Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / Vends-moi ta virginité
Vends-moi ta virginité

Vends-moi ta virginité

5.0
30 Chapitres
95.2K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

"Vends-moi ta virginité et j'effacerai la dette de ton père". ~~.~~ Angélique Ryans avait un avenir prometteur devant elle. Une école prestigieuse, une personnalité attachante, du talent. Elle avait tout, jusqu'au jour où son père a joué leur vie à un homme réputé pour sa brutalité. Le choix était simple : faire du strip-tease pour la mafia ou mourir dans la misère. Ou... conclure un accord avec le diable lui-même. Nikolaï Ivanov a jeté son dévolu sur elle. Un ange innocent et pur, qu'il voulait briser. Régnant d'une main de fer et d'un cœur méchant, il devait la ruiner. Chaque courbe d'elle était faite pour qu'il la prenne et la ravisse. Seulement, cet ange est plus féroce qu'il n'y paraît. Elle est la lumière dans ses ténèbres. Le calme de sa tempête. A la fin... qui se brisera le premier ?

Chapitre 1 1

NOTE DES AUTEURS :

Il s'agit d'une œuvre de fiction. Il s'agit d'une histoire d'amour sombre qui aborde des thèmes plutôt sombres. Manipulation, abus, scènes matures, langage fort, etc. Si vous êtes d'humeur à lire une histoire d'amour, je vous suggère de lire mon autre livre. Sinon... bienvenue dans le royaume sombre de la mafia russe :D Chaque vote et commentaire me fait plaisir. Je vous invite à cliquer sur les étoiles si vous aimez l'histoire, cela me remonte le moral et me donne envie d'en écrire plus !

Angélique avait toujours admiré la façon dont la ville s'illuminait la nuit. Des milliers de lumières s'allumaient d'un seul coup pour troubler l'inévitable obscurité.

Cette nuit était différente. Tout à fait différente.

L'estomac noué, elle sentit presque son repas remonter dans sa gorge. Des doigts tremblants agrippent les bords de son trench-coat et ses yeux bleus marins sont écarquillés de terreur.

Royal Club" - lisait un néon de taille menaçante au-dessus de la porte menant au sous-sol. Sa lumière rouge projetait une étrange lueur sur le videur qui se tenait en dessous, rendant l'homme chauve dix fois plus effrayant. Comme si les tatouages et les yeux constamment plissés ne suffisaient pas.

La pauvre fille aux cheveux blonds qui se tenait de l'autre côté de la rue était prête à se pencher sur la poubelle la plus proche à ce moment-là. Elle n'avait aucune envie d'y aller ou de se trouver à proximité de cet endroit, mais l'horloge avait déjà sonné minuit il y a cinq minutes, et elle n'avait guère le choix.

Forçant ses jambes raides à bouger, Angélique rassembla finalement assez de courage pour s'approcher. Elle essaya d'avoir l'air courageuse, de garder la tête haute. L'accent est mis sur "essayer". Ses pas sur les talons hauts étaient maladroits et son teint était devenu verdâtre.

Elle est terrifiée.

"Bonjour, je m'appelle..."

"La porte de derrière". Le garde grogna sans la regarder une seconde.

"Mais...

"Le personnel passe par la porte de derrière". Il répéta, l'air déjà agacé.

Elle ne s'attendait pas à un accueil amical, mais ce n'était guère encourageant. "C'est vrai. Merci..."

La première brique m'est tombée sur la tête. Oh, papa... Pourquoi en est-on arrivé là ?

Il n'y avait qu'une seule raison, et une seule, pour laquelle elle avait fini par chercher la bonne entrée dans un club de strip-tease : l'addiction de son père aux jeux d'argent. C'était grave, mais elle n'avait pas réalisé à quel point jusqu'à il y a deux jours, quand elle l'a trouvé au milieu du salon, entouré de trois hommes armés.

Apparemment, il est endetté auprès d'un homme très dangereux, et bien sûr, en tant que mauvais joueur, il est fauché comme les blagues.

C'est ainsi qu'elle s'est retrouvée à la recherche de la porte arrière d'un club russe pour rembourser sa dette en dansant.

Cinq minutes plus tard, un autre garde la laisse enfin entrer. Le bâtiment n'avait rien d'extraordinaire, mais une fois la porte ouverte, elle resta bouche bée. La couleur rouge dominait les environs, et respirait le luxe. Des photos de femmes nues étaient accrochées le long des murs, ne lui permettant pas d'oublier une seconde où elle se trouvait.

L'intérieur était magnifique, et c'était là le moindre de ses problèmes. Lorsque le garde la conduisit au vestiaire, elle fut accueillie par les voix de deux femmes qui lui arrachaient les oreilles.

"Oh mon Dieu ! Je transpire comme un porc !" s'exclame la première, affalée sur une chaise près d'un immense miroir éclairé.

"Duah. Parce que tu en es un".

"Ferme ta gueule, Zoé. Je n'ai pris que deux kilos et ils sont sur mes fesses, pas sur les tiennes."

"Qu'est-ce que tu essaies de me dire, espèce de grosse..." La femme en colère, Zoé, s'est interrompue lorsqu'elle a aperçu Angélique qui se tenait maladroitement dans l'embrasure de la porte. Ses longs faux cils s'agitent, les yeux verts qui se cachent en dessous scrutent la nouvelle venue de la tête aux pieds. "Et vous, qui êtes-vous ?"

"Je m'appelle Angélique... je suis la nouvelle... euh... danseuse." Sa gêne ne pouvait pas être cachée par une quelconque bravoure.

La fille assise sur la chaise renifle : "Danseuse, hein ?"

"Ne t'occupe pas de cette salope." Zoé jette un regard méchant à l'autre femme, son sourire revient dès qu'elle regarde à nouveau la blonde. "Ici, on n'évite pas le mot strip-teaseuse, chérie. C'est notre métier." Elle se désigna comme si c'était évident.

Et c'était le cas.

Elle ne portait que des sous-vêtements lacés, une robe transparente et une paire de talons en forme de poignard. Son maquillage était assez lourd pour tomber sur son visage rond. Il n'y avait presque rien qui ne trahissait pas sa profession. Même ses cheveux roux foncés étaient parsemés de paillettes.

"La tête rouge entraîna Angélique à l'intérieur de la cabine d'essayage. "Au fait, je m'appelle Zoé et cette grincheuse est Lila.

"Je te défie de m'appeler encore comme ça."

"Ignore-la. Elle a ses règles." dit Zoé d'un air dédaigneux. "Angélique tu as dit ? C'est mignon, je crois que j'ai le nom de scène parfait pour toi".

Wow, cette femme est pétillante.

"Nom de scène ?" Angélique fronce les sourcils. Pourquoi quelqu'un demanderait-il son nom en premier lieu ?

"Duah. Nous n'utilisons pas nos vrais noms. Vous savez quelle bande de harceleurs vient ici ? C'est déjà assez difficile sans qu'ils me crient mon vrai nom quand je les harcèle."

Angélique grimace.

La porte du vestiaire s'ouvrit, "Mon Dieu, je vais tuer ce vieux sac à couilles ! C'est dégueulasse." Une autre femme entra en trombe, sa peau bronzée luisant de sueur. Ses joues rougies sont gonflées par la rage et ses lèvres sont entrouvertes. "Un vieux mec m'a encore tripoté le cul". Elle fulmina, ne s'arrêtant que lorsque ses yeux rencontrèrent ceux d'Angélique.

"Qui est-ce ?"

"Hé, Jess. Voici notre petite Angélique". Zeo se présente, le sourire aux lèvres.

"En fait, c'est Angélique..."

"Un ange, vous dites ? On dirait qu'elle est tombée d'un camion plutôt que du ciel. Est-ce qu'elle va se produire aujourd'hui ?" Jess fronce les sourcils, ses bras se croisant juste sous ses gigantesques bonnets triple D.

Lila gloussa, "D'accord. Si on la laisse sortir comme ça, la patronne va se couper de nous toutes."

C'est un peu grossier.

"Je m'en occupe." Zoé saisit soudain Angélique par les épaules. "Nous allons la relooker. Les cheveux blonds rendront les hommes fous, mais le reste....hm... on va y travailler."

Avant que la jeune femme ne puisse protester, elle est poussée dans l'un des fauteuils. Zoé s'empresse de la maquiller et de la coiffer. Lorsqu'elle eut terminé, Angélique avait du mal à se reconnaître. Elle avait l'air... plus âgée, plus sexy. Les longs cils et le large trait d'eye-liner noir ont complètement changé ses traits.

Elle n'eut pas le temps d'admirer avant d'être poussée derrière un rideau rouge pour se changer.

"Dieu merci, j'ai encore quelques-uns de mes vieux soutiens-gorge ici. Sinon, nous n'aurions rien à te donner". Zoé a poussé les sous-vêtements dans la main d'Angélique avec deux choses qui ressemblent à de la gelée.

"Hum ? Qu'est-ce que c'est ?" interrogea la blonde en tenant l'un d'entre eux entre ses doigts.

"Jeez. Cette fille n'a rien vu." grommela Lila.

"C'est pour tes seins, chérie. Mets-les dans ton soutien-gorge". lui dit Zoé en riant.

"Est-ce que je dois vraiment le faire ? Je veux dire..."

"Angel, aucun homme n'aura d'érection avec une brindille vacillante. Fais-le". Jess intervient. "Essaie juste de ne pas les perdre. La fille avant que tu ne le fasses, c'était un scandale."

"Ce n'est pas vraiment apaisant." Angélique soupira, fourrant les coussinets sous son soutien-gorge. C'était étrange. Mais le string était encore plus inconfortable. La fine bretelle ne cachait rien. Rien du tout.

"Il n'y a pas d'autres sous-vêtements que je pourrais porter ?"

"Non ! C'est ton premier jour ! C'est à voir ou à laisser !" Zoé déchire le rideau, ses lèvres rouges se retroussent. Après un très court moment de silence, elle hocha la tête en signe d'approbation. "Tu es prête. Mettez vos chaussures et c'est parti. Le prochain spectacle va bientôt commencer et j'ai déjà dit au DJ qu'un Ange viendrait ensuite."

La lingerie blanche qu'on lui a donnée correspondait tout à fait à l'acte. Cela n'a pas d'importance. Son estomac était déjà malmené par l'inquiétude.

"Tu sais danser, n'est-ce pas ? demanda Lila en se préparant à son propre numéro.

"Ils n'embaucheraient pas quelqu'un qui ne sait pas danser. argumenta Zoé, l'air agacé par la fille aux cheveux noirs.

"Je suis une danseuse. Mais pas une... strip-teaseuse". Angélique l'admet, les yeux baissés. La danse moderne n'exigeait pas de montrer ses fesses nues à une bande d'hommes en rut ou de porter des chaussures ridicules. Elle exigeait de la précision et de la passion pour le mouvement. Elle n'osait imaginer ce que penseraient ses amis s'ils découvraient cela.

"Eh bien, maintenant tu es une strip-teaseuse, alors fais-toi plaisir". Lila se moque et se remet à se maquiller.

"Comme je l'ai dit, Ignore. Allons-y." Zoé l'incite, ayant perçu la tristesse dans les yeux bleus d'Angélique. "Tu sais ce que j'aime dans le strip-tease ? demanda-t-elle une fois qu'elles furent hors de portée de voix des autres filles. "Une fois que tu es sur cette scène, tu n'es plus toi-même."

"Comment ça marche ?" Angélique gloussa amèrement, ravalant la boule au fond de sa gorge. La marche était bien plus courte qu'elle ne l'avait espéré. Zoé s'arrêta devant une autre porte. De la musique forte sortait des haut-parleurs et on pouvait entendre les cris de la foule jusqu'au bout du couloir.

Zoé se pencha vers elle et lui chuchota doucement à l'oreille : "C'est simple, là-haut tu n'es pas Angélique. Là-haut, tu n'es pas Angélique. Tu es l'Ange."

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 30 The End   05-09 15:39
img
1 Chapitre 1 1
23/04/2023
2 Chapitre 2 2
23/04/2023
3 Chapitre 3 3
23/04/2023
4 Chapitre 4 4
23/04/2023
5 Chapitre 5 5
23/04/2023
6 Chapitre 6 6
23/04/2023
7 Chapitre 7 07
29/04/2023
8 Chapitre 8 8
29/04/2023
9 Chapitre 9 9
29/04/2023
10 Chapitre 10 10
29/04/2023
11 Chapitre 11 11
29/04/2023
12 Chapitre 12 12
29/04/2023
13 Chapitre 13 13
29/04/2023
14 Chapitre 14 14
29/04/2023
15 Chapitre 15 15
30/04/2023
16 Chapitre 16 16
30/04/2023
17 Chapitre 17 17
30/04/2023
18 Chapitre 18 18
30/04/2023
19 Chapitre 19 19
30/04/2023
20 Chapitre 20 20
30/04/2023
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY