kifflire > Milliardaires > PDG froid Vs. Femme douce

   Chapitre 5 Elle voulait chercher un petit ami

PDG froid Vs. Femme douce Par SÉBASTIENNE DE LA FONTAINE Personnages: 13598

à jour: 2020-03-27 00:12


« Quoi? » Jana ne pouvait pas croire ce que Zed venait de dire. Elle était complètement abasourdie.

« Lui ... Il ne va pas divorcer? ».

« Toi ... Tu ne peux pas te rétracter si facilement! Tu as accepté de divorcer. En plus, tu ... » a-t-elle prononcé des phrases brisées. La réponse de Zed avait été si inattendue que son esprit était en chaos. L'anxiété l'a submergée et elle a découvert qu'elle n'y voyait pas claire.

En réponse à son anxiété, il a souri et a répondu : « Je dois être responsable de toi. »

Frustrée, Jana a levé les mains en l'air et les a secouées violemment en parlant : « Non, tu n'es pas obligé. Je peux prendre soin de moi-même! ».

« Mais ça ne me convient pas » Pendant ce temps-là, Zed a allumé son ordinateur pour voir l'écran de surveillance qu'il avait installé à la maison, puis a sélectionné la vue du salon. Il a froncé les sourcils lorsqu'il a vu Jana faire les cent pas devant le canapé. Elle se mordait les ongles et parassait inquiète.

« En fait, je suis très ouverte d'esprit. Quant à toi, je ne pense pas que tu sois un intello à l'esprit troublé, n'est-ce pas? La société n'est plus si rétro. De nos jours, il est courant que les gens fassent l'amour de manière consensuelle sans prendre en compte les formalités comme le mariage. Alors, Zed, terminons les formalités de divorce, donc aucun de nous ne sera retenu. C'est une situation parfaite où tout le monde gagne. »

« Retenus? », Zed a froncé les sourcils. Son choix imprudent de mots et la façon dont elle avait décrit son arrangement l'a rendu furieux. Même s'il essayait de contrôler ses émotions en parlant, on pouvait sentir des traces de colère : « Malheureusement, je suis un véritable gars conservateur, Mme Qi. Vas préparer le dîner. Je reviendrai bientôt. »

Bip, bip, bip ...

Le son de l'appel déconnecté a laissé Jana très perplexe et elle a regardé le téléphone qu'elle tenait à la main.

« Qu'est-ce que tu comptes faire, Zed? Tu plaisantes toujours sur le divorce? ». Furieuse et impuissante, elle avait besoin de libérer sa colère, alors elle a pris le coussin du canapé le plus proche pour frapper à plusieurs reprises le mur.

« Attends, je devrais me calmer et réfléchir attentivement. Qu'est-ce que ce con essaie de faire? Penses-t-il que j'ai obtenu le terrain trop facilement pour qu'il essaie de se venger à tout prix? » Elle a continué à faire les cent pas dans la pièce tout en murmurant.

« Zed est un démon au visage froid. C'est impossible de deviner sa pensée! Tout ce que je peux faire maintenant, c'est continuer jusqu'à ce qu'il signe les papiers du divorce de son plein gré. »

Ayant décidé quelles seraient ses prochaines mesures, elle s'est dirigée rapidement vers la cuisine, où elle a préparé minutieusement cinq plats avec de la viande et des légumes, plus un pot de soupe.

Elle se sentait à l'aise dans la cuisine. C'était l'endroit où elle avait passé la plupart de son enfance et de son adolescence. Tout a commencé quand elle avait environ quatre ans. Peu de temps après le divorce de ses parents, son père a épousé Joy Yi. Un an plus tard, Joy a donné naissance à des jumaux (un garçon et une fille), ce qui a rendu son père heureux. Cependant, pour Jana, les deux nouveau-nés signifiaient des responsabilités supplémentaires et davantage d'affaires domestiques. Depuis lors, elle était traitée comme une bonne. Depuis l'âge de 15 ans, ses tâches étaient passées du nettoyage à la préparation des repas complets.

Les défis auxquels elle a été confronté au cours de ses premières années l'ont poursuivie dans sa vie universitaire. Alors qu'elle avait fini ses études universitaires, elle rêvait de quitter la maison et de trouver un emploi loin de sa famille. Elle a même essayé avec véhémence de chercher des opportunités d'emploi dans différentes villes! Mais son père avait arrangé son mariage avec Zed Qi de manière inattendue, elle n'a donc jamais pu changé sa situation. Elle s'est débarrasée d'un homme mauvais et dominant pour trouver un autre de pareil.

Zed a franchi la porte juste au moment où sa femme posait le pot de soupe sur la table. Cela l'a surprise, comme s'il avait prévu son arrivée juste pour ce repas. Assise à la table, Jana a constaté qu'elle avait perdu l'appétit. Après avoir mangé du bout des dents, elle est restée assise avec les baguettes dans la main. Le divorce la préoccupait. Comment forcerait-elle Zed à honorer ses accords précédents? Elle l'a regardé plusieurs fois, et on aurait dit qu'elle était sur le point de lui demander quelque chose.

« Hmmm ... Zed, à propos du livret de résidence, peux-tu me le rendre? ».

Comme personne n'avait parlé depuis son arrivée, cette question a rompu le silence à la salle à manger et Jana n'a pas pu s'empêcher de taper le fond du bol avec ses baguettes. Elle était si nerveuse et ses mouvements étaient si désordonnés qu'il semblait vouloir casser le bol.

« Tu ne devrais pas parler en mangeant, » a-t-il répondu sèchement avant de continuer à manger. Elle a froncé les sourcils et a observé son mari. Apparemment, il était affamé, à en juger par la vitesse à laquelle il avalait sa nourriture.

Résignée, elle a poussé un soupir. Comme c'était inutile de discuter avec lui, elle a ravalé sa colère et hoché la tête avant de continuer son repas.

Zed a goûté tous les plats qu'elle avait préparés. Il a tellement aimé la soupe qu'il s'en est servi deux fois.

« Comme nous ne sommes que deux, tu peux préparer un repas plus simple la prochaine fois. Tous ces plats sont trop pour nous, » a-t-il commenté après avoir terminé son repas.

« La prochaine fois? Est-il vraiment déterminé à ne pas divorcer? Comment ose-t-il dire la prochaine fois? ». Jana ne pouvait plus supporter ses jeux, alors elle a élevé la voix, « Que veux-tu dire, Zed? Nous avons convenu de divorcer et tu ne peux pas te rétracter. Tu n'as pas le droit de ruiner mon avenir. J'ai hâte de sortir de cette situation et de me trouver un petit ami ... » Jana a pris la bras de Zed en parlant. Elle était tellement bouleversée par l'idée de passer le reste de sa vie avec cet homme insensible pour qui elle était sur le point de pleurer.

« Un vrai petit ami? ». « Elle envisage en fait de chercher un nouveau petit ami! Elle doit penser que je n'ai plus aucun moyen de la faire souffrir, et c'est abandon en est la preuve.

Il a écarté ses mains avec force, et en conséquence, Jana a perdu l'équilibre. Elle a titubé au bout de la chaise et pendant une fraction de seconde, Zed a pensé qu'elle allait tomber, donc par réflexe, il a tendu la main et l'a retenue. Bien qu'il soit en colère, il a pris soin d'elle et ne l'a libérée que lorsqu'il était sûr qu'elle était en sécurité.

Zed l'a regardée en plissant les yeux. Et quand le regard de Jana a cro

isé le sien, elle a remarqué le grave avertissement que représentait le regard. Puis il a dit : « tu es une femme mariée. Si tu me trompes, cela me ferait cocu. Je ne supporterai pas quelque chose comme ça. Si quelque chose comme ça arrive, je jure que tu seras persécutée! ».

Jana a frissonné face à cette menace, mais elle s'est maîtrisée rapidement. Libérant son esprit, elle a redressé son corps et a parlé avec autorité : « Si tu ne veux pas être cocu, divorce avec moi le plus tôt possible. Je ne peux pas garantir la fidélité dans une fausse relation! ».

« Fausse relation? En as-tu une preuve? » a-t-il dit, se levant et s'approchant d'elle d'un ton menaçant. En quelques secondes, son visage était à un doigt du sien.

Il n'était pas nécessaire pour Zed de lui rappeler qu'ils étaient légalement mariés, que cela s'est passé devant une autorité compétente et qu'ils avaient accompli toutes les procédures requises du mariage. Sans oublier qu'ils avaient déjà consommé leur mariage. Il n'y avait aucun moyen qu'elle puisse prétendre que leur mariage n'était pas réel.

« Pourquoi? Pourquoi ne veux-tu plus honorer notre accord? Pourquoi as-tu changé d'avis si soudainement? Nous ne nous aimons pas du tout, et tu ne ressens rien pour moi. » Jana était perplexe face à tout ce que Zed faisait. Pendant tout ce temps, elle n'avait pas été en mesure de trouver une explication plausible pour expliquer pourquoi il voulait continuer cette mascarade. Il n'y avait pas d'autre moyen d'obtenir des réponses que de lui demander directement, et elle l'a fait. Il avait laissé échapper toutes ses questions. Consciente qu'il ne prendrait pas très bien ce comportement, elle est devenue trop nerveuse et n'a pas osé le regarder. Il savait que ses yeux seraient aussi profonds que la mer et aussi sombres que le ciel nocturne.

« Je fais juste ce que je veux. »

Zed s'est retourné et s'est dirigé vers la chambre après cette réponse sèche et insatisfaisante.

Jana a cligné les yeux plusieurs fois en essayant de comprendre ce qu'il venait de dire. Oui, il en avait le droit, et il était aussi froid et prétentieux, mais pensait-il vraiment qu'il pouvait jouer avec une vie humaine?

Il s'est dit de façon satirique : « Bien sûr, tu es le grand patron, Zed. Tu as le pouvoir, tu as de l'argent et tu peux faire ce que tu veux! ». La colère qui coulait dans ses veines l'avait fait trembler de façon incontrôlable, alors elle serrait et désserait les poings plusieurs fois pour essayer de se calmer. Mais rien de tout cela ne l'aidait et elle continuait à murmurer des jurons à la silhouette qui s'éloignait.

Furieuse de l'état des choses, elle a tenté de trouver la raison. Dans son esprit, elle a fait valoir qu'ils n'avaient aucune raison de rester ensemble, et elle n'avait aucune raison de lui plaire non plus. Le certificat de mariage, bien qu'important, ne l'empêcherait pas d'aller de l'avant.

En réfléchissant clairement, Jana a pris une décision. Elle a sorti sa valise et a emballé quelques articles essentiels.

Puis elle est allée chez Wen. Quand elle est arrivée et a ouvert la porte, elle a vu Shirley, sa demi-sœur, assise sur le canapé en train de fumer. Jana l'a regardée attentivement. Son visage était couvert d'une épaisse couche de maquillage qui la rendait horrible. Il semblait que sa demi-sœur n'avait pas changé depuis son absence. Réalisant qu'il avait quelqu'un venu, Shirley a levé les yeux. Quand elle l'a vue, il s'est moquée d'elle : « Regardez qui est de retour. Zed doit être très impitoyable pour t'avoir chassée si tôt. Ou peut-être as-tu fait quelque chose pour le mériter? ».

Jana a ignoré ses taquineries et s'est dirigée vers sa chambre. Au moment où elle a ouvert la porte, elle a été choquée par ce qu'elle a vu, car son lit était plein de boîtes de livraison de différents types. En regardant autour d'elle, elle a réalisé que toute sa chambre était en désordre.

« La femme de ménage ne sera là que demain. Je pense que tu n'auras pas d'endroit pour dormir avant qu'elle ne vienne nettoyer. De plus, je ne m'attendais pas à ce que tu revienne si tôt, mais le canapé est un bon endroit pour dormir, tu ne trouves pas? ». Le ton moqueur et les commentaires sarcastiques de Shirley ont fini de sombrer dans son esprit. Elle s'est retournée pour regarder sa demi-sœur seulement pour la voir prendre une bouffée profonde sur sa cigarette avant de jeter nonchalamment les cendres sur le sol.

« Et pourquoi devrais-je dormir sur le canapé? Ceci est ma chambre et c'est toi qui as causé ce désordre. Si tu ne le nettoies pas, je prendrai ta chambre. Peut-être que je déplacerai même toutes ces affaires dans ta chambre quand tu quitteras la maison, » Jana faisait de son mieux pour raisonner avec elle.

Agacée, Shirley a lancé le mégôt allumé vers Jana. Avec un réflexe rapide, cette dernière a levé la main pour empêcher le megôt de la frapper au visage, et bien qu'elle ait réussi à le bloquer, cela lui a brûlé la main. Jana a gémi lorsqu'elle a senti la brûlure se répandre dans son bras.

« Que c'est drôle! Jana Wen, tu ne peux tout simplement pas gagner, n'est-ce pas? Il vaudrait mieux que tu réalises que rien dans cette maison, pas même un grain de poussière, ne t'appartiens. Comment oses-tu dire que c'est ta chambre? Tu dois avoir oublié comment cette chambre est devenue la tienne. Eh bien, je vais te le rappeler. C'est moi qui te l'ai donnée, et puisque tu es mariée maintenant, tu n'es plus la bienvenue, donc il n'y a pas de place dans cette maison pour toi. Sors de la maison! ». Shirley, grossière qu'elle était, ne s'est pas arrêtée là. Elle a empoigné rapidement le balai adossé au mur et a frappé Jana. « Aller, aller ... », a-t-elle dit comme si elle chassait un chien errant.

Depuis le moment où son père a épousé Joy Yi, Jana s'est retenue et s'est montrée compréhensive et coopérative envers sa famille. Des années et des années de taquineries, de coups et de malédictions l'avaient épuisée, mais maintenant, la douleur qu'elle ressentait, à la fois physiquement et émotionnellement, la rendait si furieuse qu'elle ne pouvait plus le supporter. Alors elle a pris le balai et l'a arraché de ses mains. Shirley ne s'était pas attendue à une telle réaction. Une partie du balai écorné a blessé la paume de Shirley. Puis elle a regardé Jana avec des yeux effrayés, incapable de croire que sa sœur, qui avait toujours été docile, s'était rebellée contre elle. Lorsque Shirley essayait de lui arracher le balai, elle a vu ses parents s'approcher, alors elle s'est rapidement assise sur le sol et a commencé à pleurer, comme si elle était brutalisée.

« S'il te plait, ne me frappe pas. Je t'en prie, sœur Jana. Désolée. Tout est de ma faute, » et a réussi à se faufiler entre les sanglots exagérés.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages