kifflire > Milliardaires > PDG froid Vs. Femme douce

   Chapitre 2 D'accord, on ne divorce pas

PDG froid Vs. Femme douce Par SÉBASTIENNE DE LA FONTAINE Personnages: 9253

à jour: 2020-03-26 00:12


« Tu ... ». Jana s'est étouffée en entendant sa question, et n'a pas pu s'empêcher de rougir avant de murmurer: « Merde, même dans ce cas, il ne peut pas arrêter d'agir comme un homme d'affaires! Tout ce à quoi il peut penser, c'est imposer ses conditions. »

« Tu ferais mieux de partir si tu n'as rien d'autre à faire, je vais dormir maintenant, à moins que ... ». Zed a soulevé un coin de la couette et a tapoté l'oreiller à côté de lui.

Jana avait passé la nuit à préparer des arguments pour le convaincre, mais en voyant son invitation subtile, son esprit est devenue vide.

Elle lui a tourné le dos, mais ne voulait pas abandonner.

« Si tu n'acceptes pas de transférer la propriété à M. Wen, je ne divorcerai pas de toi! ». Sans autres moyens, elle avait été forcée de recourir au divorce pour négocier avec lui. À son affirmation, elle s'est tournée et regardait Zed avec colère.

« D'accord, on ne divorce pas. » Sa voix était si nonchalante que cela sonnait comme s'il concluait un accord commercial, rapide et déterminé.

« Quoi? » Elle ne pouvait pas croire ce qu'elle avait entendu. Pensant qu'elle avait peut-être mal entendu, elle a regardé l'homme avec consternation.

Mais il a fermé les yeux et faisait semblant de dormir.

« Qu'est-ce qu'il vient de dire? Rester mariés? » A-t-elle pensé, abasourdie, croyant que sa réponse avait été le résultat de son imagination. Il n'y avait aucun moyen qu'il soit satisfait de cet accord et voulait rester marié, alors elle a secoué la tête avec incrédulité. Il était indéniable qu'elle l'avait entendu dire : « D'accord, on ne divorce pas », d'une voix basse.

« Est-il prêt à rester marié pour garder cette propriété? Il n'est pas possible que le PDG d'une grande entreprise en ait autant besoin. »

« Je n'ai jamais pensé que tu étais si avare! ». Incapable de trouver d'autres mots pour lui riposter, Jana a serré les dents et a quitté la pièce.

Lorsque Zed a entendu la porte fermer, il a ouvert les yeux et un léger sourire est apparu sur les lèvres.

Il n'était pas avare, mais ne voulait pas permettre au père de Jana de profiter d'elle.

Une fois dans le salon, Jana a commencé à faire les cent pas en rongeant les ongles. Elle avait essayé tout ce à quoi elle pouvait penser, de la séduction aux menaces, mais il est resté impassible. C'était comme s'il était immunisé contre tout, bon ou mauvais. Elle s'était même laissé exploiter par lui! Et tout cela pourquoi?

Maintenant, non seulement n'avait-elle pas réussi à le convaincre de remettre cette propriété à son père, mais en plus elle ne pouvait pas non plus divorcer.

« Non, il doit sûrement plaisanter. Pourquoi ne veut-il pas divorcer? S'il a toujours l'intention d'honorer l'accord, il m'emmènera au Bureau des affaires civiles demain matin. Peut-être pourrai-je alors négocier avec lui. » Le menton posé sur la main, elle réfléchissait aux options dont elle disposait. Épuisée par tous ces bouleversements émotionnels, elle s'est adossée doucement sur le canapé et a passé la journée à regarder la télévision dans le salon, mais ne prêtait aucune attention à ce qu'elle voyait. Elle a passé du temps à réfléchir aux stratégies à utiliser contre Zed Qi.

Quand le soleil s'est couché, Zed s'est réveillé. Il avait dormi presque toute la journée! En entendant le bruit de la douche, Jana Wen s'est faufilée dans la chambre et s'est efforcée de choisir ses vêtements même si elle était énervée.

Elle était convaincue qu'elle devait jouer avec cet homme détestable afin d'obtenir ce que son père voulait.

La porte de la salle de bain s'est ouverte et il est sorti. Serviette à la main, il séchait ses cheveux ruisselants.

Les yeux de Jana se sont écarquillés lorsqu'elle l'a vu apparaître devant elle. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il sorte avec une serviette dont il s'était enroulé si bas autour de sa taille qu'elle pouvait voir bien au-delà de ses beaux abdos découpés jusqu'à la ceinture d'Adonis. Contrairement à son caractère, son physique était très attrayant.

« Que fais-tu debout là? » A-t-il demandé d'une voix indifférente avant de mettre la serviette sur ses épaules.

« Bien, tes vêtements ... » Son commentaire froid l'a ramenée à la réalité. Elle a baissé la tête en lui tendant les vêtements qu'elle avait choisis pour lui, et lui, sans hésitation, a ôté la serviette et a commencé à s'habiller devant elle.

« Ah! Tu es un idiot! » A-t-elle dit en tournant la tête un peu trop tard.

Embarrassée et confuse, elle lui a jeté en colère la chemise qu'elle tenait toujours avant de sortir de la pièce.

Il a souri et a terminé de s'

habiller avant de vérifier l'heure sur son téléphone. Il a froncé les sourcils quand il s'est rendu compte à quel point il était tard, car il ne savait pas qu'il avait dormi si longtemps.

Cravate à la main, il est allé au salon. Quand il a vu Jana, il lui a donné la cravate et lui a ordonné : « Aide-moi à la mettre. »

Elle rougissait toujours et le maudissait secrètement. Elle voulait vraiment le tuer, cependant, elle devait rester calme et avoir l'air gentil, alors elle a pris la cravate en souriant.

Debout sur la pointe des pieds, elle l'a passée autour de son cou. Si quelqu'un les voyait de loin, ils penseraient qu'ils étaient un couple intime et très amoureux.

En la regardant, il a remarqué ses cils trembler, puis a souri en voyant sa concentration faire froncer ses sourcils. Avec ses joues roses et ses lèvres serrées, elle était très jolie.

Bien qu'il lui paraisse indifférent, Zed la trouvait extrêmement attirante.

« Tu rougis. Es-tu timide? », lui a-t-il demandé.

« Non! » A-t-elle répondu rapidement, mais ses mains tremblantes l'ont trahie. Elle a serré plus fort ses lèvres pour essayer de contrôler ses émotions.

« C'est comme si tu ne m'avais jamais vu nu auparavant, » Il s'amusait à se moquer d'elle.

Jana a froncé les sourcils et a serré très fort sa cravate.

« Aïe! Est-ce que-tu essaies de tuer ton mari? ». Zed, en tenant la cravate d'une main, a saisi Jana par la taille pour la tirer vers lui.

Elle a paniqué et a essayé de le repousser, mais il était trop fort. Elle s'est mise à lutter alors qu'il éliminait la distance entre eux.

« Je veux que tu viennes avec moi à un événement ce soir et si tu es gentille avec moi, je peux réfléchir à céder la propriété à ton père. » Elle ne comprenait pas vraiment sa voix rauque, car il était généralement très froid avec elle.

Elle a accepté en hochant la tête sans lui demander où ils allaient.

En route, Jana réfléchissait à ce qu'il lui avait dit :

« si tu es gentille avec moi, je peux réfléchir à céder la propriété à ton père. »

« Veut-il se servir de moi pour divertir ses partenaires d'affaires pour l'aider à acquérir le projet? Si je le fais, peut-être que mon père obtiendra enfin ce qu'il veut ... » A-t-elle murmuré en essayant de comprendre pourquoi il avait changé d'avis si soudainement.

Jusque-là, il avait été catégorique en ce qui concernait cette propriété. Il ne l'avait même pas laissé parler quand elle l'avait mentionné, mais maintenant il était en train de négocier.

« Non, je ne pense pas que ce soit aussi simple, » a-t-elle pensé en le regardant dans l'espoir d'obtenir des indices basés sur son expression. Son visage était ferme et anguleux, il ressemblait à une sculpture. Ses yeux bruns ajoutaient une douceur à ses traits que Jana trouvait très attrayants. Cependant, malgré son charme extérieur, elle ne savait pas comment gérer son tempérament.

« Nous sommes arrivés, M. Qi, » a déclaré le chauffeur.

Jana a jeté un coup d'œil à l'extérieur tandis que la voiture s'est arrêtée devant un club haut de gamme éclairé au néon. Soudain, elle a commencé à avoir des doutes sur la proposition de son mari.

« Sors de la voiture, » a-t-il dit en faisant de même. Bien que son ton soit froid, il lui a ouvert la porte comme un gentilhomme.

« Tiens mon bras, » lui a-t-il chuchoté à l'oreille.

Elle a obéi, car elle devait bien se comporter. Après tous les trucs qu'elle avait essayé de faire pour cette propriété, boire avec ses partenaires serait la chose la moins terrible.

En entrant dans le club, un employé les a conduits dans une salle privée. Jana a regardé autour d'elle et a découvert qu'au centre de la pièce se trouvait une table décorée d'un gâteau à sept étages. Bien que la chambre soit assez grande, elle semblait bondée. Quelqu'un jouait du piano. Elle a souri et s'est mise à danser un peu lorsqu'elle a réalisé que le morceau de musique était sa chanson préférée.

« M. Qi est là! » quelqu'un a crié dans la foule et la musique s'est arrêtée. Une femme vêtue d'une longue robe blanche décolletée s'est dirigée vers Zed. Jana l'a reconnue, c'était Eva Xu, et c'est elle qui jouait du piano quand ils sont entrés. C'était sa fête?

« Te voilà, Zed. » L'a-t-elle salué gentiment avant de réaliser que Jana Wen se tenait à côté de lui. Le sourire de la femme s'est figé, et avec un froncement de sourcils, elle a demandé : « Qui est-ce? ».

« Ma femme, Jana Wen. » Bien qu'il ait parlé à voix basse, toute la pièce était silencieuse, comme si tout le monde dans la fête l'avait entendu et ne pouvait pas croire ce qu'il avait dit.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages