kifflire > Romance > Remède pour l'amour

   Chapitre 2 Cauchemar permanent

Remède pour l'amour Par Théophila Personnages: 9887

à jour: 2020-03-30 00:21


Après y avoir réfléchi, Malcolm s'est retourné et a regardé Poppi fixement.

« Je... » Poppi a commencé à bégayer car elle ne s'attendait pas à ce qu'il se retourne. Cependant, lorsqu'elle a vu l'expression confuse sur son visage, elle a expliqué aussi vite qu'elle a pu : « J'ai vu une collection de bijoux, sacs et chaussures de marque. Je les veux tous. ».

« Tu peux les acheter avec l'argent que je te donne », a dit Malcolm en la regardant d'un air étriqué avant de se retourner pour partir.

« Hé! », a crié Poppi à la hâte et a continué : « Il y a encore une chose que je veux te demander. ».

« Oui, bien sûr », s'est moqué de nouveau l'homme et a continué sa route.

Ensuite, elle a commencé à le suivre avec une expression anxieuse : « Écoute-moi! Quand puis-je voir Céline? Ou laisse-moi au moins appeler son médecin! ».

Cela a provoqué l'arrêt brutal de Malcolm. « Céline... », a-t-il dit avec un petit rire. « Si c'était possible, je ferais en sorte que tu ne la reverrais plus jamais. » Les mots qui sortaient de sa bouche étaient aussi épais que du venin de serpent.

« Mais c'est ma sœur. La seule famille qu'il me reste dans le monde. Tu ne peux pas me faire ça! », a protesté Poppi en agrippant la manche de la chemise de l'homme : « S'il te plaît... laisse-moi la voir... ».

« Ton père est toujours au lit, n'est-ce pas? Bien que je doute qu'il se réveille à nouveau, au moins il n'est pas mort. Donc techniquement, Céline n'est pas la seule famille qu'il te reste. N'exagère pas, Poppi. » Malcolm a repoussé la main de Poppi un sourire moqueur comme si elle le dégoûtait : « En plus, elle se débrouille très bien sans toi près d'elle. »

Poppi a reculé de quelques pas, sentant son cœur si lourd à ce moment-là qu'elle ne voulait que le départ de Malcolm. Sans regarder en arrière, l'homme a claqué la porte, faisant balancer le lustre du salon. Il ne pouvait pas s'empêcher de se mettre en colère chaque fois que Poppi parlait de sa sœur.

Soudain, l'appartement s'est rempli d'un silence sinistre où

l'on n'entendait que la respiration de Poppi et les aiguilles de l'horloge. Tic toc... tic toc...

Au bout d'un moment, la femme a soupiré silencieusement et s'est retournée vers le salon avec un visage de défaite. Puis, elle a pris les documents sur la table et a monté lentement les escaliers.

Le temps est passé si vite que Poppi et Malcolm s'étaient déjà mariés depuis trois ans. Bien que leur mariage était légitime, ils ne pouvaient se rencontrer qu'en secret. Chaque fois que Malcolm se rendait à l'appartement, il devait repartir aussi vite que possible, et Poppi le voyait tous les jours à la Une des journaux avec différentes femmes.

Poppi ne pouvait rien faire d'autre que de se taire. Le mariage entre eux était trop compliqué et aucun des deux ne voulait que leur relation soit rendue publique.

Lorsque Poppi est arrivée dans la chambre, elle s'est allongée sur le lit et a fermé les yeux. Elle s'est vite endormie et s'est mise à rêver d'un passé pas si lointain...

« Poppi, Céline! Les filles, venez avec moi! Nous devons nous dépêcher », a crié son père.

« Où allons nous? Que se passe-t-il? », ont-elles demandé.

« Il n'y a pas de temps pour les explications. Nous devons quitter la ville Ye. Et aller n'importe où. Le plus loin sera le mieux. Allons-y! », a répondu l'homme à haute voix.

Poppi tremblait violemment dans son lit. Elle avait commencé à pleuvoir et le tonnerre qui illuminait la nuit semblait se mêler à la scène du cauchemar qu'elle vivait.

« Courez! Plus vite! Ils arrivent. » Dans son cauchemar, Poppi pouvait voir l'image de son père devenir de plus en plus claire. Elle pouvait remarquer une lumière vive venant du bout de la rue. C'était une voiture qui s'approchait d'eux à vive allure. Alors, elle a levé la main pour se couvrir les yeux des phares qui l'aveuglaient. Puis, tous les trois se sont tenu la main et ont couru sur la route comme si elle n'avait pas de fin. À un moment donné, Poppi était si fatiguée et essoufflée qu'elle avait l'impression d'être sur le point de s'évanouir. Cependant, la voiture a continué à les suivre. Dans un moment de désespoir, son père a donc décidé de la relâcher et de la pousser violemment sur le côté de la route.

Crash!

Whoosh! Plaf!

Poppi s'est écrasée dans l'herbe mouillée et a entendu le bruit sourd et le crissement des freins de la voiture. Elle était tellement étourdie qu'elle a essayé de se soutenir avec ses bras et de comprendre ce qui venait de se passer. La première chose qu'elle a remarqué était le sang mélangé à l'eau de pluie sur le trottoir. Puis, elle a tourné la tête et a vu son père et sa sœur allongés sur le sol.

« Papa! Céline! », a hurlé Poppi. Elle a lutté pour se relever, mais elle n'a pu rien faire d'autre que de tituber et de tomber alors qu'elle regardait, impuissante, la voiture s'est éloignée.

Soudain, le tonnerre a retenti dans le ci

el sombre.

« Papa! Céline! Céline! » Poppi a été réveillée par le bruit alors qu'elle pleurait pour sa famille. Il y avait de la sueur froide sur tout son corps et elle essayait désespérément de reprendre son souffle.

Puis, la pièce a été éclairée par un éclair puissant et elle a sauté du lit.

« Détends-toi... C'était juste un cauchemar, juste ça et rien de plus... » Avec une profonde inspiration, Poppi a essuyé son visage avec sa main et s'est recroquevillée dans son lit. Cela faisait presque quatre ans que cet incident s'était produit, mais Pouppi continuait à le revivre chaque nuit et se demandait pourquoi son père avait décidé de lui sauver la vie en échange de la sienne et de celle de Céline.

Un frisson a parcouru son corps et elle a rampé sous la couverture et a tremblé comme une petite fille effrayée. Aucun jour ne s'était passé sans qu'elle ne pense à son père. Elle lui devait littéralement sa vie et pour cela elle lui était inconditionnellement reconnaissante. Pour continuer à respirer, l'homme avait dû recevoir d'innombrables traitements médicaux qui étaient sans aucun doute très coûteux. Bien qu'un médecin lui avait dit une fois que ce serait un miracle si son père se réveillait, il n'était pas question qu'elle abandonne.

Avec tout ce qui se passait, Poppi se sentait acculée et c'était pourquoi qu'elle avait décidé d'épouser volontairement Malcolm. Avec l'aide de son avocat, ils sont parvenus à un accord afin qu'elle n'ait pas à se soucier des factures médicales et qu'elle soit en même temps protégée des personnes qui la persécutaient.

Cette nuit-là, on était au début de la saison des pluies dans la ville Ye. Le tonnerre et la foudre ont grondé tout au long des premières heures du matin. La pluie ne s'est arrêtée que le lendemain matin et que Poppi s'est levée pour prendre une douche. Après s'être habillée, elle a pris son sac et s'est dirigée vers le métro. Elle n'avait pas d'autre choix puisqu'elle avait mis sa vieille voiture à la casse.

« Je suis si contente que tu sois là », a crié Wendy Yu dès que Poppi est entrée dans le bureau. Wendy s'est approchée d'elle rapidement et l'a traînée sur le côté.

« Que se passe-t-il? », Poppi a froncé les sourcils. Elle se sentait collante à force de transpirer sur le chemin du travail.

« Mauvaises nouvelles! », a commencé à expliquer Wendy avec un regard effrayé : « Tina Ai du département de la publicité va encore causer des ennuis. Elle vient de retirer le manuscrit que tu as fait du magazine. ».

Poppi a haussé les sourcils et soupiré de soulagement, est allée à son bureau et a posé son élégant sac. « Ce n'est pas grave. Tina peut le retirer si ça ne lui plaît pas. Je pensais juste que la prime aurait été sympa », a-t-elle commenté d'un ton légèrement contrarié.

« Waouh, qu'est-ce que tu es généreuse! », lui a dit Wendy en la regardant d'un air ébahi. « Même les gens de notre service ont pitié de toi. Je veux dire, ce n'est pas la première fois que Tina te gêne comme ça et supprime tes articles du magazine. N'es-tu pas le moins du monde en colère? Si j'étais à ta place, mon sang bouillirait de colère », a-t-elle ajouté avec étonnement.

Avec un sourire, Poppi a pris son sac et l'a tendu à Wendy pour qu'elle puisse le voir : « Sais-tu ce que c'est? ».

« Un très beau sac, bien sûr. » Wendy a soupiré profondément parce que même si elle économisait pendant deux ans, elle ne pourrait pas s'acheter un tel sac.

« C'est vrai », a dit Poppi en le remettant sur la table. « Je vais te dire un secret. Pour éviter d'être de mauvaise humeur, j'achète toutes les belles choses que je veux. Tu devrais l'essayer. Je te promets que cela te fera te sentir beaucoup mieux. En plus, il n'est pas bon pour la santé d'être en colère à cause de bêtises, ça vaut pas le coup », a-t-elle ajouté en lui faisant un clin d'œil espiègle.

« Mais acheter un sac qui est largement au dessus de mes moyens est censé tout améliorer? » Wendy a froncé les sourcils et a réfléchi pendant quelques secondes : « Hé, ne te moque pas de moi! ».

« Hahaha! Chérie, comment penses-tu que je vais te faire cela? Je te dis juste la vérité. » Poppi a souri et lui a donné une légère pincée sur la joue. Elle ne pouvait pas s'empêcher de se souvenir de Céline en ce moment, car elles se sont plaisanté de la même façon.

À ce moment là, Tina est sortie de son bureau et a vu les filles rire, puis elle a roulé des yeux et s'est approchée de Poppi avec le manuscrit dans ses mains : « Eh bien Mlle Qiu, je vois que tu montres ton nouvel accessoire à tout le monde. ».

Entendant ses paroles sarcastiques, Poppi s'est retournée et a fait un sourire éclatant à Tina, puis a pris son sac et le lui a montré : « Regarde! Je l'ai acheté à l'étranger. C'est beau, n'est-ce pas? Oh! Je me souviens que tu m'as dit que tu aimais ça. Pourquoi n'en achètes-tu pas un aussi? On pourrait même s'habiller de la même façon un jour. ».

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages