Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / Piégé dans l'obsession d'un milliardaire
Piégé dans l'obsession d'un milliardaire

Piégé dans l'obsession d'un milliardaire

4.9
50 Chapitres
169.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Après avoir été abandonnée par son fiancé et sa meilleure amie à l'autel, Briella sombre dans une profonde dépression tout en essayant de garder le sourire. Pendant ce temps, le milliardaire Alexander Romero, héritier de la société de son père, se retrouve contraint par une règle qui stipule qu'il doit avoir une femme avant de pouvoir hériter de l'entreprise. Cependant, sa rencontre avec une petite fille innocente éveille en lui un sentiment de possession et d'obsession. Cette obsession le conduit à piéger Briella dans un contrat. Pour lui, elle est devenue la lumière dans son monde sombre.

Chapitre 1 Chapitre 1

"Bonjour, bienvenue chez Melia's Bridal. Je m'appelle Mia, que puis-je faire pour vous ?" Une femme à l'entrée m'a saluée au moment où j'entrais dans la suite nuptiale.

"Je m'appelle Briella et je suis ravie de vous rencontrer. J'étais ici il y a quelques mois à propos de la robe de mariée que j'avais choisie. On m'a dit de venir aujourd'hui pour m'assurer que tout était prêt et pour que je puisse l'essayer et l'emporter chez moi", ai-je répondu avec un doux sourire.

"D'accord, donnez-moi une seconde, laissez-moi tout clarifier", dit Mia en sortant son téléphone de sa poche droite pour répondre.

J'ai pu entendre brièvement les discussions et les quelques questions qui ont été posées.

"Pardon, quel est votre nom de famille, Briella ?

Elle a demandé en éloignant le téléphone d'elle et en mettant sa main sur le haut-parleur.

"Alverez "

"Merci", répond-elle avant de remettre le téléphone à l'oreille.

Mia a continué à parler avec cette personne pendant environ une minute avant de raccrocher.

"Désolée, nous avions besoin de clarifier certaines choses. Je vais vous conduire à votre chambre. Suivez-moi", dit-elle en m'adressant un sourire d'excuse et en se retournant pour marcher, tandis que je suivais tranquillement en regardant la variété de robes.

"Est-ce que vous avez quelqu'un qui vient avec vous, des demoiselles d'honneur ou la famille du marié ?

"Non, malheureusement, tout le monde fait ses propres affaires et n'a pas pu venir aujourd'hui..." Je commence, mais au moment où j'allais continuer, j'entends quelqu'un crier mon nom comme une folle.

Je m'arrête net et me retourne pour voir une Bella haletante qui s'efforce de nous rattraper. Lorsqu'elle nous a rattrapés, elle a posé ses mains sur ses genoux en essayant de reprendre son souffle.

"Whew you guys walk fast" s'exclame-t-elle à travers son pantalon, ce qui me fait hausser un sourcil.

"J'avais tort. Voici Bella, l'une de mes demoiselles d'honneur, et Bella, voici Mia, celle qui va nous aider à traverser cette épreuve", dis-je alors que Bella lève les yeux et adresse un léger sourire à Mia.

"Enchantée de vous rencontrer", commence Mia.

"Elle répond en tournant la tête vers moi.

"Bri, où sont les autres ? Ils sont tous censés être ici", demande-t-elle en fronçant les sourcils, ce qui me fait soupirer et détourner le regard.

"Tu sais comment ils sont Bella, excuse après excuse" répondis-je en essayant d'écarter la question.

"Bri, je t'avais dit que cela arriverait. Je ne comprends toujours pas pourquoi tu leur as permis d'être demoiselles d'honneur. Elles ne sont même pas dignes de ça , surtout Grace", répond-elle en se redressant et en commençant à marcher, ce qui nous pousse toutes les deux à continuer à marcher.

"Nous sommes les meilleures amies du monde depuis l'enfance, je suis sûre que ce n'est rien. "

J'essaie de me raisonner en sachant que ce n'est qu'une excuse de plus que j'ai trouvée pour les gens de ma vie. Une partie de moi sait que je ne veux pas accepter le fait que Bella a raison.

" Bien sûr Bri, bien sûr. Si tu continues à te trouver des excuses comme ça, ça te reviendra dans le dos un jour" dit-elle alors que Mia nous arrête devant la porte.

"Nous sommes ici. Veuillez entrer et ma partenaire arrivera bientôt avec votre robe. Mettez-vous à l'aise, il y a des boissons dans le mini-frigo et des snacks sur la table", dit Mia en nous adressant un léger sourire avant de s'éloigner.

Je regarde à côté de moi et je vois Bella qui sourit comme un chat dès qu'elle entend le mot snack. Elle a immédiatement fait irruption et s'est dirigée vers la table des snacks pendant que je m'installais sur le canapé, très fatigué par le long voyage.

"Ugh, c'est une note de dix sur dix. Je veux dire, allez, c'est de la nourriture gratuite !" Elle s'exclame en ouvrant la boîte de chips et en s'asseyant à côté de moi.

Elle s'exclame en ouvrant une boîte de chips et en s'asseyant à côté de moi.

" Tout ce qui a trait à la nourriture est un dix sur dix pour toi", dis-je en roulant des yeux.

"Pas tout. Je n'aime pas les cornichons. Je ne sais même pas qui a décidé de faire ce légume ignoble. Si quelqu'un propose des cornichons, il obtient une note négative", répond-elle en regardant un mur vide avec dégoût.

"Les cornichons ne sont pas mauvais, tu as juste goûté par erreur des cornichons avariés et tu te comportes comme si tu étais traumatisée pour toujours ! Je m'exclame avec frustration en sortant de mon sac à main des chips aux cornichons.

"Pour ma défense, il était écrit que la date de péremption était en octobre et non en avril.

"JE NE SAIS PAS SI C'EST LE MOIS D'OCTOBRE DE L'ANNÉE PRÉCÉDENTE, MAIS PAS CELUI DE L'ANNÉE EN COURS. Et où as-tu trouvé avril ? "

Elle hausse les épaules à mes mots, mais lorsqu'elle se tourne vers moi et voit les chips dans ma main, elle saute du canapé et renverse la table du snack.

Nous sommes restés tous les deux figés sur place pendant que les chips glissaient lentement de ses mains.

"Bonjour, je suis ici pour livrer le..." Une femme est entrée dans la pièce avec ma robe et a commencé à parler, mais lorsqu'elle a levé les yeux, ceux-ci se sont écarquillés et se sont fixés sur le désordre actuel.

"Je promets que c'était un accident", dit docilement Bella avec un sourire penaud qui m'aurait fait rire si ce n'était pas pour le fait que c'était ma chambre nuptiale.

"Je n'aurais pas manqué de rire si je n'avais pas été dans ma chambre nuptiale. C'est bon, suivez-moi. Je vais vous installer dans une autre suite" dit la femme la plus âgée avec un sourire radieux en prenant la robe dans ses mains et en sortant.

Je me suis levée du canapé, j'ai pris mon sac à main et je l'ai suivie. Bella s'est époussetée avant d'attraper un tas de restes d'en-cas, de les mettre dans son sac à main et de me suivre.

J'ai roulé des yeux devant son geste et elle m'a fait un sourire.

Nous avons marché en silence en échangeant seulement des chuchotements jusqu'à ce que nous arrivions à une autre chambre qui était similaire à la précédente.

La femme a ouvert la porte pour nous laisser entrer.

Je l’ai remercié et elle m'a souri.

"Pas de problème. Voici votre robe à essayer, vous pouvez aller dans le vestiaire et me dire si vous avez besoin d'aide pour la fermer" dit-elle et je fais un signe de tête.

J'ai pris ma robe et je suis entrée dans la cabine d'essayage. En plaçant ma robe sur le cintre, j'ai commencé à me déshabiller pour me mettre en sous-vêtements.

Je détache le plastique de la robe et lorsque je vois la robe sans le plastique qui l'entoure, je sens que je suis sur le point de devenir émotive. Elle était si parfaite et j'ai l'impression que ce n'est que maintenant que je me rends compte que je vais vraiment me marier.

Je vais me marier avec l'amour de ma vie dans la robe de mes rêves.

Je me glisse avec précaution dans la robe et me regarde ensuite dans le miroir. J'essaie de fermer la fermeture éclair dans le dos, mais elle me semble assez éloignée.

Tout en trébuchant presque sur moi-même, je frappe trois fois à la porte pour demander de l'aide. Quelques secondes plus tard, la femme ouvre la porte.

"Vous avez besoin d'aide ? Elle me demande et quand ses yeux se posent sur ma robe, ils deviennent brillants.

Elle commente et s'approche de moi lorsqu'elle voit la fermeture à glissière ouverte. Elle rassemble rapidement la robe et la referme pour moi.

"Vous l'aimez ? Elle me demande et je hoche vigoureusement la tête.

". Je l'adore", réponds-je en prenant un mouchoir et en humidifiant mes yeux dans l'espoir de ne pas pleurer tout de suite.

"Parfait alors. Montrons-le à votre demoiselle d'honneur et voyons ce qu'elle en pense", dit la femme en me tendant la main. Je la prends et elle me guide vers la porte et l'ouvre.

Nous sortons et lorsque Bella me voit, ses yeux s'écarquillent et elle pousse un cri de stupéfaction qui nous fait sursauter toutes les deux.

"OH MY GOODNESS ITS PERFECT " (Mon Dieu, c'est parfait), crie-t-elle bruyamment en se levant pour admirer ma robe.

"Mme Lawson pourrait-elle la pouponner ? Où est le voile ? demande Bella en regardant la femme que je connais maintenant sous le nom de Mme Lawson.

"Bien sûr, ma chère, le voile est juste là", répond Mme Lawson, puis elle se dirige vers une étagère pour attraper le voile qui est recouvert de plastique.

Elle se retourne et place le voile à côté d'elle avant de prendre mes cheveux et de les mettre dans un chignon désordonné mais ferme.

Je peux voir l'excitation sur le visage de Bella quand Mme Lawson ouvre le voile du plastique et me le met.

"De quoi ai-je l'air ? Je leur demande à toutes les deux, nerveuse à l'idée d'affronter le miroir.

"Comme une déesse", répond Bella d'un air rêveur, tandis que Mme Dawson fredonne son accord.

"Voilà, ma chère. Vous pouvez vous retourner" dit-elle et je me retourne avec hésitation. Je me regarde habillée pendant une seconde sans dire un mot et avant que je puisse l'arrêter, une larme s'échappe de mon œil gauche.

"Je l'adore ! C'est tout ce dont j'ai rêvé" dis-je en souriant.

"Très bien, alors enlevons-le pour que nous puissions l'emballer et le ramener à la maison" s'exclame Mme Lawson en se dirigeant vers la cabine d'essayage. Je la suis et lorsque nous entrons dans la pièce, elle enlève rapidement mon voile et ouvre la fermeture éclair de la robe.

"Voilà, c'est fait. Je lui adresse un sourire reconnaissant et elle sort de la pièce en fermant la porte derrière elle. Je remets rapidement mes vêtements d'origine et sors de la cabine d'essayage pour m'asseoir à côté de Bella.

"Comment tu te sens ? Elle me demande après un moment de silence.

"Je ne sais pas", réponds-je honnêtement.

"J'ai l'impression que c'est surréaliste et incroyable, mais il y a toujours une partie de moi qui n'aime pas ça, ce qui me perturbe un peu parce que je pensais que ce sentiment disparaîtrait après avoir trouvé ça, mais ce n'est pas le cas ", dit-elle en fredonnant ma réponse et en regardant devant elle.

"Quelque chose va mal tourner. Il suffit de regarder ce qui va mal se passer " dit-elle et je lui lance un regard amusé.

"Arrête de faire comme si tu jetais un sort sur le jour de mon mariage ou quelque chose comme ça. Je suis sûre que tout ira bien", réponds-je, mais elle se contente de secouer la tête. Bella était sur le point de parler quand Mme Lawson est entrée avec la robe et le voile tout emballés.

"Chérie, il y a quelques bijoux qui vont avec cette robe. Je les ai mis dans le sac pour vous. N'hésitez pas à y jeter un coup d'œil quand vous arriverez à la maison" dit-elle avec un sourire en me tendant le sac.

"Je le ferai, merci pour tout.

"Ce n'est pas un problème. Encore une fois, je vous félicite et je vous souhaite à vous et à votre mari tout ce qu'il y a de mieux pour l'avenir", a-t-elle répondu et je l'ai remerciée d'un signe de tête avant qu'elle ne nous raccompagne à la réception.

"Pour la robe ? demande la réceptionniste.

"Oui", réponds-je en lui tendant le sac. Elle y jette un coup d'œil rapide avant de hocher la tête en signe d'approbation.

"Vous pouvez payer là", dit-elle en pointant du doigt le bout du bureau. Je m'approche, je sors ma carte et je paie.

"Tout va bien" dit-elle après une seconde de traitement et met le tout dans un sac plus grand.

Elle nous dit à toutes les deux de passer une bonne journée et me tend le sac.

Bella répond : " vous aussi " et je la salue d'un signe de tête.

"Alors, un café ?" demande Bella alors que nous sortons de la suite nuptiale.

"Oui, s'il te plaît. J'ai envie de m'évanouir. Oh oui, rappelle-moi aussi d'appeler la famille de Liam pour les préparatifs de dernière minute" lui dis-je alors que nous approchons de notre voiture. Elle se moque en signe de désapprobation.

" Cette femme est méprisable, je ne sais vraiment pas comment tu t y prend avec elle. Bonne chance pour ce coup de fil", dit-elle en s'asseyant sur le siège du conducteur.

Je ne lui réponds pas, sachant qu'elle a raison. Mais que puis-je faire, insulter ma future belle-mère ? Cela ne ferait que provoquer le chaos et Liam se range toujours de son côté de toute façon, alors ça ne sert à rien.

"Rien à dire ?" Elle se moque de moi alors que je m'installe sur le siège conducteur.

"Oh, ferme-la Bella, tu n'es d'aucune aide. Je veux juste qu'on en finisse", réponds-je en roulant des yeux.

"Ecoute, j'essaie juste de te faire voir les choses de mon point de vue. Je suis heureuse pour toi mais tu me connais, je n'ai jamais aimé Liam au départ alors oui, que puis-je dire. Tant que tu es heureuse, je le suis aussi ", défend-elle en levant les mains en signe de défaite.

Je lui rétorque que tu n'aimes jamais aucun des gars que j'aime, ce qui la fait rire légèrement.

"Parce qu'ils n'ont jamais été assez bien pour toi. Tu ne le comprends pas, mais je prie pour qu'un jour tu le comprennes".

Une voix et une émotion non identifiables se manifestent en elle lorsqu'elle dit cela, mais elles disparaissent en un clin d'œil et ce sourire malicieux est de retour.

Ne sachant pas quoi répondre, je change de sujet.

"Où allons-nous d'ailleurs, je tourne en rond ? Je lui réponds en me retournant vers elle.

"Starbucks c'est bien pour l'instant. Attends, je vais voir où se trouve le plus proche", me répond-elle en sortant son téléphone.

Je me concentre sur le nom de la rue et réalise dans quelle zone nous nous trouvons.

"Attend, pas besoin de ça. Je suis déjà venu ici. Le plus proche est à deux minutes d'ici", l'interromps-je alors que Bella lève les yeux de son téléphone.

Une fois qu'elle a entendu mes mots, elle hausse les épaules et repose son téléphone.

"Si tu me perds, je te paierai les dommages et intérêts pour le temps où je me suis fait voler mon sommeil" dit-elle en me lançant un regard noir lorsqu'elle remarque l'air confus sur mon visage.

"Je promets que nous ne sommes pas perdus", dis-je en hésitant, avant que mon visage ne se redresse.

"D'accord, nous sommes peut-être perdus", continue-je avec un petit rire nerveux en regardant par la fenêtre.

"Bien sûr que nous sommes perdus", s'exclame-t-elle, puis elle attrape le téléphone et le branche sur le GPS.

Après quelques minutes au cours desquelles Bella m'a maudit, ainsi que la voiture, nous avons finalement réussi à le faire fonctionner.

"Dans 500 mètres, tournez à droite ", dit le GPS et mes yeux s'illuminent.

"J'avais raison, c'est au prochain feu"

Bella en me frappe la tête, ce qui me fait grogner de douleur.

"Non, tu n'avais pas raison. Tu as dit qu'on l'avait dépassé et qu'il fallait faire demi-tour" dit-elle en se tirant les cheveux de frustration mais en pointant le doigt vers l'avant.

"Oui, oui, peu importe. Même chose", dis-je, et je continue à rouler jusqu'au prochain feu en tournant à droite.

Roulez 500 mètres tout droit. Tournez à gauche.

"Je reconnais cet endroit, n'est-ce pas là où Grace a dit qu'elle avait rencontré Liam pour la première fois ? " s'exclame Bella, ce qui me fait froncer les sourcils.

"Ils se sont rencontrés. Quand est-ce que Grace et lui se sont rencontrés ? Je pose la question.

Elle tourne la tête vers moi et me regarde avec des yeux écarquillés.

"Grace m'a dit qu'elle avait des choses à dire à Liam, qu'elle était la demoiselle d'honneur et tout ça. Elle m'a dit que c'était toi qui l'avais chargée de le faire ", explique-t-elle en hésitant.

"Je lui ai dit de faire ce qu'elle avait à faire, mais pas une seule fois Liam n'a été impliqué. Peut-être que c'était un malentendu", ai-je expliqué, mais Bella a continué à secouer la tête.

"Non, ce n'est pas le cas. Bri, tu dois faire attention. Je te préviens", dit-elle, mais je la rejette d'un haussement d'épaules.

"Je pense que tu n'as pas assez de café dans ton organisme Bella" je plaisante mais elle ne rit pas, au contraire son visage est aussi sérieux que je ne l'ai jamais vu.

" Vous êtes arrivés à destination. "

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 50 Épisode 50   10-07 10:17
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY