Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Aventure / L'Alpha à la recherche de sa future épouse
L'Alpha à la recherche de sa future épouse

L'Alpha à la recherche de sa future épouse

5.0
37 Chapitres
2.2K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Sexy, impertinente et intelligente , Amelia est l'une des rares épouses métamorphes qui n'ont rien contre le traité de paix signé par les humains et les métamorphes il y a plus d'un siècle. Orpheline perdue et terrifiée lorsque la directrice du pensionnat Alma Venus l'a accueillie et lui a donné une chance d'avoir un avenir meilleur , Amelia a accepté avec joie de devenir un jour l'épouse d'un métamorphe-renard . L'année où elle a eu 18 ans , elle HNE devenu éligible pour être vendue au plus offrant , et elle ne voulait rien de plus. Seth du clan Sylvur est à la recherche d’une épouse pour son futur Alpha. Roman Sylfur , l'Alpha du clan de renards le plus puissant du monde, est en train de mourir et son fils , Blake, prendra bientôt un endroit. À la seconde où il voit Amelia, Seth dit qu'elle est la femme parfaite … pour lui , pas pour Blake. Amelia est déchire entre ses sentiments pour le beau et beau Seth et sa responsabilité en tant qu'épouse métamorphose . Mais comment pourrait-elle rester à l'écart du renard Beta alors que son mystérieux mari ne prend même pas la peine de la voir et de l'accueillir dans sa nouvelle maison ? Commentaire pourrait-elle être Fidèle à un étranger ? Fils Mari lui cache quelque chose, et cela pousse Amelia à courir vers Seth. Ce qu'ils font est dangereux , mais ses bras forts sont le seul endroit où elle est envoyée en sécurité . C'est l'histoire complet et autonome d'Amelia , élevée et éduquée pour devenir une épouse métamorphe , et de son sexy métamorphe renard , Seth.

Chapitre 1 Chapitre 1

Trop près

Avelyn arpentait la pièce, s'arrêtant de temps en temps devant la fenêtre pour observer l'activité dans la cour. Elle voyait le vieux jardinier s'occuper des parterres de fleurs et une jeune louve en train de lire sous un hêtre. Elle pouvait à peine voir sa petite silhouette penchée sur le livre lorsque le vent soufflait plus fort et ébouriffait les branches. Le propre livre d'Avelyn avait été abandonné sur le lit il y a une demi-heure, car elle ne pouvait pas se concentrer sur l'histoire. Ce n'était évidemment pas la faute de l'auteur, d'autant plus qu'elle aimait Umberto Eco, mais c'était le fait que trop de choses lui passaient par la tête. Elle regarda un énorme loup-garou gris traverser la cour, franchir les hautes portes et disparaître dans la forêt profonde et luxuriante. Elle soupira de frustration. "Je deviens fou." Après une semaine passée enfermée dans la chambre, Avelyn sombrait lentement dans le désespoir et la dépression. Elle avait besoin de sortir, de sentir le vent froid dans ses cheveux, de sentir les fleurs et de faire une longue marche pour se vider la tête et faire l'exercice dont son corps avait tant besoin. Elle commençait à se sentir claustrophobe.

Chaque fois que ces sentiments de colère et de frustration la submergeaient, et chaque fois que ses moments de dépression menaçaient de la transformer en pleurs, Avelyn essayait de se distraire en lisant ou en s'adonnant à l'un de ses passe-temps. Souvent, elle prenait son smartphone et appelait Christine, qui venait passer quelques heures à discuter avec elle ou simplement à regarder la télévision. Les deux seuls numéros qu'elle avait sur son téléphone étaient ceux de Christine et de Max. Elle n'a jamais appelé Max. Cependant, aujourd’hui, elle n’avait pas envie de faire quoi que ce soit de tout cela. Dans deux heures, Christine lui apporterait son déjeuner, et Avelyn devait être prête à lui parler de ce qui l'avait empêchée de dormir la nuit dernière. « Est-ce qu'elle comprendra ? Est-ce qu'elle va m'aider ? Elle regarda le loup gris apparaître et disparaître entre les pins jusqu'à ne plus le voir, puis elle s'éloigna de la fenêtre. Elle ne supportait pas de voir que tout le monde dans le château était libre de sortir et de faire ce qu'il voulait alors qu'elle était coincée dans cette pièce immense et luxueuse qu'elle en était venue à détester.

Avelyn se dirigea vers son bureau et s'assit dans le fauteuil en cuir. Elle se tourna plusieurs fois, appréciant la façon dont la pièce défilait devant ses yeux dans un flou de couleurs et de lumière. Elle s'arrêta, ferma les yeux pour chasser le vertige et alluma son ordinateur portable. En attendant qu'il prenne vie, elle se souvint de sa surprise lorsque Max lui avait dit que tout ce qui se trouvait dans la pièce lui appartenait, y compris l'ordinateur portable noir brillant posé sur le bureau et le smartphone à côté. Avelyn avait pensé que l'enfermer dans la pièce équivalait à l'isoler complètement du monde extérieur. Max avait ri et lui avait dit que c'était absurde. Il était conscient qu'elle s'ennuierait très vite, alors elle avait au moins besoin d'avoir accès à Internet.

Avelyn a vérifié ses sites Web préférés, mais a fermé le navigateur après cinq minutes. Au cours des sept derniers jours, elle avait lu des dizaines d’articles et d’informations sur ce qui se passait là-bas, dans le monde. Pour la première fois, elle réalisa qu'elle avait réellement accès à ce qu'Internet avait à offrir : des informations réelles qui n'étaient pas filtrées par Alma Venus. Bien sûr, au pensionnat, les filles pouvaient accéder à Internet, mais tout ce qu'elles faisaient était étroitement surveillé. Alma Venus utilisait son propre réseau interne qui permettait uniquement aux étudiants d'accéder à certains sites Web. Enfin, Avelyn était libre de faire des recherches appropriées sur la guerre entre les humains et les métamorphes, sur l'état actuel des choses et, malheureusement, aussi sur ce qui était arrivé aux épouses qui avaient été expulsées des pensionnats. Elle avait tellement lu ces derniers jours que son cerveau nageait dans de nouvelles informations à traiter. Mais pour le moment, elle n'avait pas envie de lire les nouvelles, ni de parcourir tous les liens qu'elle avait sauvegardés pour référence future. Elle quitta le bureau et recommença à arpenter la pièce.

« Et si elle le disait à Max ? Ensuite, j'aurais de gros ennuis. Elle aurait réfléchi à voix haute parce que parler seule l'avait toujours aidée à prendre des décisions plus facilement, mais elle ne savait jamais qui pouvait se trouver quelque part à proximité, dans le couloir, s'occupant de ses propres affaires. Quand on vivait dans un château rempli de loups-garous, on ne pouvait pas se permettre de penser à voix haute. Leur ouïe fine pouvait capter n'importe quel murmure s'ils étaient suffisamment proches. Avelyn jeta un regard ennuyé aux papiers de couleur éparpillés sur la table en verre et sur le canapé. Elle n'avait pas eu envie de poursuivre son projet d'origami depuis hier. Max en avait été très enthousiaste.

« Que fais-tu avec tout ce papier ? avait-il demandé.

"Un cygne en origami."

"Vraiment? C'est fantastique! Vous avez les passe-temps les plus intéressants dont j'ai jamais entendu parler. Il l'avait serrée dans ses bras forts pour lui montrer à quel point il était heureux qu'elle ait trouvé une nouvelle activité pour occuper son temps.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 37 Chapitre 37   03-29 15:54
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY