kifflire > Romance > Mystère d'amour

   Chapitre 5 Faire semblant d'être riche et beau

Mystère d'amour Par Blingbling Personnages: 5731

à jour: 2020-03-27 00:12


« Merci pour ton aide, Zac. Peut-on reporter la procédure pour demain après la fête des fiançailles? »

« Comme tu veux », a répondu Zac avec un haussement d'épaules. Il ne se souciait pas de savoir qu'elle soit reportée d'un jour.

« Merci », a répondu Essie avec un soupir de soulagement. Elle avait besoin de son soutien pour sauver son honneur le lendemain.

Avec cela, elle l'a invité déjeuner avec elle.

Lorsqu'ils sont entrés dans le restaurant voisin de la communauté, Essie a commandé le plat le moins coûteux du menu : les nouilles aigres avec du caillé de soja braisé et a payé sa propre addition.

« Laisse-moi payer », a insisté Zac pour sortir son portefeuille. Mais Essie, qui ne semblait pas l'entendre, lui a remis simplement l'argent.

Après avoir pris place, Essie a souri et a dit : « Nous nous sommes rencontrés par hasard, et après ce mariage maladroit, nous ne nous reverrons plus jamais. Ce n'est que justice que chacun paie son addition. »

Zac a accepté et a hoché la tête en signe d'approbation à ses paroles.

Peu de temps après, le serveur a apporté les nouilles. Comme Essie était l'hôte, elle a offert à Zac une portion de caillé de soja. « Sers-toi. La nourriture ici est bon marché et délicieuse. Et plus important encore, ils n'utilisent pas l'huile usager ici. »

Zac a haussé ses beaux sourcils et a répondu : « Comment sais-tu qu'ils utilisent toujours de l'huile fraîche? »

« Mon estomac est très sensible. Alors, s'ils réutilisaient l'huile usagée, j'aurais la diarrhée en prenant juste une bouchée », a répondu Essie malicieusement.

« Elle devrait travailler à l'Administration de la Sécurité Alimentaire avec ce talent », a pensé Zac en la félicitant mentalement.

Ils mangeaient tous les deux tranquillement quand Essie s'est brusquement arrêtée et a pris une gorgée d'eau. Elle a ensuite levé la tête pour regarder l'homme en face d'elle et lui a demandé : « Alors, que fais-tu dans la vie? »

Elle voulait le connaître un peu plus à son sujet. Après tout, aux yeux de la loi, il était son mari. De plus, s'il était un criminel ou impliqué dans des affaires louches, d'une manière ou d'une autre, elle pourrait être considérée comme complice.

« J'était dans l'architecture, mais maintenant je n'ai plus de travail », a répondu Zac d'un air désintéressé. Il ne voulait pas qu'elle se mêle trop de sa vie.

« Architecture? A-t-il construit des maisons et déplacé des briques sur des chantiers de construction?

Eh bien, au moins, c'était un travail. »

Essie était soulagée de sa réponse, mais était toujours curieuse. Elle le regardait avec ses grands yeux noirs et lui a demandé : « Où habites-tu maintenant? » Il était important qu'elle sache où il vivait. Ainsi, si elle n'arrivait pas à le joindre au téléphone pour quelque motif que ce soit, elle saurait où le trouver.

« Dans u

n hôtel », a répondu superficiellement Zac en pensant : « Cette femme pose trop de questions. »

« Ce n'est quand même pas les hôtels qui ne coûtent que quelques dizaines de dollars? Je me suis logée dans ce type d'hôtel quand je venais de déménager à ville Yang, et j'y a failli tomber dans le piège des escrocs », a-t-elle expliqué en baissant la voix et en se couvrant la bouche avec ses mains. A son avis, étant un chomeur venu d'une autre ville, avec peu d'argent en poche, cet homme ne pouvait que séjourner dans des hotels bon marché, car les hôtels économiques étaient trop chers pour lui.

« Je suis un homme. Qui pourrait m'escroquer? » a répondu Zac avec un haussement d'épaules, espérant terminer au plus vite la discussion sur lui.

Essie a acquiescé, pensant que ses propos avaient un sens. Après tout, il n'était qu'un homme pauvre qui n'avait rien d'autre que sa beauté. Son profil qui n'intéresserait certainement pas les voleurs. De plus, Essie a senti l'ennui dans sa voix. Elle a donc décidé de laisser tomber les questions, de ne plus creuser davantage.

Après le déjeuner, ils ont quitté le restaurant et chacun a pris sa route. Essie avait en esprit quelque chose de très important à faire : confectionner un bon costume d'affaires pour Zac. En tant que vagabond au chômage, il ne devait avoir que des chiffons de vêtements. Alors Essie est allée faire les courses au marché East Gate tout l'après-midi. Le lendemain, lorsque Zac est arrivé, elle l'a salué et lui a offert un costume sur mesure et une chemise assortie.

« Essaye-le », lui a dit Essie avec un sourire.

Il était difficile de satisfaire Zac. Lorsque quelque chose ne lui plaisait pas, c'était nul à ses yeux. Il ne l'accepterait jamais, qu'il s'agisse des personnes ou des choses.

Cependant, il trouvait que Essie avait bon goût et que les vêtements étaient très beaux. Alors il les a essayés.

La taille était parfaite.

Elle le dévisageait, admirant la symétrie de son corps. Il avait une proportion musculaire idéale, pas trop excessive, et des mensurations que n'importe quel modèle envierait.

En fait, son corps était si parfait que même les vêtements du mendiant sur lui auraient l'air des vêtements à la mode.

C'était une bénédiction pour une créatrice comme Essie d'avoir un modèle avec un corps aussi parfait. Même si elle était à court d'idées, un seul regard sur son corps suffirait à trouver l'inspiration.

Pendant qu'elle réfléchissait à tout cela, Zac l'a interrompue : « Comment connais-tu ma taille? »

« J'ai un bon œil », a-t-elle répondu avec un sourire suffisant et un sourcil levé. Rien qu'en regardant ses clients, elle pouvait déterminer des mesures avec une précision surprenante.

Zac a dessiné un sourire malicieux sur son visage et s'est penché vers elle et lui a demandé : « M'as-tu observé le jour ou la nuit? »

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages