Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Loup-garou / Le peuple libre
Le peuple libre

Le peuple libre

5.0
40 Chapitres
5.1K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Lorsque mon Alpha m'a conduite face à notre Roi pour me punir, je n'aurais jamais pensé que ma vie allait basculer du jour au lendemain. Je croyais recevoir une punition surtout pour montrer l'exemple et repartir dans ma meute le jour même. Mais voilà, rien ne s'est passé comme prévu, et alors que nos regards se sont croisés, j'ai immédiatement compris que c'était lui. Celui que la Déesse de la Lune a placé sur mon chemin afin que nous fassions qu'un. Pourtant, alors que je devrais être aux anges, alors que je devrais savourer cette place qu'il m'offre auprès de lui, je me mets soudain à douter. Est ce que ma place est bien là? Près de lui? Bien que nous soyons totalement différent? Je n'en suis pas si certaine et bien que beaucoup de Louves aimeraient être dans ma position, pour ma part, je commence à regretter que mon Alpha m'ait conduite à lui.

Chapitre 1 Chapitre 1

Partie 1

Héléna

Ils se sont surnommés le Peuple Libre. Des Loups qui vivent ensemble à la lisière de l'humanité sans pour autant s'y mêler. Il y a bien longtemps déjà que notre existence est connu de tous, pour autant, nous n'avons pas tous eu la même réaction. Pour les autres, le plus important reste le groupe, l'ensemble, la famille, comme ils le disent. Ils n'aiment pas côtoyer les humains, à leurs yeux, ils leurs sont inférieur, bien loin de leur statut.

Pour eux, la pureté du sang prime. Le groupe se doit d'être pur, de conserver toutes ces forces, sa puissance. Notre Roi est très clair sur le sujet. C'est lui qui dicte les règles, comme son prédécesseur avant lui. Si on l'écoute, il fait ça pour notre bien, pour nous protéger des humains qui nous ont chassé jadis, mais je doute qu'il n'y ait que ça. J'ai eu longuement l'occasion de l'entendre prononcer des discours, sur le bien fondé de la protection de notre territoire. Sur le fait que les humains sont dangereux pour nous, des créatures assoiffées de sang et de conquêtes qui n'hésiteraient pas à nous disséquer uniquement pour en savoir plus sur nous, sur la manière dont nous nuire.

Personne ne peut contester son autorité. Absolument personne, car bien qu'il y ait des Alphas dans chaque meute, il est le plus grand, le plus fort, celui qui impose sa volonté et que nul n'oserait contre dire. Il en va ainsi dans la hiérarchie des Loups. Le Roi décide et les Alphas font respecter son autorité, portent sa voix afin que tous l'entendent.

Si je connais aussi bien toutes ces règles, toutes ces traditions, c'est que je suis l'une d'entre eux. Je suis née parmi les Loups, j'ai grandis avec eux, jusqu'à ce que je devienne une adulte le jour où j'ai fais la connaissance de ma Louve. Jusqu'à ce jour là, je n'avais jamais fais de vagues, je me contentais de suivre le mouvement, de faire ce qu'on attendait de moi, bien qu'en étant un peu trop curieuse. Travailler pour la meute. Faire ce qu'on me demandait uniquement pour faire en sorte que la meute perdure, grandisse, devienne de plus en plus puissante.

Même si nous autre les Louves, nous n'avons pas un rang inférieur aux mâles, nous avons consciences que c'est sur nos épaules que reposent la responsabilité de faire vivre la prochaine génération. Nous nous devons de trouver notre compagnon et de porter ces enfants. Dans le fond, je n'ai rien contre, après tout, fonder sa famille, avoir des enfants et une personne aimante, une âme sœur. ça n'est sûrement pas la pire des choses, mais voilà, j'aspire à autre chose. à un autre avenir, loin de toutes ces lois. Loin de toutes ces règles qui nous privent de découvrir ce monde extérieur, cet univers emplie de toutes ces nouveautés qui m'étaient inconnu.

Je pourrais vous dire que c'est pour cette raison que je suis partie, que c'est pour découvrir le vaste monde que j'ai fuis ceux de ma race, mais ça n'est pas complètement la vérité. Il est vrai qu'une fois que j'ai fais la connaissance de ma Louve, je me suis sentie attirée par le monde extérieur et ces curiosités. Je voulais voir ce qu'il y avait au delà de nos frontières, savoir comment les humains vivent alors qu'ils semblent si fragile. C'est d'ailleurs à cause de ça que je l'ai rencontré pour la première fois. Car j'avais eu l'audace de m'éloigner de nos frontières sans autorisation, de les passer pour voir de mes yeux ce monde qui nous est interdit.

Bien entendu, je me suis fais prendre. Le Bêta de ma meute m'a surprise alors que je m'éclipsais en pleine nuit et il n'a pas hésité à me livrer à mon Alpha. Même si il en était de sa responsabilité de me punir, il a prit une autre décision, me conduire face au Roi afin de faire de mon cas un exemple pour tout les autres, pour tout ceux qui comme moi, on des envies d'ailleurs, d'autre chose, de découvertes.

Je me suis donc retrouvée, à tout juste dix huit ans, menottée, entourée de mon Alpha et de son Bêta, à attendre le jugement de notre Roi, à genoux comme une vulgaire esclave. Ce que je ne savais pas, c'est que ma vie allait changer du tout au tout ce jour là. Je pensais obtenir une bonne punition, voir des corvées supplémentaires afin que j'intègre où était ma place, sauf que lorsqu'il est entré dans la pièce. Lorsque ce Roi que je vénérais à distance et que je n'avais pas revue depuis ma première transformation est arrivé, j'ai immédiatement compris.

Ma Louve a aussitôt réagit, faisant automatiquement changer mes yeux de couleurs. Impossible me hurlait mon esprit alors que mon corps lui, se réchauffait déjà rien qu'en étant face à lui. Comment une simple Louve comme moi, sans aucun statut particulier, peut être la compagne du Loup le plus puissant de notre race. Du seul et unique Roi. De celui qui nous gouverne tous.

Je me suis sentie prise au piège, j'ai paniqué. Cet être que je ne connaissais que par ces discours et la crainte qu'il aspire sentait tout comme moi, qu'au fond, nous étions fait pour être ensemble. Il a ordonné qu'on me détache et qu'on nous laisse seul. Je suis moi même un prédateur mais sur l'instant, je me suis sentie minuscule, fragile, une vulgaire proie face à une mort certaine.

- à moi, a t-il dit comme une évidence. Tu es à moi.

Sauf que moi, je ne voyais pas les choses sous cet angle. Je ne peux lui appartenir, c'est impossible. Sa vison des choses, du monde est complètement différente de la mienne. De plus et même si l'âge n'a pas tellement d'importance pour les nôtres, il est plus âgé que moi, de plus de dix ans. Je me souviens encore de sa manière de s'approcher de moi, de ce sourire sur ces lèvres pourtant pulpeuses, de cette démarche, animale, de cette odeur enivrante. Mon corps voulait succomber, sans même se battre, ma Louve, elle était envahit d'un sentiment de fierté sans égale, mais moi, moi, j'avais peur. Peur de me perdre. Peur de n'être au final qu'un simple objet de plaisir. Peur de devenir un ventre sur pattes qui n'aurait pour but que de donner naissance à sa descendance.

- Tu vas rester ici, a t-il dit sans se soucier de même connaître mon prénom. Tu vas rester dans cette maison et devenir ma compagne.

Sa voix était si grave que je me sentais trembler sans pouvoir me contrôler. Trop jeune pour vivre tout ça, trop jeune pour ressentir tout ça, c'est tout ce à quoi je pensais, à ça et à ce que les autres diraient une fois qu'ils le seraient. Car nul doute que la nouvelle allait se répandre, nul doute que d'ici quelques heures, tout les Loups du continent seraient au courant. J'imaginais déjà les messes basses derrière mon dos, les regards sur mon passage alors que tant d'autres Louves auraient aimé être à ma place.

Il a continué à s'avancer en passant sa langue sur ces lèvres. Un long frisson m'a parcouru alors que je l'imaginais déjà me dévorer, m'engloutir pour que je finisse par n'être que son ombre. Je suppose que lorsqu'on est un Roi, on a l'habitude de tout obtenir, de tout avoir rien qu'en claquant des doigts. Seulement moi, je n'étais pas d'accord avec tout ça. Moi, je ne voulais pas me retrouver emprisonnée entre ces griffes. Moi, je voulais simplement vivre ma vie et découvrir ce vaste monde.

Plus il se rapprochait et plus je me tassais sur moi même, terrorisée par sa présence, par ce qu'il désirait de moi. Il a tendu sa main vers moi, pensant probablement que j'allais la saisir mais je n'ai pas pu. En le faisant, je savais que j'allais sceller mon destin et ça, c'était impensable. Inimaginable. Pas comme ça, pas avec lui, le plus grand de tout les Loups, le seul et unique Roi.

Rien qu'à son grognement, j'ai compris que ma réaction ne lui convenait pas. Il aurait certainement aimé que je me jette dans ces bras et même si la douleur était aussi cuisante qu'une lame chauffée à blanc, même si mon cœur battait si vite et si fort qu'il était à deux doigts d'exploser, même si ma Louve m'implorait de réagir, de le suivre, je me suis contentée de me replier sur moi même en baissant la tête.

- Mais à quoi tu joues bordel, tu ne le sens pas? a t-il demandé avec une voix proche de la colère.

Bien sûr que je le sentais. Comment aurais-je pu ignorer ce qu'il se passait en moi, cette attraction si forte, si puissante que j'aurais tout donné pour y succomber, mais mon esprit continuait de tout analyser, de tout envisager. Je crois avec le recul que ça tient du miracle. J'ai réussis à garder la tête froide. J'ai réussis à ne pas flancher, à ne tomber à ces pieds comme l'aurait fait bien d'autres Louves à ma place.

Je suppose qu'il a vécu les choses autrement mais pour moi, le silence a semblé durer des heures, des heures entières, jusqu'à ce que son Bêta ne finisse par arriver.

- Je veux qu'on lui prépare une chambre. Place des gardes devant sa porte. Personne n'a le droit de l'approcher ou de lui parler à part moi. Tu diras aux Louves de donner ces repas aux gardes, se sont eux qui lui apporteront. Est ce que je me suis bien fait comprendre?

- Parfaitement mon Roi.

Durant ce court échange, je n'ai pas prononcé le moindre mot, je n'ai pas bougé d'un seul millimètre. Je suis restée immobile tout en sachant qu'il n'allait pas m'oublier aussi facilement. Son Bêta m'a attrapé par le bras et m'a tiré à sa suite. Je n'avais aucune idée de l'endroit où on m'emmenait. Tout ce que je savais, c'est que j'étais terrorisée et je me suis mise à pleurer sans pouvoir me retenir. Quelques minutes plus tard, je me suis retrouvée enfermée dans une chambre. Seule, dans un lieux inconnu. Seule avec la crainte de le voir passer le pas de cette porte qui n'était pas la mienne.

J'ai attendu, assise sur le lit. Laissant les heures glisser lentement, refusant de toucher au repas qu'on m'a apporté, luttant pour ne pas m'endormir une fois la nuit tombée. Jusqu'à ce qu'au petit matin, il vienne me voir. Je ne sais pas si il l'a fait volontairement, mais il avait changé de style de vêtements, pour un look un peu plus décontracté. Jean, tee-shirt, baskettes. Je dois avouer que je l'ai trouvé vraiment beau ainsi habillé, mais après m'être mordu la lèvre pour ne pas craquer, je me suis renfermée sur moi, imaginant déjà le pire.

- Est ce que tu as eu le temps de te faire à l'idée? a t-il demandé comme si ça pouvait être le cas.

Il n'obtient que mon silence en réponse. Un silence qui voulait déjà en dire long. Un soupire s'est échappée de ces lèvres alors qu'il s'est assit à mes côtés. J'avais l'impression de sentir sa chaleur, de la percevoir comme si elle était palpable.

- Je n'avais pas imaginé que ça se passerait comme ça, a t-il dit. J'imaginais que le jour ou je trouverais enfin ma compagne, elle serait heureuse, j'imaginais qu'elle se serait empressée de me le faire savoir.

J'avoue que pour ma part, je n'avais pas encore envisagé tomber sur mon compagnon, ni même pensé à la vie que nous aurions. Et pourtant, alors que je venais juste de passer à l'âge adulte, je devais bien admettre que la vie venait de choisir pour moi et que oui, je venais de trouver mon compagnon, mon Roi, le seul que je n'aurais jamais envisagé avoir.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 40 Chapitre 40   02-19 23:45
img
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY