kifflire > Milliardaires > À couper le souffle

   Chapitre 1 Mettre fin à un mariage

À couper le souffle Par LAURE PARRIS Personnages: 10656

à jour: 2020-03-26 00:04


« Voici l'accord de divorce, Philip. Je l'ai déjà signé. Donne-le à Carlos. »

Debbie a dû rassembler son courage pour le remettre à Philip, le majordome de la famille Huo, l'accord qui mettrait fin à son mariage avec Carlos.

Philip a parcouru le document et a remarqué quelques clauses qui lui ont fait froncer les sourcils. En poussant un long soupir, Il a regardé la fille brusquement et a crié « Debbie! ». Incrédule, il a demandé: « Tu te rends compte à quel point c'est stupide? Je peux comprendre que tu veuilles divorcer avec M. Huo. Après tout, tu ne l'as pas vu au cours des trois dernières années. Mais pourquoi ne demandes-tu pas d'argent? ».

A 20 ans, Debbie était étudiante. Son père était décédé et elle ne savait pas qui était sa mère. De l'avis de Philip, elle ne devrait pas demander le divorce, et encore moins sortir du mariage sans argent.

Debbie s'est gratté l'arrière de la tête avec embarras. Elle savait très bien que Philip l'avait toujours traitée comme sa propre fille, elle n'avait donc pas l'intention de lui cacher quoi que ce soit. « Je... Je veux arrêter mes études », a t-elle balbutié.

« Quoi? Pourquoi veux-tu arrêter tes études si soudainement? Qu'est-ce qui s'est passé? As-tu eu des difficultés? ». Les yeux du majordome se sont écarquillés d'étonnement.

« Non non non! Tu exagères, Philip. Tu sais que je n'aime pas étudier. Je ne veux donc pas perdre mon temps à l'université », a-t-elle expliqué.

L'excuse d'abandonner l'université n'était pas très convaincante, mais c'était la seule qu'elle a pu trouver sur le moment. Cependant, elle n'a révélé à personne la véritable raison de son divorce.

Elle est restée silencieuse pendant un moment, tandis que diverses pensées traversaient son esprit. 'Demain, j'aurai 21 ans et ce sera mon troisième anniversaire de mariage.

Je suis encore jeune. Je ne veux pas que ce mariage creux me gêne dans ma recherche du véritable amour.

Je n'ai encore jamais vu Carlos Huo en personne. C'est mon père qui avait arrangé ce mariage. Comment peut-on vivre de cette façon ?' a t-elle pensé désespérément.

Réalisant que la fille n'était pas disposée à dire autre chose, Philip n'avait pas d'autre choix que de céder: « On dirait que tu as pris ta décision, alors ... » Il attendait qu'elle dise quelque chose. « Je remettrai les papiers du divorce a M. Huo demain, » a déclaré le majordome avec un profond soupir lorsqu'elle n'a pas répondu.

« Merci beaucoup, Philip! » Elle a laissé s'échapper un grand soupir de soulagement avant de montrer à l'homme un doux sourire.

Mais Philip Zhuo ne pouvait pas garder le silence en regardant la jeune femme. « Debbie, Monsieur Huo est un homme bon. Je pense que vous faites un couple parfait, alors j'espère que tu y réfléchiras à nouveau et que tu reconsidéras. Si tu changes d'avis, tu peux m'appeler à tout moment », a-t-il dit sincèrement.

De tout ce qu'il a dit, deux mots sont ressortis et ont fait trembler Debbie. 'Couple parfait? Il n'est même pas venu pour le mariage! Il était à un dîner de réception pour un président étranger à l'époque. Et la photo sur notre certificat de mariage a été réalisée avec Photoshop.

Au cours des trois dernières années, je ne l'ai même pas vu une seule fois. Comment Philip peut-il dire que nous faisons un couple parfait ?'. Debbie ne pouvait pas contrôler les pensées ironiques dans sa tête.

Enfin, reprenant ses esprits, la jeune femme a pris une profonde inspiration avant de reprendre la parole. Elle avait l'intention de dire: « J'ai déjà décidé », mais en signe de respect pour Philip, qui était vraiment inquiet, elle a dit: « D'accord ».

Pensant qu'elle eût pu changer d'avis, Philip a attendu l'après-midi du lendemain pour parler à Carlos des papiers du divorce. Mais à sa grande déception, elle ne l'a pas appelé. Lentement, il a pris son téléphone portable et a composé un numéro. « M. Huo, j'ai un document qui a besoin de votre signature », a-t-il dit respectueusement.

« Quel document? ». Une réponse froide a été entendue. Il remarquait un soupçon d'impatience dans la voix de Carlos.

Après avoir hésité un instant, le majordome a répondu: « Un accord de divorce ».

Le stylo dans sa main s'est arrêté lorsque Carlos a laissé les mots pénétrer son oreille. Il a fermé les yeux et s'est frotté les sourcils pensivement.

Il a rapidement compris et a pensé: 'Oh, j'ai une femme. Si Philip ne m'avait pas appelé maintenant, je ne me serais même pas souvenu que je suis marié et que j'ai une femme.'

« Laisse les papiers dans mon bureau. Je serai de retour à la Cité Y dans quelques jours », a déclaré froidement Carlos.

« Oui monsieur Huo, » a répondu Philip avant de raccrocher.

Pendant ce temps, au Bar Nuit Azur à la Cité Y, l'endroit était faiblement éclairé mais bondé.

De jeunes hommes et femmes affluaient vers l'établissement, qui etait l'un des plus populaires de la ville.

À l'intérieur de la salle 501 se trouvait une table remplie de bouteilles de bière, de vin, de champagne et d'une variété de collations.

La salle était l'endroit idéal pour une fête d'anniversaire. Celle qui célébrait son anniversaire était Debbie, qui avait 21 ans ce jour-là, entourée de ses camarades de classe qui la surnommait Boss. Elle portait une robe en dentelle rose. C'était l'une des

rares fois où elle portait quelque chose de féminin au lieu de ses tenues de jeans et de chemises habituelles. Plusieurs invités ont sorti leur téléphone pour prendre un selfie avec elle.

Après que tout le monde ait fini de prendre des photos, Debbie a commencé à s'amuser et à boire avec ses camarades de classe. Dans un coin de la pièce, il y avait les nombreux cadeaux que Debbie avait reçus de la part de ses amis.

Jeremías Han est apparu en chantant une chanson, serrant les épaules d'un autre garçon. « Je savais que tu étais un problème quand tu es entré ... » Il chancelait.

Sa voix était si fausse que beaucoup de filles se couvraient les oreilles et se plaignaient.

« Hé Jeremías! Arrête de chanter. Jouons juste à des choses qui ne cassent pas les tympans des autres », Karen Zheng, l'une des colocataires de Debbie, a fait taire Jeremiah.

C'était une fille heureuse, pleine de confiance, qui a toujours attiré l'attention des gens.

Ce qu'elle a dit a fait taire tout le monde dans la pièce. Les garçons et les filles dans la pièce se sont tous tournés pour regarder Karen, attendant ses instructions.

Elle était une fêtarde bien connue, et populaire auprès des camarades de classe.

Regardant tout le monde avec de la malice dans les yeux, Karen a dit: « Jouons à Action ou Vérité! ». Un sourire malicieux a traversé ses lèvres lorsque les invités se sont opposés à ce qu'elle avait mentionné.

Plusieurs d'entre eux lui ont lancé un regard de mépris. « Karen, ce jeu est nul! ». Jeremías, garçon issu d'une riche famille, s'est tourné vers Karen Zheng et a roulé les yeux de dégoût parce qu'il pensait que c'était un jeu ennuyeux.

Karen a regardé Jeremías avec défi et a continué: « Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Debbie, nous allons donc rendre le jeu plus excitant! ». Elle a montré un sourire diabolique qui a mis certains des invités mal à l'aise.

Étant donné que toutes les personnes présentes à la fête étaient des étudiants, beaucoup étaient encore assez innocents. Ils connaissaient le jeu; les conséquences pour les actions étaient de chanter les notes élevées dans "Loving You" de Mariah Carey, de transporter le gars le plus lourd dans la pièce ou de chanter en duo avec quelqu'un du sexe opposé.

Mais Karen avait autre chose en tête pour Debbie. Les joues de la fille qui célébrait son anniversaire étaient déjà cramoisies à cause de l'excès de champagne et de vin. Lorsque le premier tour a commencé, Karen a fait un clin d'œil aux autres, qui ont rapidement réalisé ce qu'elle prévoyait.

« Le perdant de cette manche doit sortir par la porte, tourner à droite, puis embrasser la première personne du sexe opposé qu'il rencontre sur les lèvres. S'il choisit de sauter ce défi, il existe une alternative; il devra boire dix verres de vin », a déclaré Karen.

Tout le monde était excité par l'idée du jeu. Ils étaient impatients de savoir qui serait le premier perdant. Cette fois, Jeremías a reniflé de dégoût, mais n'a rien dit. Il savait qu'il y avait déjà un complot.

Après avoir joué à Pierre Papier Ciseaux, tout le monde s'est tourné vers la fille de la soirée, qui était stupéfaite.

Debbie a regardé sa main, qui était la seule main qui formait le symbole des ciseaux, puis a regardé les autres qui avaient choisi la pierre. Ses yeux se sont écarquillés et sa mâchoire est tombée.

« Je te déteste, Karen Zheng! » a t-elle crié. Se souvenant du défi, Debbie avait envie de pleurer. Elle était déjà ivre et elle ne pouvait pas se permettre de boire dix autres verres de vin.

Elle a donc rassemblé son courage et a pris plusieurs profondes respirations avant d'ouvrir la porte.

En suivant les instructions, elle a tourné à droite.

Dans le couloir se trouvait un homme vêtu d'une chemise blanche, d'un pantalon noir et de chaussures en cuir noir.

Il semblait avoir la vingtaine et mesurait environ 1 mètre 80. Son visage était très anguleux et droit, depuis le front, les joues jusqu'à la ligne de sa mâchoire. Son apparence était celle d'un type qui se démarquerait dans la foule.

Cependant, ses yeux étaient si froids que Debbie n'a pas pu s'empêcher de tressaillir quand elle l'a regardé.

« Wow, c'est un beau mec! Bosse, dépêche-toi! On vous regarde », a déclaré Karen dans un murmure. Debbie s'est figée un instant, il y avait quelque chose dans son esprit: 'Son visage me semble familier. Où l'ai-je déjà vu ?'.

Mais la voix de Karen a interrompu ses pensées, alors elle a pris une profonde inspiration et a rassemblé son courage.

Mais il y avait encore une pensée troublante: 'Je pense que je l'ai déjà vu. Ce n'est pas grave! Je ferais mieux de faire ça rapidement.'

Courageusement, elle s'est approchée de l'homme, lui a montré un doux sourire et s'est tenue sur la pointe des pieds. L'odeur de l'eau de Cologne a empli son nez.

Carlos cherchait un endroit calme pour passer un appel téléphonique lorsque la fille l'a arrêté dans le couloir.

Il a froncé les sourcils, agacé, quand Debbie s'est approchée de lui.

Quelque chose lui est également venu à l'esprit. 'Pourquoi son visage m'est t-il si familier? Ses yeux...' a pensé Carlos, en essayant de se souvenir de ce visage.

Lorsqu'il réfléchissait à qui était cette fille, Debbie l'a pris par surprise et l'a embrassé doucement sur les lèvres.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages