kifflire > Moderne > Jumeaux adorables : adonnez-vous à l'amour de papa

   Chapitre 1 Deux millions de dollars pour un fils

Jumeaux adorables : adonnez-vous à l'amour de papa Par Rhéane Personnages: 7964

à jour: 2020-03-27 00:02


« Mademoiselle, madame m'a dit que vous pourriez obtenir deux millions de dollars si vous donniez naissance à un garçon et cinq cent mille si vous donniez naissance à une fille », a expliqué calmement la vieille femme.

« D'accord », a acquiescé Nancy Ning.

Elle n'avait pas d'autre choix, sa mère avait désespérément besoin de quelqu'un pour payer ses frais d'hôpital, et elle savait bien que son père, Clark Ning, ne ferait rien parce qu'il s'en fichait.

Cela a agacé la jeune femme, car elle ne voulait pas le supplier, alors elle a essayé de demander son petit ami, Caspar Yue. Cependant par surprise, elle a découvert qu'il était en train de faire l'amour avec sa demi-sœur, Fannie Ning.

Il est vrai que les temps désespérés nous appellent à prendre des mesures désespérées.

Ne pouvant pas croire ce qui lui arrivait, Nancy ne pouvait que pousser un sourire amer.

Dans le ciel, la foudre et le tonnerre sont apparus, rapidement les gouttes de pluie ont commencé à tremper les rues ainsi que les vêtements légers de Nancy.

Tout le monde courait en essayant de trouver un abri, à part elle errant dans la rue sans but.

« Mademoiselle! » Elle a entendu une voix l'appeler ; quand elle s'est retournée, elle a vu une vieille femme. Elle a froncé les sourcils et s'est approchée de cette femme : « Madame, vous m'avez appelée? ».

« Je veux juste vous demander votre âge », a dit cette femme en prenant les mains de Nancy, et puis l'a conduite à une cafétéria pour se réfugier.

Elle a regardé Nancy de haut en bas, en hochant la tête en signe d'approbation.

« 19 ans », a Nancy répondu.

« Oh! » La femme a fait une pause, puis a continué : « Quand je vous ai vue sous la pluie, j'ai pu percevoir que vous traversiez des moments difficiles, est-ce que tout va bien? ».

Sa question a stimulé les pleurs de la jeune femme. Elle ne pouvait plus s'empêcher de sangloter sur l'épaule de la vieille femme.

« Ma mère a eu un accident de voiture il y a dix ans et elle est dans le coma depuis, maintenant ses organes sont défaillants, elle a besoin d'une intervention chirurgicale, mais je ... je n'ai pas d'argent... », a-t-elle de nouveau sangloté après avoir prononcé ces phrases ; elle n'avait plus aucun espoir concernant l'état critique de sa mère.

« C'est juste un problème d'argent ma fille, ne vous inquiétez pas. » La vieille femme lui a tapoté le dos et a continué : « En plus, j'ai une façon de laquelle vous pourriez obtenir de l'argent. »

Dès qu'elle avait entendu le mot « argent », Nancy s'est rapidement accrochée à elle.

« Madame, je ferai tout. »

La vieille femme lui a souri et a dit : « C'est très simple, vous pourriez être payée si vous pouviez avoir un enfant de mon jeune maître. » Sans détourner le regard, elle a demandé : « Ça vous intéresse? ».

Nancy a pris quelques minutes pour y réfléchir avant d'acquiescer.

Elle savait ce que cela signifiait d'avoir un enfant en pleine adolescence, à 19 ans. Si quelqu'un le découvrait, sa réputation serait détruite, mais si elle n'obtenait pas d'argent, elle perdrait sa mère. À ce moment-là, le problème de sa maman était ce qui la préoccupait le plus.

Dès que cette vieille femme avait acquis l'approbation de Nancy, elle l'a immédiatement emmenée à un manoir.

« Petite, allez vous laver », a ordonné la femme en lui montrant la salle de bain et en lui tendant une chemise de nuit en soie. « Mon jeune maître ne va pas tarder à arriver. »

Nancy n'a pas eu le temps d'admirer son environnement, elle a simplement hoché la tête en disant : « Oui. »

La vieille femme a plissé les yeux avec un sourire et a essayé de la mettre plus à l'aise avec la situation en disant : « Ne vous inquiétez pas, ma fille, c'est un homme gentil, et il prendra soin de vous ce soir. »

« Merci. » Malgré la consolation, Nancy se sentait encore un peu mal à l'aise.

« N'oubliez pas d'éteindre les lumières une fois que vous auriez fini de vous laver », a-t-elle dit a

vant de la laisser seul.

Nancy n'a rien dit d'autre, elle est juste allée aux toilettes pour préparer sa douche.

Une fois qu'elle avait fini, elle a essuyé ses cheveux et a éteint les lumières avant d'aller au lit.

Le silence la rendait plus nerveuse, elle se sentait comme une proie attendant d'être abattue ou vendue. Son rythme cardiaque a commencé à s'accélérer et elle a fait tout son possible pour se calmer.

Le temps semblait s'arrêter, elle avait le sentiment que des heures se sont écoulées avant que la porte ne s'ouvre enfin.

Elle a fermé rapidement les yeux, malgré cela, elle pouvait sentir une grande silhouette s'approcher.

« Vous êtes nerveuse? », la voix rauque lui a donné des frissons.

« Un peu », a-t-elle dit, en saisissant inconsciemment les draps, tout en tremblant.

« Ne vous inquiétez pas », a-t-il murmuré près de son cou.

Sa voix était indifférente. Il parlait comme s'il faisait une transaction commerciale, étant cool et calme.

« Oui monsieur », a-t-elle répondu.

Soudainement, la foudre s'est reflétée sur la fenêtre, ce qui a permis à Nancy de bien regarder ses yeux sombres, et il semblait que lui aussi était à mesure de la voir pour la première fois.

La jeune femme a détourné les yeux à la hâte. Il s'est penché sur elle, en passant ses doigts froids sur ses cuisses et en soulevant sa chemise de nuit. « Que vous m'ayez vu ou pas, vous m'oublierez d'aussitôt, tout comme moi. » Le jeune homme a souri.

« Oui monsieur. »

Tant qu'elle tomberait enceinte, l'affaire serait conclue et elle serait partie.

Il pleuvait beaucoup dehors, ce qui a étouffé le bruit à l'intérieur de la pièce.

Neuf mois plus tard, un cri a été entendu de l'autre côté de la salle d'accouchement :

« C'est un garçon, Mme Angelina! » La vieille femme a couru hors de la salle d'opération avec un bébé dans ses bras.

« Très bien... Excellent! » Angelina Huang a réuni les mains, s'inclinant devant la vieille femme qui lui avait remis le bébé. « Nous avons la chance! », a-t-elle chuchoté et a continué : « Mon fils va être l'héritier du groupe TS, oh merci mon Dieu! C'est un garçon! ».

« Mme Angelina. » La vieille femme sentait comme une boule dans la gorge, elle a continué : « Le médecin a également mentionné que Nancy a aussi donné naissance à une fille. »

« Une fille? », a-t-elle dit en secouant la tête. « Avec un garçon c'est suffisant pour le moment, laissez la fille rester avec sa mère. »

« Compris, madame. »

Et sans rien dire d'autre, elles sont parties.

« Nancy saigne! Elle a besoin d'une transfusion, allez chercher un sac de sang, tout de suite! ».

« Oui, docteur. »

Pendant ce temps, les médecins et les infirmières faisaient de leur mieux, pour qu'elle soit en sécurité.

Fannie, qui venait d'arriver pour un avortement, s'est arrêtée. « Qui? », a-t-elle demandé en haussant les sourcils.

« Nancy Ning, vous la connaissez? », a demandé l'infirmière.

« Non, je ne la connais pas. » Personne n'a pas remarqué la cruauté dans les yeux de cette fille. La salle d'accouchement était dans le chaos total et ils n'ont pas remarqué que Fannie avait pris la nouveau-née de Nancy.

Des années plus tard, Nancy quittait gracieusement l'aéroport international de BJ. Portant un ensemble, elle a enlevé ses lunettes de soleil pour admirer à quel point il se faisait beau temps.

Cela faisait cinq ans après son accouchement. Ce jour-là, dès son réveil, elle a reçu un message que sa mère s'était réveillée. Nancy s'est directement rendue au sanatorium.

Bien que sa mère soit sortie du coma, elle pouvait à peine parler et bouger par elle-même. Nancy a dépensé un mois pour lui trouver une bonne infirmière, et lorsqu'elle l'a fait, elle a quitté ce pays pour poursuivre ses études en pédiatrie à l'étranger.

Être à l'étranger l'avait aidée à abandonner son passé et à multiplier ses opportunités.

Quant à son passé, c'était un douloureux secret qu'elle devait garder.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages