Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Imposteur Par Amour
Imposteur Par Amour

Imposteur Par Amour

5.0
62 Chapitres
289.5K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Manuela est une jeune femme naïve et rêveuse qui étudie la médecine grâce à sa sœur jumelle qui paie tout pour elle, et c'est pourquoi sa sœur veut la forcer à prendre sa place dans le lit de son futur mari, car Mirela a menti à son puissant fiancé, le chirurgien Intensiviste Ascânio Fortune prétendant être vierge. Mais elle avait un plan parfait, tromper son futur mari en laissant sa sœur jumelle Manuela à sa place et pour convaincre sa sœur, elle a utilisé sa mère Cristina, une femme qui porte beaucoup de traumatismes et a besoin d'une chirurgie plastique coûteuse.

Chapitre 1 début

Type. 1

imposteur par amour

Ascagne

Je n'arrive toujours pas à y croire, Augustos est avec moi et écoute le personnel clinique qui donne le diagnostic final du patient. Cependant, cela ne peut pas être vrai, mon non-non Dom Fernando est toujours aussi vif et plein de vigueur, du moins c'est ce qu'il essaie de montrer ! Mais il n'y a plus rien à faire, il suffit de laisser la vie suivre son cours.

— Il n'y a rien d'autre à faire, Ascanio, mais ce n'est pas important pour notre non-non, tu sais ce qu'il veut ! - Regrette Augustos

— Je ne peux pas changer ce qui s'est passé, Don Fernando doit comprendre !

« Je suis vraiment désolé pour ta perte, mon cousin et presque frère, mais Francesca est partie, maintenant c'est une autre histoire !

— Il n'y avait pas qu'elle, mon fils aussi ! — Assez Augustos, nous n'avons plus rien à nous dire !

« Va bene, et le vieil homme ? Qu'est ce que tu vas faire? Lui direz-vous ou non que sa dernière volonté sera oubliée ?

— Merde Augustos, je vais le réconforter !

'Comment allez-vous le faire?' Ascagne.

— Je donnerai au vieil homme une liste de dix exigences, s'il trouve une femme aussi parfaite, je ferai sa volonté, mais à partir de maintenant je dis que ce sera impossible !

« Si vous le dites, qui suis-je pour dire le contraire. « Allez-y et donnez cette joie au vieil homme.

"Très bien, je vais le faire !"

Je suis ensuite allé au manoir de la fortune et comme d'habitude le vieil homme était dans le jardin, voyant fièrement sa belle pépinière d'orchidées, en fait c'était sa connexion avec ma nonna Andreia qui était partie il y a un peu plus de deux ans.

"Bene enfin fils mio, qu'est-ce qui te ramène si tôt à la maison ?"

— Je suis venu parler, et dire ce que je veux, non pas accomplir ta volonté sur ma vie !

— Quoi qu'il en soit, cher petit-fils, demande, il n'y a pas de limites, que ton vieux nonno ne puisse pas avoir da !

"Davero, va bene nonno, mais je n'en suis pas si sûr, mais fais ce que mon cher nonno souhaite, tant que c'est à mes conditions !"

— J'aime ça chez toi, fils mio, Ascanio tu es fier, arrogant et surtout tu ne reçois jamais d'ordres, tu es une vraie Fortune. "Dites-moi les termes, nous verrons !"

« Tomé, c'est déjà là !

Je lui ai donc donné une note avec les dix éléments que la supposée mariée parfaite devrait avoir : belle, vierge, grande blonde naturelle, corps de guitare avec des seins pleins, intelligente, yeux dorés, responsable et désintéressée, ayant vingt-trois ans plus jeune avec une carrière solide avec une indépendance financière, et enfin, signer un contrat acceptant mes désirs, y compris sensuels !

Don Fernando a regardé ma note manuscrite effrontée avec un œil évaluateur, puis l'a simplement glissée dans la poche de son pantalon et a souri sarcastiquement. Peu de temps après, le vieil homme a commencé à travailler sur ses belles fleurs, m'ignorant complètement.

Un an plus tard...

— Dr : Ascânio Fortune, nous attendons aux urgences ! — Fait retentir l'avertissement du panneau de l'hôpital.

Je me lève aussitôt de mon cabinet et vais chercher ce qui m'attend, et comme toujours c'est un patient malheureusement dans un état grave.

« Allez, emmène-la directement au bloc opératoire ! — Je dis en commençant le service. La jeune femme d'une vingtaine d'années a été rapidement emmenée.

— Oui, docteur !

— Il n'y a aucun doute et pas le temps, j'ai rapidement coupé vos vêtements.

Au départ, nous avons commencé l'opération avec une anesthésie locale, car c'était dans la clavicule du patient qui était déjà inconscient avec les médicaments de la salle d'urgence, et bientôt nous avons essayé de retirer le morceau de corps étranger qui s'était logé à l'endroit.

Le patient a eu un accident de moto. Sa moto a heurté l'arrière d'une voiture, la projetant immédiatement au sol, la jeune fille, en tombant, a heurté quelque chose qui a pénétré son épaule.

L'opération qui devait initialement être simple, mais qui s'est rapidement compliquée avec des saignements hors des avions, il a fallu intuber rapidement le patient et utiliser une anesthésie générale, et ensuite seulement procéder à l'opération qui a suivi pendant près d'une heure.

J'ai réussi à extraire tout le corps étranger et j'ai finalement préparé le patient à se rendre en toute sécurité dans la chambre.

Je suis rapidement passé au patient suivant et ainsi de suite.

Le quart de travail a été intense et s'il y a eu dix autres procédures jusqu'à ce que je termine enfin mon triple quart de travail de trente-six heures, je suis vraiment un bourreau de travail et je ne vois rien d'anormal à profiter de la vigueur que j'ai avec mes trente-six heures. quatre ans. .

D'ailleurs, j'irai quand même à l'entreprise pour signer tous les papiers et autorisations, je ne suis pas de fer mais je profite pleinement de mes vingt-quatre heures par jour.

Alice, ma secrétaire, en me voyant entrer dans le bureau du quartier général de Fortune, m'informe déjà que mon cousin Augustos a demandé à me rencontrer.

Je lui ai demandé de l'appeler...

En moins de cinq minutes, Augustos envahit ma chambre et commence à m'annoncer la bonne nouvelle, selon lui, mais je ne suis pas du tout d'accord avec cela et nous avons commencé à nous disputer.

— Augustos, je n'arrive pas à croire que mon non-non t'ait donné cette couverture !

— Cousin, moi non plus, mais tu sais que le vieil homme est inquiet, et toi, en tant que médecin, tu devrais être le premier à comprendre Don Fernando.

—je ne comprends vraiment pas ! "Ma nonno doit comprendre qu'une fois c'était assez, Francesca est partie et mon héritier est parti avec elle!"

— Je sais ce que tu ressens, cousin, je t'ai aimé une fois et je ne pense pas que cela arrive plus d'une fois !

"Merde, Augustos, tu sais pratiquement ce que je ressens à propos de ça !"

« Va bene, je suis tout à fait d'accord avec toi Ascanio, mais comprends notre non non, en fait ton non non, car je ne porte pas le sang de la Fortune !

— Mais cela ne lui a jamais fait de différence, car ce n'est qu'un détail, mon ami et cousin.

"Peu importe Ascânio, c'est de la lignée du vieil homme qu'il s'agit, et toi seul pourras la perpétuer !"

— Je ne veux pas le savoir, je n'ai pas le temps et à part ça une femme pour être la mère de mon enfant devrait être aussi parfaite que l'était Francesca, pure belle et d'une douceur et d'une gentillesse qui ne n'existe plus aujourd'hui ! « J'ai déjà dit ça à Nono.

— Je ne suis pas d'accord, en fait j'en ai trouvé un aussi pur et angélique que celui que vous avez décrit au vieil homme ! — Je veux juste que tu saches que c'est lui qui t'a choisi et que je viens de faire toutes les recherches et arrangements nécessaires, sauf que la belle fille est anxieuse, car elle sort déjà avec toi !

- Quoi? "Dis-moi comment c'est arrivé ?"

— Ascânio, avez-vous déjà entendu parler des réseaux sociaux ? Ou une application de messagerie, des rencontres virtuelles, des trucs comme ça ?

- Parle sérieusement ? — Que toi, Augustos, tu ne fais pas ça d'accord avec le vieil homme !

— Bene cousin, c'est de ta faute si tu n'as pas arrêté de travailler et que tu vis dans cet hôpital de merde !

— Augustos, je suis chirurgien en soins intensifs, tu te souviens ?

—Corrigez Ascanio, mais vous devez aussi avoir une vie en plus de sauver vos patients !

— Vraiment, Augustos, nous avons déjà eu cette conversation et je ne vois aucune raison ni raison pour que le vieil homme ou que tu sois venu me sermonner, car en plus de garder mes quarts de travail quotidiens à l'hôpital, qui est aussi une presse de notre famille aussi, je t'aide encore dans l'administration de l'empire des Fortunes !

— Bene, je suis venu te laisser mon portable ici, et ta fiancée est folle du mariage imminent, ne m'en veux pas, j'ai juste fait ce que le vieux m'a dit !

— Mais quel genre de personne se marie de nos jours sans connaître personnellement l'autre personne ?

— Ascanio, elle ne te connaît pas personnellement, mais elle te connaît vraiment à tous points de vue !

« Qu'est-ce que c'est que cette putain de conversation ? Je dois être dans un cauchemar ! C'est définitivement le triple quart de travail que j'ai eu.

— Je suis désolé cousin et royal, en fait tu devrais remercier le vieux Don Fernando.

— Augustos, tu es fou ! Cela n'arrivera jamais!

"Wow, mon pote, elle te connaît déjà grâce à la vidéo intime que tu lui as envoyée.

— Je n'ai rien envoyé moi-même, comment cela s'est-il passé ? "Honnêtement, cela ne peut être qu'une blague.

- Ne vous inquiétez de rien, j'ai même pris rendez-vous avec elle, mais c'est moi qui suis allé la rencontrer, mais avant que vous ne pensiez à des choses inappropriées, j'ai utilisé une excuse que vous aviez besoin d'aller en chirurgie et c'est pourquoi je suis allé à ta place !

"Quel jeu stupide est-ce?"

— Ne t'inquiète pas, la fille est presque une sainte, bien qu'elle soit mannequin de podium !

- Quoi? « Et pourtant c'est une femme vaniteuse ? — Faites mille faveurs ! — Dans ce monde de la mode, n'y a-t-il pas une femme pure, et en plus vierge ?

— Mais elle l'est, et je veux dire cousine, c'est un ange de candeur, elle vit pour la famille et soutient même sa sœur au collège, payant ses études et soutenant sa mère, voyageant avec son oncle qui ne la laisse même pas sortir seul! — honnêtement, c'est l'une des plus belles femmes que j'ai jamais vues, et Dom Fernando l'a déjà approuvé, car en plus de toutes les recommandations que vous avez exigées, elle est comme notre nonna Andreia, d'origine brésilienne.

— Bene, Augustos, si la fille est aussi parfaite, si tu l'épouses et que tu donnes un héritier au vieil homme et nous sommes tous heureux !

— Grenouille… grenouille… Rires…

Ce serait vraiment intéressant, ce ne serait pas un sacrifice de faire ce cousin, mais ici, l'héritier des gènes du vieil homme est de l'empire Fortune, au moins dans une ligne droite décente, c'est toi Ascanio !

— Allez chasser quoi faire Augustos ! Vous ne me convaincrez pas.

"Mais je n'ai pas à convaincre qui que ce soit !" — Ascânio, tu as déjà signé carte blanche au vieil homme, tu te souviens ?

- Je n'ai rien fait !

"Tu travailles vraiment trop dur, tu as signé le vieil homme le document lui donnant la liberté de chercher une épouse convenable !"

— C'était une blague, mon nonno n'a pas pris au sérieux ce petit mot culotté que j'ai laissé signé avec les dix pièces que j'exigeais !

— Ascânio, parce que c'est justement ce qui a motivé les nombreux voyages de notre nonno, cette dernière année, c'est devenu la raison de la vie du vieil homme !

- Je n'y crois pas!

« Le vieil homme est vraiment intelligent, il ne t'a rien dit !

- N'importe quoi!

— Bene, car s'il prépare le dîner demain soir, il informera le reste de la famille de l'arrivée de sa femme !

« C'est hors de question !

— Bene, je viens juste d'apporter mon portable et je pars d'Ascânio, sinon, arrange-toi avec le vieux ! — Si vous avez le courage d'aller contre lui !

— Tu sais que je ne peux pas, merde Augustos.

— Parfait, à demain soir, je serai là pour voir le nouveau couple se rencontrer.

"Augustos devra revenir."

- Pas avec moi! — Je n'ai aucune obligation envers la famille, je suis libre de cette pression du vieil homme.

— Qu'est-ce que tu sais, je vais parler à la fille, et on verra !

— Profitez et regardez vos rencontres en ligne ! - Oh! Qui a parlé à Mirela étant vous était votre sœur Mariela

« Quoi ?... Est-ce que Mariela est aussi impliquée ? »

- Jusqu'au cou, en fait ma cousine a passé un marché avec un vieil homme, honnêtement je n'ai aucune idée de ce qu'elle a demandé en retour pour avoir fait ça !

« Ça veut dire que j'aurai le plaisir de me venger de vous deux !

— Calme-toi cousin, je pense que dans un futur proche tu nous remercieras !

— Je vous en prie, sortez de mon bureau, et pour cela je doute fort de pouvoir remercier qui que ce soit.

Bientôt Auguste disparut.

Je n'en ai pas envie, mais je commence enfin à regarder mes rencontres en ligne d'alors, avec cette Mirela.

Après trois heures à voir les principaux messages échangés ces deux derniers mois, je comprends pourquoi Augustos dit que la fille est dans le mien ! En fait, nous sommes vraiment impliqués d'une manière et d'une intimité qui manque juste même à la rencontre, elle est vraiment gentille et je dois admettre qu'elle est très belle d'une manière qui m'impressionne.

Augustos a raison, elle est mon genre à tous points de vue, et elle est prête à être comme Francesca !

Il a même accepté de signer un contrat de mariage.

Mamma mia, Mariela lui a même montré mes nus, et ma copine, fiancée, et bien sûr ne m'a pas laissé tomber ! Quel délice elle est !

Mais honnêtement, je ne crois toujours pas que Don Fernando ait pu aller aussi loin, même si je comprends que le vieil homme veuille voir son descendant avant de partir, car il n'a plus beaucoup de temps à vivre.

Auteur : Graciliane Guimarães.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY