Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / UN PRINCE À MARIER
UN PRINCE À MARIER

UN PRINCE À MARIER

5.0
5 Chapitres
633 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Il est temps pour le roi de Mont Elisabeth de céder sa place à son fils : Duval. La commission de la table ronde a donné pour condition ultime qu'il se marie avant la fin de l'année. Les plus belles jeunes princesses du monde entier viendront essayer de conquérir son cœur. Duval est beau, arrogant, presque insensible ou du moins ne laisse-t-il pas paraître sa sensibilité. Son cœur est dur à conquérir. En journée, Duval laisse voir l'image du garçon sage et docile dans le royaume mais la nuit, en cachette, il devient le plus beau des diables dans les boîtes de nuit et soirées arrosées en ville. Pourquoi ? Parce que son père à l'esprit traditionnel a horreur de la modernité. Un soir de débauche, il tombe sur...Jenda. Au début, il n'était question que d'une histoire sans lendemain. Mais les deux amants vont tomber follement amoureux. Jenda s'avère être la fille du plus grand ennemi du père de Duval, le roi d'Evson. Entre l'amour jeune et innocent et une haine qui perdure depuis des décennies, qu'est-ce qui triomphera?

Chapitre 1 Le prince doit se marier

Au-delà des montagnes et des chênes, des chants des oiseaux et des cris d'animaux de la majestueuse forêt se trouvait l'illustre et prospère royaume de Mont Élisabeth.

Un royaume vieux de plusieurs siècles tenu sur plusieurs générations par une lignée royale forte. Le royaume le plus prospère qui ait jamais été. Les rois les plus farouches y ont succédé. Ils ont su gérer à la perfection le royaume afin de lui donner la notoriété qu'elle possède aujourd'hui.

Le royaume de Mont Elisabeth est dirigé par l'illustre roi Son Altesse Édouard IV, le quatrième du nom. L'un des rois les plus intrépides dans l'histoire de Mont Elisabeth. Il est redouté de par sa droiture, sa rigueur, son sens de la gestion hors du commun.

Depuis son assertion au pouvoir, le royaume a remporté le plus de guerres possibles. Des traités de paix ont été signés. Des lois rétrogrades ont été abolies. Le royaume a connu une prospérité fulgurante.

Et ce grâce à son comité et ses ministres qui militent pour le même but que lui. Il a su s'entourer de personnes ayant la même vision que lui : faire du royaume de Mont Elisabeth le plus redoutable possible.

Plus de quarante ans qu'il siège à la tête de la commission. Les habitants du royaume n'ont jamais tari d'éloges à son endroit. Les récoltes sont devenues plus abondantes que jamais. Les champs sont entretenus à l'aide d'outils technologiques exceptionnels.

Les enfants ont droit à une meilleure qualité d'éducation. Les denrées sont accessibles à tous et l'atmosphère au sein du royaume est attrayante.

Une chose est sûre, tous les royaumes voisins auraient voulu être à la place du royaume de Mont Elisabeth.

La reine, Son Altesse Eudoxie est une femme pieuse et très intelligente qui a su conseiller son mari et l'épauler. Elle incarne le respect et la pureté. Belle et altruiste, elle s'ingère quotidiennement dans les tâches du royaume sans distinction de rang.

Elle est aimée et surtout très choyée par les enfants du royaume.

Ils adorent se retrouver dans ses jupes parce qu'ils savaient qu'ils seraient toujours récompensés.

Il ne faisait aucun doute que le roi Édouard devait son succès à sa magnifique épouse. Elle était la fierté de son mari.

Le roi et la reine avaient juste deux enfants : le prince Duval et la princesse Era.

Le roi Édouard a tenu à éduquer ses enfants dans la stricte traditionalité. Il a tout mis en œuvre à cet effet. Il avait horreur de la modernité parce que pour lui tout ce qui était moderne se confondait à la perversion.

Pour le roi Édouard IV, les valeurs ancestrales disparaissaient et étaient jetées aux oubliettes. Il n'était pas question que ses enfants s'y accommodent.

Le prince Duval avait vingt-cinq ans. Il était beau, grand, doté de charme. Il dégageait une certaine dévotion envers la cause du royaume malgré sa fermeté absolue.

Tous pensaient que l'avenir du royaume était assuré avec lui. Il se disait dans les couloirs qu'il ferait un très bon successeur.

Toutes les filles du royaume étaient éprises de lui. Il fallait juste voir comment elles souriaient quand elles le sentaient dans les parages. Elles auraient toutes voulu que pour une fois, ils s'intéressent à elles.

Elles auraient juste voulu une nuit volée dans ses bras. Elles auraient voulu qu'elles les possèdent l'espace de quelques minutes.

Mais jamais il n'avait regardé aucune d'entre elles avec un intérêt particulier. Il semblait être préoccupé par la gestion du royaume et des centres d'intérêt beaucoup plus lucratifs.

Curieusement, on n'avait jamais vu Duval en compagnie d'aucune jeune fille que ce soit une princesse ou une simple roturière. Il passait pour un homme totalement froid et inaccessible. Des rumeurs suggèrent même qu'il est chaste.

Rires… d'autres réfutent cette idée, un si bel homme qui pouvait avoir toutes les filles qu'il désirait chaste ? C'était incrédule.

Une chose était sûre, les avis étaient partagés. Le prince Duval ressemblait à un casse-tête de mathématiques, une énigme qui semblait ne pas avoir de réponses. À la fois parfait et totalement mystérieux.

Quant à la princesse Era, elle était la copie conforme de sa mère. On aurait dit des jumelles sans compter la différence d'âge. L'opposé de son frère. Elle était très rebelle et elle ne manquait pas de dire à qui que ce soit ce qu'elle pensait.

Le roi Édouard était contre tout ce qui avait trait à la modernité. Il disait que c'était le sacre même de la débauche. Il préférait élever ses enfants dans l'esprit traditionnel.

Era ne manquait pas de lui prouver qu'elle n'était pas du même avis que lui. Ils étaient presque tout le temps dans des débats houleux.

Elle s'éloignait toujours des règles prédisposées. Elle prenait ses propres décisions et elle faisait ses choix personnels sans craindre qui que ce soit. Elle avait toujours été la fille rebelle.

Malgré ces différences d'opinion, le roi Édouard aimait sa fille plus que tout. Et elle aussi d'ailleurs. Le roi Édouard disait toujours qu'elle était son garçon manqué. Elle avait un caractère fort et vigoureux. Elle ratait les cours et elle s'éloignait complètement de l'image de la princesse moderne.

Elle aurait pu lui succéder si elle avait été l'aînée mais avant elle se trouvait son fils : Duval.

Duval n'avait jamais fait l'objet de reproches de la part de qui que ce soit. Il était un peu comme le garçon modèle que tout le monde appréciait.

Il suivait tous les cours qu'on lui programmait. Il maniait l'épée à la perfection et il avait déjà remporté plusieurs concours de combat dans le royaume.

Il était très investi dans les affaires du royaume et tout le monde ressentait son désir de régner. Il était prêt à tout faire pour être toujours bien vu. Le seul bémol avec lui était qu'il n'exprimait pas son envie envers la gent féminine.

En plus des habitants du royaume qui se posaient énormément de questions à ce sujet, ses parents étaient les plus inquiets. Sa mère ne commençait même pas à se faire des idées.

L'après-midi

Aujourd'hui est un jour spécial. Les oiseaux chantaient dans le ciel. Les griots produisaient dans la cour du royaume des chansons plus belles les unes que les autres. Le royaume était particulièrement en joie. Pas qu'un événement joyeux était à l'horizon mais le royaume avait toujours été dans cette ambiance.

De l'autre côté, dans la grande salle de conseil, se tenait la grande commission du début de mois.

Tous les ministres étaient présents à la table ronde. Seuls le roi, la reine, les ministres et conseillers y prenaient place.

Le sujet du jour était très préoccupant. Ça se voyait à la mine serrée qu'eux tous arboraient.

La reine Eudoxie fait son entrée en première suivie sur les talons par ses servantes. Toute la table ronde se lève pour saluer son entrée.

"Soyez la bienvenue, Votre Altesse.*

Ils restaient inclinés jusqu'à ce qu'elle leur donne l'ordre de se rétracter. Elle fit signe à ses servantes de s'en aller.

Ensuite, le roi fait son entrée, suivi par sa garde rapprochée. Des vaillants guerriers qui avaient plusieurs fois prouvé leur dévotion au prix de leur vie pour certains au royaume.

Le roi prend place. On sentait combien son visage était serré et combien il était tendu. Sa femme, assise juste à ses côtés essayait de le détendre du mieux qu'elle peut.

Ce qui réussissait plus ou moins.

Les points généraux et habituels avaient été abordés. Il était question d'établir les différentes approches pour la prospérité du royaume comme ils avaient toujours eu l'habitude de le faire.

Le roi aurait voulu éloigner le plus possible ce sujet qui taraudait plus d'un. Mais l'heure vient de l'aborder.

Le premier ministre, Eliot prend la parole.

"Son Altesse Le Roi et La Reine, je vous remercie tous ici présents pour l'occasion que vous me donnez de m'exprimer…" entame-t-il.

"... Comme vous le savez, Votre Altesse a atteint depuis belle lurette la durée de règne requis dans ce royaume dans les textes. Naturellement, il lui faut un successeur."

L'assemblée est calme. Un silence plane dans l'ensemble de la salle de conseil.

"Ce successeur est évidemment le prince Duval . Ce qui n'étonne personne ici. Il est le fils aîné du roi et c'est naturellement qu'il doit accéder au pouvoir."

Le roi et son épouse savaient depuis longtemps que ce moment allait arriver.

L'échéance était tombée. Il n'y avait plus d'échappatoire. Ils ne pouvaient que se résigner.

"Mais un problème se pose."

"Quel problème ?" demande le roi.

"Il est impossible d'accéder au pouvoir sans être marié. Ce royaume doit sa notoriété aux Reines qui ont su conseiller leurs maris. Jamais dans l'histoire du royaume une situation pareille ne s'est produite. Les anciens rois se mariaient beaucoup plus jeunes que le prince Duval. Il semble prendre son temps…"

"Qu'est-ce que vous êtes en train d'insinuer ?" questionne la Reine.

"Sauf votre respect, je n'insinue rien Votre Altesse mais nous avons assez traîné (il reste silencieux quelques secondes)... Le prince Duval doit se marier et ceci avant la fin de l'année afin de succéder au roi." dit le premier ministre.

Un silence sourd parcourt la salle.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY