Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Sci-Fi / Jean & Jeanne DARCH
Jean & Jeanne DARCH

Jean & Jeanne DARCH

5.0
1 Chapitres
42 Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Jean et Jeanne sont deux jumeaux cadet de 12 ans d'une famille paysannes du Nord-Est Bénin, dont la famille à été sauvagement massacrée par des DARTONS. Découvrant par la suite un escadron secret, les DARCHONS: des exterminateurs de DARTONS, Jean et Jeanne s'entraînerons dure pour se faire accepter malgré leur différence afin de venger leurs parents défunts et éradiqué une fois pour de bon le Créateur des DARTONS, DART

Chapitre 1 Malveillance

SYNOPSIS

Dans une République presque chaotique des années 2630 au BÉNIN, Jeanne et Jean son des faux jumeaux et les cadets d'une famille de paysans dont la mère est décédée en donnant naissance à leur cadet Huguo. Malgré les difficultés de la vie, la famine accru et l'oppression des DARTONS ayant déjà envahit et anéanti presque tous les habitants du Nord-Est du pays, ils réussissent à trouver un peu de bonheur dans leur quotidien.

Un jours, Jeanne et Jean voyant la santé fragile de leur père se proposa d'aller livrer les produits de leur récolte à un commerçant de la ville. Seulement, tout bascule à leurs retour lorsqu'ils vît leur village à sang et complètement détruit : ils se précipitent chez eux et retrouve leur famille massacrée (Père ; Grande sœur et petite sœur). A défaut de leur frère Hugo, tenu par le coup puis réduit en poussière devant leur regard impuissants, par Thibaud (un DARTONS de branches secondaires du 8ème département).

Ayant assisté à cette exécution sanguinaire, les deux frères Jean et Jeanne sous l'effet de la colère déclenchaient pour la première fois au tout hasard, un pouvoir dont eux même ne soupçonnaient détenir. Se sentant en danger, il voulu éliminer ce qu'il soupçonne n'être ni du DARTON ni du DARCHON, mais une variante formé par les deux faux jumeaux. Mais hélas l'êtres formé par les jumeaux était si puissant et incontrôlable que Thibaud fut exterminer. Suite à sa mort, les jumeaux repris leur formes initiale et perdit connaissance. Pendant ce temps, un DARCHON (un exterminateur de DARTON) du nom de Steven N'PO, chargé d'éliminer le DARTON sévissant dans la région avait suivis avec stupeur la scène. Stupéfait de l'éclat de lumière jahissant de la transformation des jumeaux évanoui, Steven les captura et les amena au Quartier général secret des DARCHONS pour les présenter au Général d'armée, Christ QUENUM.

Sur ordre du conseils des Généraux , Jeanne et Jean inconscient d'avoir développé de telles pouvoir serons mises sous la responsabilité du maître de Steven N'PO, le commandant de division Amos Assogba, jusqu’ à ce que l'on n'est plus d'informations sur leur pouvoir varient. Désireux de rejoindre l'escadrons des exterminateurs, Jean et Jeanne s'entraînerons et participerons au examens afin d'entamer leur périple pour tenter de trouver une place parmi les exterminateurs de DARTON malgré leur handicap toute en protégeant le plus d'humain possible de la menace des DARTONS, ainsi ils pourrons retrouver et exterminer le responsable de l'état actuel de la république et du massacre de leur famille pour se venger.

[Chapitre 1] : Malveillance – jeanne et jean se rendent en ville livrer les produits de leur récolte à un commerçant de la ville. À leur retour, ils découvrent que les siens ont été massacrés. Sous l’effet d'une colère effroyable, les deux jumeaux déclenche un immense pouvoir dont eux même ne soupçonnaient détenir…

21 Décembre 2024… Une bataille fait rage entre deux frères jumeaux de la planète Nameon DART et DARCH proche de la planète Terre quelque part dans la galaxie…

- Pourquoi à t’il fallu que tu tue tous ses gens.

- Je n’est pas de compte à te rendre idiot. Ne vois tu pas la façon dont il nous ont traité pendant toutes ses années ?

- Il avait juste peur de notre pouvoir…

- Tu veux dire de mon pouvoir… parce qu’à ce que je sache, je suis le seul héritier de cette malédictions selon leur dits. Pour une fois je suis très heureux d’avoir développer cette malédiction parce que grâce à elle je peux enfin prendre ma revanche et gouverné notre peuple. Mais vois tu, à l’heure actuelle, une seul chose m’empêche de devenir l’Alpha de la race. Cette chose c’est toi avec ton satanée immunité.

- Personne ne veux de toi comme Alpha parce que tu as froidement assassiné devant toute l’assemblée l’Alpha et ses conseillées. Tu menaces même faire subir le même sort au autre habitant parce qu’il ont refusé de te faire allégeance. Et ça vois tu, mon frère, je ne peux te laisser faire une telle ignominie.

- On verra bien S’il refuseront encore de me faire allégeance quant le seuls capable de lutter contre ma malédiction ne sera plus de se monde pour les protéger. Désolé mon frère mes tu ne me laisse d’autres choix que de t’éliminer.

Après trois jours et trois nuit de bataille acharné, DARCH fut éliminé en voulant sauvé un humain dans une capsule spatiale prête à exploser. Alors que DART voulut retourné sur la Planète Nameon finir ce qu’il avait commencé, DARCH se servir de ses dernières forces pour lui lancé une attaque qui entraîna sa chute sur la planète Terre. Aussi, avant de rendre l’âme, DARCH conscient d’avoir mis en danger l’espèce humaine, prit soins outre l’attaque, de greffer à son insu tout son pouvoirs au dos de son frère DART espérant dans un avenir proche le transmettre à des humains pour qu’ils puissent sauver leur monde et finir ce qu’il avait entamé (mettre hors d’état de nuire son frère DART) . C’est alors que la veille du réveillons ( le 24 décembre 2024) Tanguiéta et Toucountouna furent frappé par ce que tous croyaient être une météorites. Deux grandes ville de la République détruit en un clin d’œil faisant des milliers de morts.

Mise en part toutes ses victimes, toute personne S’approchant de la zone d’impacte à moins d’un mettre explosait sur le champ. La zone fut alors classé zone rouge et les quelques survivants des villes voisine tel que : Kerou ; Natitingou ; Materi ; Cobli ; Boukounbé fut placé en quarantaine avec interdiction de s’approcher de la zone d’impacte. Le gouvernement Béninois sous ordre du président de la République commencèrent à mener les recherches scientifiques sur le phénomène et la situation actuelle avec l’aide de certains pays qui ont déployé des chercheur aguerrie pour un retour assez rapide à l’ordre.

Devenu des vivipares et séparer du reste de la ville ne recevant que peu de vivres pour subvenir à leur besoins et celui de leurs enfants, ces habitants se sont vue développer des pouvoirs dangereux au reste du monde. Les bombe humaine les qualifiaient ont. Le président en commun accord avec les grande puissance ont du prendre une décisions qui malheureusement à conduit à l’état actuelle de la République laisser à son sort sous la menace et l’oppression des descendant de ses bombes humaines connu aujourd’hui sous le nom des DARTONS.

République du Benin 2630….

Sous un soleil ardus, en plein temps d’harmatan, au Nord-Est de l’actuel République du Benin, À l’entrée d’un village de Tchaourou, Steven N’PO est devant le corps de Jean et Jeanne deux frère et sœur jumeaux au milieu des décombres d’un village détruit. Au vu des scènes auxquelles ce dernier a assisté, il hésite entre tué Jean et sauvé Jeanne ou sauvé les deux frères et sœurs.

Un jour plus tôt… Jean et Jeanne GAHOU quitte leurs domicile puis charge dans un taxi des sacs de maïs et des bidons d'huile de palme qu'ils veulent livrer à un commerçant de la ville. Depuis la mort de leur mère et la santé fragile de leur père, les deux cadets , occupent une place importante au sein de leur famille, épaulant leur pères et aidant leurs frères et sœurs.

- Bien Robert… tout est fin près. Je pense que nous n’avons rien oublier…

- Grand frère attend, tiens. Il restait un bidon d’huile dans la chambre.

- Merci Huguos

- Jeanne… Jean….

- Oui grande sœur !

- Je croyais que monsieur Adolphe n’avait commandé que 20 sacs de maïs ?

- Oui c’est bien ça.

- Alors pourquoi en n'apporter vous t’en. Des commandes de plus ?

- Non, grande sœur nous n’avons pas reçu d’autre commande. Au fait nous avons appris qu’aujourd’hui c’est le jours du grand marché à Parakou. Donc nous comptions une fois les commandes livrés a monsieur Adolphe, nous rendre au marché pour vendre les surplus de commande puis ses quelques bidon d’huile de palme.

- Anh ok ! Je vois. Mais papa le sais.

- Oui Reine… il me l’on dit hier nuit…

- Papa… mais pourquoi est tu venue dehors, tu vas prendre froid…

- Non tkt ça va un peu mieux.. Je n’ai pas vraiment donner mon consentement mais tu connais ses deux têtes de mules. Quant il ont quelque chose en tête, impossible de leur tenir tête.

- Ah.. Bonjour papa !

- Robert ! Mais c’est toi le chauffeur qui devait les prendre… Comment vas-tu ? Et ta mère…

- Elle se porte bien. J’étais de passage dans le village hier pour voir ma grand-mère et lui apporter des vivres. Et puis j’ai rencontré Jeanne et Jean à la recherche de chauffeur. Comme je rentrais à Parakou aujourd’hui, je me suis alors proposer de les aidés. Et aussi profiter pour vous rendre visite.

- Bien… je suis heureux de voir que se soit toi qui les accompagne en ville…

- Papa… Nous allons prendre la route.

- Oui Grand frère Robert… Si on ne se dépêche pas, on risque de rater le marché.

- Bon Papa… Prenez soins de vous… Huguos, a plus. Reine... On s’appelle ok !

- Bonne route ! Et surtout, ne renter pas trop tard.. Avec l’insécurité qui règne tout peu se passé…

- Merci… souhaiter nous bonne chance…

- On reviendra avec beaucoup d’argent… soyer en certain.

- Au revoir…. N’oublier pas de m’apporter de bonne chose de la ville….

- C’est compris.

- Papa… rentrons. Huguos dépêche toi de rentrer pour te préparer.. Tu vas être en retard pour l’école.

- Non. !!! J’ai très mal a la tête… et en plus il fait très froid.. Je n’y vais pas aujourd’hui…

- Ouais c’est ça ! Causse toujours… qu’il pleuve ou il neige, tu iras

- Aller s’il te plaît... Grande sœur.. Papa ! Mais dit quelque chose.

- Compte pas sur moi pour supporter ta paresse…..

Une fois en ville, Jeanne et Jean livra le colis et profita du jours du marché (Ahidjekpé) pour vendre les surplus qu’ils avaient emportés mais hélas la nuit tombe déjà quand il emprunte le chemin du retour dans un bus en provenance de N’dali qui faisait le trajet Parakou Tchaourou communément appelé Gbaka dans le jargon fón.

Devant la gare du marché de Parakou, Jeanne et jean rencontre une veille connaissance du village. Madame Martine N’Tcha qui vit maintenant dans le village voisin.

- Bonjour madame N’Tcha ( disait les jumeaux)

- Jeanne ! Jean ! Ça fait longtemps… Comment allez-vous ? Et la famille, les activités ?

- Bien Madame N’Tcha. Tout va pour le mieux…

- Ah ! Je suis heureux pour vous…. Dite moi vous êtes venu faire quoi en ville. Vous y vivez maintenant ?

- Non madame N’Tcha Étant donné la santé un peu fragile de père, nous sommes venu livrer des commandes à un commerçant de la ville et puis nous avons profité du jours du marche pour vendre quelques vivres.

- C’est bien les enfants… il doit être très heureux d’avoir des enfants aussi travailleur. C’est pas comme les paresseux que j’ai là à la maison. Il ne savent que manger et dormir.

- Tchaourou... Tchaourou… Tchaourou… (se criait l’apprenti chauffeur à la recherche de passager pour comblé les 6 siège vide de son bus.)

Tchaourou, 6 passager, seulement six. Tchaourou? monter… monter… vous avez des colis ? Charger… charger.

Bien chauffeur, c’est bon… on n’y va roulé…roulé…

Alors qu’ils approchaient de leur village, la voiture eu soudain une panne sur la route du village voisin, ce qui les obligea à passé la nuit dans la concession de madame N’Tcha qui le leur à proposer étant donné l’insécurité qui règne sur les routes les nuits. Les deux adolescents risquaient de se faire voler leurs butins s’il tombait sur des Zém (taxi moto) ou personnes malhonnête (voleur, brigand etc…)

- Entrer… faite comme chez vous.

- Merci madame N’Tcha.

- Dite madame N’Tcha, vous habitez seul ici ?

- Non, j’habite ici avec mon mari et mes deux enfants. Il son actuellement en voyage avec leur père à Porto-Novo pour finaliser leur inscriptions dans un lycée agricole.

- Si vous permettez, Nous voudrions prêter votre portable pour informer père de notre situation, histoire qu’il ne se fasse pas de mauvais sang.

- Oui bien sûr. Tenez.

- Merci madame, N’Tcha.

- Pib… pib… Allô papa…

Après avoir informé leur parents de la situation, Jean et Jeanne prit le dîner et regardai un instant le JT de 23h30 où l'on informait qu'une ville de l’Est (Bantè) venait de subir les attaques des DARTONS ce qui à entraîner quelque perte en vie humaine mais que l'escouade gouvernemental des DARCHONS était arrivée assez tôt pour libérer la majorité des habitants et vaincu ses dernier. Jeanne, Jean et leur hebergeur dépité et en même temps fière, discute de cette organisation gouvernemental crée pour réduire l'oppression des DARTONS et rétablir l'ordre. « D’après ce que j'aurai appris, l’armée d’exterminateur de DARTON est une organisation secrète créée 1ans après anéantissement partiel de l’Est de la République. Selon des sources, se serait des êtres possédant un pouvoir pareil que celle des DARTONS. Pour une certaine raison, le gouvernement ne donne aucune information sur leur origine et l’origine de leur pouvoir ». C’est sur ces mots de madame N’Tcha que jean et Jeanne curieux et quelque peu inquiet prient leur natte et s’endormie.

- Dis Jean , que pense tu de ses chasseurs de DARTON…

- Moi ? Pour tout te dire, c’est Hommes ou DARCHON je sais pas quoi…. ne sont pas si différent de ce qu’il chasse.

- Que veut tu dire par là.

- Écoute Jeanne, comment peux tu expliquer qu’il y ait toujours autant de mort malgré que ses soit disant héros viennent au secours des ville et village.

Cela ne me surprend pas tant que ça. On nous parle d’organisation gouvernemental. Et quand on parle de gouvernement, l’intérêt personnel prône sur tout le reste.

- Comment çà l’intérêt personnel ?

- Voyons Jeanne, nous somme tous conscient que c’est ce même gouvernements qui est à l’origine de ses « démons » qu’il chasse aujourd’hui. Si à la suite de cette catastrophe, les dirigeants de l’époque avait pris les bonnes décisions, nos frères et sœurs survivants du Nord Est laissé a leurs sort ainsi que leur progénitures, ne se serait pas lancer dans cette dynamisme de prise de pouvoir et d’anéantissement du reste du monde. Nous ne subissons que les conséquences des erreur du gouvernement passé et présent qui au lieu de changer la danse, esquisse de nouvelles tous ça pour garder le pouvoir.

- Tu veux dire que les DARCHONS et les DARTONS ne sont que des marionnettes d’un système politique ?

- J’ai peut être tord, mais oui ! C’est ce que je pense. Après tout ce n’est pas comme si ses DARTON sont des animaux sans cervelle. C’était avant tout des humains comme nous. Aujourd’hui se ne sont plus que des humains blessé et torturé par le passé. Au moins, nous connaissons l’origine des DARTONS tout le contraire de ses DARCHONS qui ne sont peut-être pas humains… Sans doute des expériences conçu pour lutter contre nos souffrance.

- Tu as s’en doute raison. DARTONS ou DARCHON, homme ou pas homme, se sont tous des assassins. La seul différence est que l’un se retrouve malgré lui derrière le rideau sombre et l’autre derrière un faux rideaux blanc et ceux selon l’idéo qu’ils défende. Mais si je doit choisir se serra sans aucune hésitation les DARCHONS parce que quoi qu’on dise se sont les seuls sans qui l’espèce humaine serait déjà anéantie.

- Moi je pense que le mieux a faire pour éviter des bains de sang inutile serait d’envisager un compromis. Si je dois choisir, se serai la paix.

- Prions que cette paix puisse arriver un jour.

- Oui c’est ça prions et espérons. C’est la seul chose qu’on puisse faire. C’est pas comme si l’on détenaient le pouvoir de tout changer ? (dit-il en bayant)

Bonne nuit Jeanne

- A demain jean.

Le lendemain, ils se remettent en routes après avoir donné comme présent, le seul bidon d’huile de palme qui leurs restait à madame N’Tcha pour la remercier de l’accueil.

Alors qu’ils approchaient de chez eux, Jean et Jeanne attendit des cris et remarqua au loin quelque villageois apeurer courant vers eux. En demandant ce qui se passait et ayant pris conscience du danger, les deux frère et sœur se pressa d’aller voir leur familles. Arrivé à leur domicile, ils aperçoivent avec horreur les cendres de leur frère Benjamin se dissiper dans les mains d’un DARTON, Tibaut. C’est alors qu’ils prient conscience que les cendres à terre était celui de leur père, sœur aîné et petite sœur. Pris d’un excès de rage, Jean et Jeanne laissa la colère substitué leur peur et déclenchait une métamorphose suivi d’une fusion inconsciente. « Reine… Non ! Huguos…» s’écriait les deux jumeaux. « Des Gamins ! D’où sort ils ? Comment font t’il pour survivre face à ma puissance ? » marmonnait Thibaut. « Le Daron.. » s’écriait de nouveaux les deux jumeaux avant de se fusionner

« Quoi ! Des exterminateurs de DARTON. Non ! impossible… l’autre là son pouvoir c’est du… Une fusion ? Quels puissance»

Thibaut surpris et se sentant menacé par l’immense puissance de de la fusion pris l’initiative d’en finir au plus vite. Mais hélas la puissance des jumeaux était telle qu’il en fit qu’une boucher. À la fin du combat, les jumeaux repris leur forme initiale puis s’évanouissent sous le regard du lieutenant du 7ème escadron de la 10 ème brigade de Parakou, Steven N’PO un exterminateurs de DARTONS de rang 2,communément appelés les DARCHONS. Ayant assisté à ce spectacle stupéfiants et ayant remarqué que l’un des jumeaux (Jean) détenait en lui l’énergie lumineuse des DARTONS, il hésite entre le tué ou lui laissé vie sauf.

Mais, tout autant surpris de la fusion dont les deux jumeaux ont été capables de créer malgré que la sœur Jeanne elle, détient la puissance lumineuse des DARCHONS, jugea bon présenter les spécimens à son maître pour avoir un avis plus sage. Il porta alors le corps épuisé des deux jumeaux puis pris la route.

Arrivé au repaire caché de la 10ème brigade des exterminateurs, le commandant de la 10 ème brigades des exterminateurs Amos, s'étonna puis interrogea sur la venu de ses jumeaux en territoire secret. Avant de prendre connaissance de la situation, et ayant pressentie la puissance lumineuse du DARTONS émaner de Jean, le commandant ordonna que l'on les enfermes dans les cachots du repère en attendant leur réveil pour les interrogés.

- Steven ! Où son ton équipe ? Qui sont ses jeunes gens que tu porte sur tes épaules et pourqu…. Un DARTON ici ! Est-tu devenu fou.

- Désolé Lieutenant Amos, mais je suis face à un dilemme. Voyez-vous-même…

- Des jumeaux, qu’est-ce que cela signifie.

- Lieutenant, je vais tout vous expliquez…

- Garde ! Amener les deux garnements au cachot du sous sol.. Ce gosse, il est dangereux enchaîné-le.

- A vos ordres lieutenant.

- Bien Stiven ! Allons à l’intérieur. Raconte moi tout

En ce moment, l’escadron dirigé par le lieutenant Steven se demande où est passé leur lieutenants qui les avaient laissé en fin de mission quand le signalement pour Tchaourou fut lancer.

- C’est normal que l’équipe du SS (Service Sanitaire) ne soit pas encore venue !

- C’est vrai que c’est un peu bizarre, cela fait déjà un bon quart d’heure que nous avons lancer le signal de fin de purge. Il devrait déjà être là.

- N’est ce pas qu’il détecte a distance l’activité des radiations lumineuses dans les zones attaqués ! Alors il devrais savoir depuis lors que la mission est terminée et venir porter secours au blessé. C’est leurs boulot.

- Cela me peine de voir tout ses blessé allongés par terre. Regarde.. D’autre son au porte de l’agonie. Et nous ne pouvons rien faire car nous ne disposons même pas d’équipements pour ne serait-ce leur apporter les premiers soins.

- Que veux tu. Se sont là les dures réalités de notre boulot. Nous, nous faisons de notre mieux pour éradiquer le mal qui sévit et attendons que les dommages collatéral soit réparer par le SS. Chacun à sa partition a jouer.

- C’est juste que cela fait un peu mal de voir qu’au tant meurt sous le coup des blessures après que la menace soit éradiqué.

- Je ne sais pas vous mais j’ai un très mauvais pressentiment…. Tout à l’heure, Élisée a dit que les balise de détection leur permettaient de savoir qu’une zone à été effectivement purgé. Et si ceux pourquoi il ne sont pas venu c’est parce que la zone demeure infestée.

- C’est impossible… calmer vous tous. Si c’était le cas ils nous aurait avertir lorsque nous avons envoyé le message de confirmation de fin de mission. En plus si telle était le cas, le lieutenant Steven l’aurait pressentit.

- C’est vrai. Lieutenant Steven n’est pas du genre a faire les chose a moitié. Encore moins, il ne nous aurait jamais abandonné ici seul sur le terrain s’il avait des DARTON présent sir les lieux. On ne sait jamais, cela pourrait êtres un DARTON de la branche principale.

- Vous avez sans doute raison ! Mais si vous ne voyez aucun inconvénients, j’aimerais aller y jeter un coup d’œil.

- D’accord si tu y tiens autant.

- Fais attention a toi.

- Tkt je sais me fais discret.

Les soupçon de Samad s’avère être fondé car Roy, un DARTON de la branche principale trainait dans les parages à la recherche d’une des balise de détection afin de vérifié sa nouvelle capacité de compression. Ce dernier tombe sur une des balise puis le déterre mais remarque qu'aucune variation ne s’affiche sur l’écran. Pour êtres plus sûr, il décompressa légèrement ses forces à un niveau très inférieur ( niveau d’un DARTON de niveau 3 : les bombes humaine). De légère variation se fit alors remarquer et l’équipe du SS accusant du retard suite à des pannes techniques qu’il venait de réglé, le remarqua à l’écran et alerta aussitôt l’équipe.

Bip.. Bip.. « Alerte… Alerte… de légère variation dans la zone Est. »

- C’est pas trop tôt… vous vous décider enfin a parler..

Nous avons lancé la retour de fin de…. Non ! Attendez ! Que venez vous de dire ?

- C’est vous l’équipe qui cadriez la zone……

- Non, c’est l’autre. Bien sûr que c’est nous sinon comment expliquez vous que nous soyons les seul a vous répondre. Quel question ! Dois-je vous apprendre comment fonction la communication ?

- Quels effrontée ce garçon… Écoutez je sais bien que seul les exterminateurs qui effectue une mission dans la zone démission peuvent communiquer avec nous sur les fréquences émises dans la zone. C’est juste que vous êtes un peu trop jeune et trop idiot pour êtres lieutenant d’équipe…

- Comme il se le permet l’autre là…

- Et si je dois vous le rappeler nous sommes d’habitude en communication directe avec les lieutenants d’escadron. Selon nos informations, les membres ne se contentent que d’entendre les conversations. Où se trouve donc votre lieutenant.

- Il n’est pas avec nous. Après la mission il m’a confié le talk back. Il avait une mission secret qu’il devait mener.

- Bien, j’imagine que c’est vous le lieutenant de la bande maintenant. Nous avons eu quelques pannes techniques c’est ce qui nous à pas permis de vous renvoyer la confirmation de fin de mission et de venir porter le secours sanitaires au rescapée. Hélas nous venons de percevoir une variation légère d’énergies lumineuse DART. D’après les légères variations, je dirai que c’est celui d’un DARTONS de rang inférieurs.

- (Samad avait donc raison !)

- Je m’en doutais, j’ai donc bien fait d’aller voir.

- Assurer vous de régler le problème puis nous serons là quand vous aller nous le confirmer.

- Mais les blessées… il vont tous y passer si vous ne vous dépêcher pas…

- Désoler mais ce sont les procédure et les règles. Nous somme également des humains. Pas comme vous qui avez immunité contre ses DARTONS. Nous n’interviendront seulement après avoir reçus la confirmation que la zone est effectivement sécurisée. « Bip.. Bip.. »

- Allô… Allô….. Merde, c’est salle con. Ils ont raccrocher.

Alors que Samad se dirigeait dans la zone d’où venait la variation lumineuse, il heurta le pied à une roche puis cogna fort sa tête après être tombé dans un trou.

- Samad ! Comme tu y va déjà, tu penses pouvoir réglé assez vite le problème ?

- Oui… tkt Frank. Je vais réglé ça vite fait bi…. Ahhh !

- Samad ! Samad ! Tu me reçois…

- Pourquoi ne répond t’il pas ! Tu penses qu’il lui soit arriver quelque chose ?

- Je ne sais pas… Robert, Cedric, Divin… suivez moi. Nous irons voir ce qui se passe.

- Et nous ?

- Marguerite et toi aller rester pour surveiller les rescapés. Nous ne pouvons pas les laisser seul.

À quelque mètres de leurs camarades… Franck et les autres tombent sur Roy non loin du trou ou se trouve Samad inconscient.

« Qui sont ses étrange garnement » pensait tout bas Roy.

- C’est qui ce garçons ? Cette marques sur son torse !

- Ce garçon pourrait être le DARTON qui restait à éliminer ?

- Sûrement… regarder bien ses yeux, il n’as rien d’un humain ordinaire. Et puis sa puissance lumineuse.. elle semble augmenter peu à peu.

- Celui là est bizarre.

« Pourquoi n’explose t’ii pas étant exposé malgré que j’augmente la porter de mon pouvoir lumineux. Seraient ce des…. » pensait de nouveau Roy.

- Vous voyez Samad dans les parages ?

- Non !

- Bien ! Occupons nous de lui puis retrouvons le et rentrons.

« DARCH-ON »

- Tiens donc ! Des DARCHONS, quelle chance.. On va enfin pouvoir s’amuser. J’espère qu’ils seront me divertir. « DART-ON »

- Quoi ! Une branche principale ?

- La balise, elle a explosé…

- Quelle puissance ! Mais comment….

Pendant ce temps, Steven finissait le récit de sa rencontre avec les deux jumeaux quant vient le lieutenant du 6ème escadrons de la 10ème brigade Samantha Akpo, une des exterminatrices, revenant d'une missions avec ses membres d'escadre : Kevin ; Silvia ; Judith ;Ruth; David ; Thierry et Brice . D'un naturel colérique, Samantha voue une rancœur atroce au DARTON, à l'origine de la mort de son frère. Ressentant également la puissance lumineuse d'un DARTON en ses lieu, elle s'interroge un court instant et fit part de son ressenti au commandant qui lui annonça la nouvelle. Ceci la mit dans tout ses états. Elle prit partie pour qu'on élimine Jean mais Stiven s'interposa. Et une batail débuta entre les deux lieutenant sous le regard admiratif de leur commandant. Cependant, quand le garde vient annoncer le réveil des jeunes jumeaux, le commandant mit fin au combat et déclara qu'ils décidera lui même de leur sentence une fois les avoir interrogés.

- Juste après, les deux jumeaux se sont évanouis par terre. Sûrement parce qu’il avait abusé de l’énergie lumineuse. Sur le coup, j’ai voulut sauvé uniquement la sœur mais j’ai longtemps hésité à tuer le frère quand j’ai repensé à cette possible fusion entre les deux. Je me suis alors dit qu’il me fallait un avis plus sage : le vôtre Commandant Amos. C’est la raison qui ma pousser à les amener ici.

- Je vois… ceci est bien étrange, mais rien ne nous prouve que ses enfant savent ou pas qu’ils détiennent ses pouvoirs. Le mieux serait de creuser un peu plus. Nous attendons leur réveille pour les interrogé et espérer en apprendre un peu plus. Dans le meilleur des cas on gardera uniquement la sœur qui sait !

- Bonjours Commandant Amos… Steven !

- Samantha ! Comment vas-tu ?

- Un peu sur les nerfs mais a part ça tout va bien.

- Dite Commandant , tout à l’heure après mettre rendu au sous sol avec mes poulain pour le rapport de mission, j’ai pressentit comme une légère vibration lumineuse négative. Vous savez, celle qu’on ressent quant ses vermines sont dans les parages. Je sais qu’s’est bizarre parce qu’il est interdit d’amener ses DARTONS dans notre basse secrète…. Donc je me demandais ce qui pouvait bien produire ce que j’ai ressenti.

- Eh bien Samantha ! Disons que Steven a quelques peu enfreint les règles.

- D’accord ! Non…Quoi ? Attendez, vous voulez dire que Steven à amener un DARTONS dans notre base !

- Eh oui !

- Mais qu’est ce qui t’a pris ? T’es devenu fou ou quoi ?

- Voyons calme toi. C’est pas ce que tu penses. C’est un peu plus compliqué que ça.

- Tu délire ? Qu’est-ce peu être plus compliqué que de risquer de dévoiler notre base secret.

- Samantha… tu devrais te calmer et l’écouter 2 minutes. Tu vas tout comprendre…

- Je comprend mieux. Mais si j’étais a ta place, j’aurai éliminer le petit et ramener la fille ici. Tu sais bien que sont pouvoir est dangereux. Cette lumière ténébreuse l’incitera toujours à faire le mal. C’est dans leur nature, on ni peu rien. Il ne nous sera d'aucune utilité. Alors pourquoi l’as-tu épargné (disait Samantha 2 minutes plus tard)

- Pour la simple raison que contrairement a toi, j’ai l‘intuition qu’il pourra lutter contre cette voix intérieure qui lui chante de tué.

- Et qu’est-ce qui te nourrir cette intuition ?

- Vois tu, les ténèbres et la lumières ne peuvent jamais se lier parce qu’ils n’ont rien en commun. C’est deux entités totalement et diamétralement opposée. Un peu comme le jour et la nuit ou encore la lune et le soleil. La fusion dont t’ils ont été capables ne serrait jamais possible si dans ces ténèbres il n’y avait pas, même infime soit elle, une part de lumières qui se bat malgré lui pour survivre. J’ose croire que l’éclipse résultant de cette fusion sera notre porte de sortie vers un monde meilleur.

- Commandant, je vous pries de ne pas écouter ces paroles insensée. Il a sans doute oublié que cet éclipses dont il parle est la résultante d’une domination des ténèbres sur la lumière ! Je suggère que le frère soit éliminer sinon nous risquerons que cette porte devienne non pas la sortie mais l’entrée dans un monde post-apocalyptique… Laisser moi m’en occuper.

- Je te conseil de ne même l’envisager un instant…

- Sinon quoi ?

- Tu as tendance à rejeter ta colère sur tout les DARTONS que tu croise juste parce qu’un d’entre eux a assassiné ton frère. Mais je te rappelle que tout comme toi, nous avons également perdu des proche en gardant pour autant la tête sur les épaules. Je ne te juge pas… tu es dans ton plein droit d’agir de la sorte… mais je ne te permettrai pas de refouler ta colère sur un gosses qui a assisté à la mort de ses parents et de sa fratrie. Ces gosses ont assez souffert….

- Comment oses tu parler de mon frère ainsi… je vais te tuer.

- Au non ! J’ai encore pensé a voix haute… Attend ! Pardon, Je ne voulais pas dire ça ? Et merdre c’est reparti…

« DARCH – ON » disait Samantha pour se revêtir de son armure et invoqué son armes puis et d’un grand coup, elle projeta Steven hors de la suite du lieutenant et l’envoya fendre les murs de la cours. Contraint de se protéger, Steven aussi se transforma « DARCH – ON » disait-il avant de se transformer et revêtir son armure et invoqué son arme. Ainsi, le combat débuta.

« Rien de vaut une bonne baston pour se remettre les idées en place… Laissons les un peu s’amuser et profitons du spectacle… »

- Mais qu’est ce qui se passe…

- Ah ! vous avez également entendu ?

- Mais c’est mademoiselle Samantha…

- Pourquoi se battent ils au juste ?

- Je sais pas…

- Le Commandant ! Où est il ? faut le prévenir.

- Il profite du spectacle.

- Hein !

- Ah j’avais oublier vous êtes nouveau vous… je vois. Sinon, ne vous en faites pas ça toujours été comme ça.

- Un conseil n’allez surtout pas les déranger. Le dernier qui a osé c'est lui Charles. Il en a laissé son bras gauche.

- Profiter juste du spectacle.

En ce moment, le groupe d'escadres abandonné par le lieutenant Steven, sont sauvagement blessés et son à court d’énergies. Leurs adversaires quant à lui pète encire la forme et n’as reçu aucune égratignures. Ce dernier fait durer le plaisir en maltraitent jusqu’à l’agonie ses rivaux. Samad lui, reprend peu à peu connaissance et s’ apprête à se lever mais reste paralysé de peur en voyant ses camarades se faire décapité et massacrée.

« Je suis vraiment déçu. Moi qui pensais qu’il en avait dans le pantalon. Je sens qu’il y a n’en d’autre pas loin. J’espère qu'il seront plus combatif » disait Roy avant de filer à toute vitesse vers le reste de la bande. Après son départ, Samad s’approcha pour vérifier l’état de santé de ses camarades. Frank lui demanda en agonisant « Cours avertir Élisée et Marguerite avant que ce cinglé ne le les tues eux et humains qu’on s’est donné le mal de sauver. Tu es le seul qui peut encore les sauvés… Fuyez le plus loin possibles. Face a lui vous ne faite pas le poids » dit-il avant de rendre l’âme. Mais malheureusement, Samad arriva trop tard. Marguerite Élisée et tous les autres s’étaient déjà fait éliminer. Samad remarqua qu’Élisé pouvait encore être sauvé. Il se pressa de rentrer au repère portant Élisée pour tenter de la sauvé et pour prévenir leur lieutenant de la situation...

Le bruit que faisait les deux lieutenant d’escadrons réveilla les deux jumeaux de leur sommeille. Jeanne vu à ses côtés son frère pied et poing lié par des chaîne dans un cachots sombre. Alors qu'ils se posèrent des questions sur leur situation, l'un des garde censé les surveiller remarqua leur réveil et couru porter la nouvelle au général.

« Commandant Amos, les prisonniers se sont réveillé » disait le garde tout stupéfait face au vacarme causé par les deux lieutenant escadron. « Bien ! On va pouvoir mieux comprendre la situation des deux gamins . Steven.. Samantha.. Ça suffit ! » s’écriais le Commandant à ses sous fifres qui semble faire les sourdes oreille. Alors pour mieux s’imposer, le Commandant libéra un puissance qui fit vacillé dans le décor nos deux combattants déjà sur le point de faire arme contre armes, sous ses mots « J’ai dit ça suffit… ». Sous le regard admiratif et effrayé des jeune et la peur de ignorance des jumeaux se demandant « Mais qu’est-ce qui ce passe ? Où somme nous au juste ? » dit Jeanne, « Dans une prison ! Pourquoi suis-je enchaîné » enchaîna jean, il repris de plus belle « Les jumeaux ce sont réveillé. Suivez moi. Je déciderai moi-même de ce qui l’adviendrait d’eux une fois les avoir interrogé ».

A leur présence, Jean et Jeanne fut contrarié et méfiant. Nos deux jumeaux s’intriguaient de ce que pouvait leur vouloir ses étranges personnage. L'interrogatoire commença.

- Alors jeune gens, comment aller vous ? Je me présente moi c’est Amos Assogba. commandant de la 10ème brigades DARCHONS

- (les DARCHONS ! J’ai déjà entendu ce nom quelque part ah oui. C’est le nom donné au exterminateurs de DARTON) pensait tout bas Jeanne

- Si vous êtes vraiment ce que vous prétendez être, puis-je savoir pourquoi nous sommes enfermé dans ses Cahors et pourquoi suis-je spécialement enchaîné. Je pensais que les DARCHONS luttaient pour le survie de l’humanité.

- Dit donc ! Celui là n’as pas sa langue dans sa porche. Il dit ce qu’il pense cache. Sans même se soucier de ceux qu’il a face à lui ou même ce qu’on pourrait lui faire.

- Une telle arrogance ne nous mènera nul pas, en plus d’être un monstre, il est effronté… je le ferai le plaisir de le tuer de mes mains quand il faudra le faire.

- Oui mais nous n’en somme pas encore là de calme tes ardeurs Samantha.

- Pourquoi traiter vous mon frère de monstre ? Les vrais monstres c’est vous, sinon je ne comprend pas comment on peut enchaîner et enfermer des enfants inoffensif dans un tel endroits sans raison apparente.

- Des enfant inoffensifs voyons… vous devez avoir un trou de mémoire parce qu’a ce que J’aurai appris, des enfants inoffensif serait mort face à la créature que vous avez facilement massacrée.

- Qu’est ce qu’elle raconte ?

- Que veut elle dire par là…. Écouté, nous ne savons pas de quoi vous parlez ni ce que vous nous reprocher… D’ailleurs les seuls qui ont été massacrés ici sont les habitants de notre village et toute notre famille… Et….. Et puis…. Comment somme nous arrivé ici…

- Oui c’est vrai comment somme nous arriver ici… la seul chose dont je me souviens c’est d’être tombé dans les vapes après avoir vu notre frère exploser sous mes yeux.

- Pareil… que s’est il passé ?

- Steven tu veux bien dire à nos invités ce qui s’est réellement passé et comment il sont arrivés ici ?

- Bien sûr commandant… C’est moi qui vois ait ramener ici. Vous l’avez entendu, je me nomme Steven N’PO, lieutenant du 7ème escadron de la 10ème brigades des DARCHONS. Vous êtes dans la base secrète de la 10ème brigade.

- Une base secrète ???

- Oui une base secrète, si je vous ait ramener ici au lieu de suivre la procédure habituelle qui est de vous confié au Service sanitaire c’est à cause de ce que vous êtes.

- Ce que nous sommes ?

- Au faite j’ai longtemps hésité entre tué ton frère et te ramener seul a la base.

- Me tuer mais pourquoi ? Et que voulez vous de ma sœur.

- J’y viens… peut-être si vous arrêtez de m’interrompre a tout bout de champ, vous comprendrez assez vite.

Vous deux détenez un pouvoir différent. Ce pouvoir qui nous permet de lutter contre les DARTONS, ta sœur la éveillé. Généralement, elle s’éveille à l’âge de 5ans chez les élus qui sont envoyés dans les bases secrète pour apprendre à les contrôler et les utilisées. Ces dernier subissent après 10 ans les épreuves ou encore examens final pour devenir des exterminateurs de DARTON. Ce qui sera probablement ton cas.

Malheureusement pour toi, tu détiens la variante du pouvoir des DARTONS. C'est ce même pouvoir que détient le meurtrier de votre famille… et nos ennemis les DARTONS. Tu as en toi la malédictions de la branche DART.

- Non ! C’est impossible… je ne vous crois pas. Ma sœur et moi n’avions aucun pouvoir du genre. Nous ne somme que des enfants d’un simple cultivateurs de la ville et d’une ménagère.

- Maintenant, sa suffit. Arrêtez de nous faire peur avec ces mensonges. Laisser nous partir d’ci.. On ‘à rien avoir avec ces monstres de DARTONS ni Vous. On vous promet de ne rien dire concernant ces lieux secret.

- Jeanne, tu perd ton temps. Ses salopards n’ont aucune intention de nous laisser partir. En plus on ne risque pas de révéler quoi que ce soit sur cet endroit vu que nous n’en savons rien ni comment y venir. Je ne sais pas ce qui les donnes cette assurance mais ils sont persuadés que nous sommes ce qu’ils pensent que nous sommes.

- Enfin il avoues ! Commandant lisser moi le plaisir de l’éliminer.

- Finalement nous n’avons rien appris de nouveau si ce n’est qu’il n’ont pas conscience détenir la puissance lumineuse. Nous allons vérifier une dernière chose. Vous vous rappelé de ce qu’on avait convenu ? Samantha, vas y tue le garçon… quand à la fille, nous l’enroulerons dans la guilde.

- Non pas ça ! Sil vous plaît ?

- Je t’avais dit que s’était tous des meurtriers. Pardonne moi te laisser entre les mains de ses monstres Jeanne.

- Non ! Je ne vous laisserai le toucher… s’il dois mourir alors vous devriez également me tuer.

- Soit ! Tu l’auras voulut.. « disait Samantha »

- Non ! Samantha, arrête..

Samantha pressé d'en finir, se transforma en s'écriant d'un visage maquiabelique DARCH-ON… Alors que Jeanne priait pour la vie de son frère, le pouvoir de Samantha réveilla les souvenirs monstrueux de l'exécution de leurs frère, et encore une fois, sans le savoir, les jumeaux se retransforma et prit Samantha pour cible.

Il dégageait une telle puissance que les cachots blindé et les alentour partie en vrille.

S'extasiant de se spectacles, Samantha voulut en finir avec les jeunes quand Steven s'interposa puis la contra. Il en profita pour assommer la fusion des jumeaux, qui repris aussitôt leur forme initiale.

Amos arrête l'euphorie qui s'installe puis décida que finalement, Jean et Jeanne seront présentés au Généraux Républicain des exterminateurs de DARTONS lors du conseil des Généraux prévu dans deux jours, proclamant le visage étonné et sérieux « Hum ! très intéressant. C'était plus que ce qui était convenu Samantha. Tu as failli éliminer les gosses. Apprend a faire la part des chose. Bien ! Ce cas est assez particulier pour qu’une décision soit prise à l’interne. Nous les présenteront aux généraux lors du conseil dans trois jours. Transporter la fille dans une des suite du repaire et laissé le garçon dans la cellule après lui avoir retirer ses chaines. Ensemble ils sont dangereux.»

Sur ses mots, l'un des gardiens du repère vient annoncer la triste nouvelle au lieutenant Steven qui se pressa d'aller voir ses élèves avec un visage coupable. « Lieutenant Steven, j’ai une très mauvaise nouvelle… » s’écriait le garde au tempérament agité. « Que se passe t’il ? » demande le commandant Amos. « Commandant, ce sont les membres d’escadre du lieutenant Steve… Quelque chose s’est mal passé lors de la mission… Samad vient d’arriver portant Élisée en très piteuse état et apparemment, tous les autres se sont fait tuer » répond le garde. « Quoi ?c’est impossible !» rétorqua Steven avant de courir a toute vitesses vers la sale de récupération d’urgence. « Mais qu’est ce que cela veut dire ? Mon commandant ! Steven n’est pas du genre à mettre en danger sa bande ? Et puis je pensais qu’il était de retour avec son escadron » s’étonna Samantha. « Vu sa tête lorsqu’il a appris la nouvelle, il ne s’y attendait sûrement pas. Il m’as confié avoir laisser son escadron attendre le SS après avoir confirmé la fin de la mission suite à une alerte qui l’a conduit vers ses jeunes gens. Apparemment quelques choses a du mal se passer là-bas et nous ne tarderons pas a le savoir. Allons y… »

Samantha demanda à ses élèves de ramener jean dans une autre cellule et d'accompagner Jeanne dans une des chambres sur ordre du général.

Samad résumait alors ce qui s'était passé... au général et à son maitre dans la sale de récupération d'urgence ou l'on tentait de reconstitué les cellules de la jeune Élisée pour son opération alors qu'elle est dans une grande sphère de verre.

- Oh non ! Élisée. Samad que s’est il passé.

- Lieutenant Steven, je… je… je suis désolé c’est de ma faute… tout est de ma faute.

- Comment ça de ta faute et les autres ? Pourquoi ne sont ils pas avec vous ?

- Ils ont été tous éliminer par ce DARTONS

- Comment ! La zone étais déjà totalement purgé avant mon départ.

- Et bien… après que vous soyez parti, nous avons reçu le retour un groupe du SS chargé intervenir dans la zone. Dans le message qu’il nous adressait, ils mentionnait qu’une nouvelle variation de flux de lumière s’observait dans la zone d’intervention. Et d’après eux, nous serions confronté a un seul DARTON inférieure.

Moi, j’avais déjà des soupçon donc j’avais déjà pris l’initiative d’aller inspecté les lieux. Quand le SS à vérifié ses soupçons, Frank m’a demandai de l’éliminer vu que j’avais un temps d’avance. Mais j’ai trébuché par inattention puis j’ai perdu connaissance après être tombé dans un trou immense. A mon réveil, j’ai vu Franck et les autres garçon se faire décapité par le DARTON. Un jeune a peu près de notre âge. Et il pouvait également se revêtir d’une armure DART et il avait sur son torse un numéro… 7 si je ne me trompe.

- Un DARTON de la branche principale. Comment l’équipe du SS a pu se tromper sur son rang. Ils sont connus pour leurs forte puissance lumineuse capable de détruit des quartiers entières par leur simple présence.

- Ce n’est pas tout mon lieutenant… même nous, n’avons pas pu déterminer l’étendu de sa portée… il l’augmentais et la diminuait a vu d’œil… j’étais tellement paralyser par la peur qu’avant même que je puisse bouger, il s’était déjà rendu et créé une vaste explosion dans zone de mobilisation des rescapés où se trouvait Élisée et Marguerite. Arrivée sur les lieux, tout n’était plus que sang et cendre. Marguerite était déjà morte et Élisée… Élisée… dans cet état pittoresque….

L'incompréhension d'un tel événement éveilla les soupçons du commandant Amos, sur le fait que les Balises de détection de Puissance lumineuse (ce sont des balises créés par le gouvernement et placé par les 11 généraux des différents arrondissement qui permettent de détecter la puissance, et le nombre des DARTONS présent dans un secteur donnée afin d'envoyer sur le terrains les DARCHONS capables d'effectuer la mission. Cela constitue une stratégie de défense qui permet de réduire les pertes vu que le nombre de DARTONS, 100 fois supérieur aux DARCHONS. ) sont soit défaillant soit les DARTONS de rang supérieur ( tels que les DARTONS de branche principal et peut être secondaires) ont développés la capacité de compressé leur pouvoir lumineux.

Amos, demanda à Samad d'aller faire son rapport de mission et que Steven aille au lieu du drame vérifié sa première hypothèse tout en le prévenant, le connaissant, qu'il ne tente rien d'imprudent en voulant venger la mort de ses élèves.

- « Serait-ce possible que les balises de détection et d’évaluation du flux lumineux soit défaillante ! » s’exclama Samantha.

- Oui c’est bien possible. Mais d’après ce qu’à raconté le jeune homme, il est également possible que ses DARTONS de la branches supérieures ait développé la capacité de compressé leur pouvoir lumineux. Et si c’est le cas, les missions seront de plus en compliqué. La moindre erreurs pourrait nous être catastrophique. « répond le commandant »

- « En effet, je comprend votre logique. C’est en fonction des informations recueillie sur la gravité du danger (la puissance de l’ennemi) que nous décidons du groupe et du nombre d’escadron nécessaire pour purger au plis vite la zone. Si l’ennemi commence laisser paraître de fausses données, nous risquerons d’envoyer très peu voit même trop d’escadron dans là il ne faut. Et cela nous désavantage si nous comparons leur nombre au notre. Que comptez vous faire ? » repris Samantha.

- Tout d’abord, il va falloir que quelqu’un aille inspecter les lieux et contrôler les balises...

- « J’y vais ! Laissé moi me charger de ça » rétorqua Steven le regard coupable et les yeux rempli de haine.

- Non ! Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Tu veux repartir dans un endroit ou presque tout ton escadron à été massacrés. Présentement, tu n’as pas la tête sur les épaules. Et te connaissant, tu risque de faire une bêtise.

- Non ! Mon commandant ! Je vous en pries. Et puis n’est pas comme si les autres seront là d’ici là. Si vous voulez Samantha peut venir avec moi. Je préférerais vu la situation que les membres d’escadron du lieutenant Samantha ne soit pas mis en danger inutilement. On ne sais jamais sur quoi l’on pourrait tombé.

- Je ne pense pas que cela soit une bonne idée.

- Aller s’il vous plaît. Le corps de mes élèves sont là-bas et n’attendent qu’à être dévoré par des vautours. Laissé moi tout au moins les enterré dignement! Il mérite au moins ça.

- D’accord ! Si tu insiste. Mais Samantha vas te suivre.

- Bien mon commandant. Merci !

- « Commandant, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de lui confié cette mission » s’inquiétait Samantha.

- Je sais ! Je compte sur toi pour qu’il ne tente rien d’imprudent.

Samad, j’imagine que tu es assez tourmenté par ce qui s’est passé. Mais hélas procédure oblige, tu dois aller faire ton rapport de mission. On s’occupe d’Elisee, ok !

- Bien commandant !

- Du courage…

- « Samantha tu viens ! » s’écriait Steven tout en pensant (Avec un peu de chance, ce fumier serait encore dans les parages).

- «

Alors qu'ils partait, il crossa du regard quartes autre Lieutenant d’escadron évoluant dans la même commune que lui à l'entrée de la porte, accompagné de leur membre respectif. En le frôlant du regard, l'un d'entre eux (son plus grand rival) remarqua le tempérament ardant que dégageait Steven....

A suivre

[Chapitres 2-3] : La sentence – Jeanne reprit connaissance mais ne vois pas son frère et fut prise de panique mais s’apaise quant on lui révèle qu’il est encore vivant. Après les rapports de mission justifiant ses soupçons, le commandant décide de se faire accompagner par Steven et Samantha et exceptionnellement de Samad pour conduire Jeanne et Jean au conseil des généraux pour que Jean y soit jugé…

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 1 Malveillance   02-26 09:32
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY