Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / PDG : Retour dans mes Bras, Chérie
PDG : Retour dans mes Bras, Chérie

PDG : Retour dans mes Bras, Chérie

5.0
47 Chapitres
9.7K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Je l'aime de loin depuis huit ans. Elle ne sait pas que j'existe. Mais un accord commercial me met sur son chemin, et je ne vais pas le prendre pour acquis. Elissa Black, héritière d'un empire médiatique, a passé la majeure partie de sa vie à essayer d'obtenir l'approbation d'un père manipulateur tout en trouvant l'équilibre pour être elle-même. En conséquence, elle évite activement les relations amoureuses. Lorsqu'Elissa rencontre Brandt Collins, le futur partenaire commercial de son père, les étincelles entre eux sont indéniables. Brandt n'arrive pas à croire qu'Harold Black veuille conclure un accord. Il se trouve que le jeune et beau milliardaire nourrit des sentiments secrets pour Elissa depuis le lycée. Ce partenariat lui donnerait l'occasion de se rapprocher d'elle. Mais lorsque le père d'Elissa stipule un mariage arrangé dans le cadre de l'accord commercial, Brandt doit faire preuve de prudence. Parce que si elle a vent du plan de son père, il perdra Elissa et l'affaire. Dans cette romance contemporaine torride et épicée vient le premier roman de la série Seasons d'une romance de bureau milliardaire. Brandt sera-t-il capable de conquérir son cœur, ou deviendra-t-il un autre cran dans son lit ?

Chapitre 1 Chapitre 1

ÉLISSA

La sonnerie stridente de mon réveil retentit dans le calme de ma chambre, étouffant le bruit du doux tambour de pluie sur la fenêtre.

Je suis nu.

Quelque chose de dur et de chaud s'écrase contre ma poitrine alors que je m'allonge sur le ventre. J'ai enfoui la moitié de mon visage dans mon oreiller, qui est maintenant humide d'avoir dormi la bouche ouverte, et un drap est posé au hasard sur ma taille. J'attrape aveuglément mon téléphone et je tape sur l'écran jusqu'à ce que la sonnerie s'arrête. Inspirant profondément, j'écarte mes cheveux de mon visage et j'ouvre les yeux au ciel. La pièce se matérialise devant moi et il me faut une minute pour réaliser où je me trouve alors que mes yeux s'adaptent à l'éclairage.

"Uuughhh," je gémis. J’ai la tête qui palpite et j’ai l’impression que ma bouche est remplie de sable.

Je plisse les yeux vers le corps dur à côté de moi et la nuit revient. La musique forte et percutante, les lumières et les couleurs floues autour de nos corps en sueur serrés les uns contre les autres – et ce n'était qu'au club. Son nom m'a momentanément échappé, mais je suis sûr qu'il finira par me revenir. Je repousse sa poitrine, me glisse hors de mon lit et me dirige en titubant vers les toilettes.

Je m'appuie sur le meuble-lavabo pour me stabiliser tout en me frottant le visage, essayant de faire disparaître les vertiges. En ouvrant la porte de l'armoire à glace, je fouille parmi l'assortiment de bouteilles et de boîtes, essayant de trouver l'aspirine.

"Allez, allez… Riley!" Ma tête penche entre mes épaules et mes jointures sont blanches à force de serrer le miroir. Je ferme le placard, me demandant pourquoi j'ai bu tout mon poids en alcool.

« Riley ! Où diable est l’aspirine ?

Riley se précipite dans la salle de bain vêtue d'un t-shirt bleu marine surdimensionné, son lobe autrefois élégant se dressant maintenant comme un paon, l'air aussi rude que moi.

"Pouvez-vous être plus fort?" Riley me siffle. « Ce n'est pas comme si tu étais le seul à avoir une énorme gueule de bois. C’est la dernière fois que je bois excessivement de la tequila. Elle grogne en se baissant jusqu'aux toilettes pour pisser. Je me moque de sa vaine promesse, sachant pertinemment que ce soir sera la même chose pour nous.

«Je pense que l'aspirine est dans la cuisine. Doug en a pris hier soir avant de dormir. Hochant la tête avec appréciation, je me dirige vers la cuisine pour prendre un verre d'eau et des pilules pour soigner mon mal de tête. La chasse d'eau des toilettes résonne dans le couloir et Riley émerge un instant plus tard avec ses cheveux lisses et parfaits. Je ne comprendrai jamais comment elle peut dompter ses cheveux avec une telle facilité, et cela sans douche ni produit. Chanceuse salope.

"Mon Dieu, j'ai envie de glucides et de sirop d'érable", crie-je par-dessus mon épaule alors que je remplis un verre d'eau dans l'évier. "Voulez-vous aller prendre le petit-déjeuner?"

Je me tourne vers Riley et jette l'aspirine en arrière, les poursuivant avec une gorgée d'eau juste au moment où la porte de ma chambre s'ouvre grinçant. Le corps dur de mon lit s'approche de moi, complètement nu, enroule ses bras autour de ma taille et dépose un doux baiser sur le côté de ma tête. Riley remue les sourcils avec étonnement et approbation lorsqu'elle remarque son corps épais et glorieux de huit pouces et son corps de Viking, et j'ai un bref flash-back de lui me remplissant à ras bord alors que mes jambes drapées sur ses épaules. Lorsqu'il remarque que Riley se tient là, sans vergogne, le surveillant, un sourire suffisant se dessine sur ses lèvres et il lui attrape la main pour la serrer.

« Liam. Et tu dois être… » Il fait une pause juste un instant, pas assez longtemps pour que Riley se présente, et m'évite le bégaiement nerveux et la tension gênante de ne pas se souvenir de son nom.

«…Riley. Droite? La colocataire et la meilleure amie d'Elissa ? Ma bouche forme un petit « o » de surprise.

"Ouais c'est moi. Et bonjour à vous », dit-elle. Avec un clin d'œil, elle tourne les talons, se dirige vers sa chambre et se faufile par la porte, la fermant derrière elle avec un léger clic. Je me tourne vers Liam et lui fais un petit sourire.

« J'adorerais me joindre à vous pour ces crêpes si cela ne vous dérange pas. Les activités de la nuit dernière m'ont laissé plutôt… vorace. Il sourit tandis que ses yeux s'assombrissent, se rappelant clairement les souvenirs des ébats de la nuit dernière. Soudain, il me tire contre sa poitrine, serre mes cheveux dans une main et passe sa langue entre mes lèvres, m'embrassant fort. Après quelques instants, il s'éloigne et me frappe le cul avant de se retourner et de se diriger vers les toilettes. J'entends le crépitement révélateur de la douche qui s'allume.

"Tu viens, bébé?" crie-t-il depuis la salle de bain. Un frisson me parcourut le dos de dégoût à ce prénom, mais je décide de le rejoindre. Savoir que je ne le reverrai plus rend tout plus simple. Je ne fais pas de back-to-back et je ne le laisserai pas nous rejoindre pour le petit-déjeuner. Là encore, techniquement , ce ne serait pas un match consécutif puisque ce n'est pas encore terminé… c'est juste un peu plus de la nuit dernière. Droite?

Mon verre tinte alors que je le pose dans l'évier, et je suis le bruit du jet de douche qui rebondit sur la poitrine ciselée de ce type.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 47 Chapitre 47   06-28 10:49
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY