Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Recueil d'os manga
Recueil d'os manga

Recueil d'os manga

5.0
10 Chapitres
371 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Des ones shot romantiques entre personnages de manga ou le lecteur n'est que plus concerné, souvent héros, à essayer de toucher le cœur de son âme sœur.

Chapitre 1 Izuku Midoriya x Katsuki Bakugo

- Un, deux, trois, quatre et cinq, le compte est bon ! S'écria Izuku.

Le vert avait enfin réussi à regrouper ses cinq enfants pour les compter. Ils étaient tellement agités. Particulièrement ce jour-là, sachant que la famille allait partir en vacances.

- Oī les gosses ! Fermez la et montez dans la voiture.

Les phéromones que relâchait le blond étaient tellement puissant que les enfants obéirent sans broncher. Excepté la petite Kitty, qui comme l'explosif, était une alpha, les suivit un air moqueur. Il se plaça au volant de la voiture malgré les murmures du vert lui demandant de lui léguer la place.

En effet, Katsuki n'était pas le meilleur conducteur. Il roulait bien, certes, mais trop rapidement au goût de Midoriya. De plus, il avait tendance à clac sonner comme un fou en insultant les autres lorsque la circulation était bouchée.

La route ne faisait que commencer qu'Izuku paniquait déjà. Mais il était surtout inquiet pour ses enfants. N'ayant que trois places à l'arrière pour cinq enfants, ils ont été contraint d'en mettre deux sur le sol de la voiture. Et également pour le bébé qu'y était dans son ventre. En effet, lors de sa précédente période de chaleur, l'Alpha qu'est Katsuki avait mit Deku enceinte.

Lors d'un feu rouge, l'explosif tourna sa tête vers Midoriya un sourire moqueur mais en rien méchant.

- Alors Deku, tu ne supportes pas les sensations fortes ?

Ce dernier se rabaissa sur son siège, un peu honteux. Il finit par lever les yeux vers son petit ami, ou plutôt sur ses oreilles de loup qui frôlaient presque le haut de la voiture. Il a toujours aimé les caresser, faisant relâcher des phéromones de bonheur à Katsuki. C'est en quelque sorte son point faible.

Cela faisait bien des années qu'ils étaient ensemble. Pourtant, à les voir, c'était comme s'ils venaient de se déclarer. Et cela ne risque pas de changer de sitôt.

Plusieurs heures plus tard, ils arrivèrent enfin. Katsuki réveilla les enfants avec sa douceur éternelle.

- Réveillez vous sales gosses ! On est arrivés !

Accompagné de quelques explosions. Ce fut donc un réveil très agréable pour les petits. La plus grande, sortit en première non sans grogner. Elle détestait être réveillé par le plus agressif de ses deux pères. Il était trop bruyant et manquait cruellement de douceur.

Elle commençait à se diriger vers leur maison de vacances, mains dans les poches.

- Sale gosse, prends ta valise, sinon elle reste dans la voiture !

Elle soupira d'agacement avant d'utiliser son alter pour récupérer sa valise. Alter qui lui permettait de prendre le contrôle de tout et n'importe quoi, vivant ou pas. Malgré qu'elle ne puisse l'utiliser sur l'être humain, à moins de briser les règles. Elle a d'ailleurs été admise à Yuei sur recommandation dans l'optique de surpasser ses parents.

Mais revenons aux parents, justement. Izuku, étant enceinte, ne pouvait porter les sacs trop lourd. Ce fut donc à Katsuki de s'en charger sous les rires amusés des plus petits. Ce qui eut le don de l'énerver encore plus, accentuant les rires. C'était un cercle sans fin pour Katchan.

Une fois fini, il prit place à côté du vert en soupirant. Ce dernier se colla sur son torse en lui embrassant la joue. La tsundere qu'est le blond, détourna le regard, les joues rouges, tout en posant sa main sur le dos d'Izuku.

Ces heures de trajet semblaient les avoir épuisés, car ils s'endormirent ainsi, presque aussitôt.

- La lalala lalalalalalala lalalalala lalalalalalala !

Le couple ouvrit les yeux, agacé par le chant de leur plus grande fille.

- Kitty, pourquoi tu chantes ? demanda le vert d'une voix endormi.

- Pour vous réveiller ! J'ai faim ! Elle s'agitait, une mine boudeuse, comme une enfant de quatre ans.

- Il y a des chips dans un des sacs. Prends les et fous nous la paix. Dit Katsuki en serra un peu plus Izuku dans ses bras.

Elle partit en grognant. Deku s'amusait à caresser les oreilles du blond qui allait rejoindre Morphée. Mais le destin en a décidé autrement.

Un bruit peu commun avec un niveau sonore plutôt élevé se fit entendre.

Intrigué, Midoriya alla vers la source du bruit qui semblait être la cuisine, suivit de Bakugo qui en avait plus que marre.

Devant la cuisine, ils se crispèrent en voyant la pièce devenue un bordel pas possible. Les enfants, poêle en main, s'amusait à les frapper à même le sol. Les poêles étant en hauteur, en les attrapant, ils avaient tout fait tomber dans un vacarme presque assourdissant.

Izuku murmurait comme à son habitude pendant que Katsuki criait sur les enfants qui se pliaient de rire.

- Pourquoi vous avez faits ça ? demanda le vert.

- Kitty nous a dit qu'on pouvait ! répondirent-ils en choeur.

- Sales gosses ! cria le blond.

Ils rirent en s'enfuyant suivis de Bakugo. Midoriya soupira avant d'aller voir la plus grande.

- Euh, Kitty ?

- Mmh. Elle ne leva même pas la tête de son portable.

- Pourquoi tu as dit à tes frères et sœurs qu'ils pouvaient faire n'importe quoi ?

- Vous dormiez.

- Ce... Ce n'est pas une réponse !

- Je m'en fous. Tu peux partir maintenant ?

- Mais...

C'est à contre cœur que le vert parti à la recherche du blond. Quand justement, ce dernier sorti de nulle part.

- C'est bon, je me suis occupé des gosses.

- Et par occupé, tu veux dire quoi ?

- Je les ai attaché et enfermé dans la cave.

- Tu as fais quoi ?!

Izuku s'empressa d'aller vers la cave et de l'ouvrir. Et comme l'avait dit Katsuki, ils y étaient attachés. Il soupira avant de les libérer rapidement. Il retourna voir l'explosif et le fixa.

- Bah quoi ? Fini par dire ce dernier. Je voulais juste être seul avec toi, sans les gosses.

Le petit buisson esquissa un sourire avant d'embrasser son petit ami.

- Katchan, il suffisait de demander ! On n'a qu'à payer une baby-sitter et partir au resto ensemble ce soir !

Ledit Katchan grogna en acceptant. C'était en effet plus simple comme cela. Un sourire franc s'afficha sur ses lèvres. Sourire que Midoriya lui rendit. L'oméga caressa les oreilles de loup de l'alpha qui ronronnait presque.

Le soir même, dès lors que la baby-sitter était arrivé, le couple partit, souhaitant une bonne chance à la pauvre demoiselle qui devait supporter leurs enfants insupportables.

Les parents allèrent ensemble dans un restaurant. Mais ce n'était pas n'importe quel restaurant. Car il s'agit de celui dans lequel ils avaient été pour leur premier rencard.

Un sourire empli de joie apparut sur leurs lèvres, en se remémorant ces souvenirs si précieux à leurs yeux. Même Bakugo, sous ses traits colériques et son attitude de tsundere, ne pût réprimer son sourire. Relâchant par la même occasion, des phéromones de bonheur.

Ils s'installèrent à leur table et, attendant un serveur, se regardaient amoureusement. Les oreilles de Katsuki remuèrent légèrement et il se tourna vers un serveur qui venait d'arriver.

- Vous avez choisi ?

Se souvenant parfaitement de leur première commande, ils prirent la même chose.

- Deku ? Tu te souviens la première fois qu'on est venue ici .

- Évidemment... Je me souviens que j'avais malencontreusement renversé de l'eau sur toi. Sur le moment, je pensais que tu allais me crier dessus, me dire que je n'étais qu'un bon à rien. Mais au lieu de cela, tu m'as sourit.

- «Je t'ai connu plus adroit, Deku.» C'est ce que je t'avais dit.

- Haha, je n'aurais jamais cru autrefois que tu pouvais être aussi mignon !

- Évidemment que je suis mignon ! Je suis Katsuki Bakugo, le numéro un des super héros !

- Le numéro deux tu veux dire ?

Il grogna et murmura des mots presque inaudibles.

- Et puis, malgré ce que je pensais lorsque qu'on s'est revus au lycée, tu n'as jamais abusé de tes pouvoirs d'Alpha sur moi.

Ils aimaient bien parler des souvenirs. Qui aurait cru que le blond était comme ça ? Lui-même ne connaissait pas cette partie de lui. Lui-même pensait qu'il ne tomberait jamais amoureux et préfèrerait rester seul à jamais. Mais l'amour est un sentiment incontrôlable. La sensation d'être à sa place auprès de la personne qu'on aime. Tout comme les frissons que l'on peut ressentir en un simple contact physique. Même Bakugo n'a pas su résister. Son coeur a eu raison de ses principes, faisant s'envoler tous ses a priori sur l'amour. Un simple sourire du vert faisait chavirer son coeur qu'il pensait insensible.

- Voici votre repas, bon appétit.

Dans une synchronisation parfaite, ils remercièrent -d'un grognement en ce qui concerne l'Alpha- le serveur et commencèrent à déguster leur repas. Chaque bouchée représentait un moment, une parole, un sourire. Et cela rendait le plat encore plus succulent.

Le repas finit, ce fut une bataille de regard pour savoir qui allait payer. Le gagnant sans grande surprise fut... aucun des deux. Cela a donc fini en moitié moitié.

- Bon, on fait quoi maintenant ? Demanda le blond une fois sorti.

- Suis-moi !

Katchan haussa un sourcil et suivit Deku qui gambadait presque. Ils finirent par arriver à une plage. Mais comme pour le restaurant, ce n'était pas n'importe laquelle. C'était ici même qu'ils se sont embrassé pour la première fois.

Au début, ils étaient justes en sortit scolaire pour s'entraîner. Mais un soir, ils s'étaient donné rendez-vous, défiant les règles de leur professeur pourtant si sévère.

Ils se fichaient de se faire prendre. Ils se fichaient d'être punis. Tout ce qui comptait pour eux était de se voir. Peu importe les conséquences.

Une déclaration, un premier baiser suivit d'un câlin. Le temps leur semblait ralenti, mais tout c'est passé assez rapidement. Ils ont fini par s'endormir dans les bras l'un de l'autre.

Mais le lendemain, lorsqu'ils ouvrirent les yeux, la première chose qu'ils virent était leur professeur, debout devant eux, bras croisé, un air énervé.

Izuku s'était rapidement levé, bafouillant des excuses pendant que Katsuki grognait. Leur punition fut la même que lorsqu'ils s'étaient battus une année auparavant.

Ils rirent de bon coeur en se rappelant ces souvenirs. C'était il y a plus de dix ans mais ils s'en souvenaient comme si tout cela s'était passé la veille.

Les vagues s'approchaient, puis s'éloignaient, leur chatouillant les doigts de pieds au passage. Ces vagues, semblaient leur apporter des souvenirs enfouis dans leur mémoire. Comme pour dire que, tant que cette plage existe, ces souvenirs subsisteront. Année après année. Siècle après siècle. Mais le jour où elle disparaîtra, ils finiront par s'éteindre.

Alors ils espèrent, que leur descendance prendra leur relève, pour que ces moments restent gravés dans leurs mémoires.

Un souvenir envolé et tout s'écroulait. Alors autant laisser un dernier cadeau, un baiser, passionné qui plus est.

Un alpha et un oméga, si tel est leur souhait, pourront contribuer à leur suite. Gardant leurs mémoires, gardant leurs souvenirs. À travers le temps et l'espace, un acte, même des plus petits, ravivera des souvenirs. Rappelant qu'ils ne peuvent être oubliés.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY