kifflire > Milliardaires > PDG froid Vs. Femme douce

   Chapitre 1 Don de divorce

PDG froid Vs. Femme douce Par SÉBASTIENNE DE LA FONTAINE Personnages: 9875

à jour: 2020-03-26 00:02


Jana Wen a gémi alors que la lumière du soleil frappait son visage. Elle savait qu'elle devait sortir du lit, mais son corps refusait. Elle se sentait épuisée malgré le fait qu'elle avait dormi longtemps. .

Elle a entendu la voix d'un homme. En l'écoutant attentivement, elle s'est rendu compte qu'il parlait au téléphone. De ce qu'elle a entendu, il semblait qu'il était sur le point de partir. Elle s'est frotté les yeux en essayant de se convaincre de sortir du lit, et elle a gémi de nouveau en se levant finalement et s'est dirigée vers la porte de la chambre.

« Zed Qi ... » a chuchoté Jana Wen en voyant l'homme. Son corps enroulé seulement d'un drap, elle se tenait près de la porte. Elle grattait la porte avec les doigts et souriait timidement à l'homme en attendant qu'il finisse de parler.

« D'accord, nous nous reparlerons dans l'entreprise plus tard, » a-t-il conclu brusquement. Un bip s'est fait entendre, signe de la déconnection de l'appel, puis il s'est retourné pour regarder la femme près de la porte.

Les yeux de Zed Qi ont scruté lentement le corps de Jana, dont la peau pâle était subtilement en contraste avec la couleur du drap. Il aimait particulièrement la façon dont ses cheveux ébouriffés s'ajoutaient à son attrait. Il a trouvé que Jana était encore plus belle et charmante à la lumière du matin.

« J'attends », a-t-il dit nonchalamment. Il semblait un peu impatient.

Jana a ricané, « La propriété en banlieue, si tu pouvais... ».

« Hors de question! » a-t-il réagi immédiatement. Il ne l'a même pas laissé terminer sa question.

Elle était un peu étonnée par sa réaction. Lentement, elle s'est approchée de lui et a dit : « Je ne pense pas que tu soit tout à fait sûr que la propriété ait du potentiel. De plus, tu es déjà assez riche. Pourquoi y tiens-tu tant? ».

L'homme a froncé les sourcils et ses yeux profonds étaient terriblement froids. D'une voix basse et sérieuse, il a dit : « Mme Qi, faites attention à ce que vous dites. Cette propriété est à moi maintenant, d'ailleurs, est-ce que c'est correct que vous demandez des faveurs comme ça? ».

Jana a serré les poings. Bien que son ton arrogant et dédaigneux ne lui ait pas plu, elle s'est forcée à sourire d'un air séduisant. C'était important pour elle qu'il accepte sa demande!

« Tu n'es le propriétaire qu'à partir d'hier ... » a-t-elle murmuré doucement.

Il ne semblait pas avoir entendu son commentaire. Il a ajusté sa chemise avant de saisir son manteau, puis s'est retourné pour partir.

Déterminée à s'en tirer, Jana l'a rattrappé et lui a pris le bras. Puis elle a regardé son mari avec son expression la plus charmante et a supplié : « S'il te plaît, rends-moi ce service. Je sais que tu es un homme très généreux. Promets-moi que tu remettras cette propriété à la famille Wen. Promets-moi, d'accord? S'il te plaît ... ».

Zed a écarté les mains de la femme. Agacé de son insistance, il lui a jeté un regard sévère et extrêmement froid : « Non! ».

« Toi! » Jana était furieuse. Elle ne pouvait pas comprendre la raison de son entêtement. Il ne lui était plus possible de cacher sa frustration, car elle avait déjà essayé divers stratagèmes pour le convaincre, et chaque fois elle avait échoué.

Sans ajouter un autre mot, Zed a quitté la pièce.

Comme Jana n'était pas habillée correctement, elle ne l'a pas suivi. Elle a donc respiré plusieurs fois profondément et est retournée dans la chambre.

Devant le placard, elle a choisi les vêtements qu'elle allait porter. Alors qu'elle se tenait devant le miroir, elle n'a pas pu s'empêcher de dire des injures, « Tu es un idiot, Zed. J'ai tant essayé. J'ai même couché avec toi hier soir! Je ne peux pas croire que tu ne veux même pas considérer ma demande. Voyons comment tu te sentirais si la situation s'inversait! ».

Quand elle a soulevé sa jambe pour entrer dans son pantalon, elle a ressenti une soudaine douleur entre ses cuisses. Les souvenirs de la nuit précédente sont revenus en trombe et elle a de nouveau maudit l'homme.

Soudain, elle a vu une longue et mince main apparaître devant elle qui tenait une robe.

Elle s'est retournée en sursautant. Elle avait maudit son mari à haute voix, et maintenant il se tenait juste derrière elle, la regardant d'un air curieux.

« Peux-tu répéter ce que tu viens de dire? ». Le visage de Zed s'est assombri et un sourire sardonique est apparu.

« Mais je l'ai vu partir! n'est-ce pas? Comment se fait-il qu'il soit revenu si tôt? Maintenant, que dois-je faire? » s'est-elle demandée. Elle était dans une impasse. Maintenant, comment pouvait-elle justifier tout ce qu'elle venait de dire?

D'habitude, elle se comportait bien et avec élégance devant lui pour lui plaire. « Je suppose qu'il a entendu tout ce que j'ai dit. sera-t-il plus réticent de m'aider avec cette propriété maintenant? Oh, c'est perdu. »

Pas sûr de ce qu'il avait entendu, elle a décidé de faire la bête.

« Je n'ai rien dit. As-tu entendu quelqu'un parler? Moi, je n'ai rien entendu. » Bien qu'embarrassée, elle a dégagé nonchalamment ses cheveux de sa joue. Elle était plus calme maintenant et a réussi à sourire, cependant, ses mains tremblantes l'ont trahie.

L'expression sombre de son mari s'est aggravée. Effrayée, Jana a frissonné. Après l'avoir regardée longuement, il a jeté la robe dans ses bras avant d'aller vers l'armoire pour prendre la clé de la voiture.

« Alors, il a oublié la clé de la voiture. »

Lorsque Zed s'éloignait, elle a agité ses poings en l'air vers le dos de cet homme et a murmuré en grinçant des dents : « Si j'avais su que tu étais un crétin sans cœur, je n'aurais pas couché avec toi! ».

Se rappelant à quel point elle avait été sauvage la nuit précédente, la honte et la culpabilité l'ont inondée. Elle ne ressentait que de la haine pour ses propres actions.

Le mariage entre les deux n'était rien de plus qu'un accord commercial. Ce mariage titulaire, cependant, avait été arrangé par le père avide de Jana, qui l'avait forcée à coucher avec Zed juste avant leur divorce. Elle se sentait comme une prostituée.

Et qu'avait-elle obtenu de toute cette intrigue? Elle n'avait appris qu'une leçon : que Zed n'était pas aussi stupide qu'on l'avait laissé croire.

Ses plans ayant échoué, elle n'avait d'autre choix que de rentrer chez elle et de dire la vérité à son père.

Une fois à la maison Wen, Jana a expliqué son échec à son père. M. Wen s'est enragé et a jeté une tasse de thé par terre.

« Tu t'es laissé faire si facilement? Ne pouvais-tu pas faire la seule chose que je t'ai demandé de faire? ».

Elle a baissé la tête et s'est forcée à s'excuser, « Désolée, papa. J'ai fait tout ce que j'ai pu. Je ne peux plus rien faire de plus. Zed Qi et moi allons bientôt divorcer. Puis-je rentrer à la maison maintenant? ».

Leur mariage avait été une expérience plutôt désagréable. Zed, son époux, était toujours froid avec elle. Elle ne pouvait pas le comprendre, et plus elle essayait, plus elle devenait frustrée et anxieuse. Maintenant, après la folle nuit qu'elle avait passée avec lui, elle avait très honte. Elle ne se sentait plus capable de lui faire face de nouveau.

« Bien sûr que non! Tu es mariée à cet homme. Tu peux profiter de ce mariage pour obtenir ce que tu veux. Ce n'est pas nécessaire d'accepter un divorce. Ne rêve pas de revenir à la maison sans son compromis! » Son père l'a menacée avant de la forcer à partir.

N'ayant pas de choix, elle est retournée chez Zed et attendait son arrivée. Elle savait qu'elle devait lui parler à nouveau de la propriété, mais elle ne voulait plus être piégée dans ce mariage dénudé de sens. Elle devait trouver une issue.

Jana a passé la nuit toute seule dans cette immense maison. Finalement, elle a abandonné quand elle s'est rendu compte qu'il ne reviendrait pas.

Seule, elle se sentait triste. Elle ne pouvait accepter que ses efforts la veille ne valait même pas une discussion approfondie sur cette propriété.

« Est-ce dû à mon manque d'expérience? » a-t-elle murmuré.

Lorsque Zed est revenu le lendemain matin, il avait l'air très fatigué. Après avoir franchi la porte, il s'est dirigé directement vers la chambre.

« Tu es revenu. » Jana a abandonné sa dignité et était accommodante. Elle l'a aidé à raccrocher son manteau et a essuyé son visage avec une serviette humide. Elle était déterminée à faire tout son possible pour lui plaire.

« Je vais me coucher », a-t-il dit sèchement avant de soulever la couette et de se coucher. La femme a soupiré, car il ne semblait pas avoir l'intention de lui parler.

« Quelle excuse vais-je donner à mon père si j'échoue de nouveau? ». Se souvenant des conseils qu'il lui avait donnés sur leur mariage, elle a froncé les sourcils. Le rendez-vous pour les formalités de divorce était le lendemain, comme convenu précédemment.

« Je n'aurai plus d'occassion. C'est maintenant ou jamais. »

« As-tu travaillé toute la nuit, Zed? Tu n'as pas l'air très bien. Si tu veux, je peux te faire un petit massage. Cela t'aidera à te détendre », a-t-elle murmuré, mais il n'a pas réagi. Jana a interprété son silence comme un laisser-faire et a mis ses doigts sur ses épaules. Quand elle a commencé à le masser, elle a pris soin de serrer fort pour l'empêcher de s'endormir.

« Même si nous allons divorcer demain, nous avons été ensemble », a-t-elle rougi et a hésité, car elle n'a pas osé mentionner ce qui s'était passé la veille. Elle a hésité un peu avant de réessayer. « Nous avons eu, tu sais, une relation nuptiale. Pourrais-tu me donner cette propriété en tant que cadeau de divorce? ». Elle a fermé les yeux et s'est mordu la lèvre en attendant sa réponse.

Zed a tout d'un coup ouvert les yeux. Bien qu'il ait l'air fatigué, cette demande semblait avoir fait briller ses yeux. « En échange, que vas-tu me donner comme cadeau? » a-t-il demandé.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages