kifflire > Moderne > Heureux ensemble

   Chapitre 2 La Bavarde

Heureux ensemble Par PASCALE LAVIGNE Personnages: 10216

à jour: 2020-03-26 00:18


Le temple était totalement silencieux. Cependant, on pouvait seulement entendre le bruit des poissons en bois battus par les femmes gardiennes du lieu. (Le poisson en bois est utilisé par les moines et les laïcs dans la tradition bouddhiste mahayana. Il se joue lors de rituels dans la récitation de sutras, mantras ou autres textes bouddhistes...) Le temple entier était rempli d'une forte odeur d'encens et des bougies allumées.

Ce n'était pas comme un temple traditionnel. Il n'y avait ni moines ni moniales qui y vivaient. Les gardiens du temple étaient pour la plupart des hommes et des femmes autochtones à l'âge avancé. Rachel connaissait très bien toutes les statues qui s'y trouvaient. Elle venait dans ce temple avec sa mère à plusieures reprises depuis qu'elle était petite.

Rachel posa les bougies sur la table. Elle s'est agenouillée doucement sur le coussin rond et moelleux, a incliné sa tête et a commencé sa prière. Chaque geste qu'elle posait semblait très dévoué aux yeux des autres pèlerins.

Dans l'autre côté de la pièce, Hiram Rong a également terminé de poser les offrandes sur la table. Mais les vêtements qu'il portait étaient flagramment inadaptés à la circonstance.

S'incliner et vénérer ses ancêtres ne lui était pas difficile, mais pour rien au monde, il ne s'inclinerait devant ces sculptures qui pour lui, n'étaient faites que d'argiles. Assis les jambes croisées, il a décidé de rester là jusqu'à ce qu'il soit temps de partir. Sous le coup de l'ennui, il a sorti son téléphone de sa poche et a commencé à vérifier les documents stockés car il était tellement obsédé par les données de son téléphone.

Cependant, le silence n'a pas duré plus d'une minute. Plus vite, il a entendu le bruit de bavardage qui venait de l'autre côté du mur. Sa concentration s'est perturbée sous l'effet du vacarme. Il a froncé ses sourcils noirs et ses beaux yeux brillants se sont lentement assombris de colère. Soudain, son beau visage est devenu furieux. Ses yeux étaient fixés sur le mur.

« Le temple ne devrait-il pas être un endroit tranquille? D'où vient ce bruit étrange? » A-t-il chuchoté.

De l'autre côté, Rachel ne pouvait pas être immobile. Elle a rapproché son coussin de la gardienne du temple. Elle était si bavarde qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de discuter avec la gardienne.

La gardienne était autochtone du village et elle connaissait parfaitement Rachel. Au début, la femme ne voulait pas accepter l'invitation au dialogue de Rachel par peur de perturber l'esprit de prière au temple. Mais cette dernière n'arrêtait pas de parler pour la contraindre à répondre.

« Tu sais, je viens de voir une vieille dame qui offrait une très grosse somme d'argent quand je suis entrée. Vous devez avoir beaucoup d'argent à ce que je vois ». A dit Rachel ironiquement en levant la main pour faire un geste. « Alors, je me demandais, puisqu'elle est riche, pourquoi n'est-elle pas allée faire un peu de charité? Ce serait bien mieux si elle aidait ces enfants qui sont très pauvres pour pouvoir aller à l'école... À mon avis, c'est bien plus utile que d'offrir de l'argent à un temple ».

Rachel savait parfaitement que le temple n'était pas mal loti financièrement. Les offrandes d'encens étaient également importantes. Les gens qui donnaient de l'argent juste pour avoir de la chance ne faisaient donc que du gaspillage inutile.

Néanmoins, la femme était habituée à ce genre de spectacle. Elle a secoué la tête et n'a rien répliqué. Elle savait que les gens qui donnaient autant d'argents au temple faisaient ainsi pour soulager leur conscience des remords qui les hantaient.

« Il y a autre chose. J'ai vu... » A poursuivi Rachel.

À ce moment, Hiram ne pouvait plus supporter le bavardage de Rachel. Il voulait prendre un chiffon et couvrir la bouche agaçante de Rachel.

Les deux pièces n'étaient séparées que par un mur en béton et un rideau jaune à deux couches. De cette façon, la voix pouvait facilement se faire entendre de part et d'autre de la pièce.

Rachel immergée à fond dans la conversation, ne se rendait pas compte que le danger approchait. Soudain, elle a senti un vent froid souffler sur son visage. Quelques secondes plus tard, elle a senti une douce et bonne odeur de parfum masculin autour d'elle.

Pour la première fois dans sa vie, Rachel se sentait si à l'aise avec un homme imprégné du parfum.

« Peux-tu fermer ta bouche? » Elle a entendu une voix basse et irritée qui martelait au-dessu de sa tête.

Rachel a levé la tête et a été stupéfaite de voir le visage en colère d'un homme super beau. Il était si beau qu'aucune célébrité ne pouvait égaler.

Hiram, regardant la femme bavarde devant lui, a été aussi légèrement surpris. Son visage ne reflétait pas du bavardage. Au contraire, son visage aux yeux noirs et brillants était si mignon et discret. Elle le regardait merveilleusement et, ses longs cils semblaient trembler comme des papillons effrayés.

Faisant quelques pas en arrière, Rachel a jeté un coup d'œil à l'endroit où Hiram est sorti, « Êtes-vous de la famille Rong? Je suis vraiment désolée, je

ne savais pas qu'il y avait de gens de l'autre côté ».

Tout le monde dans le village XH connaissait la famille Rong. Même le temple entier a été reconstruit par leurs fonds. Il n'était pas surprenant pour eux d'avoir leur pièce spéciale pour le culte.

En entendant cela, la colère dans les yeux d'Hiram a diminué de moitié. Mais aussitôt, Rachel lui a sorti :

« Mais tous les membres de la famille Rong sont-ils si grossiers? Même si tu m'as entendu parler à voix haute, il n'est pas nécessaire de me menacer ». Rachel a levé les sourcils en prononçant ces mots d'une voix mécontente.

Osait-il lui dire de se taire?

La famille Rong n'était pas étrangère pour Rachel. Et elle avait entendu parler de l'arrangement que les ancêtres de la famille Ruan et Rong avaient fait mille fois depuis qu'elle était toute jeune. A son égard, la famille Rong n'avait pas bonne presse.

Aux mots de Rachel, Hiram s'est figé et a changé instantanément de visage. Il a balbutié froidement : « Menacer? » Comme si toute la pièce était une glacière. « As-tu dit que je te menaçais? Si c'est le cas, je suis heureuse de m'entraîner sur ce qu'on appelle menacer pour de vrai ».

Avant de terminer ses mots, Hiram s'est approché d'elle, a tendu son long bras, l'a enroulé autour de ses hanches et a chuchoté : « Je déteste les femmes qui parlent beaucoup. Si tu aimes autant le commérage, je vais te donner un microphone pour que tu puisses faire entendre tes paroles à tout le monde ».

Hiram a serré instantanément la taille de Rachel dans ses bras. Son mouvement était si rapide que Rachel n'a pas eu le temps de réagir après avoir été grossièrement choyée par Hiram.

« Oh! Mes enfants. Vous êtes dans un temple. Mademoiselle Ruan, pouvez-vous arrêter de vous disputer avec lui? ». A immédiatement dit la gardienne à côté d'eux. Elle s'est levée pour les convaincre d'arrêter, mais elle l'a dit dans son dialecte local.

En entendant ce que la femme venait de dire, Hiram a froncé davantage les sourcils. Comprenant à peine ce que la femme voulait dire, car son accent était très fort et il n'a pas grandi dans ce village dont il ne connaît pas le dialecte. Mais un mot était suffisamment clair : « Ruan ». « Est-elle de la famille Ruan? S'est demandé Hiram.

Quelle coïncidence! Pour lui, la famille Ruan n'avait pas bonne presse non plus.

Attends... .

La famille Ruan?

« Alors Simpson Ruan est ton... » Hiram se souvenait des paroles que son grand-père lui avait dites quand il était petit.

« Hiram, je t'ai trouvé une super jolie femme, également très calme et jolie. Quelle chance tu as eu! À l'avenir, tu as intérêt à bien la traiter. Oh au fait, son nom est... »

« Mon nom est Rachel Ruan, Simpson Ruan est mon père. Et toi, comment connais-tu le nom de mon père? » Rachel a regardé l'homme en face d'elle avec une très grande curiosité. Ses parents étaient tous originaires du village XH et il n'y avait que deux noms de famille célèbres : Ruan et Rong. Mais, son père était déjà décédé il y a longtemps.

Hiram a baissé les sourcils et lui a montré un sourir froid. « Une femme calme, hein? » Grand-père a dû perdre la tête à l'époque, s'est dit Hiram. Telle était sa pensée.

Hiram a relâché petit à petit les mains qui tenaient les hanches de Rachel. Elle a reculé d'un pas et avait soudainement mal aux hanches parce qu'il la tenait brutalement fort.

« Il semble que tu ne t'intéresses pas à moi et tu n'aimes pas la famille Rong ». Hiram a répondu mais pas à la question de Rachel et personne ne pouvait deviner sa pensée. Mais ses yeux sont devenus plus sombres.

« Bien sûr! Brutal, grossier, menaçant! J'ai entendu dire que la famille Rong avait commencé à faire du commerce de fret. Ce n'est pas étonnant. Les gens de cet endroit sont tellement grossiers ».

Rachel était vendeuse, elle était aussi une employée prospère, elle pouvait amener les gens à acheter quelque chose qu'ils n'avaient envie d'acheter. D'après ce que son éloquence a montré.

La famille Rong avait envoyé de nombreux cadeaux à la famille Ruan pendant des nombreuses années, mais elle n'a jamais voulu rencontrer les membres de la famille Ruan. Il était claire qu'ils méprisaient la famille Ruan mais qu'ils faisaient toujours semblant d'être généreux. C'était une famille très hypocrite.

Hiram faisait semblant de tapoter la poussière de son costume, insinuant qu'il ne voulait pas garder les traces de cette femme bavarde.

« Si tu détestes autant la famille Rong, il vaut mieux ne pas aller contre ta conscience et rejoindre notre famille ».

« Je ne pourrais jamais. Au fait, pourquoi tu y a pensé? Moi, rejoindre ta famille? Tu te moques de moi? Même si tu me supplies, ça ne pourra jamais arriver ».

Rachel ne pouvait pas retenir son envie de rire à gorge déployée. Comment pouvait-il penser qu'elle aimerait rejoindre leur famille? Quel idiot? a-t-elle pensé Rachel.

« Très bien! »

Hiram n'était pas du tout en colère, il a juste souri et regardé le visage de Rachel. « J'espère que tu n'oublieras pas ce que tu viens de dire. Je garderai un oeil sur toi ».

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages