Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Loup-garou / À LA RECHERCHE DE MA COMPAGNE
À LA RECHERCHE DE MA COMPAGNE

À LA RECHERCHE DE MA COMPAGNE

4.9
45 Chapitres
78.2K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

À l'âge de 31 ans, l'Alpha Kane Locus Black a renoncé à chercher sa compagne. Depuis l'âge de 18 ans, c'était tout ce qu'il voulait, mais à 31 ans, il est devenu un Alpha froid, effrayant et distant pour sa meute. Jusqu'à ce qu'il rencontre Sora. Sa petite compagne humaine.

Chapitre 1 PROLOGUE

Un coup frappé à la porte me fait lever la tête, avec un grognement "QUOI !".

Il y a intérêt à ce que ce soit important.

Après la nuit que je viens de passer à ne rien faire avec le désordre à l'intérieur de mon bureau, je ne voulais pas que quelqu'un me dérange, alors je me suis assuré qu'on me laisse tranquille jusqu'à ce que j'en ai fini avec les affaires de ma meute avant que quelqu'un ne vienne me voir avec d'autres problèmes et d'autres putains de paperasses.

Je vois mon bêta entrer dans la pièce et je grogne à sa présence, m'énervant instantanément en sachant que ce n'est probablement pas si important, et qu'il est juste venu pour m'ennuyer, comme il le fait habituellement.

"Ce n'est pas une façon de saluer ton meilleur ami et ton Beta, Kane". Il sourit largement, à ma grande contrariété, et entre dans mon bureau comme s'il en était le propriétaire.

Je n'étais pas d'humeur pour lui aujourd'hui, ni pour personne, et il avait exactement une minute avant que je ne le jette personnellement hors de mon bureau.

"Il y a intérêt à ce que ce soit important ou à ce qu'il sorte de ma vue. Je grogne depuis mon bureau en me penchant en arrière, essayant de calmer mon loup qui est à cran plus que d'habitude.

Peut-être que j'ai besoin de courir ?

Ou bien j'ai juste besoin de dormir.

Mon bêta rit. "C'est quand la dernière fois que tu as dormi ? T'as une sale gueule, mec."

Je ramasse le livre 'Tales from The Vale' sur mon bureau et le lui lance à la tête, qu'il esquive, ce qui me fait grogner de déception qu'il l'ait vu venir.

Je me lève en jetant un coup d'œil à mon bêta Lucas. "Tu m'as interrompu pour une raison précise ?" Je grogne, je n'ai vraiment pas envie de le voir s'inquiéter pour moi comme s'il était ma putain de mère.

Le sourire de Lucas se transforme en un large sourire. "Amanda a accouché, j'ai un fils.

J'expire et je fixe mon bêta et peut-être la seule personne qui peut se tenir en ma présence sans que la terreur ne se lise sur son visage. Je souris sincèrement, c'est un bon bêta et... ami, je sais qu'il sera un bon père.

C'est donc pour ça qu'il est là... Maintenant, je me sens encore plus mal.

"Félicitations. Je m'approche et lui donne une tape dans le dos, il sourit comme un gars qui a tout. Et c'est le cas, Amanda et Lucas ont une belle relation, une relation que j'aurais voulu avoir moi-même.

Un jour, ce serait moi, il fallait que j'y croie, sinon je me rendrais folle.

Lucas rayonne de bonheur quand je le regarde, heureux qu'un de mes plus vieux amis ait enfin obtenu tout ce qu'il voulait dans la vie, il le méritait et je sais que sa compagne, Amanda, était parfaite pour lui à tous points de vue.

"J'étais terrifié ! Amanda a été géniale comme d'habitude, elle m'a botté le cul à mi-chemin parce que je flippais à mort, puis elle m'a crié dessus tout au long de l'accouchement, je ne pense pas que j'ai jamais été aussi heureux d'être traité de tous les noms de malédiction sous la lune." Il rit à gorge déployée.

Je ris avec lui, Amanda est une petite chose silencieuse avec moi la plupart du temps, mais depuis sa grossesse, elle s'est montrée plus loquace avec Lucas et, bien sûr, elle a maudit sa bite parce qu'elle n'aimait pas que Lucas se préoccupe d'elle en permanence.

"La déesse de la lune m'a béni, vraiment ! Lucas est heureux de s'asseoir dans l'un des fauteuils en face de mon bureau.

Je ravale la boule dans ma gorge.

J'étais heureuse pour lui, vraiment... mais ce sentiment, il ne voulait pas disparaître.

Ce vide.

"Vraiment."

Nous restons tous les deux silencieux tandis que je vais m'asseoir derrière mon bureau, essayant de retenir l'irritation due à mon manque de sommeil et au mal de tête constant que j'ai depuis un mois maintenant, j'avais besoin de dormir et de courir, c'est ce qui m'aidait habituellement lorsque je me sentais vaincu.

"Il y a une fête ce week-end, Amanda m'a supplié tous les jours depuis une semaine de te demander si son amie proche pouvait avoir un laissez-passer de visiteur pour quelques jours." Il se gratte l'oreille, nerveux, tandis que je le fixe.

Intéressant, Lucas n'est jamais nerveux, je me demande qui est cet ami ?

"Je me demande qui est cet ami. Je lui demande avec curiosité.

"C'est une humaine."

"Elle ne sait pas qu'Amanda est un loup-garou mais elles sont amies depuis qu'Amanda a déménagé ici pour être avec moi, Amanda jure qu'elle est digne de confiance et je la crois, elle ne sera pas un problème."

"Nous en prendrons l'entière responsabilité tant qu'elle sera là." Il ajoute.

Avoir un humain sur les terres de la meute pourrait causer des problèmes, un problème que je veux éviter étant donné à quel point je ne faisais pas confiance aux humains.

Amanda et Lucas connaissaient mon aversion pour les humains, seuls quelques humains de confiance connaissaient la meute, et chacun d'entre eux savait ce qui arriverait s'ils mettaient ma meute en danger, mais une étrangère que je ne connaissais pas ?

Je voulais dire non, et que cela s'arrête là, mais étant donné que Lucas n'a jamais pris la responsabilité d'un humain auparavant, il doit vraiment vouloir que cette fille voie son compagnon.

J'ai détesté tous les humains que j'ai rencontrés, ils étaient avides, faibles et chaque fois qu'ils parlaient, j'avais envie de leur briser la nuque avec mes dents, je méprisais le fait de quitter les terres de la meute à moins que ce ne soit nécessaire.

Mais comme Lucas et Amanda n'avaient jamais demandé de laissez-passer de visiteur auparavant et qu'Amanda nous ferait sûrement chier, Lucas et moi, si je disais non, j'ai décidé que cette fois-ci, c'était la bonne.

"Peu importe, gardez-la loin de moi". Je souffle et retourne à mon travail.

Le rire de Lucas rebondit sur les murs alors qu'il se lève de son siège, secouant la tête, ce qui me fait froncer les sourcils et m'éblouir, sachant ce qui allait probablement sortir de sa bouche ensuite.

"Pas question ! Tu viens à la fête, Kane !" Il sourit. "Tu dois rencontrer ton filleul après tout".

Ce mal de tête était en train de devenir une véritable migraine.

"Lucas, je te jure que..."

"10 minutes ! C'est tout ce qu'on demande." Il m'interrompt rapidement.

Il n'abandonnera pas, et je n'ai pas le temps de parler de quelque chose d'aussi inutile alors que je devrais faire cette merde pour pouvoir dormir dans un vrai lit, au lieu de cette putain de chaise.

"Putain, ça va !" Je passe mes mains dans mes cheveux en désordre.

Mon loup était plus agité que d'habitude et grattait pour qu'on le laisse courir. "Pars avant que je ne change d'avis."

Lucas sourit comme un chat du Cheshire alors que je souffle ma contrariété en voyant à quel point il était heureux de mon inconfort, il s'incline respectueusement devant moi et part derrière les doubles portes en chêne marron foncé, sachant qu'il vient de gagner et que j'ai perdu son petit jeu.

Épuisée et fatiguée de voir les papiers sur mon bureau, je pousse un soupir, me lève de ma chaise et sors de mon bureau, laissant derrière moi la pile de désordre pour un autre jour.

Mon bureau se trouvait à l'intérieur de la maison de la meute, il était généralement toujours plein de membres de la meute en train de jouer, mais c'était à l'époque où mon père dirigeait la meute, mais depuis que j'ai eu 18 ans et que j'ai pris la relève, la meute sait mieux que quiconque qu'il ne faut pas se relâcher en ma présence.

Je n'avais rien à voir avec mon père, le dernier Alpha.

La meute me craignait et j'aimais ça, ça simplifiait les choses.

En sortant de la maison et en me dirigeant vers la forêt, je me déshabille, puis je sens mes os commencer à se briser et à claquer alors que je commence à me transformer en loup.

Je fais craquer ma nuque une fois transformée, désespérée de relâcher la tension accumulée que nous n'arrivions pas à évacuer.

J'ai laissé mes vêtements sur le lit de la forêt, fatigué et frustré par la merde que j'ai eu à gérer aujourd'hui, j'ai fermé les yeux et laissé mon loup prendre le contrôle, ayant besoin d'un moment seul, ne serait-ce qu'un moment, j'ai embrassé le silence.

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 45 44 FIN   06-16 10:53
img
18 Chapitre 18 17
15/06/2023
19 Chapitre 19 18
15/06/2023
20 Chapitre 20 19
16/06/2023
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY