img On n'est pas dans Twilight  /  Chapitre 1 Bienvenue à Forks dix ans après  | 
img
On n'est pas dans Twilight
img img img
Chapitre 1 Bienvenue à Forks dix ans après
1622    |    14/09/2021

Kara

- Kara bouge, tu vas être en retard ! S'exclame mon père en apparaissant dans ma chambre en un éclair.

Mon père, ce vampire de mille deux cents ans qui ressemble à un homme d'une quarantaine d'années avec ses cheveux noirs et ses yeux bleus, vêtu d'un Jeans et d'un pull entre dans ma chambre tranquillement alors que j'écoute de la musique.

Vous connaissez la musique en fait, pas besoin de vous expliquer qu'en tant que vampires, nous ne dormons pas un seul instant.

- Et merde ! Pourquoi tu fais ça ?! Il n'est que sept heures cinquante, il me faut deux minutes pour arriver à l'école ! Et encore en étant vraiment lente ! M'exclamé-je en sautant de ma chaise.

- Arrête tes conneries ! Tu sais que depuis qu'ils sont venus tourner Twilight ici il y a une dizaine d'années, on doit éviter ce genre de chose. Me fait-il en me toisant.

- Mais oui bien sûr, tu vas bientôt me dire de ne pas sécher les jours où il y aura du soleil aussi. Dis-je nonchalante en prenant des vêtements dans l'armoire.

- Tu as tout compris et si tu pouvais éviter ce genre de fringues aussi ! Me dit-il en attrapant mon pull à capuche noir de mes mains.

Je ne sais pas pourquoi mon père a accepté sa mutation. Bon vous me direz c'est mieux que Mystic Falls, il y a moins de touristes et surtout moins de soleil dans ce bled. Mais avec leur délire de Twilight et le fait que ce bled soit si petit, tout le monde est aux aguets du moindre fait qui concernerait un vampire.

Il a beau être flic ; sur ce coup-là il aurait mieux fait de rester tranquille.

Et oui, mon père est flic et a été muté dans ce super bled pendant les vacances. J'ai vraiment l'impression qu'à des moments nous sommes dans Twilight sauf que je suis loin d'être la gentille Bella et en ce qui concerne Edward ; ben non merci les histoires de cœur et de délire pour un parfum au goût du sang ce n'est pas mon truc.

- Kara ! Dépêche je vais partir sans toi !

- Ah parce qu'en plus tu me conduis ? Grogné-je.

- N'oublie pas que je t'entends.

Oui heureusement que tu ne lis dans les pensées des gens comme Edward sinon je serais dans la merde.

Mise à part notre ouïe fine très fine, notre vitesse et notre force décuplée on n'a pas du tout de pouvoirs spéciaux comme dans ce fameux Twilight. Et heureusement pour les gens de cette bourgade, je ne mange pas les humains non plus.

Je sors de la maison alors que mon père me regarde de haut en bas d'un air limite foutage de gueule.

- T'es sérieuse ? S'exclame-t-il en levant limite les yeux au ciel.

- Tu voulais peut-être que je mette une minijupe ? Lui demandé-je narquoisement.

Il lève à nouveau les yeux au ciel en faisant une grimace tout en entrant enfin dans la Jeep.

- Tu pourrais enlever la capuche et les foulards au poignet ?! Me fait-il remarquer.

- C'est ma marque de fabrique, je ne vais pas changer parce que la mode a changé. Lui fais-je remarquer à mon tour.

- La mode a changé mais toi, tu es resté dans les années nonantes.

Je grimace alors qu'il arrive près du Lycée. Je ne vous le décris pas ; c'est le même quand dans Twilight.

- Comme dans le film, c'est mignon. Grogné-je en prenant mon sac.

Mon père s'arrête un peu avant. Dieu merci pour moi c'est déjà la gêne de venir avec son père alors quand tout le monde saura que c'est le nouveau chef de la police, ma vie va à nouveau être un enfer.

- Si tu pouvais éviter de faire comme dans le film. Me lance-t-il alors que je vais fermer la portière.

- Non, mais tu m'as vue. J'ai une tête à tomber amoureuse ? Ricané-je.

Mon père enlève ses lunettes et me toise de ses yeux bleus qui virent un peu au rouge d'un coup.

- Je parlais d'utiliser ta force ! Claque-t-il froidement.

J'avale tant bien que mal ma salive, il est légèrement effrayant quand il fait ça avec ses yeux. En fait, je pense que c'est un des vampires les plus effrayants que je connaisse mise à part ses vieux originels grincheux.

Alors que je ferme la portière en reculant, une moto arrive à fond de balles dérapant et manquant de me percuter.

- Pardon ! Hurle le motard.

Je me retourne de rage regardant mon père qui fait ses gros yeux rouges en me toisant et je serre mon poing en respirant derrière mes lunettes noires.

RJ

Ayant encore oublié mon réveil, mon père me lance

un bouquin sur la tête pour me réveiller.

- Oh putain ! T'es con ! Crié-je en me tenant le haut de la tête. Il faut toujours qu'il en fasse de trop celui-là !

- Il te reste dix minutes pour arriver à l'école ! Me lance-t-il en m'envoyant un autre livre.

J'essaye de l'esquiver et me cogne la tête au bord de la table de nuit.

- Et merde ! Il faut toujours que ça finisse mal avec toi ! Hurlé-je en me tenant encore une fois la tête.

- Je n'y peux rien si t'es con moi ! Grouille-toi je vais être en retard au boulot. Grogne-t-il en sortant enfin de ma chambre.

- Ben vas-y je prends ma moto ! Gueulé-je en en me levant pour claquer la porte.

- Quand t'auras changé ton pneu arrière ! Me crie-t-il alors que j'enfile mon jeans.

Mon père m'a eu jeune à la sortie du lycée et ma mère s'est barrée un mois après ma naissance je ne sais où mais de toute façon, je m'en fous.

On est plus pote que père et fils ce qui me facilite la tâche point de vue de mes potes. Etant donné que cet abruti est l'adjoint du chef de Forks, je fais un peu ce que je veux et même si je suis toujours dans les mauvais coups, il me sort toujours de là.

- Cinq minutes ! Me crie-t-il de dehors.

- Je t'ai dit que j'allais en moto ! Gueulé-je en sortant de ma chambre.

Je chope mon sac en bas des escaliers et fonce dehors jusqu'à la moto.

- Ne viens pas pleurer si tu te craches. Me fait-il en montant dans sa jeep.

- Ouais ! Ouais ! Lui lancé-je en lui faisant un signe de la main. Et merde les clés !

Je retourne en courant à l'étage et je me prends les marches comme un con me retrouvant encore avec un coup sur la tête. Je les attire ce n'est pas possible !

Je redescends en courant évitant encore de me fracasser et je démarre la moto. C'est une moto de cross Honda pour laquelle j'ai bossé dur au restaurant du coin ; le seul en fait. Mais je suis fier de me l'être payer moi-même.

Alors que j'arrive à l'école à fond de balles, je dérape à l'entrée manquant de percuter une fille. Enfin je suppose que c'est une fille mise à part sa capuche je n'ai pas eu le temps de voir.

- Pardon ! Hurlé-je en dérapant une nouvelle fois devant le van de Dean qui est entrain de hurler que je suis malade.

- Woo ! Calme je gère ! Fais-je en remettant ma casquette comme il faut.

Je n'ai pas eu le temps de me coiffer et du coup, j'ai intérêt à la garder bien vissée sur ma tête, mes cheveux ont tendances à boucler et c'est un enfer pour les mettre en place.

- T'es malade ?! T'as failli écraser la nouvelle ! S'exclame Sarah en regardant vers l'entrée.

Je tape un coup d'œil dans la direction. Ah ben oui c'est une fille maintenant qu'elle le dit ! On peut apercevoir ses cheveux sous sa capuche.

- On va être en retard. Go les mecs ! Nous faits Sam en sautant du capot de sa jeep.

On est un petit groupe de potes depuis notre enfance. Pas compliqué dans cette ville d'être toujours ensemble depuis la maternelle vous me direz.

Sarah et Dean sortent ensemble depuis qu'on est entré au Lycée. Sam quant à lui est le roi des célibataires un peu comme moi en fait, d'ailleurs on finira surement seul et vieux avec nos chiens.

Arrivés en classe, nous prenons nos places dans le fond comme d'habitude et parlons en attendant le prof.

- Un peu de silence s'il vous plait. Nous avons une nouvelle en classe. Nous informe le professeur en faisant signe vers la porte.

- Mademoiselle Kara Collins. Continue-t-il.

Je tape un coup d'œil vers le professeur tandis que je suis assis en arrière sur ma chaise pour voir la nouvelle et une fois qu'elle enlève sa capuche, je me casse la figure faisant rire tout le monde.

- Je vois que vous êtes déjà tombé sous le charme de votre nouvelle camarade. Me lance le professeur alors que je vérifie que je n'ai rien de casser.

- Pour la peine, vous lui ferez visiter l'école. Continue-t-il à mon grand désarroi.

- Mais M'sieur...

Le professeur m'évite volontairement et s'adresse à la nouvelle qui sans un regard vers la classe s'assoit deux rangs devant nous.

- Super je dois me coltiner Morticia Adams. Marmonné-je à Sam qui semble lui totalement sous son charme.

Je regarde devant moi et mon sang se glace d'un coup. Cette nana me dévisage comme si elle allait me bouffer. Elle ne m'a quand même pas entendue ?!

            
img
img
  /  1
img
img
img
img