Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Maltraité la luna d’alpha
Maltraité la luna d’alpha

Maltraité la luna d’alpha

5.0
56 Chapitres
30.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Angelica Winter, dix-neuf ans, est une fille humaine. Elle a peu de connaissances sur la vie en dehors des tourments de sa mère et elle ne croit pas qu’elle le fera jamais. Pendant dix ans, elle a été maltraitée verbalement et physiquement, l’horrible traitement lui donne l’impression qu’elle n’est pas humaine, qu’elle n’est rien, mais quand elle fait une erreur, il fallait faire un choix… sa seule pureté a-t-elle été souillée ou risque-t-elle de s’échapper ? Axel Moretti, vingt-deux ans, est un féroce loup-garou Alpha. Il cherche sa compagne depuis quatre ans, perdant lentement espoir de ne pas en avoir à cause de sa cruauté. Il la trouve de façon inattendue. Cependant, quand il la rencontre, quelque chose semble très mal. C’est une humaine trop surprise… et pire encore, elle refuse de croiser son regard.

Chapitre 1 01

01

Je me suis précipité pour nettoyer l’eau sur le sol, en utilisant une poignée de serviettes en papier et en les jetant rapidement à la poubelle comme si de rien n’était. Mon cœur a couru dans ma poitrine à cause de l’anxiété.

« Putain qu’est-ce que tu fais ici ? Tu ne peux pas manger ma nourriture ! Mets ton cul par terre ! »Cria Jade, se précipitant vers ma silhouette maintenant tremblante et me donnant un coup de genou.

Je me suis écrasé au sol, baissant la tête pour éviter son visage et un autre impact s’est écrasé au milieu de mon dos. Des larmes ont débordé de mes yeux et j’ai saisi les minuscules fissures dans le carreau, la sentant percer la botte de combat à bout d’acier directement dans mon côté.

Ma mère était absente quand mon père l’a trompée, elle est revenue et les a trouvés ensemble. Mon père, sous l’impulsion du moment, ne savait pas quelle excuse trouver, alors il l’a battue presque à mort. J’ai été blâmé. Il est parti avec l’autre femme et ma mère était sûre de me garder ici, m’utilisant pour évacuer ses frustrations à propos de mon père afin qu’elle n’ait pas à acheter des choses qu’elle a cassées dans la maison.

Elle pensait que je volais de la nourriture parce que je mangeais à la poubelle, les restes qu'elle avait n’étaient jamais quotidiens, mais c’est arrivé. Chaque fois qu’elle était ivre ou défoncée, je me faufilais ici comme un animal pour chercher de la nourriture dans la sale boîte sans sac.

Si jamais elle me voyait debout, je serais forcé au sol. Je pense que ma taille l’intimide même si elle peut me détruire. Elle se tient à la bonne hauteur de cinq pieds trois où je me tiens avec cinq pieds neuf. J’avais l’habitude de me défendre, mais j’ai réalisé que c’était plus facile à accepter ; elle était un Navy SEAL.

« Va te faire foutre dehors ! Bouge-le ! »Elle a crié, me donnant des coups de pied sur le côté du visage et j’ai fermé les yeux pour garder mes larmes à distance.

Le contact visuel est un autre grand non-non. La dernière fois que je l’ai regardée, elle m’a donné des gouttes oculaires à l’hydroxyde de calcium, c’était atrocement douloureux et je n’ai pas pu voir à travers mon œil gauche depuis. Je suis à moitié aveugle depuis deux ans, le luxe de pouvoir voir avec les deux m’amène à des cris silencieux. J’ai oublié à quoi ça ressemble…

J’ai rampé de toute urgence hors de la pièce sur mes mains et mes genoux, ma tête baissée alors que je me précipitais dans le salon pour retourner à ma caisse. Quand je me suis recroquevillé dans l’espace exigu, elle a claqué la sortie fermée et m’a enfermé, donnant des coups de pied sur le côté avec une série de malédictions.

« Espèce d’ordure bon à rien ! Vous gaspillez un espace parfaitement bon ! Je devrais te jeter aux loups et regarder comme ils te déchirent membre par membre ! »Elle a menacé, plantant un dernier coup de pied à l’extérieur et j’ai bronché.

J’ai regardé sa silhouette en retrait et je me suis effondrée, laissant mes larmes couler librement avec de faibles frissons. La sensation de froid de la caisse contre ma peau a créé la chair de poule. C’est là que j’ai dormi et c’est là que je vais chaque fois que je désobéis, ça ne dure jamais parce qu’elle a trop hâte de recommencer à me frapper.

Elle m’a aussi enlevé mes vêtements, je ne suis pas assez bien pour que mon corps soit couvert. La seule fois où j’ai ce privilège, c’est quand elle m’envoie dans les magasins. J’aime sortir mais cela ne fait qu’aggraver ma dépression, c’est un rappel que je ne serai jamais libre. Elle est allée jusqu’à implanter un traceur dans la nuque juste pour s’en assurer.

Quant à mes fluides corporels, quand je dois aller aux toilettes, elle m’emmène dans la cour ou me force à aller dans ma caisse. Nous vivons loin des autres, c’est une petite maison de campagne, donc même si j’ai des privilèges extérieurs, personne ne peut me voir pour m’aider.

Quand mes règles arrivent, je dois saigner sur moi-même. Elle ne me laisse pas sortir d’ici pendant ce temps, donc je ne peux trop me plaindre. Je dois dormir dans des morceaux de ma muqueuse utérine une fois par mois pendant une semaine. Je suis un gros saigneur, ce qui rend les choses bien pires. C’est aussi la seule fois où je peux me baigner. C’est elle qui me nettoie, touchant chaque pli de mon corps avec une éponge moisie. Elle ne croit pas que je ne me noierai pas.

J’aimerais qu’elle me tue si sa haine est aussi forte qu’il y paraît, sauf qu’elle ne pourrait pas être sans son sac de boxe.

Je sais que tant qu’elle vivra, je n’y arriverai pas.

𓃥

« Qui t’a dit que tu pouvais dormir ? »Je l’ai entendue hurler, me réveillant par secousses alors que la peur agitait ma colonne vertébrale. Ma jambe a été attrapée et j’ai senti que mon corps était sorti de la caisse, mon visage a été accueilli par une paire de jointures osseuses.

« Mets ça ! Tu fais une course pour moi ! »Elle a exigé, poussant les vêtements contre moi et je les ai saisis en tremblant.

Je n’ai pas hésité à glisser sur les vêtements amples depuis ma position au sol. C’était un sweat à capuche quatre tailles trop grand et une paire de sweats trop grands aussi, c’étaient exactement les mêmes choses que je porte à chaque épicerie. Ils couvrent ma silhouette meurtrie et mal nourrie des regards interrogateurs, personne ne s’approche de moi quand j’ai l’air aussi peu attrayant et c’est son objectif. Si je prenais contact avec quelqu’un, je ne pouvais pas imaginer la façon dont elle me ferait du mal. Je n’ai jamais parlé à personne d’autre qu’elle ou mon père de toute ma vie, quelques années après mes coups, j’ai décidé d’arrêter complètement de parler. Ma voix l’a mise en colère et a empiré les choses.

Elle m'a à peine laissé finir quand elle m'a claqué des chaussures usées. Je les ai glissés à la hâte, sachant que si j’hésitais, elle aurait ma tête.

J’ai ensuite froncé les sourcils devant le trou nouvellement formé sur le côté de la chaussure droite, la voyant piétiner vers la porte d’entrée et cliquer dessus déverrouillée.

« Maintenant fous le camp de chez moi, tu as une heure pour me chercher les Takis bleus ! »Elle a craché, en cliquant sur une minuterie sur son téléphone et en m’accordant l’accès au monde extérieur.

Il me faut vingt-cinq minutes pour aller au magasin si je cours. Elle m’a toujours donné des délais horribles, mais je savais mieux que de faire quoi que ce soit.

Mon corps a rampé jusqu’à la porte et elle m’a donné un coup de pied sur le porche, à la seconde où la porte a claqué, j’ai tiré en position debout et boulonné. Ma vision était inégale au début en raison de mon manque de nutriments, mais j’ai continué, sachant que je n’avais pas le temps de m’arrêter.

Mon œil leva les yeux vers le ciel de sorbet arc-en-ciel comme une distraction de la douleur que mon corps me hurlait dessus. Une volée d’oiseaux volait vers ce qui semblait être l’horizon sans fin d’un nouveau monde—un monde libre.

J’aimerais être un oiseau, tout ce qu’ils savent, c’est comment être libre. Ils vivent pour être libres.

Les coins de ma bouche se soulevaient à la belle vue, malheureusement le sourire qui combattait mon froncement de sourcils n’a jamais gagné sa place sur mes lèvres.

Jade me ferait subir la pire torture de ma vie si j’essayais de m’échapper, elle utilise son téléphone pour suivre ma position à tout moment. De plus, elle connaît la terreur qu’elle m’inflige et elle est consciente de ma voix silencieuse. Elle m’a abîmé la gorge pour s’assurer que je ne parlerais plus jamais si je changeais d’avis. J’étais capable de faire des bruits lorsque j’ai choisi de couper le son, mais ils sont rapidement devenus ennuyeux pour elle. Elle a décidé de me faire taire complètement et définitivement.

Le magasin est apparu et j’ai poussé mon corps au-delà de ses limites, tenant le pantalon vers le haut alors que je me précipitais à travers les portes automatiques du magasin vide. J’ai repéré une caissière et aucun client, dieu merci !

J’ai baissé la tête et j’ai marché dans les allées, m’arrêtant lorsque le sac familier violet et bleu est apparu. J’ai commencé mon chemin vers elle et l’ai attrapée sur l’étagère, mettant ma main dans la poche du sweat à capuche pour m’assurer que la carte était toujours là.

Après confirmation, je me suis retourné pour me diriger vers le registre mais j’ai fini par percuter quelqu’un. Mon corps avait l’impression d’avoir atteint le stade de la rigidité cadavérique lorsqu’un seau froid de terreur a raidi tous les muscles possibles en moi à la fois. Les éclats dans ma main sont tombés au sol aussi vite que moi et j’ai fondu en larmes incontrôlables, mon corps tremblant protégeant ma tête en attendant un impact brutal.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 56 ÉPILOGUE 02   12-19 11:08
img
1 Chapitre 1 01
20/11/2023
2 Chapitre 2 02
20/11/2023
3 Chapitre 3 03
20/11/2023
4 Chapitre 4 04
20/11/2023
5 Chapitre 5 05
20/11/2023
6 Chapitre 6 06
20/11/2023
7 Chapitre 7 07
20/11/2023
8 Chapitre 8 08
20/11/2023
9 Chapitre 9 09
20/11/2023
10 Chapitre 10 10
20/11/2023
11 Chapitre 11 11
02/12/2023
12 Chapitre 12 12
02/12/2023
13 Chapitre 13 13
02/12/2023
14 Chapitre 14 14
02/12/2023
15 Chapitre 15 15
02/12/2023
16 Chapitre 16 16
02/12/2023
17 Chapitre 17 17
02/12/2023
18 Chapitre 18 18
02/12/2023
19 Chapitre 19 19
02/12/2023
20 Chapitre 20 20
02/12/2023
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY