je rigole! Ton chocolat est dans le sac comme d’habitude!

Elle a souri puis, elle a sorti une tablette de chocolat dans le sac de son copain. Il avait l’habitude de lui en garder une tous les jours. Elle aimait bien cela d’ailleurs, c’est elle qui lui avait demandé de le faire. Ils s’étaient rencontrés l’année précédente lors de la kermesse. Jordan était venu accompagner ses amis qui fréquentaient l'école en question et il est tombé sur Aline. Au départ, ils étaient amis et avec le temps, ils se sont rapprochés. Quand ils se sont mis en couple, Jordan a décidé de changer d’école pour venir dans celle de sa bien aimée pour qu’ils soient proches. C’était un garçon simple, qui n’avait rien à envier aux autres. Ils n’était pas richissimes non, mais, il avait de quoi satisfaire ses besoins tout simplement sans pour autant exagérer.

Aline quant-à elle était financièrement un peu plus faible que lui. Son père était professeur à l’université et sa mère était aide soignante dans une petite clinique en ville. Ornella quant-à elle avait bien vu que son amie était occupée. Pour ne pas les déranger, elle est allée à la cantine s’acheter un bon pain haricots avec du piment. Ornella était une fille un peu bavarde et très curieuse. Elle n’était pas forte à l’école comme son amie mais, elle se battait pour réussir. Son père travaillait dans une ferme et sa mère dans un institut de beauté en ville, ce qui expliquait sa maîtrise sur le maquillage et sur tout ce qui rapporte aux soins de beauté. Contrairement à son amie, elle venait de sortir d’une relation assez douloureuse donc, elle était désormais célibataire. Un mois est passé après la rumeur du nouveau locataire qui n’avait toujours pas aménagé.

— ORNELLA : Le quartier ci et le commérage! Moi j’étais déjà fière. Je suis fatiguée de voir les mêmes têtes tous les jours.

— ALINE : Même moi?

— ORNELLA : Non ékié, comment? Toi tu es ma meilleure amie. Je peux te voir 24h sans être fatiguée.

— ALINE : sinon ça dit quoi? Tu as prévu quoi pour le week-end?

— ORNELLA : Si tu veux bien, en rentrant des cours on passe à l’institut où ma mère travaille pour l’aider un peu. Et on en profite pour se maquiller.

— ALINE : Tu as raison.

La deuxième pause est terminée et les filles sont retournées en cours. Trois heures plus tard, c’était la fin. Aline a dit à Jordan qu’elle irait plutôt avec son amie.

— JORDAN : D’accord! Bon retour et faîtes attention sur le chemin d’accord?

— ALINE : D’accord.

— ORNELLA : À la prochaine, mon beau!

— ALINE : À lundi… Elles ont pris la route pour l’institut qui était quand même loin de l’école à pieds, raison pour laquelle elles ont pris la moto.

— ORNELLA : Motoman, il y a un challenge ici dehors où les gens font des bisous sur vos têtes. Je peux faire ma part?

Le motoman ont éclaté de rire.

— ALINE : En plus c’est vrai! Après je passe au milieu pour faire ma part, pardon seulement! —

MOTOMAN : Okey, ça marche!

Elles ont fait leur challenge et elles l’ont filmé. C’était ça le quotidien de ces deux filles. Elles profitaient à fond de leur jeunesse. Elles n’avaient pas honte d’exprimer leur côté un peu immature. Et puis, elles n’avaient que dix-sept ans à l’époque...

Après avoir fait ce qu'elles avaient à faire à l’institut, elles sont rentrées ensemble avec la mère d’Ornella. Il devait être 19h30. Les maisons des deux filles étaient côte à côte. Quand elles sont arrivées à destination, elles ont vu plusieurs camions devant cette maison inoccupée qui était complètement finie et qui attendait son propriétaire ou plutôt ses propriétaires. Elles se sont arrêtées pour contempler la scène. Plusieurs hommes faisaient des allers et retours dans la villa avec des cartons.

— Vous ne rentrez plus?

— ORNELLA : Non maman, on veut voir. Tu peux avancer hein.

— Tu vas t’expliquer à ton père. Aline, merci beaucoup pour ton aide d’accord?

— ALINE : De rien tata, c’est normal! Bonne nuit.

— Bonne nuit. Ornella, fais vite, tu viens à la maison. On doit faire à manger avant que ton père ne commence avec le bavardage.

— ORNELLA : D’accord maman.

Elle est partie et les deux filles sont restées. Elles avaient tellement attendu ce moment.

— ORNELLA : Enfin, deux ans après avoir entamé les travaux, les propriétaires aménagent.

— ALINE : Je te dis!

Subitement, une grosse voiture blanche est arrivée et s’est garée près de la maison.

— ALINE : C’est sûrement le propriétaire!

— ORNELLA : Sûrement? C’est lui eh!

Un homme est sorti de la voiture. Il est allé de l’autre côté ouvrir la portière et une jeune fille est sortie.

L’homme était grand et noir, avec une longue barbe blanche. Ça se voyait tout de suite qu’il était riche. Il avait une veste noire qui lui allait bien et qui laissait voir ses épaules assez larges. Il devait être dans la quarantaine. Ça se voyait qu’il prenait soin de lui, en faisant du sport par exemple.

La fille quant-à elle était mince, avec des pieds arquées et ses jambes étaient assez longues. Elle était habillée de manière sexy et avait un maquillage qui lui allait parfaitement. Les lampadaires qui étaient présents ont permis aux deux filles de bien voir les choses.

— ORNELLA : Mince, Dieu a créé!

— ALINE : Regarde le charisme du Monsieur, je n’en reviens pas! La fille est d’abord classe! Ça se voit qu’elle prend bien soin d’elle.

— ORNELLA : D’ici quelques jours elle sera notre amie. Je ne discute même pas!

— ALINE : Moi je suis avec toi! Pardon, rentons, il se fait tard.

Les deux filles sont rentrées chacune chez elle. Le lendemain matin, les deux filles qui détestaient le sport ont décidé d’aller courir sur le long de la route, question d’espionner leurs nouveaux voisins. Elles ont commencé à courir et à un moment donné, la jeune fille de la veille est sortie se placer devant la véranda et ce en tenue de sport. Elle faisait de la gym, sur une petite natte.

— ORNELLA : On part la saluer?

— ALINE : Tu es courageuse hein? On attend d’abord un peu.

— ORNELLA : Okey, continuons alors notre sport.

Pendant ce temps, la nouvelle voisine s’étirait toujours et quand elle a fini, elle a plié la natte et elle est rentrée avec la l’intérieur. Puis, elle est ressortie avec des tennis aux pieds. Elle aussi avait envie de courir. Ella a commencé son sport en allant au sens inverse des filles.

— ORNELLA : Ralentissons, comme ça en venant elle va nous croiser.

— ALINE : Tu as raison. Quand les filles se sont croisées, Ornella n’a pas hésité à parler.

— ORNELLA : Bonjour voisine! Elle s’est arrêtée en enlevant ses écouteurs.

— Euh, pardon? — ALINA : Bonjour et bienvenue dans le quartier!

— Bah merci, c’est gentil! Vous êtes?

— ORNELLA : Moi c’est Ornella, je vis ici (en montrant sa maison).

— ALINE : Moi c’est Aline (en montrant la sienne).

— Moi c’est Kiara! Merci encore et bonne journée!

Elle a mis ses écouteurs et elle a continué son footing.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 28 Chapitre 28.   05-05 19:34
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY