Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Prise au piège par un mafia
Prise au piège par un mafia

Prise au piège par un mafia

5.0
28 Chapitres
374 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Les règles d'or lorsqu'on décide de vivre de manière illégale sont celles de ne jamais se faire pendre, ne pas avoir froid aux yeux et tout faire pour atteindre sa cible ou son objectif. Elena et Diego ont toujours su déjouer l'attention afin de dérober les plus gros poissons mais comme le dit le dicton : "99 jours pour le voleur et 1 seul jour pour le propriétaire." Telle est prise qui croyait prendre... Auteur : chronique d'or

Chapitre 1 Hâte d'être à cette soirée

15 ans plus tôt.

Vénise.

#Matteo

Le soleil battait son plein à l'horizon et les nuages flamboyaient dans le ciel. Tout était réuni pour passer une magnifique journée au parc ou pour un picnic en famille mais ça c'était pour les personnes qui avaient la chance d'avoir une famille.

À l'époque je me disais que le fait d'avoir une famille, un chez soi pourrait résoudre tous mes problèmes mais ce genre de pensée n'a plus jamais effleuré mon esprit plus tard.

Je me tenais devant le lac observant les oiseaux lorsqu'un groupe d'enfants s'est approché de moi. J'avais pour habitude de les observer au loin et des fois, je m'imaginais être l'un des leurs sans jamais pour autant avoir le courage de les aborder. Comment aurais-je pu le faire ? Ils étaient différents de moi.

Moi le petit orphelin sans abris vivant dans la rue et se nourrissant des âmes charitables et eux, des enfants étant nés avec une cuillère en or dans la bouche. Nous n'avions définitivement rien en commun.

_ Hey ! Qu'est-ce que tu fous là ?

Une voix s'est élevée et je me suis retourné pour faire face au groupe d'individus.

_ ....

_ Tu as perdu ta langue ?

Je me suis mis à observer le jeune garçon qui s'adressait à moi d'un ton dédaigneux. Il pourrait avoir pratiquement mon âge pourtant nos différences sociales lui donnait l'impression d'être au-dessus de moi.

_ Pourquoi tu perds toujours le temps à embêter les pauvres !

Cette fois-ci c'est au tour d'une fillette de prendre la parole. Étant habitué à les observer , je connaissais son prénom. En fait , elle était très jolie et ses airs de princesse m'avaient captivé dès le premier jour que mes yeux s'étaient posés sur elle.

_ J'aime pas quand les petites racailles de son genre traînent dans notre zone.

Le plus âgé a pris la parole. Celui-là avait déjà une corpulence bien imposante comparé à son âge.

_ Elle a raison, allons plutôt jouer de l'autre côté du parc.

_ Un instant !

Dit la fillette.

Elle était le seul membre du groupe de sexe féminin pourtant elle parvenait à les contrôler juste par son regard.

_ Tu as quelque chose en tête ?

La brute comme je l'avais surnommé intérieurement l'a questionné. Sans lui répondre, elle a ouvert son petit sac et a sorti un paquet de biscuits en le jetant sur moi.

_ Tiens le pauvre ! Je comptais jeter ça de toute façon. Je ne les aime pas .

J'ai serré la mâchoire car elle venait de me traiter comme une ordure. Les biscuits ont atterri au sol et elle s'est offusquée.

_ C'est quoi ton problème ? Quand on est pauvre, on ne choisit pas.

J'ai fermé mes poings en la maudissant intérieurement. Les autres membres de son groupe se sont mis à rire. Je me sentais humilié, c'était pire qu'une bastonnade et je me suis fait la promesse ce jour là de lui faire payer cela coûte que vaille.

*

L'instant présent.

Chicago. EU

_ Patron, tout est en place !

Milo mon bras droit m'a rejoint dans mon bureau en affichant un brillant sourire. Je fis de même en retour, il venait de m'annoncer une nouvelle très intéressante.

_ Super, j'ai hâte d'être à cette soirée.

De l'eau a coulé sous le pont, après de nombreuses années de lutte et souffrance je me tiens à la tête d'un réseau qui m'apporte crainte et respect. Je vis dans l'égalité et ce mode de vie m'a permis d'atteindre le sommet.

Désormais non seulement, je peux entrer dans la cour des grands mais je suis devenu à la fois l'homme à abattre et celui qui est tant convoité. Tant par la gent féminine pour le plaisir que par les partenaires des réseaux pour les affaires. Malgré cette carapace qui m'entoure, je n'ai jamais réussi à faire fi des fantômes de mon passé et parmis l'un d'eux se trouve Elena Ivanov !

_ Plus que quelques heures...

J'avais hâte de la retrouver et lui faire ravaler chaque mot qu'elle m'avait infligé quitte à me faire passer pour un putain d'homme vindicatif. Je m'adosse sur mon siège et caresse ma barbe vieille de deux jours.

_ Une princesse déchue, comme c'est excitant !

J'étais submergé dans mes pensées si bien que j'avais oublié la présence de mon bras droit dans la pièce. Quand il a pris la parole, j'ai froncé les sourcils en le fixant d'un air grave.

_ Êtes-vous certain que c'est une bonne idée de faire ça ? Si c'est une histoire de femme, je peux vous en trouver des dizaines bien plus belles et pulpeuses qu'elle.

Je fais un rictus.

_ Ce n'est pas une histoire de sexe, mais d'honneur plutôt. Par le passé, elle m'a traîné dans la boue et aujourd'hui je m'apprête à lui rendre la monnaie de sa pièce.

_ Faites attention boss !

Milo a regardé son patron d'un air soucieux. Il craignait que la situation ne prenne plutôt une autre tournure.

Je me suis redressé et j'ai posé mes bras sur la table de mon bureau.

_ Ne crains rien pour moi , la personne qui souffrira le plus dans cette histoire c'est elle !

J'étais catégorique et très déterminé à la malmener jusqu'à ce que mon coeur puisse trouver une quelconque satisfaction possible.

....

#Elena

Lorsqu’on mène la double vie de caissière et de voleuse, avoir un hackeur pour compagnon est un bon plan. Surtout quand il s’agit de planifier le prochain cas.

Mon premier vol a surgi d’une impulsion folle, j'avais besoin de payer mes dettes et rien n'allait à l'époque. Et puis un beau jour j'ai croisé le chemin de Diego. Il a non seulement été la lumière dans mes ténèbres mais m'a permis de me relever en m'ouvrant les portes de ce monde plein de malice.

Depuis lors, nous cheminons ensemble. Il fait le repérage et je me charge de voler en usant de tous les moyens mis à ma disposition. Nos cibles sont la plupart du temps des personnes riches et puissantes qui possèdent des objets volés d'une valeur inestimable. Des gens qui pensent que leur fortune leur confère une immunité. Cela me procure une grande satisfaction de les dérober. Au moins le partage sera équitable car l'une des parts de mes bénéfices repart aux orphelinats. Je suis en quelque sorte une Robin des bois de la nouvelle génération.

...

J’ai hâte de donner le coup d’envoi du projet de l’année. Une soirée qui se déroulera d'ici quelques heures et qui aura pour invités les personnes les plus nanties de la société New-yorkaise. Le but de la soirée sera une vente d'enchère , tout ce que j'aurais à faire serait de cibler l'objet qui sera le plus prisé et le récupérer entre les mains de son propriétaire pour n'en faire qu'une bouchée.

Ça sort légèrement de mon mode opératoire mais quand il s'agit de se faire de l'argent, les normes et principes ne sont plus tenus en rigueur.

(La porte du restaurant s'ouvre. )

J'aperçois mon compagnon s'avancer vers ma table avec le sourire aux lèvres. Cet homme je l'ai dans la peau. Il a su me captiver tant par son intelligence que sa prestance. Dès qu'il arrive à ma hauteur, il se penche et dépose un baiser sur mes lèvres.

_ Désolé du retard mon amour !

Je souris.

_ Pas grave !

Il prend place et m'observe avec tendresse.

_ Comment s'est passée ta journée ?

Je soupire.

_ D'un ennui mortel. Tu sais que je déteste ce job. Je souhaite qu'on puisse cumuler la somme suffisante pour quitter ce pays et nous reconstruire ailleurs.

Il éclate de rire.

_ Ne sois pas pressée mon amour. Chaque chose vient à un point nommé. Pour l'instant, nous devons rester focalisés sur notre projet de demain.

_ Tu as raison. J'espère que tout va bien se passer.

_ Ne t'en fais pas. Je serais aux aguets pour veiller sur toi, si tu as un souci n'hésite pas à me faire signe.

_ Nous formons une équipe !

_ Exact, ne l'oublie pas.

Mon coeur s'apaise progressivement. Nous profitons de notre soirée dans une bonne ambiance. Bien des heures après, nous retournons à notre appartement.

*

Quelques heures plus tard.

Je foule le pied de la plus grande salle de gala de la ville. La soirée vient de commencer et dans ma robe noire et échancrée , je me sens légèrement à l'étroit. Malgré ma nervosité, j'essaie de paraître sereine en répétant en boucle dans mon esprit : "C'est une soirée comme les autres !"

Diego m'a installé une oreillette et un micro incorporé dans ma tenue pour garder le contact permanent avec moi. Le fait d'y songer me rassure. J'avance d'un pas sensuel et me place dans un coin de la salle en observant les invités se réjouir et trinquer de manière insouciante. Une demi heure après, je remarque de l'agitation à l'entrée et cela attire mon attention.

Je guette pour vérifier ce qui peut bien créer tout ce remue ménage mais très vite une silhouette entre dans mon champ de vision. Un homme se tient debout avec des airs mystérieux. De manière involontaire son aura attire mon attention. De là où je suis située, je ne parviens pas à visualiser son visage mais vu la réaction des femmes autour , je suppose qu'il doit avoir belle gueule. Comme s'il a soupçonné que l'espionnais, il a regardé dans ma direction et nos yeux se sont croisés pour fusionner pendant une fraction de seconde.

J'ai ressenti des fourmillements le long du corps. Son regard était poignant et glacial. Sans perdre de temps, j'ai détourné la tête pour focaliser mon attention ailleurs. Chance pour moi quelques instants après, la vente aux enchères a débuté. Les choses sérieuses s'apprêtaient à commencer. J'ai réajusté mon masque et me suis faufilée près du podium.

Durant les quarante minutes qui ont suivi, plusieurs objets ont été présentés. Les enchères se sont enchaînées. La plupart des invités étaient de bonne humeur du coup, ils avaient la main facile. Les sommes faramineuses qui étaient énoncées pouvaient donner le vertige aux novices mais cela me semblait bien dérisoire. J'attendais patiemment le moment ultime, le saint graal. Cette pièce qui changera le cour de la soirée et de ma vie pourquoi pas.

Quand le commissaire priseur propose une peinture d'art datant du dix-huitième siècle, je sais exactement que je viens de poser mes yeux sur ma cible.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY