Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Le milliardaire intrépide
Le milliardaire intrépide

Le milliardaire intrépide

5.0
55 Chapitres
8.7K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Arrachée des rues, Abby est vendue à l'un des hommes les plus riches, les plus puissants et attirants dans le monde, Zayn Malik. Abby aurait facilement été une autre esclave, forcée d'exécuter tous les ordres de Zayn. Exceptée une chose. Abby possédait quelque chose de sacré. Quelque chose à laquelle, même l'homme le plus puissant, manipulateur, et beau ne pouvait jouer avec.

Chapitre 1 01

- Pose-moi ! Hurlai-je, alors que

j'essayais de m'échapper de l'emprise de Zayn. Laisse-moi partir !

Il me jeta sur son épaule, un bras bloquant mes jambes. La seule chose que je pouvais faire était de frapper mes poings contre son dos alors qu'il me transportait dans ma chambre. Il me jeta sur le lit et me regarda furieux.

- As-tu oublié, Abigail, qui dirige cet endroit ? À qui appartiens-tu ? Tu n'es rien. Rien du tout. Tu es à moi. À moi seulement. Je peux faire tout ce que je veux avec toi et tu ne peux rien faire contre ça. Il grogna, sa voix étant menaçante.

- Mais tu ne feras rien, contestai-je en lui retournant son regard.

Il resta silencieux.

---

Plus de cent ans dans l'avenir. La corruption a ravagé une majorité écrasante de dirigeants et de gouvernements. Ce qui était autrefois un monde libre est à présent dominé par le Gouvernement - composé d'une petite poignée de Propriétaires. Des Propriétaires comme Zayn.

Le reste de la population est asservie.

Il n'y a pas d'intermédiaire ; pas de classe moyenne. Soit vous êtes riche, soit vous êtes lié dans les chaînes de l'esclavage.

Si vous avez de la chance, vous pourrez vivre quelques années, peut-être même une vie entière bien caché, libre. Mais dans la peur.

Mais si vous êtes comme Abigail, votre plus petite erreur pourrait devenir votre pire cauchemar.

Arrachée des rues, Abby est vendue à l'un des hommes les plus riches, les plus puissants et attirants dans le monde, Zayn Malik.

Abby aurait facilement été une autre esclave, forcée d'exécuter tous les ordres de Zayn. Exceptée une chose.

Abby possédait quelque chose de sacré.

Quelque chose à laquelle, même l'homme le plus puissant, manipulateur, et beau ne pouvait jouer avec.

Le van frappa une bosse, et je fus projetée contre l'un des côtés de la caisse dans laquelle j'avais été mise. Je pleurais de douleur, mais mes sanglots étaient étouffés.

Je ne pouvais rien voir - mes yeux avaient été bandés, j'étais bâillonnée et mes mains étaient liées derrière mon dos par ce qui semblait être une corde.

Je n'étais pas sûre du pourquoi je me sentais étourdie et d'où me venait mon mal de tête - et puis tout me revint d'un coup.

J'avais été enlevée.

Kidnappée !

Dans le milieu de la rue, en plein jour !

Je ne pouvais pas croire que j'avais été assez stupide pour croire l'homme qui s'était approché de moi, prétendant qu'il pouvait me procurer de la nourriture. À quoi pensai-je ?

Ah oui, je ne pensais pas. J'avais bien trop faim. Vivant depuis une semaine dans les rues, la nourriture était difficile à trouver et j'étais désespérée.

-

Il m'avait conduit à l'arrière d'un restaurant délabré. Je l'avais rapidement suivi et lorsqu'il s'était arrêté, je m'étais cognée contre lui.

Ensuite, il m'avait saisi le bras, m'avait retournée et m'avait mis une serviette sur la bouche.

J'avais lutté, affaiblie par la faim, mais le chloroforme avait déjà infiltré mes narines et je m'étais effondrée dans les bras de l'homme.

-

Je pouvais sentir le van ralentir, frapper le gravier alors qu'il roulait. La caisse commença à trembler et je luttai pour rester en position assise.

Le van s'arrêta brutalement, et je me sentis presque noyée par la peur. La porte du véhicule s'ouvrit, puis se referma et je pouvais entendre le léger bruit de pas en mouvement contre le gravier.

Lorsqu'il ouvrit le coffre, j'entendis plusieurs voix.

- Où l'as-tu trouvée ? Demanda une voix profonde et masculine. Sa voix était autoritaire et puissante.

Une autre voix répondit - je reconnus immédiatement la voix de mon kidnappeur.

- Elle vivait dans les rues depuis une semaine. J'ai gardé un œil sur elle. Personne ne remarquera qu'elle a disparu.

- Paul, sors-la de la voiture. Louis va t'accompagner à mon bureau où il te donnera le chèque une fois qu'elle sera à l'intérieur. Ordonna la voix masculine.

Je sentis la voiture bouger, puis Paul me fit tomber. Ses mains robustes serraient mon bras, me tirant brusquement vers le haut. Je grimaçai, gémissant de douleur. Des larmes jaillirent de mes yeux bandés.

Je fus poussée contre quelque chose de dur et chaud, un torse.

- Tranquille, Paul, l'avertit la voix. Va avec Louis.

L'autre voix, beaucoup plus élevée que les autres, prit la parole :

- Suis-moi, Paul. Puis j'entendis deux paires de pas s'éloigner de nous sur le gravier.

Soigneusement, des bras chauds me tirèrent loin du torse, me stabilisant sur mes pieds.

- Niall, tiens-la debout. Elle est tremblante.

Une autre paire de mains attrapa doucement mon épaule, me tenant toujours. Je sentis le souffle chaud de Niall chatouiller mon oreille avant qu'il ne me murmure :

- Tout va bien. Il suffit de rester calme.

- Je vais te retirer ton bandeau maintenant. Tu dois rester calme si tu veux que tout se déroule correctement. C'est clair ? Dit la voix masculine d'un ton légèrement menaçant.

J'acquiesçai.

- Bonne fille.

Je tremblai légèrement quand je sentis ses doigts chauds frôler mon visage et le nœud qui retenait mon bandeau en place. Il toucha maladroitement le nœud, puis le défit enfin.

La lumière dehors m'aveugla durant quelques instants. Je clignai des yeux afin qu'ils s'adaptent au changement drastique après avoir été dans le noir complet.

Un homme bronzé se tenait devant moi, la barbe qui entourait sa mâchoire lui donnait un côté très attirant. Sa mâchoire était très bien dessinée et ses yeux chocolats étaient encadrés par d'épais cils. Ses cheveux étaient en désordre.

Il me regarda rapidement de haut en bas et fit un signe de tête dédaigneux.

- Emmène-la à l'intérieur. Il ordonna à Niall.

Niall attrapa rapidement l'un de mes bras qui était encore attaché derrière mon dos, me retournant rapidement. Maintenant que je pouvais voir, j'essayais d'identifier ce qui m'entourait. Nous nous dirigions vers un manoir qui se situait à environ 400 mètres de là où nous étions. Toute la zone était clôturée avec des portes noires fantaisistes. Ça avait l'air très sécurisé et infranchissable.

Après une longue marche, je pénétrai dans le manoir.

Je pus m'apercevoir que Niall était un beau blond. Il ne disait pas un mot tandis qu'il me conduisait de couloir en couloir.

Enfin, nous arrivions à la fin d'un hall isolé et Niall sortit un trousseau de clés de sa poche arrière. Il prit rapidement la bonne clé et ouvrit la porte, me menant à l'intérieur.

C'était une suite. Les murs étaient peints en rouge sang et un simple lit king-size, recouvert de draps noirs se tenait au milieu de la grande salle. Il y avait aussi un canapé en cuir noir sur le côté de la pièce et une commode en marronnier. Mis à part ça, c'était complètement vide.

- C'est ici que tu resteras. N'essaye pas de t'échapper, parce que tu vas sérieusement le regretter. Il se déplaça à travers la pièce et vers une porte tout en me tirant près de lui. Cette salle de bain est à toi, tu pourras l'utiliser quand tu le souhaiteras. Dit-il en me menant dans une grande pièce. Tout était de couleur blanche. Il y avait des serviettes blanches propres et rangées, prêtes à être utilisées. Un jacuzzi-baignoire prenait le coin de la salle de bains et, juste à côté, se tenait une douche.

- Et ici, c'est ton dressing. N'hésite pas à utiliser ce que tu veux. Il ajouta alors qu'il continuait de marcher.

Puis il se tourna vers moi :

- Tu as besoin de te laver. Habille-toi avec quelque chose de décent, Maître Zayn sera avec toi sous peu pour tout t'expliquer. Dit-il simplement et me retourna. Je sentis un léger tiraillement sur mes poignets, puis la corde qui liait mes bras ensemble céda. Je me frottai rapidement les poignets, qui étaient rouges et douloureux à cause de la corde. Puis il retira soigneusement le bâillon de ma bouche.

Il me jeta un coup d'œil, puis se tourna et quitta la salle de bains et ensuite la chambre. Lorsqu'il ouvrit la porte pour quitter la pièce, je courus rapidement après lui.

- Attends ! Niall !

- Quoi ? Il se retourna.

- Ne me laisse pas. Le suppliai-je. S'il te plaît.

Son expression se durcit et il me regarda :

- Fais ce que je t'ai dit bordel !

Je le regardai sous le choc, il se tourna et quitta la pièce et ferma la porte derrière lui. J'entendis un cliquetis de clés et alors je réalisai qu'il m'avait enfermée.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 55 55   03-29 15:10
img
1 Chapitre 1 01
15/03/2024
2 Chapitre 2 02
15/03/2024
3 Chapitre 3 03
15/03/2024
4 Chapitre 4 04
15/03/2024
5 Chapitre 5 05
15/03/2024
6 Chapitre 6 06
15/03/2024
7 Chapitre 7 07
15/03/2024
8 Chapitre 8 08
15/03/2024
9 Chapitre 9 09
15/03/2024
10 Chapitre 10 10
15/03/2024
11 Chapitre 11 11
15/03/2024
12 Chapitre 12 12
15/03/2024
13 Chapitre 13 13
15/03/2024
14 Chapitre 14 14
15/03/2024
15 Chapitre 15 15
15/03/2024
16 Chapitre 16 16
15/03/2024
17 Chapitre 17 17
15/03/2024
18 Chapitre 18 18
15/03/2024
19 Chapitre 19 19
15/03/2024
20 Chapitre 20 20
15/03/2024
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY