kifflire > Milliardaires > À couper le souffle

   Chapitre 4 Olga Mi

À couper le souffle Par LAURE PARRIS Personnages: 11302

à jour: 2020-03-27 00:03


À l'intérieur du centre commercial, dans un magasin de cosmétiques et de soin de la peau situé à l'intérieur du bâtiment Merak, les trois filles, Debbie, Karen et Kristina, s'amusaient tout en se tenant la main. Pendant ce temps, les deux garçons, Jeremías et Dixon, les suivaient à l'arrière en portant une douzaine de sacs de shopping. Ils étaient complètement épuisés.

Voyant comment les trois filles étaient encore si pleines d'énergie, l'un des garçons, Jeremías en particulier, a commencé à se plaindre: « Comment diable n'êtes vous pas encore fatiguées? Vous n'aviez pas l'air si endurantes lors de l'entraînement de course de longue distance! Dixon et moi sommes fatigués. Ne pouvons-nous pas simplement nous asseoir et nous reposer? »

Puis une des filles s'est tournée vers Jeremías et s'est approchée de lui; elle n'était autre que Kristina. « Mon dieu, allez Jeremías! Comment peux-tu dire cela? De plus, tu es un grand gars! » a-t-elle dit en prenant quelques sacs que Jeremías portait, afin de réduire sa charge.

« Regardez! Regardez! » Debbie montrait le magasin juste en face d'eux. « C'est notre dernier arrêt! »

« Dieu Merci! Enfin! » s'est exclamé Jeremías.

Karen a souri et a pris son nouveau sac. « Je vous inviterai pour le déjeuner. »

En se réveillant d'une de ses pensées, Jeremías a répondu avec joie: « Génial! Je ferai en sorte de me faire plaisir comme il se doit! »

L'un des bâtiments de la Plaza Internacional Shining, le bâtiment Alioth, se composait de plusieurs restaurants élégants et luxueux, et au cinquième étage se situait l'un des plus prestigieux de la Cité Y. De toute évidence, Jeremías savait où il voulait aller.

« Tu peux choisir à manger où tu veux sauf... » puis Karen a jeté un regard dédaigneux à Jeremías et a ajouté: « ... au cinquième étage, tu m'as compris? »

Au cinquième étage du bâtiment Alioth, toutes les pièces étaient des cabines VIP qui exigeaient une charge minimale. Quel que soit le plat choisi, il y avait un chef professionnel pour cela. Vous pouviez voir comment le chef-cuisinier préparait le plat juste devant vos yeux. Si vous aviez la chance, peut-être qu'un chef trois étoiles Michelin vous auriez servi.

Avec une telle prémisse pour un restaurant, les gens ne pouvaient que rêver d'avoir un énorme festin avec les délicieux plats servis au cinquième étage. Bien que, en raison du coût, seuls quelques privilégiés pouvaient se permettre le plaisir de dîner dans un tel luxe.

Au moment où Karen a fini de dire ses mots, la joie de Jeremias a disparu, comme si son âme avait quitté son corps, et il a répété ce que Karen a dit d'un ton monotone: « tu peux choisir à manger où tu veux, sauf au cinquième étage... »

Tout le monde a été amusé par la réaction de Jeremías. Debbie lui a tapoté l'épaule, a montré du doigt un canapé à proximité et a dit: « Pourquoi toi et Dixon ne vous assiérez-vous pas là pour vous reposer un moment? Choisir un rouge à lèvres prend du temps. »

Les trois filles ont commencé à choisir leurs cosmétiques préférés. Une vendeuse a vu Debbie tenir un ensemble de rouges à lèvres, alors elle l'a approchée avec un sourire amical et a dit: « Mademoiselle, ce produit est l'un de nos produits phares! Il n'en reste qu'un dans notre magasin, donc si vous l'aimez vraiment, je vous conseille de le prendre, car c'est le dernier! »

« C'est pas vrai! » a dit Debbie avec incrédulité. « Il n'en reste qu'un? »

En retournant l'étiquette, Debbie pouvait voir combien coûtait l'ensemble de rouges à lèvres qu'elle détenait, 19, 999 $! Voyant le prix, elle a commencé à hésiter.

Assis sur le canapé et faisant une pause, Jeremias regardait autour de lui et a vu Debbie regarder l'ensemble de rouges à lèvres qu'elle tenait dans sa main. Puis il a dit à voix haute. « Hé, Boss! Pourquoi hésites-tu? Tu conduis une voiture valant des millions à l'université tous les jours! Acheter cet ensemble de rouges à lèvres ne devrait être rien pour toi! Si tu le veux, achète-le! »

Entendant clairement ce que Jeremías a dit, Debbie a soupiré avant de répondre: « La voiture n'est pas à moi. » Peu importe le prix de la voiture, cela n'avait rien à voir avec elle. Toutes les richesses qu'elle avait maintenant étaient obtenues grâce à son mari, il n'y avait rien dont elle pouvait se vanter.

À ce moment, tout le monde aux alentours a tourné la tête en entendant un chahut, Debbie trouvait cela étrange.

'Que se passe-t-il? Qu'est-ce qu'ils regardent? ' Ensuite, Debbie a fait la même chose que tout le monde et a tourné la tête dans la direction où les autres avaient les yeux fixés et ce qu'elle a vu l'a effrayée.

Plusieurs personnes se sont approchées et l'homme au centre portait un costume noir sur mesure qui accentuait son corps sculptural. Les chaussures en cuir marron foncé qu'il portait contrastaient avec le sol en marbre brillant.

L'homme avait des yeux sombres si profonds et sévères que personne n'osait le regarder dans les yeux.

'Oh mon Dieu...' a haleté Debbie. 'C'est lui! C'est Carlos! ' L'homme qui est arrivé sur les lieux et a attiré l'attention de tout le monde en une fraction de seconde n'était autre que Carlos, le mari de Debbie. Ou plutôt, l'ex-mari dans quelques jours. Et à côté de lui, il y avait quelqu'un qui correspondait à son statut. Une belle femme bénie avec un beau visage et une silhouette mince.

Contrairement aux autres hommes riches et puissants, Carlos n'établissait que rarement des relations avec les femmes. Par conséquent, cela suscitait de nombreuses questions, en particulier chez Debbie. 'Il est en train de faire du shopping avec une fille... ?' a-t-elle

pensé. 'Cette femme est-elle sa petite amie? '

Comme s'il sentait le regard de Debbie sur lui, Carlos s'est tourné pour la regarder. Le cœur battant, elle a baissé la tête et a fait semblant de se concentrer sur les rouges à lèvres.

Les yeux fermés, elle suppliait désespérément: 'Par pitié, qu'il ne me voit pas! Par pitié! '

Puis Debbie a réalisé quelque chose, et elle a rouvert les yeux en remarquant un détail. 'Attends. Il ne me connaît même pas! '

Puis, avec confiance, Debbie a complètement relevé la tête et s'est tournée vers Karen. « Hey Karen. Penses-tu que je devrais acheter ça? »

Cependant, l'attention de Karen n'était pas du tout portée sur son amie. Karen a attrapé les bras de Debbie et l'a violemment secoué, puis elle a crié d'exaltation, « Debbie! Ce doit être le destin! Tu rencontres M. Huo à nouveau! » Se tournant vers Debbie, Karen lui a demandé avec des yeux pétillants: « Penses-tu qu'il se souvienne encore de toi? »

Kristina s'est approchée d'elles et a également posé une question à Debbie. « Debbie, qui est la fille à côté de M. Huo? »

'Comment diable veux-tu que je le sache ?' s'est écriée Debbie intérieurement.

« Hé, Boss. » Ensuite, Jeremías est également entré en scène. « Penses-tu que M. Huo est là pour toi? »

'Où diable as-tu trouvé cette idée ?' a répondu Debbie en silence.

Voyant son amie Karen pratiquement baver sur Carlos, Debbie a attiré son attention. « Hé! Karen Zheng! Tu baves! »

Avant que Karen ne puisse dire quoi que ce soit pour sa défense, la voix d'une fille l'a interrompue: « Je ne pense pas que vous devriez l'acheter. La vraie question est, pouvez-vous même vous le permettre? »

Tournant la tête pour découvrir d'où venait la voix, Debbie a vu qu'elle provenait de la fille à côté de Carlos. 'Je la connais ?' a pensé Debbie, perplexe.

"Qu'est-ce qui se passe, pourquoi me parle-t-elle? '

La femme qui tenait Carlos par le bras s'appelait Olga Mi. Elle avait des boucles brunes foncées, ses lèvres étaient peintes d'un rouge profond et ses ongles étaient vernis d'une couleur brune. Olga Mi s'est écartée de Carlos pour s'approcher de Debbie et a retiré l'ensemble de rouges à lèvres de ses mains, puis elle s'est tournée vers la vendeuse. Avec un sourire prétentieux sur son visage, elle a dit: « Je vais prendre ça, emballez-le pour moi. »

Après avoir dit ces mots, la femme s'est tournée vers Debbie et l'a regardée de la tête aux pieds.

Puis un sourire moqueur a éclaté sur son visage.

'Elle doit juste être une étudiante qui prétend être pure et innocente. Pourquoi Carlos l'a-t-il regardée? Oui, bien sûr, elle est jolie, mais cette fille ne m'arrive clairement pas à la cheville.' s'est fièrement dit Olga tout en montrant un sourire suffisant.

Voyant ce sourire sur le visage de la femme, Debbie a instantanément explosé de rage. « Pourquoi vous me regardez comme ça? Comment savez-vous que je ne peux pas me le permettre? » Debbie lui a lancé ces quelques mots. « Oui bien sûr. Vous êtes vêtue de vêtements de créateurs de la tête aux pieds, et alors? Qu'avez-vous d'autre? » Puis, faisant la même chose qu'Olga a faite, Debbie l'a regardée de la tête aux pieds et a roulé des yeux. « Je ne vois pas de joli visage ou de corps parfait. »

Avec une expression prétentieuse, Olga Mi a regardé Debbie avec fureur alors qu'elle serrait les poings de colère. « Les pauvres comme toi ne devraient pas être autorisés à mettre les pieds dans ce centre commercial! Sérieusement, regarde ton mauvais goût en matière de mode! Tu ne devrais pas être autorisé à entrer dans un endroit aussi chic! »

« Oh? On ne devrait pas me laisser entrer? » a répété Debbie d'un air moqueur. « Et qui êtes-vous exactement pour dire ça, hein? » Debbie s'est avancée hardiment vers la femme et a continué de se moquer d'elle en se penchant en avant et en montrant un sourire sarcastique.

« Hé, la vieille. Vous avez besoin d'aide? Vous devez avoir la quarantaine, non? Regardez votre robe de couleur olive! Une couleur que les jeunes filles élégantes comme moi ne porteraient certainement pas. » Cependant, les paroles de Debbie ont non seulement offensé Olga Mi, mais aussi Carlos indirectement. Parce que ce n'était autre que Carlos lui-même qui avait choisi la robe dont Debbie s'était moquée. Quelques instants plus tôt, Carlos et Olga Mi étaient dans le rayon des vêtements, l'homme avait juste négligemment choisi la robe et l'avait payée. Avec quoi la moquerie de la fille impliquait clairement qu'elle venait de désigner Carlos, comme ayant un goût médiocre en matière de mode.

La robe elle-même n'était pas si hideuse, mais elle avait l'air hideuse sur Olga, qui avait 27 ans.

C'était une robe ajustée et elle était faite pour les femmes qui avaient une ligne de corps en forme de sablier.

Cependant, le corps d'Olga Mi ressemblait plus à une forme de rectangle, les courbes étaient absentes sur son corps. La robe ajustée n'avantageait pas son corps, car elle mettait plutôt en évidence ses défauts: une poitrine plate et des fesses inexistantes.

Olga Mi n'avait jamais connu un tel ridicule car on l'avait toujours traitée comme une princesse dans sa famille et tout le monde s'adressait à elle avec le plus grand respect. Par conséquent, il était tout à fait naturel qu'Olga Mi ait été furieuse.

Avec cette humiliation insupportable, Olga Mi a rapidement couru aux côtés de Carlos et a plaidé pour son aide. D'une voix la plus déchirante qu'elle ait pu faire, elle a dit: « M. Huo! Avez-vous entendu ce que cette fille a dit? Elle a dit que j'étais vieille et que votre goût était médiocre! C'est impardonnable! »

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages