kifflire > Moderne > Heureux ensemble

   Chapitre 3 Ce que veulent les ancêtres...

Heureux ensemble Par PASCALE LAVIGNE Personnages: 10348

à jour: 2020-03-26 00:28


« Maman, où as-tu l'intention d'aller? » Quand Rachel est rentrée chez elle, elle a posé le panier sur la table. Elle s'est servie un verre d'eau pour l'avaler gloutonnement.

Elle venait de gaspiller sa salive en se disputant avec Hiram et elle a eu très soif.

Fannie se préparait devant le miroir et a regardé sa fille. Elle a souri soudainement puis elle a dit : « Rachel, ce vieux temple ancestral est en effet un lieu divin. C'est le meilleur endroit pour chercher les bénédictions des dieux. Nous sommes allées au temple aujourd'hui et à l'extérieur du temple, j'ai rencontré la famille Rong ».

En entendant sa mère parler de la famille Rong, Rachel a failli s'étouffer avec l'eau qu'elle buvait. Puis, elle s'est essuyée la bouche et a demandé nerveusement : « La famille Rong? Tu veux dire tante Rong? De quoi avez-vous parlé toutes les deux? »

Voyant la réaction de sa fille, Fannie n'a pas pu s'empêcher de sourire et a dit : « Bien sûr que nous avons parlé de votre mariage. Toutes les aventures improbables que tu as eues ont mal tourné. Je suis sûre que les ancêtres de la famille Ruan et de la famille Rong sont morts avec le regret qu'il n'y a eu aucun lien de mariage entre les deux familles. Il fallait donc que je discute avec elle à ce propos ».

« Rencontres la famille Rong? Tu n'a pas parlé avec eux il y a 20 ans. J'ignore complètement ce qui s'est passé entre vous il y a 20 ans mais je sais une chose. Si la famille Rong avait un fils, ce serait sans doute mon futur mari ».

« Oui, ta tante Rong m'a invité à faire une promenade dehors. Je vais lui demander s'il y a un homme qui te conviendrait dans famille Rong. Si non, un de leur proche parent pourrait se marier avec toi. Ainsi dit, elle a ramassé son sac et s'est dirigée vers la porte. « Reste tranquillement à la maison et attendez mes bonnes nouvelles », a-t-elle ajouté sans se retourner.

Rachel s'est levée rapidement du canapé. Elle a compris spontanément que quelque chose n'allait pas et s'est vite rapprochée de sa mère.

« Maman! Attends une minute... » Avant qu'elle ne finisse ses mots, la porte a claqué.

Rachel est restée consternée devant la porte qu'elle n'arrêtait inconsciemment de fixer. Elle était plus que jamais, bouleversée.

...

Au village XH, il y avait un pavillon rectangulaire très ancien. Fannie y allait jouer quand elle était jeune. Avec le temps, le nombre des enfants vivant dans le village a considérablement diminué. Par conséquent, le pavillon était généralement désert.

« Bonjour Joanna. Je ne m'attendais pas à ce que tu veuilles te promener ici ». Fannie était surprise de savoir qu'elles allaient discuter au pavillon. Cependant, elle semblait ne plus reconnaître Joanna.

« Bonjour Fannie, viens t'asseoir ici. Bien que je ne sois pas originaire de ce village, je fais partie de la famille Rong depuis 30 ans. Je viens souvent ici pour me promener quand je suis de retour à la maison ».

Joanna a inspecté le paysage qui n'a pas changé au fil du temps. Il n'y avait encore qu'un petit sentier boueux et accidenté qui menait au village. La raison pour laquelle ils n'ont jamais construit de grand-route est qu'ils ne voulaient pas que les gens viennent polluer le village avec leur voiture.

Fannie était un peu surprise de voir Johana. Elle qui s'imaginait Joanna dans ses manières de noblesse... Pourtant, elle n'avait en elle ni arrogance ni fierté. Elle était toute abordable et aimable.

« Joanna, tout comme toi, depuis que je suis petite, j'aime venir jouer dans ce parc. Bien que j'ai déménagé plus tard en ville, les paysages de ce village me manque toujours ».

En attendant les paroles adorables de Joanna, Fannie a directement cru en la facilité de lui parler du mariage de sa fille.

Joanna continuait à hocher la tête pendant qu'elle écoutait patiemment Fannie, mais elle a immédiatement froncé les sourcils dès qu'elle a entendu Fannie parler du mariage. « Fannie, maintenant que tu le dis, je vais te dire la vérité. En réalité... . J'ai un fils et il a quelques années de plus que Rachel, mais, mais... »

Avant que Joanna ne finisse ses mots, Fannie s'est soudainement levée. Du coup, elle était choquée. Elle a alors dit d'une voix tremblante : « Quoi? Que dis-tu là? La famille Rong a un fils? J'ai toujours devinée que vous aviez un fils pour assurer votre succession. Mais pourquoi ne me l'as-tu pas dit avant que vous aviez un fils qui convenait à Rachel? »

Cela lui était caché depuis 20 ans. Il n'était donc pas étonnant que Fannie soit si choquée. Si elle l'aurait su depuis longtemps, elle n'aurait jamais permis sa fille de se livrer à plusieurs mésaventures.

« Fannie, ce n'est pas que je ne veux pas te le dire. Il est de plus en plus difficile pour mon mari et moi de persuader notre fils. Depuis qu'il tout jeune, il prend lui-même ses décisions et ne nous laisse jamais nous mêler de ses affaires. Nous lui avons souvent parlé de ce mariage, mais il ne prend jamais cela au sérieux. Il n'acceptera jamais notre décision, sans évoquer l'arrangement de mariage de nos ancêtres pour lui ». S'est plainte Joanna en soupirant.

Fannie a perdu sa patience et a abruptement

déclaré : « Joanna, sais-tu pourquoi Rachel ne s'est jamais trouvée un mari compatible lors de tous ces aventures? Toute relation qu'elle essayait de construire culminait à l'échec. Au moins dix fois, au fil du temps, quelque chose s'est toujours produite, que ce soit par accident ou par maladie, et cela n'a fait que personne n'ose épouser notre Rachel. « Je comprends enfin pourquoi tous ces malheurs arrivent à ma Rachel. Je crois que nos ancêtres essayent d'empêcher délibérément ma fille de sortir avec d'autres hommes, afin que votre fils et Rachel puissent être ensemble pour toujours ».

Joanna a soupiré et secoué la tête en ajoutant : « Mais, Hiram a toujours sa propre pensée, il a ses plans et ses idées, nous ne pouvons rien y faire ».

« Ne dis pas ça! Joanna, en tant que parents, toi et ton mari pouvez sûrement prendre une décision sur ce qui est de son mariage. Si tu n'es pas d'accord avec moi, j'ai bien peur qu'une malédiction ne s'abatte sur la famille Rong. »

Ayant dit cela, Fannie s'est couverte instinctivement la bouche essayant de retirer ses paroles en vain. Elle a réalisé qu'elle venait de dire quelque chose de méchant. En même temps, elle était consciente que de telles paroles peuvent avoir effet. Elle aurait quand même aidé sa fille à saisir la chance d'épouser le fils de Joanna.

« Comment? » Joanna était un peu énervée par les mots que Fannie venait de dire.

Fannie s'est assise et a dit d'une voix douce: « Joanna, ne sois pas en colère. Je dis plutôt la vérité. Je vous prie de m'excuser si je vous ai offensé de quelque façon ce soit. Oh, nous sommes toutes parents, vous devez comprendre. Mon mari est décédé, nous laissant ma fille et moi seules dans ce monde. Je dois trouver un bon mari pour ma fille. Je crois que nos ancêtres savent ce qui nous est arrivé et essaient de nous aider même s'ils ne sont plus là ».

Au temps jadis, le père de Rachel et celui de Hiram, Ils étaient unis par des liens quasi fraternels. Ils voulaient bien unir les deux familles avec le mariage mais ils n'avaient pas de soeurs. Au sein de la génération qui les précédait, il y avait un fils et une fille respectivement dans les deux familles, mais leur mariage était impossible car la fille avait quinze ans de plus que le garçon.

« Mais maintenant, la situation est différente, vous avez un fils et les anciens veulent que les enfants se marient et que les deux familles se joignent ».

En entendant les mots de Fannie, Joanna a soupiré et a dit avec inquiétude : « Fannie, pour être franche, je pense la même chose que toi. À ce jour, l'entreprise familiale des Rong n'a pas besoin d'être soutenue par le biais d'une alliance conjugale. Si Hiram veut épouser Rachel et que le souhait de mon beau-père peut être exaucé, je suis certainement d'accord avec cela. L'année de la naissance de votre fille, mon mari a rêvé plusieurs fois de son père. Dans ses rêves, son père lui a dit qu'il souhaitait que notre fils et votre fille se marient pour réaliser le voeux de leur vie ».

Fannie, entendant les mots de Joanna, a hoché rapidement la tête. « Maintenant que nos ancêtres avaient le même souhait, pourquoi ne pas en parler à Hiram? »

Joanna a également hoché la tête et a déclaré fièrement : « Hiram est un garçon qui veut faire les choses par lui-même depuis qu'il est petit, il ne nous a jamais déçus. Bien qu'il ne veuille pas que nous nous mêlions de ses affaires, il nous est quand même respectueux. Je pense que comme nous nous sommes rencontrées aujourd'hui, c'est un signe que ton fils et ma fille sont prédestinés à être l'un pour l'un. Je vais essayer d'insister. Peut-être qu'il acceptera d'épouser Rachel ».

En entendant cela, Fannie était très heureuse et a dit : « C'est génial si vous êtes prête à essayer. Fais-le le plus vite possible, s'il vous plaît. Tiens moi au courant dès que tu as des bonnes nouvelles ».

À son retour du parc, Fannie souriait continuellement. Dès son arrivée, elle a allumé l'encens devant les plaques commémoratives des ancêtres et a démarré sa prière.

...

Dans le salon, Rachel mangeait une pomme et regardait en même temps la télévision. Elle a vu sa mère entrer et a été surprise.

Pourquoi est-elle l'air si heureuse? A-t-elle pu gagner à la loterie? S'est-elle demandée.

« As-tu gagné à la loterie? Il faisait mieux de la partager avec ta fille, hein? » A dit Rachel en mâchant la pomme dans sa bouche.

Fannie a roula les yeux et a dit : « Loterie? Penses-tu que ta mère s'intéresse à la loterie? »

« Est-ce cela veut dire que tu es tombée sur une mine d'or? » A dit Rachel en haussant les sourcils avec sourire.

Fannie pliait les vêtements pour les ranger dans le placard, elle n'arrêtait pas de sourire. Joyeusement, elle a repliqué : « Penses-tu vraiment que seul l'argent m'intéresse? Je vous dirai quand tout sera résolu. J'ai bien peur qu'en te le disant maintenant, tu ne sois déçue et que les choses ne se passent comme prévu ».

Rachel continuait de mâcher sa pomme. Elle se demandait intérieurement ce que cela voulait bien dire.

Le lendemain matin, alors que Rachel dormait encore, Fannie a couru dans la chambre de sa fille.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages