kifflire > Milliardaires > À couper le souffle

   Chapitre 5 Le grand plan

À couper le souffle Par LAURE PARRIS Personnages: 12833

à jour: 2020-03-27 00:13


Après avoir regardé de plus près cette femme nommée Debbie, Carlos l'a finalement reconnue et ses yeux se sont écarquillés. C'était la fille qui l'avait embrassé au bar !

Puis, Carlos a regardé Olga et s'est rendu compte que Debbie avait quelque peu raison. La robe avait l'air sombre et datée. En fait, lorsque Carlos avait choisi la robe pour Olga tout à l'heure, il était plus exact de dire qu'il n'avait fait qu'indiquer la première chose qu'il avait vue. Quand elle avait essayé la robe, il n'y avait même pas jeté un coup d’œil. Par conséquent, il n'avait aucune idée de ce à quoi elle ressemblait.

En y regardant de plus près, il devait admettre que Debbie avait raison, la silhouette d'Olga ne révélait pas du tout le potentiel de la robe. Avec ses lèvres légèrement incurvées, l'homme était amusé, même si en une fraction de seconde son visage était de nouveau sans expression.

Au moment où Olga s'est plaint à Carlos, tout le monde dans le magasin l'a regardé, comme s'ils attendaient qu'il la défende, cependant, ses lèvres sont restées scellées.

Se sentant calomniée, Olga restait immobile.

Cependant, son ego ne se serait pas contenté de cela. Une fois de plus, elle a froncé les sourcils, espérant dire autre chose, mais au moment où elle a levé les yeux pour rencontrer ceux de Carlos, elle s'est figée étant intimidée par son expression glaciale.

La personne qui se tenait derrière Carlos n'était autre que son assistant Emmett. L'homme a également regardé Debbie, puis il a froncé les sourcils et a pensé: 'Ai-je déjà vu cette fille ? ' Et soudain, il a réalisé quelque chose. Puis rapidement, il s'est approché de Carlos et a dit à voix basse: « M. Huo, cette fille est votre... » Juste avant qu'Emmett ne puisse dire le mot le plus important, la voix de Debbie l'a coupé.

« Hé ! Je ne t'avais presque pas reconnu ! » s'est exclamée Debbie en se dirigeant vers Emmett. « C'est toi ! Comment ça va ? »

Avant qu'il ne puisse réagir, Debbie a attrapé Emmett par le bras et l'a tiré vers le côté.

'Oh mon Dieu ! C'est le type qui m'avait aidée à obtenir le certificat de mariage avec Carlos !' s'est souvenue Debbie. 'Papa m'avait toujours utilisée pour renforcer sa relation avec Carlos, chaque fois qu'il m'emmenait lui rendre visite, c'était ce gars qui nous recevait ! '

Le visage de Debbie était plein de détermination, pensant: 'Je ne peux pas laisser Carlos savoir qui je suis. La dernière fois je l'ai embrassé, et maintenant on se retrouve ici. Pourrait-il croire que je le faisais exprès pour attirer son attention ! '

« Mad... » Emmett a voulu s'adresser a elle en tant que Mme. Huo, mais encore une fois, elle l'a interrompu.

« Mademoiselle ? Tu ne te souviens pas de moi ? C'est moi ! » a hurlé Debbie avec beaucoup d'enthousiasme. Intrigué, Emmett s'est tourné vers elle. « Mademoiselle ? J'allais dire... » « Hé mon pote ! » Debbie a frappé d'un coup de poing espiègle la poitrine d'Emmett, changeant rapidement de sujet. « Ne sois pas si formel avec moi ! C'est tellement bizarre ! » Emmett était totalement stupéfait tandis qu'elle l'éloignait de Carlos. Il y avait tellement de questions dans son esprit, et lui-même savait qu'on n'aurait pas pu y répondre.

Lorsqu'ils se sont suffisamment éloignés de Carlos pour l'empêcher d'écouter, l'expression de Debbie a changé pour de la prudence. « Madame Huo, pourquoi faites-vous ça ? » a demandé Emmett. « Monsieur Huo ne vous a jamais vue auparavant. Je me dois donc de vous présenter à lui. »

En entendant la déclaration d'Emmett, Debbie a voulu rire.

'Oui, nous sommes mariés depuis trois ans, mais mon mari ne m'a même pas reconnue ! ' s'est moquée Debbie intérieurement.

'Sans ce foutu certificat de mariage, j'aurais été toujours célibataire et je n'aurais également eu aucun moyen de reconnaître le PDG d'un groupe international ! '

En rapprochant Emmett d'elle même, Debbie lui a chuchoté: « Écoutez, il n'est pas nécessaire de me présenter. Pourquoi ? J'ai déjà signé les papiers du divorce et j'ai demandé à Philip de les remettre à M. Huo. Il n'y a donc vraiment aucune raison pour que M. Huo me connaisse. »

« Les papiers du divorce ? » a répété Emmett avec étonnement. « Avez-vous l'intention de divorcer de M. Huo ? » Emmett a reculé de quelques pas sous le choc, puis a commencé à réfléchir en regardant Debbie: 'Si je ne me trompe pas, Mme Huo a sept ans de moins que M. Huo. Les filles comme elle ne donneraient-elles pas tout pour être la femme d'un homme beau et riche ? '

Emmett a regardé Carlos pendant un bref moment puis a tourné le regard vers Debbie à nouveau. Il ne comprenait toujours pas pourquoi elle demandait le divorce: 'Y a-t-il quelque chose qui ne va pas avec elle ? Monsieur Huo est beau, riche et puissant, mais pourquoi voudrait-elle demander le divorce ? '

Souriant maladroitement, Debbie a répondu: « Oui, je veux divorcer de M.Huo. Aussi, j'espère que vous pourrez garder mon identité secrète afin qu'il n'y ait pas de problèmes. »

Abasourdi et incrédule, Emmett était sans voix. Il semblait y avoir plus de questions dans son esprit que tout à l'heure avant leur conversation.

Se remettant de ses propres pensées, Emmett s'est dirigé vers Carlos tandis que ce dernier venait d'acheter l'ensemble de rouges à lèvres pour Olga.

Il ne faisait aucun doute que Carlos soupçonnerait Emmett. Jetant un coup d’œil en direction de Debbie, Carlos l'a vue se jeter dans les bras de Jeremías.

Un sourire plein de mépris s'est dessiné sur le visage de Carlos. 'Quelle salope !' a-t-il pensé.

Un fragment de la mémoire de Carlos s'est joué à ce moment même dans son esprit Debbie l'avait embrassé, cette fille qu'il venait d'étiqueter de salope. Son visage s'assombrissant, il a tourné la tête vers son assistant Emmett et a ordonné: « Sors-la de ce centre commercial ! Il sera désormais interdit à cette fille d'entrer dans ce centre commercial ! Je me fiche de ta relation avec elle. Je me fais bien comprendre ? »

Les erreurs et les problèmes ne devaient pas se répéter, et c'est ce que Carlos avait l'intention de faire, car il ne manquerait pas cette occasion et ne laisserait pas Debbie s'échapper à nouveau.

Ce n'était pas la première fois qu'Emmett voyait le regard furieux de son patron, mais cette fois-ci, cela semblait différent. En suivant son regard, Emmett a enfin compris pourquoi.

Ce qu'il voyait était une fil

le tenant le bras d'un garçon, agissant d'une manière très charmante. C'étaient Debbie et Jeremías, et encore une fois, elle avait traîné son ami dans l'un de ses tours. « Jeremy, chéri. Moi aussi je veux ces rouges à lèvres. » Le ton de Debbie était considérablement plus élevé qu’habituellement. Tournant son regard vers Olga, Debbie l'a pointée du doigt, puis a regardé Jeremías en faisant la moue. « Regarde ! Regarde cette vieille là-bas ! Son copain vient de lui acheter un lot de rouges à lèvres ! » Puis elle a pris la main de Jeremías, a souri doucement et a continué: « Pourquoi ne ferais-tu pas la même chose pour moi ? »

C'était la première fois que Debbie agissait de façon aussi fantaisiste avec quiconque, sans parler avec son ami, Jeremías. De toute évidence, c'était la première et la dernière fois qu'elle le faisait de toute sa vie.

En état de choc, Jeremías a mis une main sur son torse, puis a regardé Debbie bizarrement et a demandé: « Hé Boss ! Qu'est ce qui se passe avec toi ? Ne m'effraie pas comme ça ! » Tous les amis de Debbie étaient stupéfaits par la performance qu'elle donnait.

'Es... est-ce que c'est la vraie Debbie ? Il n'y a aucun moyen qu'elle puisse vraiment faire ça ! Elle a dû être remplacée par un imposteur ! ' Avec toute cette agitation sur les lieux, tout le monde continuait de regarder Jeremías et Debbie.

« Jeremy, chéri, s'il te plaît... » Les yeux de Debbie papillonnait. « Tu sais que j'aime les rouges à lèvres. Pourquoi n'en achèterais-tu pas pour moi aussi ? » Jouant de cette façon la comédie, Debbie avait l'impression de s'autoflageller. Jetant occasionnellement un coup d'œil à l'endroit où se trouvait Carlos, elle commençait à s’irriter.

'Pourquoi diable ne part-il pas ? Ne sait-il pas à quel point il m'est difficile de faire ce cinéma ? Oh mon dieu ! Réjouis-toi, Debbie Nian ! Pour ta liberté ! '

Serrant les poings, Debbie était pleine de détermination. 'Si Carlos découvre que je suis sa femme un jour, il pensera certainement que j'ai une liaison avec un autre homme !' Tout en y réfléchissant, Debbie avait une expression satisfaite sur son visage. 'De cette façon, il pensera que je suis une salope et acceptera le divorce immédiatement ! Une situation où nous gagnerons tous les deux ! ' C'était le grand plan de Debbie et elle n'allait pas le laisser échouer. Jeremías, grognant de résignation, l'a sortie de ses pensées et s'est exclamé: « D'accord ! C'est bien ! Je t'achèterai tout ce que tu veux, mais s'il te plaît laisse... » La voix de Jeremías s'est adoucie désespérément. « S'il te plaît, arrête d'agir comme ça... » De toute évidence, Jeremías n'allait pas prendre au sérieux toute la performance de Debbie et envisageait de chercher quelqu'un pour effacer ce souvenir particulier en lui. Marchant vers l'étalage, le garçon a attrapé tous les rouges à lèvres qu'il a vus et les a tendus a la vendeuse.

La vendeuse a été surprise par le nombre de rouges à lèvres qu'il avait dans les mains. 'S... ses mains tremblent !' a-t-elle pensé. « Vous ne m'avez pas entendu ? » a dit le garçon. « Je veux tout ça, maintenant ! »

La vendeuse a pris ce que Jeremías avait dans ses mains et s'est précipitée vers la caisse. Un soupir bruyant s'est échappé des lèvres de Jeremías, alors qu'il se pinçait l'arête du nez en pensant: 'Je vais certainement devoir faire contrôler le cerveau de Boss'.

Étant donné ce qui s'était passé, une seule personne savait ce qu'il se déroulait réellement, Emmett. 'Il est clair qu'elle le fait exprès... ' Cependant, il avait quelque chose de plus urgent à régler à ce moment, et c'était d'obéir à l'ordre de Carlos d'expulser Debbie. Debbie n'était-elle pas sa femme ? Emmett ne se sentait pas capable de faire ce qui lui était demandé.

Se remettant de l'humiliation qu'elle avait reçue plus tôt, Olga s'est tournée vers Emmett et lui a sévèrement demandé: « Emmett, pourquoi n'obéissez-vous pas aux ordres donnés par M. Huo ? » 'Clairement, Carlos fait ça pour me faire plaisir,' se disait Olga avec confiance.

'Pour Carlos, je dois être différente des autres femmes ! Ah, je suis vraiment privilégiée ! '

« Ma... mais monsieur... » Emmett hésitait, même s'il savait qu'il aurait dû le dire. « Elle est votre... » En rencontrant le regard de son patron, qui était clairement teinté d'intention meurtrière, il n'a pas osé continuer à remettre en doute son jugement.

Immédiatement, il a ordonné aux gardes du corps derrière lui: « Sortez-les ! »

Enfin, le moment que Debbie attendait tant était arrivé. Juste après qu'Emmett a donné son ordre, Debbie a levé la main, empêchant les gardes du corps de faire ce qu'ils avaient à faire et a dit: « Ce ne sera pas nécessaire. Nous partirons de nous-même. »

Alors qu’ils approchaient de la sortie, Debbie s'est tournée vers Jeremías, qui était sur le point de payer les rouges à lèvres à la caisse, et a dit: « Hé, il n’est plus nécessaire d’acheter quoi que ce soit. Allons-y. » En l'entendant, Jeremías a immédiatement rangé la carte de crédit qu'il était sur le point de remettre à la vendeuse. Puis il a repris les rouges à lèvres sur le comptoir et a tenu à les remettre en rayon. Une fois terminé, Debbie et ses amis ont quitté le magasin.

Alors que Carlos regardait la silhouette de Debbie disparaître au loin, une expression de suspicion était présente sur son visage. 'Quelque chose me parait bizarre...' a-t-il pensé

Puis Olga a jeté un regard dédaigneux à la silhouette de Debbie, s'est tournée vers Carlos et lui a souri avec charme. Elle lui a attrapé son bras de nouveau et a suggéré d'une voix agréable: « M. Huo, que diriez-vous que nous dînions au cinquième étage du bâtiment Alioth ? Après cette scène détestable, vous devez sûrement avoir faim. »

« D'accord, » a répondu Carlos nonchalamment, « Allons-y. »

Secouant les spéculations dans son esprit, Emmett a dégagé le chemin et a escorté son patron hors du magasin.

À la sortie du bâtiment Merak, Debbie s'est soudainement arrêtée, puis a regardé Jeremías et a demandé: « Hé, je me souviens que tu voulais manger au cinquième étage du bâtiment Alioth. N'est ce pas ? »

« Boss, tu n'es pas sérieuse j’espère ? » a soupiré le garçon. « Pour être honnête, j'ai dépensé tout mon argent dans des jeux mobiles, donc je ne peux pas vous payer le déjeuner au... »

« Bien ! » Debbie a claqué des mains et a souri. « Alors, je vous invite ! »

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages