Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Milliardaire / Amour enflammé avec un Milliardaire
Amour enflammé avec un Milliardaire

Amour enflammé avec un Milliardaire

5.0
46 Chapitres
14.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Aurora est une jeune femme de vingt ans qui étudie actuellement le journalisme. Ce qui la distingue des autres, c'est sa joie exubérante, son audace et sa franchise, réputée pour ne pas mâcher ses mots. Elle est à la recherche d'un homme poli, attentionné et aimant, tout comme Alexander, un collègue d'université pour lequel elle nourrit une passion platonique. Cependant, comme elle le dit souvent, "La vie aime me jouer des tours", son chemin croise celui de Tristan Callahan, le président impitoyable et sadique d'une des plus grandes sociétés comptables de New York. Bien qu'Aurora soit une fille modeste, dépourvue de possessions matérielles coûteuses, elle détient quelque chose d'extrêmement précieux pour Tristan : sa virginité. Il est désespéré de l'obtenir, mais Aurora n'est pas prête à céder facilement.

Chapitre 1 Peut-être un peu de chance

«Je suis désolée, mais nous n'avons actuellement aucune offre d'emploi pour vous. Veuillez cependant laisser votre numéro, et nous vous contacterons si quelque chose se présente», déclara Aurora en forçant un sourire amical à la femme, mais au fond d'elle-même, elle aurait voulu supplier pour un emploi pour cette femme inconnue. Cependant, sa fierté était plus forte.

Elle se leva et quitta le magasin de vêtements, se dirigeant vers la gare. C'était le septième «non» qu'elle avait reçu ce jour-là. Elle avait passé le samedi après-midi à chercher un emploi mais n'avait été acceptée nulle part. Ils disaient tous qu'ils pourraient la contacter, mais ils ne le faisaient jamais. La chance n'était vraiment pas de son côté.

Elle avait renoncé à chercher des emplois bien rémunérés. Ce n'était pas parce qu'elle manquait de compétences, étant donné qu'elle avait suivi de nombreux cours et parlait couramment trois langues. Mais dans sa situation actuelle, tout serait une bénédiction. Elle accepterait même un travail de balayeur de rue.

En montant dans le train, elle se dépêcha vers les sièges et réussit à en réclamer un. «Au moins, j'ai accompli cela», pensa-t-elle. Mais cette victoire ne dura pas longtemps. Une vieille dame s'appuyant sur une canne se tint devant elle, regardant la jeune femme, attendant le moment où elle serait assez aimable pour lui offrir son siège. Aurora hésita, ce qui fit à la vieille dame lancer sur elle un regard mortel. La jeune femme soupira et, avec toute sa politesse et sa patience, se leva et céda son siège à la vieille dame.

***

La fille traînait les pieds de fatigue. Elle avait tellement marché ce jour-là, et tout ce qu'elle voulait était un bain relaxant et son lit.

Les yeux de la jeune femme se fixèrent sur le paysage devant elle. Elle regarda la place au centre de son quartier, plus précisément le grand arbre au milieu de la place, laissant tomber ses feuilles sèches sur le trottoir et la rue. Pour rendre le coucher de soleil encore plus beau, il était à un angle parfait.

Rapidement, elle prit son sac à bandoulière usé et sortit son appareil photo. Elle prit de nombreuses photos sous différents angles. Elle ne manqua pas non plus l'occasion de capturer la scène des enfants du quartier jouant autour de l'arbre.

Aurora avait une grande passion pour la photographie. Elle ne manquait jamais une occasion de capturer une belle image. Pour elle, une photographie est une poésie pour les yeux.

Malgré sa situation financière difficile, elle avait réussi à acheter son appareil photo désiré d'une marque célèbre grâce à ses efforts. C'était le seul article de marque qu'elle possédait.

Toujours regardant à travers l'objectif de son appareil photo, elle zooma et se concentra sur le visage du jeune homme aux cheveux noirs qui souriait magnifiquement aux enfants dans la rue. Elle prit une photo de son amour platonique, Alexander Blackwood, ou comme tout le monde dans le quartier l'appelait, Alex.

Aurora remit son appareil photo dans son sac et regarda Alex entrer dans la porte de sa modeste maison, qui était à trois maisons de l'immeuble où elle vivait.

En plus de vivre à proximité l'un de l'autre, ils fréquentaient le même collège mais suivaient des cours différents. Aurora étudiait le journalisme, tandis qu'Alex étudiait la musique. Les deux bâtiments étaient côte à côte, donc parfois la jeune femme croisait le jeune homme quand ils sortaient ou allaient à la cafétéria.

Bien que le destin les fasse se croiser de nombreuses fois, ils n'étaient pas amis, juste des connaissances. Aurora pouvait être une fille sociable, mais quand elle était près de lui, elle n'ouvrait la bouche que pour dire des bêtises.

Il était presque impossible de ne pas tomber amoureuse d'Alex. Il était affectueux envers les personnes de tous âges, avait un magnifique sourire, était doux, et sa voix donnait des frissons, tant en parlant qu'en chantant.

Aurora secoua la tête de gauche à droite, réalisant qu'elle était debout sur le trottoir, regardant dans le vide comme une folle. Elle entra ensuite dans son immeuble et souhaita une bonne nuit à la dame de cinquante ans derrière le comptoir.

À voix basse, la jeune fille jura plusieurs fois parce que l'ascenseur ne fonctionnait pas, la forçant à monter les escaliers jusqu'au quatrième étage.

Aurora entra chez elle et trouva sa sœur aînée, Adelaide, assise sur le canapé, regardant un tas de factures en retard.

«Comment s'est passée l'entrevue d'emploi ?» demanda-t-elle sans regarder Aurora.

«Affreux !» la jeune fille claqua la porte, jeta son sac sur la table basse et s'assit à côté d'Adelaide.

«Il te faut un emploi, et vite !» cette fois, elle regarda sa sœur. «Il devient difficile de payer les factures avec seulement le salaire que je gagne au restaurant. Les propriétaires nous mettent déjà la pression.»

«Je vais devoir mettre en œuvre mon dernier plan.» Elle soupira, et Adelaide la regarda en colère, se souvenant de ce que la jeune femme avait dit il y a quelques jours.

«Aurora, je t'ai déjà dit que tu n'allais pas devenir strip-teaseuse !» la plus jeune éclata de rire. Adelaide était une sœur surprotectrice et responsable, et Aurora aimait toujours la mettre en colère.

«Alors pourquoi ne le fais-tu pas ? J'ai entendu dire que ça rapporte beaucoup d'argent.»

«Je préfère rester avec mon travail dans la société de restauration, merci !» elle laissa tomber les papiers sur la table basse, voulant oublier ses problèmes un moment. «Comment se passe l'université ? Alexander ne sait toujours pas que tu existes ?»

«Hé ! Il sait que j'existe.»

«Oh, oui, bien sûr. J'ai oublié que, pour lui, tu es la fille folle qui a jeté Violet Delgado dans la zone des serpents à son excursion au zoo.»

«Je l'ai dit avant, et je le dirai encore. Je la ramenais juste dans son habitat naturel.»

Violet Delgado était dans le même cours qu'Aurora. Depuis leur première année à l'université, elles ne s'entendaient pas. Violet était une fille gâtée qui se croyait supérieure aux autres, et comme Aurora n'était pas quelqu'un qui restait tranquille quand l'injustice se produisait sous ses yeux, elle confrontait Violet de nombreuses fois, menant à leur rivalité actuelle.

«Il est toujours bon de se rappeler de l'incident à l'excursion. Tu sais que la plupart des entreprises ne t'ont pas embauchée parce qu'elles ont entendu parler de cet accident et pensaient que tu étais folle. Violet aurait pu mourir.»

«Ce n'est pas si grave, et c'était il y a longtemps ! Ne croient-ils pas que les gens changent avec le temps ?»

«Mais tu n'as pas du tout changé. Si tu en avais l'occasion, tu la jetterais de nouveau, n'est-ce pas ?»

«Je ne la jetterais pas dans la zone des serpents, je la laisserais dans la zone des cobras !» répondit-elle, et Adelaide éclata de rire.

«Tu crois qu'Alex aimera une personne folle comme toi ?»

«Adelaide, tu n'es pas la personne la plus normale du monde. Je connais plein de tes sales petits secrets. Tu crois que Nicholas les appréciera tous ?»

Adelaide devint sérieuse. Nicholas travaillait dans le même restaurant qu'elle. Une fois, quand elle était ivre, elle avait avoué à Aurora qu'elle avait le béguin pour son collègue, mais maintenant elle le nie à chaque fois que le sujet est abordé.

«Je ne vais même pas répondre à ça ! Je vais à mon travail, qui est la meilleure chose que je fasse.» La rousse se leva, prit son sac sur la table basse à côté du sac d'Aurora.

«Envoie-lui un baiser de ma part !» dit-elle dès qu'Adelaide ouvrit la porte.

«Non !» En réponse, sa sœur claqua la porte, faisant rire la jeune femme.

Aurora se leva, prit son appareil photo dans son sac et se dirigea vers la chambre noire, qui était essentiellement une petite pièce où elle développait toutes les photos qu'elle prenait. Elle y passa quelques minutes, développant les photos prises plus tôt dans la journée. Elle plongea la dernière photographie dans la solution fixative, puis la suspendit sur un séchoir. C'était une photo d'Alex souriant.

Non pas qu'elle soit obsédée par cet homme, mais elle se sentait comme une personne follement amoureuse, le regardant toujours comme s'il était une œuvre d'art.

***

Il faisait déjà nuit, et Aurora était assise sur le canapé, mangeant une boîte de glace et regardant une émission de variétés à la télévision. Seul le bruit de la télévision remplissait la pièce, car tout serait dans un silence complet s'il était éteint. C'est pourquoi Aurora sursauta lorsque Adelaide se précipita dans l'appartement.

«J'ai des nouvelles qui te rendront très heureuse !» elle ouvrit un énorme sourire et sauta d'excitation.

Aurora mit de côté la glace, se leva et fit face à sa sœur. Elle réfléchit pendant quelques secondes à quelles nouvelles pourraient la faire sauter de joie.

«Tu as empêché quelque chose de grave d'arriver à un membre de Little Mix, et en guise de remerciement, elle t'a donné deux billets pour leur prochain concert le mois prochain, et même un laissez-passer backstage !» dit ironiquement Aurora, et Adelaide leva les yeux au ciel.

«Il faut que tu arrêtes de regarder des émissions de télé-réalité.»

«Je le sais déjà ! Est-ce que toi et Nicholas sortez demain soir ?» demanda-t-elle, et le regard d'Adelaide laissa entendre que ce n'était pas le cas.

«Je renonce à essayer de deviner», répondit Aurora.

«Fais attention, l'une des filles qui sert à la société de restauration est tombée malade, et j'ai réussi à te faire la remplacer lors du prochain événement de restauration la semaine prochaine, avec moi !» Adelaide sourit à nouveau, mais Aurora eut la réaction opposée.

«Oh non !» la jeune fille se rassit sur le canapé et reporta son attention sur la boîte de glace.

«Pourquoi pas ? Nous aurons de l'argent pour payer le loyer ce mois-ci.» Adelaide s'assit à côté d'elle.

«Et y aura-t-il de l'argent pour payer mon salon de beauté ? Parce que la dernière fois que j'ai servi lors d'un événement de restauration, j'ai fini avec le visage dans le gâteau d'Iron Man !»

«Ne t'inquiète pas, ce ne sera pas une fête d'enfants. C'est la célébration de l'anniversaire de la société comptable Callahan !»

«Callahan.» Le nom lui semblait familier. Aurora avait entendu parler de cette famille parce qu'ils avaient l'un des meilleurs cabinets comptables de New York, donc ce serait une fête haut de gamme, pleine de luxe. Aurora ne voyait aucun inconvénient à accepter ce travail temporaire.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY