Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Reviens mon amour
Reviens mon amour

Reviens mon amour

5.0
133 Chapitres
33.5K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

aurora Dupont porte un enfant dont le père est un mystère . Alors qu'elle était enceinte, elle a épousé un homme avec qui elle était fiancée depuis l'enfance, pensant que ce mariage arrangé serait avantageux pour les deux parties. Cependant, elle ne s'attendait pas à ce que cette union les rapproche. Au moment de l'accouchement, Julien Beaumont lui propose un divorce, la ramenant brusquement à la réalité. Néanmoins, plusieurs années plus tard, il la retrouve et lui dit : "Chérie, reviens auprès de moi, ne me quitte pas, la femme que j'aime, c'est toujours toi."

Chapitre 1 Je ne regrette pas

Une chaleur se diffuse depuis l’arrière de son corps, tandis qu’une voix lui souffle à l’oreille.

— Tu as peur ?

Une odeur inconnue s’attarde tout près d’elle, la faisant frissonner, mais elle n’ose pas émettre un son.

Aurora Dumont sent l’homme s’arrêter un instant avant de reprendre la parole.

— Il n’est pas trop tard pour regretter.

Elle serre les mains nerveusement et secoue la tête, disant :

— Non, je ne regrette pas...

Elle est toute jeune, mais...

Cette nuit est longue et pénible...

Enfin, au petit matin, l’homme se lève pour aller à la salle de bains. Aurora , fatiguée, se lève, s’habille et sort de la chambre.

En bas de l’hôtel se tient la femme d’âge moyen qui lui a proposé cette affaire. En voyant Aurora sortir, elle lui donne un sac noir.

— Ceci est ta rémunération.

Avec peu d’hésitation, Aurora saisit le sac immédiatement. Ensuite, avec l’argent en main, elle sort rapidement en courant. En tâchant d’oublier la douleur ressentie au niveau de ses parties intimes, elle veut simplement se rendre au plus vite à l’hôpital.

Il fait encore nuit. Le silence règne dans le couloir . Devant la salle d’opération, deux civières se trouvent par terre. Les blessés sur ces civières n’ont pas encore été pris en charge, car ils sont dans l’impossibilité de payer leurs frais médicaux.

Le cœur brisé et la gorge serrée, Aurora dit :

— J’ai de l’argent . Sauvez ma mère et mon frère, s’il vous plaît...

En larmes, elle tend au médecin l’argent qu’elle serre dans sa main. Ce dernier y jette un coup d’œil et demande à l’infirmière de compter avant d’appeler le personnel pour emmener la blessée à la salle d’opération.

Voyant qu’ils n’emmènent pas son frère, Aurora se précipite vers le médecin, l’attrape et le supplie :

— Et mon frère, sauvez-le...

Le docteur pousse un soupir.

— Je suis désolé, mais il est impossible de sauver la vie de votre frère...

Impossible ?

C’est un choc immense. Elle est dévastée et tout devient noir...

Ça fait tellement mal, comme si quelqu’un lui poignardait le cœur avec un couteau. Elle tombe par terre, tremblant. Il y a huit ans, alors qu’elle avait dix ans, son père a trompé sa mère et l’a abandonnée . Il a envoyé sa mère enceinte, et elle-même, dans un pays étranger où elles ne connaissaient personne.

Plus tard, sa mère a donné naissance à un bébé. Elles pouvaient déjà difficilement joindre les deux bouts, mais son frère a été diagnostiqué autiste à l’âge de trois ans et cela n’a fait qu’aggraver la situation . Elle et sa mère survivaient difficilement, en faisant des petits boulots. Mais cet accident de voiture, dans un pays étranger, sans famille, sans argent et sans compassion, l’a rendue totalement désespérée.

Elle n’a eu qu’une solution pour réunir la somme nécessaire : se prostituer. Mais cela n’a pas encore pu sauver son frère.

Elle souffre, sans pour autant devenir hystérique. Elle se sent mal et a du mal à respirer. Le monde devient gris. Cependant, elle doit l’accepter et persister, car elle a encore sa mère.

Sa mère a besoin d’elle.

Après l’opération, sa mère va mieux. Mais en apprenant la mort de son fils, elle s’effondre.

En pleurs, Aurora la prend dans ses bras, en lui disant :

— Maman, je reste toujours à tes côtés. Vis pour moi, je t’en prie.

Pendant son séjour d’un mois à l’hôpital, Jeannine reste le plus souvent assise à son chevet, sans dire un mot. Aurora sait que son frère lui manque . Si elle n’avait pas été là, sa mère l’aurait certainement suivi dans la mort. Puis, Aurora a été renvoyée de l’université parce qu’elle doit s’occuper de sa mère. Heureusement, l’état de cette dernière s’améliore.

Elle entre dans l’hôpital avec le repas et arrive à la porte de la chambre de malade. Elle lève la main pour l’ouvrir quand elle entend une voix à l’intérieur.

Elle la connaît bien. Même après huit ans, elle se souvient encore clairement de la façon dont il a forcé sa mère à divorcer.

Il n’est jamais venu les voir depuis le jour où il les a envoyées ici. Pourquoi vient-il soudainement ici aujourd’hui ?

— Jeannine, à l’époque, Mme Beaumont et toi étiez de bonnes amies et les enfants étaient fiancés. Il est donc logique que ce soit ta fille qui se marie avec l’homme que tu as choisi...

— Que veux-tu dire par là, Gautier Dupont ? !

Jeannine, qui est très maigre, lutte pour se lever et le confronter malgré ses blessures. Il est vraiment sans-cœur.

Il les a abandonnés, elle, sa fille et l’enfant à naître, au milieu de nulle part. Il ne s’est jamais soucié d’eux. Et aujourd’hui, il est là pour marier sa fille ?

— Julien Beaumont , le fils de ton amie, c’est un bel homme. Tu connais bien la famille Beaumont . Si elle l’épouse, elle sera sûrement heureuse...M. Beaumont est un homme noble et beau. Mais il y a un mois, lors d’un voyage d’affaires à l’étranger, il a été mordu par un serpent venimeux, ce qui a paralysé ses nerfs et l’a rendu paralytique, et donc impuissant.

Si Aurora se marie avec lui, il ne sera jamais capable de remplir son devoir conjugal.

— Je vais l’épouser.

Aurora pousse brusquement la porte et se tient dans l’embrasure, serrant un tupperware dans sa main.

— Je suis prête à l’épouser, mais à une condition.

Son père regarde vers la porte et voit sa fille qu’il n’a pas vue depuis huit ans. Il est perdu dans ses pensées pendant quelques secondes. Elle était une enfant de dix ans quand il l’a envoyée ici. Maintenant, elle est déjà une adulte, à la peau claire, mais très mince, avec un petit visage de la taille d’une paume. Elle est maigre et semble faible, comme si elle ne s’était pas bien développée.

Elle n’est pas aussi mignonne que sa petite fille.

Il a moins de sympathie pour elle. Après tout, elle n’est pas si belle. Epouser un mari impuissant ne serait pas une si grande injustice.

En y pensant, il ne se sent plus si mal.

— Quelle condition ? Dis-moi.

— Je veux retourner dans mon pays avec ma mère. Rends-nous tout ce qui appartient à maman et je te promets de l’épouser.

Aurora serre ses mains encore et encore avant de se calmer lentement.

Certes, elle n’était plus au pays depuis de nombreuses années. Mais dès son enfance, elle a entendu parler de la famille Beaumont de la Cité B. Cette famille est immense, avec une fortune de plusieurs dizaines de milliards. Le jeune maître de la famille Beaumont pourrait naturellement paraître un parti avantageux. Mais Aurora n’en pense rien. M. Beaumont pourrait être laid, ou avoir un handicap physique.

Malgré tout, c’est une excellente occasion pour elle de rentrer au pays. Si elle en profite bien, elle pourra récupérer la dot apportée par sa mère à la famille Dupont .

— Aurora ...

Jeannine veut la persuader de ne pas prendre son mariage à la légère.

Elle a déjà beaucoup souffert avec elle. Elle ne peut pas la laisser détruire son bonheur.

En l’entendant commencer à protester, Gautier a peur que Jeannine convainque Aurora de ne pas se marier. Il l’interrompt :

— D’accord, si tu es prête à l’épouser, tu pourras retourner dans ton pays.

— Et la dot de Maman ? dit Aurora avec froideur en regardant son soi-disant père.

Quand Jeannine l’a épousé, elle a effectivement apporté une dot considérable. C’est douloureux pour Gautier de la rembourser maintenant.

— Papa, ma petite sœur est certainement très belle. Elle mérite mieux que ça. Si elle se marie avec un homme handicapé, sa vie sera ruinée. En plus, ma mère et toi êtes divorcés, alors tu devrais rendre l’argent qu’elle a apporté à la famille Dupont .

Gautier fuit son regard.

Comment a-t-elle pu savoir que M. Beaumont est un homme handicapé lorsqu’elle est toujours à l’étranger ?

Il ne sait pas que Aurora ne fait que deviner.

En pensant qu’elle va épouser un homme anormal, il serre ses dents et décide.

— Quand tu te marieras, je te la donnerai.

Comment sa petite fille, aussi belle qu’une fleur, pourrait-elle épouser un homme impuissant ?

Malgré son appartenance à une haute lignée, s’il ne peut pas accomplir le devoir conjugal, il ne sera qu’un homme inutile.

Gautier se sent mieux en y pensant.

Mais au fond de lui, il déteste encore plus Aurora , car cette dernière ne cherche qu’à lui demander de l’argent.

Gautier lui lance un regard froid.

— Ta mère ne t’a pas bien élevée. Tu n’es pas du tout polie !

Aurora veut lui demander s’il se sent responsable en tant que père, car il l’a abandonnée ici et ne s’est jamais occupé d’elle.

Mais elle ne peut pas le dire à ce moment-là. Elle n’est pas assez puissante, donc il ne lui servirait à rien de mettre Gautier en colère.

— Prépare-toi. On partira demain.

Gautier quitte la chambre sans hésitation.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY