Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Brisée par amour
Brisée par amour

Brisée par amour

5.0
61 Chapitres
82.1K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Natalia a fui. Elle s'est réfugiée à l'orphelinat où l'a envoyé Elisa. Elle a décidé de devenir nonne et de renoncer à cette vie de péché et de luxure. En dépit de tous ses efforts, les caresses, les mots, la voix et le contact de Andres reviennent la hanter. Il l'a marqué tellement profondément. Elle continue à éprouver cette chaleur épouvantable en repensant à lui. Il a marqué son cœur et son corps. Andres ne décolère pas depuis la fuite de Anastasia. Elle a trahi sa confiance, mais plus que tout a détruit les sentiments qu'il avait à son endroit. Il ne peut pas rentrer directement chercher cette femme, qui continue à l'obséder. Il doit lui-même faire face à ses ennemis et aux ombres du passé. N'empêche qu'il ne se passe pas une nuit sans qu'il ne pense à elle, à son corps et à sa vengeance quand il la retrouvera. Parce qu'il en est convaincu. Il sait qu'il finira pas la retrouver et qu'il fera tout pour que ce soit le cas. Ils se sont quittés. Pour mieux se retrouver ? Pour mieux s'aimer ? Ou pour mieux se haïr ? Obligatoire de lire le Tome 1 : Une femme imbrisable Conseillé de lire : Sous l'emprise du diable (pour une meilleure compréhension de certains éléments de l'histoire) Suite : L'emprise de l'amour

Chapitre 1 Prologue

Ils sont tous rassemblés dans une salle de réunion. Cela doit bien faire 3 ans qu'ils n'ont pas tous été convoqués au même moment par leur patron. Aujourd'hui est un grand jour. Il doit se connecter par visio et leur expliquer la raison de leur venue. Lorenzo siège en bout de table. Il est leur chef. Ils sont 5 normalement, lui compris. Il y a Romeo, Alessandra, Daniel, Ivan et lui. Ils dirigent tous une partie de l'organisation des Ouroboros blancs à l'étranger comme dans le pays. Ivan est avec leur patron donc ils ne sont que 4 réunis dans la salle. La tension est à son comble.

- Pourquoi il nous a fait revenir Lorenzo ?

C'est Daniel qui prend la parole en premier. Il gère tout ce qui se passe à la frontière pour eux du côté mexicain. Il ne quitte presque jamais son poste, vu qu'il est très sensible.

- Moi ça me fait toujours plaisir de le revoir, Alessandra s'exprime à son tour.

Elle est leur yeux et oreilles aux USA. Mais surtout, elle s'occupe de la distribution de la drogue dans tout ce qui est bordel. Elle est leur lien vers cette partie de ce monde illégal. Le pont vers la prostitution. Elle aimerait que leur groupe se lance dans ce business mais leur patron est strictement contre.

- Tu veux dire que tu aimerais coucher avec lui plutôt, renchérit Roméo. Lui gère le transport, la distribution et l'argent qui se fait de l'autre côté de la frontière mexicaine. Je suis rentré avec un assez joli pactole. Nous allons devoir décider comment le blanchir rapidement.

- Le patron s'occupera de ce détail. Il secoue positivement de la tête après la réponse de Lorenzo. Alessandra je te rappelle que le patron est marié.

- Je ne l'ai pas encore vu. Il ne nous l'a pas encore présenté. Surtout ils ne sont pas mariés à l'église. Donc pour moi cela ne veut rien dire.

- C'est vrai que tu es toujours autant une pute, ils entendent dire brusquement la voix de Michelle dans leur dos. Elle vient de pénétrer dans la pièce. Tu devrais changer, peut-être que tu trouveras quelqu'un.

- Tu n'as pas trop tort Alessandra. A voir ce qu'il en dit personnellement quand il arrive. Je pense savoir pourquoi il nous cherche. Bonjour Michelle, la salue Roméo par la suite. Il semblerait que la femme du patron ait disparu comme par magie depuis 3 mois au moins. Le regard de Lorenzo est insondable. Tu ne pensais quand même pas que je ne le saurais point après avoir déposé une prime sur sa tête, non seulement au Mexique mais également aux USA. Je suppose que Daniel était aussi au courant. L'intéressé se trahit par un petit sourire en coin. Je suppose donc qu'il nous a fait appeler pour qu'on la retrouve. Et qu'on la tue.

- Pourquoi la tuer ? Si elle a disparu et qu'on a toujours pas de mandat ou d'arrestation sur la tête cela veut dire qu'elle n'a pas parler. On devrait peut-être la laisser et faire comme si de rien était.

La tension dans la pièce pèse encore plus après l'intervention de Michelle. Tous les regards ont changé. Les mines sont devenues plus sérieuses. L'écran devant eux s'allume soudainement et leur attention se porte sur lui. Leur mines changent à nouveau. A l'écran apparaît l'image de Andres, un regard froid et durci, avec à ses côtés Ivan.

- Je vais aller droit au but. Vous devez sûrement tous le savoir, j'ai épousé une femme il y a quelques mois. Elle s'est fait la malle et nous n'arrivons pas à la trouver. Je n'aime pas mélanger professionnel et personnel mais je veux que vous la trouviez et la rameniez. C'est prioritaire désormais. Je veux que vous la trouviez avant mon retour, d'ici 3 semaines.

Ils acquiescent en silence et l'écran redevient noir. Roméo se tourne alors vers Michelle et sa voix claque.

- Si tu es acceptée dans cette pièce, c'est pas respect pour ton mari Michelle. Ne l'oublie jamais. Tu n'as aucun droit à la parole. Il se tourne ensuite vers Lorenzo. En parlant de respect, nous commençons à le remettre en question. Surtout si il ne peut même pas te tenir en laisse.

- Je ne te permets pas de me manquer de respect de la sorte. Elle se tourne vers son époux qui reste silencieux. Lorenzo, tu vas les laisser me parler de la sorte ?

- Tu es notre chef Lorenzo, on t'a mis à cette place au vu de tes capacités. Romeo s'exprime en dédaignant l'intervention de Michelle. Si tu n'arrives pas à retrouver cette femme jusqu'au point où nous devons également la chercher, peut-être que tu ne mérites plus cette place. Si tu ne la trouves pas et que je la trouve, pour moi elle est morte.

- Je vais la chercher personnellement et je la ramènerai vivante Roméo. Tu devrais sortir Michelle, nous avons d'autres points à discuter. Rentre à la maison.

Michelle mord sa lèvre violemment et quitte la pièce où on vient tout bonnement de l'humilier. Elle aurait cru qu'il la soutiendrait mais non, il l'avait encore plus enfoncé.

Quand Lorenzo rentre chez lui, il fait nuit depuis un moment. Il passe dans les chambres de ses enfants et s'assure qu'ils dorment tous. Il les berce et les embrasse chacun avant de se rendre dans leur chambre maritale. Sa femme n'est pas venue l'accueillir mais il sait qu'elle est à la maison. Un de ses hommes lui a confirmé tout à l'heure. Il pénètre dans la pièce et sa femme est assise sur un sofa regardant par la fenêtre, sans grande motivation à lui souhaiter la bienvenue.

- Je suis allé voir les enfants, dit-il en commençant à se déshabiller. Ils dorment à poing fermé.

Aucune réponse à son commentaire. Aucune réaction. Elle ne le regarde même pas. Il suppose qu'il aura droit au traitement par le silence jusqu'à ce que Madame ne change d'avis. Il souffle bruyamment et rentre dans la douche. Il a assez de problème avec le retour des 3 autres pour devoir gérer la petite crise de son épouse. Il aurait besoin de détente maintenant qu'il est de retour chez lui, pas d'une autre source de stress. Le jet d'eau froide apaise ses pensées. Il réfléchit à la suite de ses actions. Il sort de la douche serviette au rein et voit sa femme couchée sur leur lit en train de lire un livre. Il sourit inconsciemment et son envie se réveille. Cela fait un petit moment qu'ils ne l'ont pas fait ensemble. Il s'installe sur son côté du lit et se rapproche d'elle. Une fois assez proche, il dépose un baiser sur son épaule découverte par sa nuisette. Puis un second dans son coup. Il en profite pour se rapprocher.

- Maintenant tu veux du sexe ? Il s'arrête automatiquement quand il entend le ton de sa femme. Cela va repartir dans des histoires. Il la connaît très bien. Tu crois que je suis à ta disposition ou quoi ?

- Michelle calme-toi...

- De me calmer ? Je te soutiens dans toutes les histoires illégales dans lesquelles tu trempes. Je te demande juste de me soutenir à mon tour. Tu les as laissés m'humilier de la pire des façons.

- Tu agis comme si tu ne savais pas comment fonctionne notre monde. Tu n'avais pas à t'exprimer à cette réunion. Tu t'es mise volontairement en premier ligne et ils ne t'ont pas raté. Tu t'attendais à quoi ? Que je leur dise de te laisser t'exprimer ? Alors que tu n'avais pas ton mot à dire.

- Oui je voulais que tu fasses quelque chose de la sorte, dit-elle la voix ébranlée. Que tu montres que je ne suis pas que ta poule pondeuse ou celle dans laquelle tu te déverses quand l'envie t'en prend.

- Tu n'as pas le droit de me faire une tel commentaire. Je t'ai toujours soutenue devant mon clan et ma famille. Mais là tu franchis une ligne. Arrête de pousser mes limites pour voir jusqu'à quel point je peux céder pour toi.

Il se lève furieux et sort un sac de leur dressing. Il commence à ranger des affaires à lui dedans. Michelle se lève à son tour et va le rejoindre en entendant le bruit.

- Tu fais quoi ?

- Je devais partir demain pour aller retrouver Natalia. Mais je pense que je vais y aller maintenant et dormir à la villa pour ce soir.

- Pourquoi tu ne la laisses pas où elle est ? Il passera à autre chose d'ici quelques temps.

- C'est une supposition. On n'en sait rien. Il a fait revenir les autres pour la chercher donc je doute fort. Mais surtout je n'ai pas besoin de savoir. Si il veut qu'elle revienne, je la retrouverai.

- Même si elle risque de souffrir. Il va la punir et peut-être même la tuer.

- Cela ne me concerne pas. Et par extension ne te concerne pas également.

- C'est mon amie. S'il te plaît ne fais pas cela. Elle doit avoir trouvée une issue maintenant.

Il se redresse et se tourne vers sa femme. Son regard est dur.

- Dis-moi que tu n'as rien à voir avec sa fuite Michelle. Aucune réponse. Elle se mord juste les lèvres. Tu n'es pas aussi bête. Il réfléchit quelques secondes. Mais tu étais au courant de ce qui se tramait ? Sa femme ne répond toujours pas. Des veines commencent à se dessiner sur ses tempes. Putain....

- Lorenzo...

- N'ose même pas prononcer mon prénom. Tu étais au courant. Comment ?

- Je les ai entendu discuter du plan quelques jours avant qu'elle ne disparaisse.

- Les ? Elle a un complice ? Qui est-ce ? Sa femme se tait à nouveau. Putain tu as de la chance de porter cette foutue alliance. Tu aurais pu, non tu aurais dû m'en parler. On aurait pu éviter tout ce bordel en premier lieu.

- Elle voulait partir. Elle en avait marre. Je voulais qu'elle soit heureuse.

- Quitte à trahir le clan et le chef.

- Ton chef. Toujours lui. Il passe même avant ta propre famille.

- Comment peux tu dire un truc pareil après toute l'aide qu'il nous a apporté dans notre relation ? C'est le parrain des enfants. Il est toujours affectueux avec toi.

- Tu t'éloignes de moi à cause de lui, à cause de ton allégeance.

Lorenzo se met à rire. Michelle est surprise par sa réaction. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive.

- Tu crois vraiment ? Il me garde sur le droit chemin surtout. Si je ne rentre plus aussi souvent c'est pour éviter ce genre de crise et de dispute quotidienne. Je n'ai pas l'énergie à la fin de la journée pour tes petages de plomb. Je n'ai pas l'énergie pour te supplier de me laisser te baiser ma chérie. D'autres sont plus participatives et moins chiantes.

Quand il dit cela, Michelle n'en revient pas. Des larmes lui montent aux yeux. Son cœur se brise.

- Tu te rappelles ce que tu as dit tout à l'heure. Tu es ma femme. Oui. Tu es la mère de mes enfants. Oui. Tu es celle que j'aime. Oui. Mais tu n'es pas celle que je baise régulièrement.

Michelle tente de rester digne en dépit de tout ce qu'elle entend. Elle a l'impression de voir son monde s'écrouler.

- Tu es un monstre Lorenzo. Tu peux partir mais tu peux être sûre que tu ne nous reverras plus jamais. Ni moi, ni les enfants.

A ce moment, le regard de son époux devient animal. Il se maîtrise difficilement.

- Ne me menace plus jamais de me prendre les enfants. Il ramasse son sac et se dirige vers la porte de sa chambre. Si tu penses que je vais te laisser aller quelque part, tu te trompes. Ne me mets pas au défi.

- Va te faire voir. Tu me dégoûtes.

Il s'arrête à son niveau. Il lâche son sac et d'une mouvement brusque, rapproche leur deux corps et leur deux bouches. Il insinue sa langue dans sa bouche, mais est obligé de reculer quand elle le mord. Il ne crie pas, il sourit même.

- On réglera cela à mon retour. Je te ramènerai ta petite copine.

Il la lâche et s'en va. Michelle tombe au sol. Elle a envie de s'arracher le cœur de son corps. Elle a mal, mal parce qu'elle l'aime. Oui elle l'aime.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 61 Chapitre 60 (Epilogue)   08-29 09:57
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY