kifflire > Milliardaires > PDG froid Vs. Femme douce

   Chapitre 4 Allons divorcer

PDG froid Vs. Femme douce Par SÉBASTIENNE DE LA FONTAINE Personnages: 10944

à jour: 2020-03-27 00:05


Mais cela montrait tout simplement qu'il avait peur de sa femme et qu'il s'agenouillerait pour la satisfaire.

Il était difficile d'imaginer M. Qi s'excuser pour quoi que ce soit.

À croire aux rumeurs il ne s'excusait jamais. Même s'il avait commis une erreur, il préfèrerait régler la situation plutôt que de l'admettre.

« Chérie, rentrons à la maison, » a dit Zed en prenant Jana dans ses bras, puis s'est retourné pour sortir du club.

« Zed, tu ne peux pas ... » Sue a essayé de l'empêcher de partir, mais Eva l'a interrompue avant qu'elle ne puisse terminer sa phrase.

« N'était-ce pas assez humiliant pour moi? » Eva était enragée et a lancé un regard furieux à son amie.

« Mais le vin qu'il vient de boire ... » De peur qu'on l'entende, Eva a couvert la bouche de Sue avec sa main et a levé un sourcil comme un signe d'avertissement. Impuissante et sans dire un mot, Sue regardait Zed partir.

Retour à la villa, Zed s'est remis à faire l'indifférent comme d'habitude. Desserrant sa cravate, il a pris une bouteille d'eau glacée et s'est dirigé vers le balcon.

Jana se tenait debout près de la fenêtre, et le regardait silencieusement. Il avait l'air perdu dans ses pensées et semblait contrarié.

« Serait-il possible qu'il aime toujours Eva? Si c'est le cas, j'ai commis une grave erreur. » Jana était très inquiète de ce qui s'est passé de cette nuit. Se mordant les ongles, elle réfléchissait sur la relation entre Zed et Eva. Elle a haussé un sourcil lorsqu'elle a remarqué qu'il avait déjà bu toute la bouteille d'eau glacée. « Essayait-il de se calmer avec de l'eau froide? A-t-elle pensé.

« Une minute! Va-t-il me tuer? Il ne peut pas me le reprocher! Il aurait dû me prévenir, c'est sa faute ». En baissant les yeux, elle s'est rendu compte qu'elle avait agrippé les rideaux si fort que ses ongles avaient presque déchiré le tissu. Après la nuit qu'ils venaient de passer, et compte tenu de son incertitude concernant les sentiments de Zed envers Eva, elle hésitait à mentionner le sujet du terrain.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas réalisé que Zed était déjà entré dans la pièce, et quand elle s'en est rendu compte, elle respirait fort et attendait qu'il dise quelque chose, mais comme il n'y avait que du silence, elle le regardait attentivement. Il était un peu ivre et ses yeux reflétaient une émotion qu'elle ne percevais pas.

Lorsqu'il était très proche, Jana pouvait sentir l'alcool dans son haleine. L'odeur n'était pas si mauvaise, puisqu'elle était mélangée à l'après-rasage qu'il utilisait. Quand elle a regardé le visage de Zed, elle a trouvé que ses yeux étaient flous. « A-t-il trop bu? Se demandait-elle, surprise. Et même si elle savait qu'elle ne devrait pas le faire, elle a demandé quand même : « Qi, es-tu satisfait de ma performance tout à l'heure? Et penses-tu que le terrain pourrait ...? Mmm ... ».

Soudain, Zed a trébuché. Sa large paume s'est posée sur la bouche de Jana et elle n'a plus pu terminer sa phrase. Il a froncé les sourcils comme s'il avait très mal.

« Zed Qi, qu'est-ce que tu fais? Non, tu ne peux pas faire ça ... ».

Le lendemain

Le soleil ardent parsemait le sol de rayons qui ont réussi à se faufiler à travers les nuages qui flottaient lentement dans le ciel. Quand Jana s'est réveillée, il était midi. Elle a vu des documents sur la table de nuit et elle les a pris.

Les mots « Accord de transfert du terrain » étaient imprimés sur la couverture en gros caractères noirs. Elle était censée être ravie de l'avoir convaincu de remettre la propriété à son père, mais ce n'était pas ce qu'elle ressentait à ce moment.

Après avoir mis le contrat de côté, elle s'est dirigée péniblement vers la salle de bain, et une fois devant le miroir, elle a étudié son reflet. À part son visage, tout son corps était couvert de marques laissées par Zed.

Elle a froncé les sourcils et a rapidement pris une douche avant de retourner dans la chambre pour s'habiller. En se préparant pour sa visite chez les Wen, elle a enroulé une écharpe en soie autour de son cou pour couvrir les marques.

Le père de Jana était très content de voir le contrat. Il n'a cessé de la traîter de « ma bonne fille » et a loué ses efforts. C'était le meilleur traîtement qu'elle ait reçu de sa part depuis longtemps.

« Papa, puis-je avoir le livret de résidence maintenant, s'il te plaît? ». Jana était optimiste. Elle avait déjà acquis le contrat selon les souhaits de son père et les formalités de divorce commenceraient également le même jour. Le livret de résidence était le dernier document dont elle avait besoin pour mettre fin à ce mariage symbolique.

« Est-ce que c'est Zed qui t'a demandé de me donner ça? » a demandé M. Wen. Il ne semblait pas vouloir laisser sa fille mettre fin à ce mariage si rapidement.

Zed s'était comporté comme un animal pendant la nuit, ne lui donnant même pas une chance de respirer jusqu'à ce qu'il s'en trouve complètement satisfait. Quand elle s'est réveillée, elle ne l'a vu nulle part et n'a même pas remarqué quand il était parti. Cela ne l'a pas surprise, car il n'y avait jamais eu beaucoup de communication entre eux, mais elle espérait en quelque sorte qu'elle pourrait lui parler, car elle était plus déterminée que jamais à conclure cet arrangement. Elle craignait que son père ne l'oblige à rester avec Zed, ce qui permettrait à M. Wen de le manipuler en se servant de Jana de plus en plus comme appât. Si tel était le cas, sa

vie serait fichue!

Donc, avant de parler, elle a hoché la tête : « Oui, il m'attend au Bureau des affaires civiles, alors dépêche-toi. S'il se fâche, il pourrait annuler ce contrat. »

« Je vais le chercher », après l'avoir écouté, M. Wen s'est levé et s'est précipité dans sa chambre.

Jana était soulagée dans son cœur. Après avoir obtenu le livret de résidence, elle a appelé un taxi pour se rendre au Bureau des affaires civiles. Lorsque le taxi s'éloignait de la maison des Wen, elle a envoyé un texto à Zed.

« On se voit au Bureau des affaires civiles. »

Tout l'après-midi s'est écoulé, mais il n'est jamais apparu. Elle avait attendu sur les marches du bureau avec le livret bien en main. La matinée avait si bien commencé! Son père avait déjà le contrat qu'il aimait tant et elle, elle avait le livret en sa possession. Maintenant, tout ce dont elle avait besoin était que Zed se présente et la libère de cette farce de mariage, mais il ne se présentait pas et son téléphone sonnait occupé chaque fois qu'elle essayait de l'appeler. Vers la fin de l'après-midi, quand tous les préposés étaient partis, elle s'est finalement résignée à accepter qu'elle n'obtiendrait pas son divorce.

Furieuse, elle est retournée à la maison pour lui dire un mot, mais quand elle est entrée, la honte et la culpabilité l'ont submergée. Partout où son regard se posait, elle ne voyait que les traces des actes de Zed de la veille. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'y penser, car elle voyait les traces sur le canapé, sur le tapis, dans la salle de bain et dans la chambre ...

Jana s'est assise sur le canapé pour l'attendre. Elle était d'humeur morose. Maintenant que l'affaire du contrat s'est terminée, ce n'était plus la peine de prolonger cette farce. Elle ne voulait plus voir le visage froid de M. Qi tous les jours. Ce dernier finirait tôt ou tard par la rendre folle. Elle doit divorcer!

Elle a attendu jusqu'à minuit, mais Zed n'est pas rentré. Sa colère diminuait progressivement et elle n'arrivait pas à garder ses yeux ouvert.

Un peu plus tard, une voiture s'est arrêtée dans l'allée. Après avoir garé la voiture, Zed a continué à regarder le volant. De nombreuses pensées ont traversé son esprit. Au bout d'un moment, il a finalement lancé un soupire et a ouvert la portière de la voiture. Quelques minutes plus tard, il est entré dans la maison et s'est dirigé vers le canapé, où il a vu la femme blottie comme un chaton.

« Zed, pourquoi n'es-tu pas venu au Bureau des affaires civiles tout à l'heure? » a demandé Jana en bâillant. Lorsqu'elle l'a entendu entrer dans la maison, elle s'était réveillée, mais elle était si fatiguée que ses yeux refusaient de s'ouvrir.

« J'étais occupé. » L'homme était si réticent que ses réponses étaient courtes et concises.

« Eh bien, seras-tu libre demain? Nous devons régler le problème du divorce, » a-t-elle dit en se frottant les yeux pour chasser le sommeil. Puis son regard est tombé sur le gros rocher silencieux et infranchissable devant elle.

Il n'a pas répondu. Au lieu de cela, il s'est penché et l'a prise dans ses bras avant de se diriger vers la chambre, où il l'a placée doucement sur le lit et l'a recouverte d'une couette douce. Le lit et la couette étaient si confortables que Jana s'est endormie instantanément.

Lorsque Zed a remarqué le livret de résidence dans ses mains, il a froncé les sourcils avant de le retirer doucement et de le mettre dans son coffre-fort.

Le lendemain, quand Jana s'est réveillée, elle a paniqué, car le livret n'était pas avec elle. Où l'avait-elle gardé? Elle aurait juré qu'elle l'avait avec elle lorsque Zed la portait dans la chambre. Anxieuse, elle l'a cherché dans toute la villa, mais n'a pas pu le trouver. Comme d'habitude, Zed était déjà parti travailler donc elle ne pouvait pas lui demander. Elle était folle d'inquiétude.

« Attends. Réfléchissons bien. Où l'ai-je mis hier soir? » Elle s'est forcée à se rappeler ce qu'elle avait fait la veille. Son visage a pâli lorsqu'elle a réalisé qu'elle n'avait aucun souvenir de l'endroit où elle avait gardé le livret. Comment pourrait-elle divorcer sans le livret?

De plus, si son père apprenait qu'elle l'avait perdu, il serait furieux.

Soudain, elle a remarqué la caméra au coin de la pièce. Jana avait taquiné Zed d'être paranoïaque lorsqu'elle avait découvert qu'il avait installé des caméras dans chaque pièce, mais elle était maintenant pleine d'espoir.

Elle est allée allumer l'ordinateur personnel de Zed dans l'intention de revoir la vidéo de surveillance de la veille, mais a été déçue de découvrir que l'ordinateur était protégé par un mot de passe.

La seule option à cet instant était de l'appeler.

« Zed, quel est le mot de passe de ton ordinateur? ».

« Pourquoi en as-tu besoin? ».

« Je ne trouve pas le livret de résidence. J'ai besoin de regarder les vidéos de surveillance pour voir où je l'ai mis hier soir. »

« Je ne me souviens pas du mot de passe. »

« Quoi? Tu ne t'en souviens pas! Comment est-ce possible? C'est ton propre ordinateur! Tu te moques de moi? Attends. As-tu caché mon livret de résidence?! ». Jana était tellement en colère qu'elle l'a mitraillé de questions sans lui laisser le temps de répondre.

« Et alors? » Sa voix était douce et indifférente.

Jana était choquée, « Quoi? Pourquoi as-tu caché mon livret? Tu ne veux pas divorcer? ».

Elle ne comprenait pas pourquoi il avait caché ce livret.

« Non ».

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages