Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Au Prix De Mon Époux
Au Prix De Mon Époux

Au Prix De Mon Époux

5.0
5 Chapitres
828 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Épouser l'homme de ses rêves: tel est le voeu de toute femme. Mais que se passe t-il quand on découvre qu'en fait notre prince charmant n'est rien d'autre qu'un crapaud déguisé? C'est lhistoire de Wissi qui, dès la nuit de sa lune de miel, se voit vendue à un inconnu par son propre époux. Elle réalise alors, à partir de là, avoir été victime d'un réseau de trafique humain qui exploitera son corps de la pire des façons, au prix de son époux, qui se revele en être la tête mais connu sous le nom de 'Z'. Reussira t-elle à se sortir de ce 'jardin de Z' où elle se trouve enfermée avec d'autres jeunes femmes exploitées au même titre qu'elle sous les pseudos de noms de fleurs? Que se passera t-il quand elle découvrira qu'en fait, ce réseau s'étend beaucoup plus loin que l'aile 7 dans laquelle elle se trouve?

Chapitre 1 Chapitre 1

Débout devant le miroir, j’ajuste les fines bretelles de ma nuisette en soie bleu nuit. Une fois bien fixées, je rajuste son décolleté en forme de soutien balconé qui fait rebondir ma poitrine de taille moyenne mais ferme et lui donne un air à la fois sexy et alléchant. Juste l’effet recherché pour la circonstance. Un bruit sourd me fait tendre l’oreille vers la chambre : le bruit d’un liquide déversé avec soin dans un récipient.

Je me dis que mon homme est sans doute actuellement en train de remplir nos verres du champagne de luxe qui trônait dans son seau sur la magnifique table parfaitement garnie que j’avais aperçue à notre entrée dans ce lieu paradisiaque.

Y repenser me fait sourire de timidité me remémorant la position dans laquelle nous avons franchi le seuil de cette porte il y’a environ une vingtaine de minutes: moi dans les bras musclés de mon époux qui m’embrassait langoureusement et avec tellement de passion qu’il n’avait même pas pris la peine de faire usage de ses mains pour refermer la porte et s’était plutôt contenté de la pousser d’un coup de pied ferme et rapide. Il nous avait ensuite précipités vers le lit où il m’avait délicatement posée sur le dos avant de s’allonger sur moi de toute sa longueur toujours en dévorant mes lèvres avec fougue. Puis, il avait glissé sa main droite sur mon sein gauche qu’il s’était empressé de pétrir m’arrachant ainsi de petits gémissements de plaisir.

Une sonnerie de téléphone me fait brusquement sortir de mes pensées. La voix de mon mari, qui répond à son appel, me ramène sur terre et me pousse à regarder dans la glace où mon reflet en petite tenue me rappelle exactement la raison pour laquelle je m’étais faufilée dans la douche, échappant aux mains baladeuses de mon époux,il y’a environ dix minutes. Sa voix rauque mais pourtant apaisante, qui résonne de l’autre côté de la porte, me fait chaud au cœur.

--- Ok. Je vais vous l'appreter, chuchote t-il presque. À tout à l’heure!

Clic!

“Je vais vous l’appreter? Mais de quoi parle t-il ? Il n’a quand même pas l’intention de bosser ce soir ? C’est notre lune de miel ! “ me dis-je.

--- Oh mon Dieu ! C’est notre lune de miel ! m'ecrieai-je en me regardant dans la glace, la main sur la bouche et les yeux tous ronds.

Je me mets à paniquer tout à coup en me rappelant que ce serait notre premier rapport sexuel mais surtout ma première fois. Eh oui, je suis toujours vierge ! Et c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles mon mari m’a toujours traitée avec tant de délicatesse et de respect dès le moment où il l’avait appris, c’est-à-dire deux mois après nos retrouvailles. Je dis retrouvailles parce qu’on se connait depuis le collège, qu’on s’était perdu de vue pendant environ une dizaine d’années, et revus récemment, exactement huit mois plus tôt. Mais ça c’est une histoire pour un autre jour !

Un petit coup sec sur la porte me tire de mes pensées. Il est tout de suite suivi par la voix suave de mon homme qui souffle tendrement :

--- Mon amour ?

Je tourne la tête vers la porte qui s’ouvre mais je vais rapidement la pousser pour la refermer.

--- Non, n’entres surtout pas ! Tu vas gâcher la petite surprise, crie-je affolée.

--- Mais je n’en peux plus d’attendre. Je meurs de faim, moi !

--- Quoi ? Mais tu as pourtant assez mangé à la soirée, fais-je étonnée.

--- Oui, mais ce dont j’ai envie en ce moment n’était pas au menu mais se trouve plutôt caché derrière cette porte.

Comprenant qu’il fait allusion à moi, je rougis un moment me pinçant la lèvre inférieure avant de rétorquer.

--- Ok, donne moi une minute et j’arrive.

--- Attention, si tu n’es pas là dans les soixante prochaines secondes, je brise cette porte et te fais l’amour assise sur ce lavabo.

Je rigole vivement.

---Mais tu es fou,toi !

--- Fou de toi !

Cette petite déclaration d’amour me met un baume au coeur et me donne des papillons dans le ventre en plus de provoquer une chaleur entre mes jambes. Je rougis de timidité et d’excitation.

--- Je fais le décompte.

--- Quoi ? M’exclame-je.

--- 59…58…57…56…fait-il en s’éloignant de plus en plus rejoignant sans doute le lit.

Je me presse vers le miroir et vérifie ma tenue devant et derrière.

--- …53….52…

J’admires mes fesses rebondies dans mon string assorti qui leur donne un air sexy.

---…41…40…39…

Mais il est fou, lui ! Je ne suis pas encore totalement prête.

“On est jamais totalement prête pour sa première fois !” m’avait dit Lilas, ma meilleure amie.

Selon elle, peu importe la façon dont on s’y prépare, la douleur d’une première pénétration demeure toujours la même pour une vierge. Le mieux c’est de simplement se lancer et ne pas trop y penser. S’adonner au plaisir des caresses et baisers de son partenaire et se focaliser sur celà uniquement. Elle soutient qu’en suivant cette technique, plusieurs femmes finissent même par ne pas du tout réaliser quand l’homme les possède et le sentent simplement en elles avant d’en éprouver un plaisir immense.

--- …12…11…10…

“Mon Dieu ! Il est vraiment sérieux avec son compte à rebours ! “ me dis-je.

Je jette un dernier regard dans la glace, inspire un grand coup...

--- Okay,Lilas, dis-je, il est temps de vérifier ta fameuse théorie.

Je saisis la poignet et ouvre rapidement la porte.

---…et 1. Fait mon époux en se levant du fauteuil en cuir italien, installé au pied du lit, sur le rebord duquel il était assis le regard fixé vers la douche. Finalement ! S’exclame t-il d’une voix des plus sensuelles.

Ce qui me fait frissonner de désir.

--- Tu m’as vraiment fait languir ! se plaint-il toujours en me fixant de ses grands yeux gris charmants.

--- Tout vient à point à qui sait attendre ! Dis-je en m’avançant d’une démarche sensuelle.

Ses lèvres dessinent un sourire à la fois tendre et coquin qui laisse apparaître sa seule fossette alors qu’il continue de me dévorer du regard. Je ressens tout à coup comme une décharge dans tout le corps, des papillons dans l’estomac et cette fameuse chaleur à nouveau entre les jambes. Oui, l’excitation est à son comble et ses yeux remplis de désir me dévorant décuple le désir en moi. Il penche la tête, les yeux rivés sur ma poitrine, et se pince la lèvre inférieure avant de me scanner de la tête aux pieds avec ses yeux. Mon cœur se met à battre à cent à l’heure et le regard plongé dans le sien, je perds la notion du temps en observant ses lèvres dont le goût tendre et enivrant m’avait fait perdre mes moyens quand il m’a embrassée pour la première fois à l’autel quelques heures plus tôt sous la recommandation de mon pasteur qui a célébré notre mariage. C'est sa voix calme mais ambuee de désir qui me ramène à la réalité:

--- Viens ! Lance t-il à mon endroit, la main tendue vers moi.

Comme une automate, je me dirige vers lui et avant même que je ne puisse le réaliser, il m’a déjà faite sienne tel que l’indique le liquide que je sens couler de moi. Sans doute le sang de mon hymen mais ça je le vérifierai plus tard, beaucoup plus tard car étant un peu trop occupée pour l’instant à savourer les caresses et baisers sensuels et torrides dont me couvre l’homme de ma vie.

*************************************************

J’ouvre les yeux et grimaçe en sentant une douleur aigue dans mon bas ventre. J’essaie de me lever, une main sur mon dos qui me fait légèrement mal, mais une autre douleur se manifeste au niveau de mon poignet gauche, ce qui m’arrache un petit cri.

--- Aie ! Fais-je en tentant de porter la main sur mon bras gauche juste pour éprouver la même douleur sur mon bras droit.

Je relève alors la tête vers lui et voit une sorte de corde en acier autour de mon poignet droit relié au chevet du lit et qui me retient donc prisonnière.

--- Mon Dieu ! Crie-je avant de porter mon regard sur le bras gauche avec la plus horrible des intuitions.

En effet, ce que je craignais est bien le constat que je fais : mes deux poignets sont menottés au lit. En d’autres termes, je suis menottée au lit.

--- Mais, que se passe-t-il ? Crie-je affolée, tentant de me dégager de ces liens.

--- Tu devrais te calmer ! sonne la voix de mon époux.

En la suivant, je le vois débout au pied du lit, complètement vêtu, en train de fixer son noeud cravate.

--- Mais, chéri, que se passe-t-il ? Demandai-je en fixant les menottes.

--- Oh ça ? Fait-il en les pointant du doigt. Juste une petite précaution.

Mon regard perdu se fixe vers lui.

--- Une précaution ? Mais pourquoi ?

--- Simplement pour que tu restes docile, mon amour, dit-il en ajustant calmement son noeud cravate.

--- Docile ? Mais de quoi est-ce que tu parles ?

On frappe alors à la porte et il sourit sournoisement.

--- Ah! Notre invité est arrivé ! Fait-il avant de se diriger vers la porte.

“Invité ?” me dis-je ou intérieurement.

J’entends alors le verrou de la porte et ça me fait réaliser avec horreur que quelqu’un s’apprête à entrer dans notre chambre conjugale alors que je suis à moitié nue venant de faire l’amour avec mon mari. Je suis davantage choquée en réalisant que c’est mon mari lui même qui ouvre la porte à cette personne et que c’est sans doute également lui qui m’a menottée au lit. Je manque de faire une crise cardiaque en me remémorant sa phrase de tout à l’heure:

“Juste une précaution !”

Mon Dieu ! Une précaution pour quoi ?

Je n’ai pas le temps d’y réfléchir que je le vois apparaître avec un homme grand et baraqué comme un soldat.

Ils s’arrêtent tous deux au pied du lit où se tenait mon époux un peu plus tôt et 'l'invite' me jauge du regard avec des yeux brillants qui me scannent de la tête aux pieds.

Son regard insistant et impudique me met tellement mal à l’aise que j’essaie de dissimuler ma silhouette en tirant la couverture à mes pieds vers moi et c’est alors que je réalise que mes deux jambes sont également attachées aux pieds du lit.

--- Oh mon Dieu ! Mais que se passe-t-il, Adrian ? Fais-je à l’endroit de mon époux.

--- Je dois avouer que je suis plutôt satisfait, fait le nouvel arrivant.

Je lève les yeux vers lui et il regarde mon époux avant de dire avec un sourire sournois.

---Elle est encore plus belle que sur les photos !

Adrian sourit sournoisement à son tour avant de répliquer :

--- Et elle est encore plus délicieuse que je ne le pensais !

--- Hmmm, fait l’homme en posant le regard sur moi. J’ai vraiment hâte de goûter à ce petit bout de femme, précise t-il avant de se lécher les lèvres d’une manière tellement indécente que celà me dégoûte.

--- Elle est toute à vous ! J’ai très bien préparé ce petit puit d’amour. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est d’aller à la source vous y abreuver, réponds simplement mon époux ne faisant pas fi de ma présence.

“Il parle de moi comme d’une marchandise sans même se soucier de ma présence! “ me dis-je sous le choc.

---Adrian? Trouvai-je la force de répliquer, bien que faiblement.

Oui, je me sens complètement affaiblie, dépourvue, dépassée, confuse. En fait, je ne saurais trop expliquer les différents sentiments qui m’envahissent en ce moment. Mon regard ne cesse de se promener de mon époux à l’homme.

Adrian s’approche de moi et pose une main sur ma tête dont il caresse les cheveux.

--- Tu es vraiment magnifique, chérie !

Il pose alors un baiser tendre sur mon front et me regarde, sourit légèrement et saisit le verre de champagne sur la commode près du lit. Il se redresse et se tourne vers l’invité:

--- Elle est à vous !

--- Quoi ? Criai-je.

--- Amusez-vous bien surtout ! lance Adrian à l’inconnu en marchant vers la sortie.

--- J’y comptes bien ! Fait l’autre en se frottant les mains.

--- Oh, fait Adrian en se retournant vers l’homme débout devant la porte de notre chambre. Merci infiniment pour le chèque ! Un véritable pactol!

--- C’est moi qui vous remercie pour cette aubaine, fait l’homme en me désignant des mains avec un rire sarcastique.

Adrian rigole vivement et se tournant vers moi, il tend son verre de champagne à mon endroit en inclinant la tête.

--- Cheers, my dear! (A ta santé,ma chérie !)

Avant d’ouvrir la porte en buvant une gorgée ; et il sort de la pièce.

Le vlan de la porte qui se referme derrière lui me fait sursauter. Mais c’est rien comparé à l’effroi qui me saisit quand mes yeux se posent sur l’inconnu, toujours en train de me dévisager, qui commence à déboutonner le haut de sa chemise avec un sourire en coin.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 5 Opale   06-15 17:55
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY