kifflire > Milliardaires > PDG froid Vs. Femme douce

   Chapitre 6 Ne me touche pas

PDG froid Vs. Femme douce Par SÉBASTIENNE DE LA FONTAINE Personnages: 7550

à jour: 2020-03-27 00:24


Jana était perplexe face au changement soudain du comportement de Shirley, et avant qu'elle ne puisse réagir, elle a senti quelqu'un la pousser. Puis elle a ressenti une vive douleur en tombant par terre. Se tournant vers son agresseur, elle a trouvé son père et sa belle-mère, Joy Yi, debout près de la porte.

« Pourquoi as-tu frappé ta sœur, Jana? » a crié son père.

« Non, je ne l'ai pas frappée. Moi non... ». Elle n'a pas terminé son explication quand son père a levé la main et l'a giflée, et avant qu'elle ne puisse prononcer un autre mot pour sa défense, son père avait déjà pris le balai et s'est approché d'elle avec une expression malveillante.

Sachant quelle punition l'attendait, elle s'est reculée dans un coin en essayant de se protéger quand M. Wen a commencé à la frapper avec le balai. Shirley, sa demi-sœur, était de l'autre côté de la chambre. Quand elle l'a vue implorer, elle a fait des gestes obscènes avec ses mains et a souri triomphalement.

Une fois que M. Wen était satisfait de la punition qu'il lui avait infligée et l'a jetée hors de la maison avec son sac. Couverte de contusions et de coupures, elle n'avait d'autre choix que de partir. Sans téléphone ni argent, elle ne pouvait même pas prendre de taxi, et alors qu'elle marchait sans but dans la rue, elle a commencé à se demander comment elle en était venue là.

Elle était allée chez Wen pour emprunter de l'argent à son père. Elle avait besoin de cette aide pour pouvoir quitter Zed et trouver un emploi, mais elle n'a jamais imaginé que les choses se seraient terminées ainsi. Elle savait que son père détestait sa mère biologique et qu'après leur divorce, toute la haine s'était retournée vers elle. Sa position dans la famille s'était particulièrement menacée après la naissance de sa demi-sœur, Shirley et de son demi-frère, Watson. . Cependant, malgré le fait qu'elle avait souvent été injustement blâmée et maltraitée par eux, c'était la première fois qu'elle s'est fait battre si violemment.

La douleur et la tristesse qu'elle ressentait ont brouillé ses pensées. Après des heures de marche, elle a finalement prêté attention à son alentour et a été surprise de se retrouver devant la villa de Zed. Un vent frais a commencé à souffler et a effleuré les coupures sur le dos de sa main, elle a ressenti des piqûres.

Zed était en train de la regarder sur l'écran des caméras installées à l'extérieur de sa villa, et s'est rendu compte que Jana s'était dirigée vers le portail mais s'était retournée sans sonner. Il a froncé les sourcils en la regardant faire les cent pas devant le portail. Il semblait qu'elle était agitée et essayait de parvenir à une décision.

En tenant sa menton et s'est demandé ce qui la chagrinait. Puis il a zoomé sur elle pour essayer d'observer attentivement son expression. Quelques indices de ce qui se passait dans son esprit l'aiderait à décider des mesures à prendre.

Il a plissé les yeux quand il l'a vue frotter doucement sa main. Zoomant, il a remarqué que la main de Jana était inhabituellement rouge, et il s'est levé si soudainement que sa chaise s'est renversée. Prenant la télécommande, il a appuyé sur le bouton qui a ouvrert le portail.

Ne s'attendant pas à ce que le portail s'ouvre de soi-même, Jana a sursauté et a reculé comme si elle essayait de partir, mais soudain elle a vu Zed s'approcher dans l'allée. Il était habillé en tenue décontractée.

Faisant de grands pas, il est venu devant elle, et sans lui laisser le temps de cacher sa main, il l'a saisie et l'a tirée vers lui. Il a froncé les sourcils de colère en voyant les blessures. Il se demandait qui avait blessé sa femme.

« Qui a fait ça? » a-t-il demandé d'une voix douce mais enragée.

Jana s'est hâtée de retirer ses mains et de les cac

her derrière elle. En pinçant les lèvres, elle a secoué la tête.

Les sourcils de Zed étaient toujours froncés en pensant pourquoi elle ne voulait pas lui dire qui l'avait blessée. Il a décidé de changer sa stratégie, Il s'est penché et l'a serrée dans ses bras. Enroulant doucement un bras autour de ses épaules, il l'a conduite dans la villa et après l'avoir assise sur le canapé, il est allé chercher la boîte à médicaments. Il s'est accroupi devant elle, avant de désinfecter soigneusement ses blessures et mettre un pansement. Jana n'a jamais pensé qu'il pouvait être aussi gentil et attentionné, même s'il avait gardé son front plissé du début à la fin, comme si c'était lui qui était blessé.

« Alors tu es rentrée chez toi? » a-t-il demandé froidement alors qu'elle finissait d'envelopper sa blessure avec de la gaze.

Elle a baissé la tête. Elle ne pouvait plus contenir ses émotions et des larmes coulaient librement sur ses joues. La tristesse, l'impuissance et la colère à la fois l'avaient finalement envahie. Elle était peinée par la façon dont sa famille l'avait traitée, et même si elle voulait se battre, elle n'était pas en mesure de le faire. Elle n'avait pas de ressources et personne ne la soutiendrait ni la protègerait.

Zed examinait avec attention ses bras à la recherche d'autres blessures lorsqu'elle a pris ses mains et l'a regardé avec un grand espoir. « Peux-tu toujours annuler le contrat de cette propriété? » a-t-elle demandé.

Il restait interdit pendant une minute et a hoché la tête en signe d'affirmation.

« C'est super! » Il y avait enfin quelque chose qu'elle pouvait faire pour se venger. Sa belle-mère, sa demi-sœur et son père avaient été cruels envers elle pendant toutes ces années, et finalement, c'était peut-être le moyen de leur faire mal.

Zed s'est levé et est allé dans sa chambre. Il a repéré son téléphone portable sur la table et a appelé sa secrétaire.

« Vérifiez à quelle heure sera le transfert de la propriété en banlieue. »

« Les documents que nous avons reçus cet après-midi montrent que le transfert de cette propriété est prévu pour tout à l'heure. »

« Arrêtez ça! ».

« Que voulez-vous dire, monsieur? ».

« Dites au directeur Zhang que je vais annuler le transfert. »

« D'accord, je le ferai immédiatement. »

Après avoir raccroché, Zed est retourné dans le salon, mais s'est arrêtée à la porte, réalisant que Jana avait déboutonné une partie de son chemisier et appliquait des médicaments à son épaule.

Où encore était-elle blessée? Qui l'avait blessée? Ces pensées le rongaient. Sans réfléchir, il s'est approché d'elle et a commencé à déboutonner ses vêtements, car il avait besoin de voir combien de blessures elle avait.

« Qu'est-ce que tu fais? » a-t-elle dit en repoussant les mains de Zed et en le regardant étonnée. « Je suis blessée et tout mon corps me fait mal. Ne me touche pas! ».

« Pourquoi? Que penses-tu que je suis en train de faire? » Il était stupéfait par la réaction de Jana. Il voulait juste voir ses blessures et il ne comprenait pas pourquoi elle ne le laissait pas faire.

Impatient et furieux, il a tendu la main et a déchiré son chemisier.

Jana s'est vite couvert son corps avec le reste de ses vêtements déchirés avant de se détourner et de se recroqueviller.

Les yeux de Zed se sont écarquillés quand il a vu les bleus sur ses bras et ses épaules. Les traces de ses blessures sur tout son corps montraient clairement qu'elle avait été frappée avec une sorte de barre. Une colère profonde et un amour tendre bouillonnaient dans son cœur.

« Ne me touche pas! » Elle l'a repoussé furieusement encore et encore alors qu'il tentait de la toucher. Ses actions n'ont fait qu'aggraver les blessures, lui causant une immense douleur.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages