kifflire > Romance > Scellé avec l'amour

   Chapitre 2 Le discours de remise des diplômes (Deuxième partie)

Scellé avec l'amour Par Théophila Personnages: 7426

à jour: 2020-03-30 00:18


« Victor! », s'est exclamée Fiona, se demandant pourquoi Monsieur Cheng n'était pas présent.

« Mademoiselle Fiona! » Victor l'a saluée. A son arrivée, Victor s'est rapidement tourné vers elle et s'est incliné. Il a ensuite demandé : « Avez-vous déjà terminé votre cérémonie de remise des diplômes? ».

« Oui, la cérémonie est terminée. Pourquoi Monsieur Cheng n'est-il pas ici? », a-t-elle demandé.

« Monsieur Cheng... », a dit Victor avec un visage sombre. Après une courte pause, il a continué : « Monsieur Cheng est malade, il est à l'hôpital. Je suis venu vous chercher, Mademoiselle Fiona, pour vous emmener auprès de lui. »

« Oh mon Dieu! Il est malade? » Fiona s'est exclamée sous le choc. Elle a ensuite ajouté : « Que s'est-il passé? Est-ce que c'est grave? ».

« Oui, c'est très grave. Il est aux soins intensifs », a déclaré Victor d'un air triste. « Monsieur Cheng se soucie beaucoup de vous. Ne perdons pas de temps. Venez avec moi », a dit Victor.

Pendant un bref instant, Fiona a hésité. Elle s'est mordu la lèvre en pensant à quel point elle ne voulait pas aller chez Cheng, mais elle était très inquiète pour Monsieur Cheng.

« D'accord. Allons-y », a-t-elle répondu en hochant la tête.

« Très bien Mademoiselle Fiona. S'il vous plaît, allez emballer vos affaires et mettez-les dans la voiture. J'ai entendu dire que vous vous êtes inscrite à l'Université D, donc vous n'aurez pas besoin de revenir ici. Monsieur Cheng a déjà tout arrangé pour que vous puissiez déménager dans la Ville M », a déclaré Victor.

Juste au moment où Fiona était sur le point de protester, elle a vu les yeux de sa tante s'illuminer. Voyant cela, elle a ricané dans son cœur et a simplement décidé d'accepter cette décision. « D'accord. Je vais faire mes valises tout de suite », a-t-elle froidement dit.

« Compris, Mademoiselle Fiona. Je vais descendre et prendre toutes les autres dispositions nécessaires pour vous aider à déménager », a déclaré Victor.

« Merci beaucoup. »

Fiona s'est dirigée vers sa chambre. Sa tante et le reste de sa famille l'ont suivie de près, prétextant vouloir l'aider à préparer ses affaires.

« Oh Fiona! Tu vas beaucoup me manquer! » Angela Lin, sa plus jeune cousine, s'est exclamée d'un ton un peu sarcastique.

« Oui, bien sûr, bien sûr », a répondu Fiona avec désinvolture. Elle a ensuite ouvert sa valise et a commencé à la remplir de vêtements.

« Hé, puisque tu pars, ne vas-tu pas me laisser un souvenir? » Angela a demandé, et pendant qu'elle parlait, ses yeux se sont posés sur un piano noir dans le coin de la pièce.

« Voilà mes manuels et mes notes de dernière année sur mon bureau. Beaucoup d'élèves m'ont offert une bonne somme d'argent pour les avoir, mais je ne les ai pas vendus. Je te les donne gratuitement. L'année prochaine, tu devras passer l'examen d'entrée à l'université », a déclaré Fiona. Même sans lever la tête, elle savait qu'Angela voulait le piano. Cependant, il n'était pas question pour elle d'accepter une telle chose. Ce piano était un cadeau de ses parents et il avait donc une grande valeur sentimentale pour elle. Elle ne voulait donc le donner à personne, encore moins à Angela.

« Fiona, tu déménages... Transporter un piano avec toi serait si encombrant! Vas-tu vraiment te donner toute cette peine et déranger les autres en l'emportant? Tu ferais mieux de me le donner! » Angela a demandé sans détour.

« C'est vrai, Fiona », a dit Jenny avant d'ajouter rapidement, « Angela aime vraiment ce piano. Pourquoi ne le lui donnes-tu pas? De plus, Monsieur Cheng a toujours été si gentil avec toi. Si tu lui demandes un piano, il t'en achètera sûrement un meilleur. »

En entendant cela, Fiona s'est ra

pidement retournée et après les avoir regardées, elle a froidement répondu : « Oui, Monsieur Cheng me traite bien, mais cela ne veut pas dire que je peux lui demander quoi que ce soit! Je vais emporter mon piano avec moi, un point, c'est tout! ».

« Pourquoi... Pourquoi es-tu si en colère? », a bégayé Jenny, alors que son visage est devenu pâle.

« Mademoiselle Fiona, y a-t-il un problème? » À ce moment-là, Victor a accouru dans la pièce avec plusieurs autres personnes. Quand ils ont entendu la voix enragée de Fiona, ils se sont précipités dans sa chambre. Jenny était si effrayée qu'elle a reculé.

« Est-ce que quelqu'un essaie d'intimider Mademoiselle Fiona? », a demandé Victor, le visage sévère. La famille de Jenny est restée silencieuse.

« Il ne se passe rien. Tout va bien », a calmement dit Fiona. « Victor, puis-je emporter ce piano avec moi? », a-t-elle demandé en pointant du doigt l'instrument.

« Bien sûr, Mademoiselle Fiona. Si vous vouliez emporter toute la maison avec vous, ce ne serait pas un problème, encore moins un piano... » Victor a répondu en hochant la tête.

« Merci Victor. Emmène-le dehors maintenant, s'il te plaît », a-t-elle demandé.

À ce moment-là, d'un claquement de doigts, Victor a intimé l'ordre à deux hommes derrière lui : « Allez, vous deux, faites descendre le piano. Et soyez très prudents! ».

« Oui Monsieur! », ont répondu les deux hommes.

Une demi-heure plus tard, la chambre de Fiona était presque complètement vide. Toutes les choses qui s'y trouvaient étaient le fruit de ses propres achats. Même si la famille de sa tante était un peu méchante, au fond, elle n'était pas si mauvaise que ça. En fait, Fiona avait même encore le cœur de rassembler toutes ses notes et tous ses livres et de les laisser à sa jeune cousine.

Fiona s'est ensuite penchée et a porté le dernier sac restant. Se tournant vers Jenny, elle a dit : « Je dois y aller. Merci à vous et à votre famille d'avoir pris soin de moi pendant toutes ces années. Je vais laisser mes notes pour l'examen d'entrée à l'université, et j'espère qu'Angela sera admise dans l'université qu'elle veut. Je vous rendrai visite si j'en ai l'occasion. »

« Allons-y, Mademoiselle Fiona. » Victor l'a suivie et lui a fait signe de sortir.

Dès que Fiona est sortie de la maison et a fermé la porte, elle n'a ressenti rien d'autre que du soulagement dans son cœur. Elle y vivait depuis dix ans, mais elle ne pouvait résister à l'idée de partir. « Il est temps de commencer un nouveau chapitre de ma vie... » Elle s'est dit à elle-même avec un sourire, en se rappelant de ses propres mots à la cérémonie de remise des diplômes.

« Pouah! Elle est horrible! » Angela a grogné, dès que la porte s'est refermée derrière Fiona. Soudain, dans un accès de colère, elle a jeté par terre les notes que Fiona lui avait données, déchirant par la même occasion certaines d'entre elles. « Qui diable voudrait ses déchets! », a-t-elle hurlé.

« Angela! Arrête! », a réprimandé son père, Mike Lin. Il s'est penché pour ramasser les papiers en la regardant d'un air sévère. « Regarde les notes de Fiona et regarde les tiennes! Elle est la deuxième meilleure élève de toute la ville. Ta cousine t'a fait une grande faveur en te donnant ses notes! Ça suffit! Tu ne peux pas simplement les jeter comme ça! », a-t-il expliqué.

« Ton père a raison. Tu dois étudier d'avantage », a dit Jenny, aidant son mari à ramasser les feuilles éparpillées sur le sol.

Ce qu'ils ne savaient pas, c'était que Fiona se tenait encore à la porte et a tout entendu. Un sourire froid et narquois s'est dessiné sur ses lèvres.

« Victor, on y va? », a-t-elle demandé.

« Après vous, Mademoiselle Fiona. »

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages