img Condescendant  /  Chapitre 1 Le premier jour de ma nouvelle vie  | 
img
Condescendant
img img img
Chapitre 1 Le premier jour de ma nouvelle vie
2439    |    02/06/2022

Ce matin le soleil me brûle une nouvelle fois les yeux tandis que j'essaye de fermer ce foutu réveil qui hurle dans mes oreilles. Si j'attrapais le con qui a créé ça ! Je tâte ma table de nuit pour l'attraper et je le ferme en m'allongeant sur le dos tout en fixant le plafond décrépi de ma chambre. Je m'étire de tout mon long en grognant. Je n'ai vraiment aucune envie de bouger de mon lit et pourtant, je ne vais pas avoir le choix. C'est la rentrée au lycée et je ne peux pas me permettre d'arriver en retard le premier jour bien que je ne sois pas vraiment de celles dont on verra la présence. Je ne fais ni partie de ces groupies autour des footballeurs, ni de ces intellos qui passent leur temps à étudier. Moi, je passe mon temps à rêvasser sur des magazines de mode alors que je n'ai absolument pas le physique pour imaginer un seul instant me trouver dedans. Je suis plutôt la fille d'un mètre cinquante-sept, brune de cheveux comme du charbon et qui est un peu plus grosse que le poids recommandé d'après les livres de nutrition. Mais surtout, je suis celle qu'on va charrier dès qu'on en a l'occasion. Comme je l'ai dit, je n'ai pas le physique adapté aux tenues sexy de toutes les jeunes de mon âge dont ma sœur ; Gloria en fait partie. Je suis du genre jeans large et T-Shirt ou pull suivant le temps. Mais bon à Seattle, on ne peut pas dire qu'on ait un temps radieux comme en Floride d'où nous venons. Mais notre père ayant trouvé un emploi à Seattle après la fermeture du magasin où il travaillait, nous n'avons pas eu le choix de le suivre. Il est maintenant agent de surveillance chez TomboyX où l'on crée des sous-vêtements, des vêtements et des accessoires pour tous les sexes. Ils utilisent des matériaux respectueux de l'environnement... Enfin tout un baratin comme cela. D'ailleurs, si je ne me dépêche pas de me lever, papa risque encore de partir sans déjeuner. Notre mère est morte à la naissance de ma petite sœur il y a quinze ans donc autant dire qu'à part les photos et les histoires de notre père, nous ne la connaissons pas. J'ai quelques photos de maman et moi bébé mais ce sont les seules puisque ma sœur n'a qu'un an en moins que moi. D'après papa, je suis aussi jolie que maman mais je suis introvertie comme jamais, Gloria est plus qu'extravertie et profite de toutes les occasions pour mettre son corps en valeur et pour sortir. D'ailleurs, on en a encore ri hier. Bien que je ne sois pas du tout à la mode mais étant fan de mode, elle compte toujours sur moi pour l'aider à choisir ses tenues ainsi que sa coiffure prétextant que j'ai de bons goûts. Mais il y a des jours où je me demande si elle ne le fait pas exprès pour me vexer.

- Bonjour ma chérie. Me fait papa en baillant tout en entrant dans la cuisine de notre petit appartement.

- Bonjour papounet. Lui répondé-je en lui versant une tasse de café pendant qu'il s'assoit à sa place où j'ai déjà déposé son journal.

- Alors, tu es prête pour la rentrée ? Me demande-t-il tandis que je pose mes mains sur ses larges épaules pour lui faire un bisou.

- Si elle ne change pas sa façon de s'habiller, elle peut y aller en pyjama ! Le lance Gloria en souriant tout en me faisant un baiser furtif sur la tête avant de piquer les toasts que j'ai préparé à papa.

- Gloria, sois gentille avec ta sœur. Lui fait remarquer papa tandis que je regarde le mini short qu'elle porte à ras des fesses. Mais bon, nous sommes à la maison et puis, elle a un corps de rêve. Je refais des toasts pour papa et je m'assois à ma place pour grignoter mes Corn Flakes. Je n'aime pas le lait donc, je les mange ainsi avec un verre de jus d'orange. Et non, je ne suis pas de celles qui se goinfrent non plus mais mon corps emmagasine sans rien vider.

- Tu vas voir si tu peux intégrer la bibliothèque de ton lycée ? Me demande Gaby.

- Je ne sais pas. Honnêtement, je n'en ai pas très envie. Lui fais-je en buvant une gorgée de mon jus d'orange.

- Tu devrais regarder pour quelque chose qui te plait. Me conseille papa et j'acquiesce en regardant mon bol. Quelque chose que j'aime bien ? Mais c'est bien cela, je n'aime rien à part la mode et ce n'est pas là que je trouverai un emploi d'étudiante. Je vais certainement devoir chercher dans une supérette ou dans un restaurant grill où je puerai la nourriture et la graisse sans cesse. Oui, c'est bien mieux pour moi.

- Bon, je vais me préparer ou je serai en retard ! S'exclame Gloria en sautant de sa chaise.

- Tu as encore le temps. Lui fait remarquer papa en pliant son journal sur la table.

- Papa, je dois me maquiller, me coiffer et je veux arriver en avance pour regarder les garçons du lycée pour trouver mon futur copain ! Nous lance-t-elle joyeuse et mon père soupire en levant les yeux au ciel.

- Ne t'inquiète pas papa, je la surveillerai. Le rassuré-je en rangeant mon bol sur l'évier après l'avoir lavé.

- Tu ne devrais pas à devoir faire ça. Me fait-il en se levant. Elle devrait apprendre à être responsable comme toi et ne pas penser à faire la fête tout le temps.

J'acquiesce en sachant que ça ne sert à rien de continuer cette conversation, Gloria en fera toujours à sa tête quoi qu'on en dise. Quant à moi, c'est clair que je ne suis pas celle qui mettrait des tonnes de maquillage et des petites tenues pour aller draguer les garçons. J'achève de ranger la table de déjeuner et je pars me préparer à mon tour dans ma chambre quand je remarque que Gloria est toujours debout en soutien-gorge et culotte devant les vêtements qu'elle a éparpillé partout.

- Tu ne sais pas quoi mettre ? Lui demandé-je en entrant dans sa chambre.

- Pitié aide-moi ! Me supplie-t-elle les larmes aux yeux en me prenant les mains.

- Ce n'est qu'une tenue de lycée. Lui fais-je remarquer la voyant exagérer plus qu'il n'en faut.

- Gaby, pitié. Insiste-t-elle en me fixant avec ses petits yeux verts. J'ai d'ailleurs horreur quand elle fait ça ! Elle sait que je suis jalouse de ses yeux verts car bien que papa dise que je ressemble à maman, c'est elle qui a hérité de ses yeux puisque les miens sont bruns.

- Bon d'accord ! M'exclamé-je attrapée. Mais on se dépêche, je ne veux pas être en retard pour mon premier jour.

- Merci ! S'exclame-t-elle maintenant euphorique en m'embrassant la joue.

Je fais le tour de ses vêtements éparpillés partout sur le lit et le fauteuil et j'attrape un petit top noir imitation cuir bien sûr puisque nous n'avons pas trop les moyens. Je porte mon index à ma bouche en tapotant doucement mes lèvres et je

remarque la petite jupe rouge que nous avons acheté avant de partir de Floride.

- Je pense que c'est parfait ! Lui fais-je en lui tendant.

- Attends ! M'exclamé-je. Je me retourne pour prendre la petite veste en jeans blanche qui se trouve sur le fauteuil et je lui tends.

- Merci. Me dit-elle tout sourire. Tu es la meilleure...

Gloria s'arrête et elle fait une moue avec sa bouche tout en me faisant une tête de chien battue en jouant avec ses cheveux.

- Tu exagères ! M'exclamé-je énervée de voir l'heure avancée et de savoir que je vais encore devoir courir après lui avoir fait ses cheveux.

Mais comme toujours, je m'exécute. J'adore faire cela en fait et elle le sait très bien. Je lui fais une magnifique queue haute avec quelques mèches qui retombent et elle me regarde en souriant dans le miroir.

- Tu es la meilleure grande sœur.

- Tu dis surtout ça quand ça t'arrange. répondé-je en souriant.

- Non, je le pense vraiment. Mais tu devrais faire des efforts point de vue vestimentaire. Me dit-elle en commençant à se maquiller.

- Toi aussi, tu es très belle et ce n'est pas parce que tu as un visage rond que tu n'as pas de charme.

- Arrête de dire des bêtises. Lui lancé-je en regardant nos visages dans le miroir. J'ai l'air d'avoir une tête de bébé comparé à son visage fin.

- Les filles je m'en vais ! Nous crie papa.

- Bonne journée papa ! Crions-nous en cœur et je regarde l'heure sur le portable de ma sœur.

- Et merde, je vais être en retard ! M'écrié-je en courant dans ma chambre où j'en ressors à peine cinq minutes après, vêtue d'un jeans et d'un T-Shirt sans avoir pris la peine d'attacher mes cheveux.

- Gloria, dépêche-toi ! Lui crié-je en mettant mes baskets dans le salon en essayant de mettre une bouteille d'eau dans mon sac et de mettre ma boîte à tartine en même temps. Gloria apparait enfin et nous sortons de l'appartement limite en courant.

- Aïe ! M'exclamé-je en me tenant la tête tandis que je viens de percuter quelqu'un.

- Oh désolé. Je suis en retard. Mais j'aurais dû faire attention. Me fait une voix de jeune homme et je relève enfin mon regard vers lui car oui, il est bien plus grand que moi. Il doit faire pas loin d'un mètre quatre-vingts et vu comme Gloria le regarde, elle va déjà se mettre à baver.

- Non, moi non plus je ne faisais pas attention. M'excusé-je à mon tour. Je n'ai pas mes lunettes, ça doit être pour ça.

Le garçon sourit et je reste un instant à le dévisager.

- Euh, je vais être en retard Gaby ! S'exclame Gloria et je quitte le visage de ce garçon.

- Oui, oui. Allons-y ! M'exclamé-je à mon tour.

- Encore désolée ! Lui crié-je en me mettant à courir avec Gloria. Je me demande comment elle fait pour courir avec les talons qu'elle a aux pieds. Nous attrapons le bus de justesse et je suis déjà épuisée rien que pour ça. Mais en cherchant mes lunettes dans mon sac, je repense à ce garçon dans le couloir. Ben quoi ?! J'ai seize ans et je ne vais pas dire que je ne sois pas attirée par les garçons. C'est plutôt que je ne suis pas du style à être attirante comme toutes ces lycéennes dans ce bus d'ailleurs qui sont habillées telle ma sœur et qui se maquillent tellement bien que je ferais tache si j'essayais. Mais je ne désespère pas pour autant de trouver un copain un jour qui m'aimera pour ce que je suis à l'intérieur de moi et non pour mon physique. Enfin, c'est ce que j'espère. Je mets mes lunettes en poche pour être certaine de ne pas devoir retourner tout mon sac arrivé au lycée pour chercher la bonne classe et au bout de dix minutes, nous arrivons enfin au lycée Nathan Hale. Celui-ci est un lycée public de Seattle, je ne voulais pas vraiment y venir mais nous n'avons pas les moyens pour les privés et d'après ce que j'ai compris, le lycée voisin ; Le lycée Franklin est rempli de gang.

- On se voit tout à l'heure ! Me lance Gloria en partant déjà le long des bâtiments vers le terrain de football et je soupire en me disant que ces deux années de lycée vont me paraître très longues. Ou très courtes ! Après tout, ma sœur et moi sommes tellement différentes qu'elle préfère qu'on ne soit pas trop proche à l'école. Je ne lui en veux pas et j'aime autant cela. Je ne veux pas être celle près de qui les filles vont venir s'énerver parce que ma petite sœur drague leur mec. Tout comme je ne veux pas non plus être celle qui recevra des lettres plein son casier de garçons en rut qui lui déclare leur flamme. Trop peu pour moi.

Je regarde le plan que j'ai sur moi pour trouver où se trouve le bâtiment où je dois me rendre tout en mettant mes lunettes et je longe le grand bâtiment qui est à l'entrée quand des voix près du mur attirent mon regard.

Une fille est appuyée contre le mur tandis qu'un gars aux cheveux noirs est en train de l'embrasser. Mais c'est surtout le mouvement de son bassin qui me fait rester stoïque le regard fixé sur eux. Attends... Ils ne sont quand même pas en train de... Je porte ma main à ma bouche quand mon regard croise celui de la fille rousse contre le mur.

- Tu veux participer ?! Me crie-t-elle et avant que le mec aux cheveux noirs et la veste en cuir ne se retourne, je file de là en courant. Je rentre dans le couloir du bâtiment et je m'arrête en portant ma main au cœur. Mais c'est quoi cette école où les jeunes baisent comme ça n'importent où ?! Je frissonne rien que de penser aux sons qui sortaient de la bouche de cette fille avant qu'elle ne me voie. Je me mords la lèvre. C'est bien le genre de chose que je ne ferai jamais dans un lieu public. Certaines personnes ne savent vraiment pas se tenir. Je respire un bon coup pour me rendre vers les casiers où il y a déjà plein de lycéens à la recherche du mien qui porte le numéro septante-sept. J'ouvre celui-ci et je fourre tout ce dont je n'ai pas besoin pour les premiers cours dedans, dont mon sac de gym. Espérons qu'on n'a pas gym aujourd'hui d'ailleurs. Je ne sais même plus si mon soutien-gorge et ma culotte sont assorties. Je ferme mon casier en regardant le plan pour me rendre dans la direction de la classe et je vérifie avant sur la porte que c'est la bonne quand on me bouscule violemment.

- Putain la grosse bouge-toi ! Claque le mec et je m'apprête à lui répondre qu'il le demande gentiment quand je relève mon regard dans ses yeux et je tressaille.

- Allez bouge ! Insiste-t-il et je me plaque contre la porte en ayant reconnu le mec qui était avec la rousse contre le mur. C'est certain, ces dernières années de lycée vont être un cauchemar !

            
img
img
  /  2
img
img
img
img