Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Le kidnappeur par le chef de la mafia
Le kidnappeur par le chef de la mafia

Le kidnappeur par le chef de la mafia

5.0
55 Chapitres
15K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

« Es-tu vierge ? demande-t-il. Ses yeux semblent s’illuminer avec le besoin d’une réponse. « Oui, je le suis. Je réponds timidement. « Nous allons beaucoup nous amuser ensemble, chula ». Sa poitrine gronde de désir. - Geneviève est kidnappée par le chef de la mafia le plus impitoyable et le plus cruel que tout le monde connaît sous le nom de la Faucheuse. Le faucheur est revenu pour se venger, il veut que Geneviève souffre pour tout ce que son père lui a fait.

Chapitre 1 01

01

Le club était rempli de vieux hommes effrayants. Je veux dire, ça l’est toujours, mais aujourd’hui, c’est bien plus que d’habitude. Je devais travailler la scène aujourd’hui, donc je devais porter quelque chose de beaucoup plus révélateur, j’ai tiré mes leggings en dentelle sur mes longues jambes de miel. J’ai appliqué mon rouge à lèvres rouge foncé et attrapé mon chapeau de cowboy. J’avais une mini-robe noire qui couvrait à peine quoi que ce soit avec un clip de shérif.

« Qu’est-ce que tu fais, Geneviève ?’

Chaque fois que je monte sur cette scène, je perds toujours un morceau de ma dignité, à ce stade, je n’en ai plus. Tu fais ça pour ta famille.

Je me suis débarrassé de ce sentiment avant de monter sur scène. Tous les hommes de cet endroit avaient les yeux rivés sur moi, j’étais le nouveau jouet brillant avec lequel tout le monde voulait jouer. Je me tenais derrière la scène, attendant mon tour. Mes mains ont commencé à transpirer comme des folles, j’ai continué à les essuyer contre ma robe.

« Présentation de Geneve Jade sur scène. »Le porte-parole crie à travers le micro. « Le shérif de ce club. »

J’ai expiré et inhalé profondément, essayant d’apaiser mon anxiété. Une chanson a commencé à jouer, la chanson sexuelle lente m’a tiré sur scène. Je me suis mis en position, debout à côté du poteau. Les lumières se sont soudainement allumées, j’étais en plein écran. Tout le monde applaudissait, grognait, sifflait comme si j’étais une sorte de chien.

Je me suis agrippé au poteau, tirant ma jambe pour l’enrouler autour de lui, balançant tout mon corps, mes cheveux sont tombés doucement contre ma peau. Les lumières clignotent du rouge au bleu foncé, du bleu foncé au rouge.

L’argent a commencé à être jeté sur moi, je devrais être heureux de recevoir de l’argent pour payer toutes mes factures mais ça me fait juste me sentir sale.

L’huile sur mon corps rendait mes mains plus glissantes, ce qui rendait plus difficile de s’accrocher au poteau. J’ai retourné mes cheveux en faisant glisser mon doigt le long de mes lèvres jusqu’à mon ventre. J’ai rampé sur le sol, enchantant les hommes crédules devant moi.

Quand je me suis levé, j’ai établi un contact visuel avec un autre type d’homme, il n’était ni laid ni vieux. Il s’est assis sur le chemin du retour, dans l’obscurité, mais j’ai pu bien le regarder. Cet inconnu tenait son verre d’alcool dans une main et dans l’autre était un gros cigare, j’ai commencé à me sentir séduit par lui.

« Abandonnez-le pour Geneve Jade. »Les haut-parleurs crient, me faisant savoir que j’ai terminé.

J’ai retiré mon glaçage de l’étranger et suis sorti de la scène en balançant mes hanches. Je respirais lourdement et j’avais désespérément besoin d’eau, je me suis dirigé vers le bar pour commander quelque chose à boire. Je me suis assuré de donner un petit spectacle en me penchant au-dessus du bar pour atteindre ma bouteille d’eau, mon patron serait contrarié si je buvais simplement de l’eau sans donner un spectacle à l’invité.

« Geneviève. »Teagan murmure à mon oreille, attirant mon attention.

« Quoi ? »Je rigole alors qu’elle respire me chatouille l’oreille, elle a l’air incroyable dans son uniforme d’écolière mais je pouvais dire qu’aucune d’entre nous n’était heureuse d’être ici.

« Un gars vraiment, vraiment, super riche vous veut dans la chambre 184. »Dit Teagan avec enthousiasme.

J’ai roulé des yeux, probablement un vieil homme gras à la recherche d’un bon moment.

« Je ne fais pas de chambres privées. »Je dis.

« D’accord, il ne veut pas de sexe mais veut plutôt te parler », dit-elle.

« Non merci, c’est ce qu’ils disent tous. »

« Il vous paie un million juste pour aller dans la chambre, Général, nous avons besoin d’argent. »Teagan supplie avec ses mains. Elle a raison, on a besoin d’argent. Notre propriétaire a dit que si nous ne pouvions pas payer dans les deux prochains jours, nous devions partir, nous n’avions personne d’autre que nous-mêmes.

Mes parents me tueraient s’ils découvraient ce que je fais dans la vie, papa pense que je travaille pour une agence de mannequins, maman aussi. Je voulais vivre seule, expérimenter la vie et maintenant je le regrette mais je ne peux leur demander de l’aide, c’est embarrassant.

« Bien. »J’ai roulé des yeux vers elle de manière ludique, elle saute de haut en bas avec enthousiasme. Je prends la bouteille de notre vin le plus cher et deux verres à vin.

S’il te plait, ne me demande pas de sexe, s’il te plait, ne me demande pas de sexe.

J’ai frappé à la porte, chambre 184. J’ai lentement ouvert la porte, il faisait noir à l’intérieur. Il n’est probablement pas encore là, j’ai fermé la porte avant d’allumer les lumières. J’ai sauté une fois que je l’ai vu assis sur la chaise devant moi, ses jambes écartées et ses mains agrippées de chaque côté de la chaise avec un cigare lacé entre ses doigts.

J’ai été choqué de voir que c’était le gars qui me regardait plus tôt sur la scène. De près, il était encore plus chaud, Dieu a pris son temps sur celui-ci.

J’ai placé ma main sur ma poitrine. « Jésus, tu m’as fait peur. »Je marmonnais sous ma respiration.

Il prit une bouffée de son cigare, je le regardai lentement incliner le menton vers le haut libérant la fumée, la mâchoire fléchie. Ses manches étaient retroussées, diffusant ses tatouages. J’ai repéré le crâne presque immédiatement contre sa main. Je sais ce que ça veut dire, teschi neri, en anglais c’est crânes noirs.

C’est une mafia, ma mère m’a mis en garde contre les hommes avec des crânes sur le corps. Papa est un agent de la CIA, donc on m’a toujours appris sur les mafias et les gangs quand j’étais jeune fille.

Essayez d’agir normalement, Gén.

« J’ai oublié la glace. »J’ai dit, je me suis retourné pour ouvrir la porte avant que quelque chose ne s’arrête.

« Je ne veux pas de glace. »Sa voix grondait dans sa poitrine, la rendant profonde et sombre. Mes épaules se sont tendues, mes mains ont commencé à transpirer.

Je me suis retourné lentement, j’ai évité à tout prix le contact visuel. J’ai gardé mon regard sur le sol.

« Karma est une garce. »Il dit de nulle part.

J’ai décidé d’établir un contact visuel avec lui, ses beaux yeux noisette étaient sans vie et méchants.

« Parfois, le karma n’a pas à être payé. »Les mots sont sortis de ma bouche avant même que je puisse m’arrêter.

Cela a attiré son attention, il s’est levé, faisant quelques pas plus près de moi. Il était grand et musclé, il avait des cicatrices couvrant chaque centimètre que je pouvais voir de lui. Ses cheveux brun foncé étaient lissés en arrière, il avait une chaîne croisée autour du cou, sa mâchoire est acérée, sa peau était d’une belle couleur bronze ivoire.

J’ai essayé de faire quelques pas en arrière mais j’ai été accueilli par le mur dur, il m’a immédiatement coincé entre le mur et ses bras, j’ai avalé. Ses yeux m’étudiaient attentivement, c’est devenu trop je baissai les yeux, détournant les yeux de lui.

« Geneviève, ton père a pris quelque chose de très important pour moi et maintenant. »Il a arrêté de parler, apportant son doigt pour me caresser la joue. « Je prends quelque chose de lui. »Il murmura.

Mes yeux se sont écarquillés une fois que j’ai réalisé ce qu’il voulait dire, il voulait me prendre. J’ai essayé de le repousser mais il a réussi à saisir mes deux poignets, les soulevant au-dessus de ma tête. Il secoua la tête d’un côté à l’autre, claquant sa langue en même temps.

« Mauvaise fille. »

« Laisse-moi partir. »Je crie en me tortillant. Il a soudainement attrapé ma mâchoire, inclinant ma tête vers le haut alors qu’il baissait ses lèvres à côté de mon oreille.

« Petite Geneviève, toute grande. »Il a grogné dans mon oreille.

« Est-ce que tu –«

Ma phrase a été interrompue par le bruit des coups de feu provenant du club. Teagan c’est tout ce à quoi j’ai pensé, mon corps a soudainement décidé d’utiliser toute sa force pour le repousser de moi, je lui ai donné un coup de pied droit dans les couilles, il a grogné et est tombé par terre. J’ai commencé à courir par la porte, j’ai poussé la foule paniquée.

D’autres coups de feu ont été tirés, je m’en fichais j’étais trop occupé à chercher Teagan. Le sol était couvert de sang, des gens étaient morts par terre. Je me suis retourné pour voir que les gens qui tiraient avaient des masques, l’un avec un masque de loup, un autre avec un masque de cochon et un masque de mouton. J’ai aperçu Teagan dans un coin en train de repousser un homme aux cheveux blonds, il essayait de l’emmener.

« Ne la touche pas, espèce de crétin. »J’ai sauté sur le dos de l’homme, frappant sa tête avec mon talon. Teagan a commencé à le frapper avec son petit poing.

Tout s’est passé si vite, quelqu’un m’a attrapé par la taille. Quand je me suis retourné, j’ai remarqué que c’était le gars de la chambre privée, il m’a serré contre mes épaules. Teagan a été jetée par-dessus l’épaule des mecs blonds, elle a commencé à donner des coups de pied et à crier. Les gars masqués doivent travailler pour lui, ils semblaient nous ignorer.

« Théagan ! »Je crie en essayant de me jeter à travers la pièce vers elle, mais plus je me battais, plus ses mains devenaient serrées.

« Nettoyez ce foutu bordel, idiots. »Le gars de la salle privée crie aux hommes masqués, ils hochent tous la tête.

Ses yeux se sont levés pour rencontrer les miens, j’ai essayé de le repousser mais sa force n’était pas à la hauteur de la mienne. Il a forcé un chiffon blanc contre mon nez, j’ai donné des coups de poing et des coups de pied. Mes yeux ont commencé à être lourds, mes bras sont devenus plus faibles, mes jambes aussi.

Il m’a ramassé quand mes jambes ont commencé à se sentir engourdies.

« Pourquoi fais-tu ça ? »J’ai marmonné très vaguement alors que ma vue devenait floue.

« La vengeance, c’est pour se venger. »

Je tombe dans un profond sommeil.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 55 55   05-21 14:29
img
1 Chapitre 1 01
01/03/2024
2 Chapitre 2 02
01/03/2024
3 Chapitre 3 03
01/03/2024
4 Chapitre 4 04
01/03/2024
5 Chapitre 5 05
01/03/2024
6 Chapitre 6 06
01/03/2024
7 Chapitre 7 07
01/03/2024
8 Chapitre 8 08
01/03/2024
9 Chapitre 9 09
01/03/2024
10 Chapitre 10 10
01/03/2024
11 Chapitre 11 11
09/04/2024
12 Chapitre 12 12
09/04/2024
13 Chapitre 13 13
09/04/2024
14 Chapitre 14 14
09/04/2024
15 Chapitre 15 15
09/04/2024
16 Chapitre 16 16
09/04/2024
17 Chapitre 17 17
09/04/2024
18 Chapitre 18 18
09/04/2024
19 Chapitre 19 19
09/04/2024
20 Chapitre 20 20
09/04/2024
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY