kifflire > Moderne > Heureux ensemble

   Chapitre 4 Un déjeuner forcé

Heureux ensemble Par PASCALE LAVIGNE Personnages: 9136

à jour: 2020-03-27 00:02


Fannie venait de recevoir un appel de Joanna qui lui disant que Hiram avait donné son accord pour les fiançailles. Cela signifiait que si Rachel était prête à l'épouser, alors tout était réglé.

Rachel était encore à moitié endormie au lit quand elle a inconsciemment entendu que sa mère lui avait déjà trouvé un homme qui voulait l'épouser.

Attends! De quoi parle-t-elle? Qui va se marier? S'est-elle demandée.

Au début, elle était encore presque endormie. Les cheveux en désordre, elle est sortie rapidement du lit et a demandé curieusement : « Maman, de quoi est-ce que tu parles? »

« Oh! Comme tu peux être stupide! Réveille-toi et dépêche-toi! Lève-toi, habille-toi et maquille-toi. Je t'emmène rencontrer ton fiancé. Oh non, ton futur mari, au fait. » Fannie était très excitée comme si c'était elle qui allait faire la rencontre.

Regardant sa mère toute ravie, Rachel a notifié quelque chose qui n'allait pas. Soudain, la peur a commencé à grandir en elle, suscitant une inquiétude préoccupante. Essayant de dissimuler sa peur, elle a saisi sa couverture et a demandé : « Maman, avec qui es-tu allée parler cette fois? Je t'ai dit que je ne verrai personne cette année. Est-ce difficile à comprendre? Je ne veux plus qu'il arrive quelque chose de mal à qui que ce soit. J'en ai marre! »

« Non. Cette fois, c'est différent! Fais-moi confiance. C'est l'alliance que ton arrière-grand-père a conclu avec la famille Rong au sujet de tes fiançailles et tout va bien se passer parce que c'est ainsi qu'il le voulait ». A déclaré Fannie avec un sourire aux lèvres. Elle ne savait pas comment exprimer le bonheur qu'elle avait à l'intérieur.

« Non...! La famille Rong? » Rachel s'est souvenue avoir rencontré Hiram Rong et elle lui avait sévèrement dit qu'en aucun jour elle aurait eu affaire avec sa famille. Maintenant, avec cette nouvelle révélation de sa mère, on aurait dit qu'elle s'est noyé dans ses propres imprécations.

« Tu ne vas pas le croire ». A poursuivi Fannie, toute agitée. Je ne le savais pas, jusqu'à hier. Ta tante Rong a eu un fils qui est un peu plus âgé que toi. Cela fait longtemps que nous ne nous étions pas parlées ta tante Rong et moi. Je ne savais donc pas que la famille Rong avait un fils. Je ne t'aurais jamais laissé errer avec des inconnus ».

En entendant cela, le visage de Rachel a subitement changé.

Fannie s'est penchée sur le lit de Rachel, a écarté la couverture et s'est assise à côté d'elle. Puis elle a recommencé : « Ta tante Rong est venue au village hier avec son fils. Après que nous avons discuté toutes les deux, elle a parlé à son fils du pacte que vos arrière-grands-pères ont conclu. Et dévines quoi? »

« Attends, attends, attends! » Rachel a essayé d'arrêter sa mère. Elle ne voulait pas en savoir plus. Elle a fixé Fannie avec ces yeux grandement ouverts et a notifié : « Tu te rends compte de ce que cela implique? Comment faire si par hasard cet homme est un idiot? Ou un méchant, ou une personne affreuse... »

Fannie lui a tapée sur la tête pour la rappeler à la raison, et a dit : « Qu'est-ce que tu racontes? Joanna et Gavin sont un couple respectable. Je suis sûre que leur fils a hérité de leur riches qualités et fera un homme digne. En plus, j'ai déjà accepté le rendez-vous. Cet après-midi, nous irons à la famille Rong pour déjeuner ensemble. Tu sauras enfin, quel homme il est ».

Rachel s'est impuissamment jetée sur le lit et a fixé étourdiment le plafond. « Maman, je ne pense pas qu'une famille accepte facilement une telle chose. Les as-tu forcés? Je veux savoir la vérité ».

Fannie a toussé un peu pour détourner la conversation. Elle a regardé sa fille et a dit : « As-tu peur de te marier? Tu as vu quel âge tu as? Si tu ne te bouges pas, tu risques de demeurer célibataire toute ta vie ». Au regard de la réputation dont jouissait la famille Rong, il devait probablement y avoir plusieurs prétendants pour leur fils. Aux yeux de Fannie, il fallait battre le fer tant qu'il était encore chaud. Alors que la proposition d'une possible union entre leurs enfants se posait, il ne fallait pas perdre le temps. Elle avait peur que la famille Rong ne change d'avis.

Une heure plus tard, Rachel a changé de vêtements et s'est maquillée. Lorsqu'elle s'était préparée pour le voyage à XH, Rachel a oublié d'apporter des habits appropriés à la circonstance.

Ayant constaté cela, Fannie a rapidement eu une idée très géniale. Elle est allée sortir le Cheongsam, une robe traditionnelle chinoise, qu'elle avait porté lorsqu'elle était plus jeune et a demandé à

Rachel de l'essayer.

Elle ne voulait pas mettre le cheongsam de sa mère, mais elle ne s'attendait pas à ce que sa mère soit si astreignante. Elle était complètement embarrassée. Rachel n'en revenait pas que sa mère soit si déterminée à choisir des vêtements qu'elle doit mettre pour dîner...

...

À l'entrée de la maison familiale Rong, des pins se dressaient de chaque côté, comme des gardiens de la vieille maison.

Rachel a glissé sa main le long du Cheongsam. Bien qu'il ait été taillé il y des décennies, sa soie jaune clair était doucement perceptible. Des petites roses en dentelle brodées bordaient l'ourlet inférieur et l'encolure. C'était un vêtement profondément exquis.

« Rachel, garde la tête haute s'il te plaît! Souris un peu, comme moi. Ne fais pas cette tête là. On dirait que tu es affligée. Sois forte, je suis là avec toi ».

Fannie a regardé admirablement le Cheongsam que Rachel portait. Elle a lançé : « Tu es magnifique dans cette accoutrement, ma jolie! Je suis sûre que leur fils va tomber amoureux de toi en un clin d'oeil ».

Rachel par nature était déjà belle, mais en ce moment, elle était plus belle encore. D'un tempérament particulièrement charmant, d'une beauté classique, des grands yeux, des délicates lèvres roses ; elle était sans doute, la plus belle de la ville.

Cependant, elle ne voulait absolument pas entrer dans la maison familiale Rong. « Maman, rentrons à la maison. S'il te plaît, je t'en supplie! Je ferai tout ce que tu me diras et je ne dirai rien contre. Je te ferai le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner tous les jours. Je ferai toute la vaisselle et toutes les corvées pour toi. On peut rentrer, s'il te plaît? »

A supplié Rachel, les yeux larmoyant. Fannie ne se souciait pas de ce que disait sa fille. Elle l'a tenue par la main et doutes les deux se sont dirigées vers la maison de la famille Rong. Rachel a finalement compris qu'elle ne pouvait pas arrêter sa mère quoi qu'il en soit.

Dès qu'elles sont entrées, Rachel était abasourdie. Le jardin était à couper le souffle, avec des vieux arbres, de la pelouse, des tables et des chaises d'une beauté antique. Des telles apparences laissaient apercevoir les signes d'une famille éminemment riche. La maison entière a été maintenue comme c'était le cas dans l'autre dynastie.

« Bonjour, Fannie! » Joanna a quitté la pièce, voyant que Fannie et sa fille étaient arrivées, elle s'est approchée rapidement pour les saluer. Voyant Rachel, les yeux de Joanna ont brillé : « Est-ce Rachel? Tu es magnifique dans le Cheongsam. Rentrons et discutons un peu. Hiram est en pleine vidéoconférence dans son bureau. Il nous rejoindra très bientôt. »

Comme elle parlait ainsi, elle leur a demandé de s'asseoir au salon puis, elle a ordonné aux serviteurs de leur apporter du thé.

La famille Rong avait embauché de nombreux serviteurs pour servir les invités et prendre soin de leur précieuse maison.

« C'est bon, ça va, Joanna. Hiram peut prendre son temps. Rachel et moi allons attendre patiemment ici. Le travail, c'est important ». A dit Fannie avec un grand sourire.

C'était la première fois qu'elle entrait dans la maison de la famille Rong. Bien qu'ils soient du village XH, les membres de la famille Rong était restés à l'étranger pendant des nombreuses années. Fannie n'avait jamais trouvé d'occasions de visiter leur maison. C'est la raison pour laquelle elle n'avait pas su que Joanna avait un fils.

Rachel n'a pas quitté des yeux les objets magnifiques qui ornaient la maison Rong. Cette découverte de l'exhibitionnisme aberrant de la richesse qu'elle n'avait jamais faite de toute sa vie, l'a émue et échauffée en même temps.

Cependant, eu égard de sa maturité, elle devait tenir parole bien qu'elle ne se décrivait pas elle-même comme une fille irréprochablement droite à l'âge de 20 ans. Mais cette fois... Elle s'est rendue avec sa mère dans la maison Rong. Elle qui avait, à la veille, jurée de ne jamais fourrer ses pieds chez les Rongs. Elle se sentait gênée d'avoir manqué à sa parole en moins d'une journée.

Joanna et Fannie discutaient d'un côté. Rachel regardait autour d'elle, elle transpirait dans ses mains, pensant que cet homme d'hier n'était peut-être pas le fils de la famille Rong, seulement que son nom était par hasard Rong aussi.

Elle était totalement absente. Elle avait l'impression que quelque chose de mal allait bientôt arriver.

En ce moment même de confusion totale, alors qu'elle n'était même plus en mesure de sentir ses jambes, un grand homme est entré dans le salon.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages