kifflire > Milliardaires > Fille vengeuse avec son PDG

   Chapitre 1 Jeu compliqué

Fille vengeuse avec son PDG Par ODILE SAMSON Personnages: 8670

à jour: 2020-03-26 00:03


Le Crown Club était en pleine effervescence ce minuit. Les chambres scintillaient sous une lumière faible et tamisée.

« Ce porc de Douglas Zhou a rêvé de travailler avec moi? Bah! Et monopoliser tant d'argent? Pour qui se prend-il? Si ce n'était pas pour faire tomber le clan Xia, je n'aurais jamais signé le contrat avec ce porc! ».

« Clic! »

Quelqu'un a éteint l'enregistreur avec sa main blanche, lisse, délicate et aux longs doigts.

« M. Zhou, vous entendez ça? » Celui qui a éteint l'enregistreur avait un visage souriant.

De l'autre côté de la table basse, le visage de Douglas Zhou était devenu rouge foncé, avec un air très drôle sous le rétro-éclairage vacillant.

« Ah, il y a aussi ceci. » Linda Xia a sorti son téléphone portable pour ouvrir la galerie. Devant Douglas Zhou, une image haute définition montrait qu'un homme et une femme s'embrassaient et se caressaient.

Soudain, Douglas Zhou a jeté le verre à vin sur le sol.

« Putain! Baiser avec ma femme! Comment ose-t-il! » a crié Douglas.

Dix minutes plus tard, Linda a quitté la pièce avec quelques pages de contrat scintillantes. Faire semblant d'être serveuse était vraiment payant.

Elle a donné un petit baiser à ce contrat avant de le plier et de le glisser sous sa jupe, autour de sa taille.

L'uniforme du Crown Club était trop révélateur qu'elle a remonté son haut pour couvrir sa poitrine. Avant qu'elle n'ait fini de le faire, elle a sentit quelqu'un lui épingler son épaule.

« Hé toi, apporte cette bouteille de vin à la chambre 8069. »

Le directeur, très occupé, a pris Linda par le bras et lui a mis le plateau dans les mains.

Elle a haussé les épaules. « Être serveuse, c'est aussi avoir une éthique professionnelle. Je dois aller jusqu'au bout. Maintenant que le contrat est pleinement assuré, je suis de bonne humeur, j'ai le temps de livrer une bouteille de vin », pensait-elle. « Mais c'est le 8096 ou le 8069 déjà? » s'est-elle demandé.

Linda a tenu le plateau de vin et s'est mise à chercher, en gardant les yeux sur les numéros qui marquaient les pièces.

Elle a passé un appel à la réceptionniste, mais la ligne était occupée, donc elle ne pouvait pas passer. Elle a dû chercher son chemin une pièce à la fois.

« Bon ben, je vais juste choisir une chambre, si ce n'est pas la bonne, je peux toujours revenir en arrière. »

Avec cette pensée, Linda Xia a frappé à la porte de la chambre 8069. N'ayant pas reçu aucune réponse, elle a poussé doucement la porte.

« Ah! » Elle a été effrayée par la scène qui se déroulait à l'intérieur de la chambre. « Désolée, je m'excuse, monsieur, dame... ».

Bien que la lumière n'était pas particulièrement brillante, Linda a aperçu un homme au dessus d'une femme habillée de façon séduisante sur un canapé.

Réalisant que la porte s'était ouverte, tous deux se sont tournés vers la porte.

Linda a également vu les cheveux ébouriffés et le visage éméché de cette femme, qui portait un haut décolleté révélateur rendant la scène encore plus embarrassante.

« Stop! » Linda était sur le point de fermer la porte et de partir quand l'homme l'a arrêtée.

En repoussant les bras de la femme autour de son cou, Charles Mu a plissé les yeux sur Linda, l'air menaçant.

« Je n'aurais jamais cru que vous me feriez ce coup. » Charles Mu s'assoyait droit en regardant Linda Xia, les yeux froids.

« Monsieur, vous vous trompez. Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je ne la connais pas. » Linda savait très bien que les clients du Crown Club étaient des gens puissants ou riches, alors elle ne voulait pas avoir d'ennuis en ce moment. Après avoir obtenu le contrat et livré cette bouteille de vin, elle était prête à partir.

« Tu as pris des photos? Donne-les-moi. »

Ce n'est qu'alors que Linda Xia a réalisé qu'elle avait toujours son téléphone à la main pour appeler la réceptionniste.

« Merde! Il pense probablement que j'ai pris leurs photos pour les faire chanter, et c'est pourquoi il est après moi! Quel bâtard effronté! S'il a peur d'être pris en photo, c'est-à-dire il est train de tromper sa femme? Regardez-le, tout en finesse et en beauté. Une grosse merde après tout », pensait Linda.

« Monsieur, j'ai bien peur que vous vous trompez. Je n'ai pas pris aucune photo. » Aussi dégoûtée soit-elle, Linda n'a pas cessé de faire de la l

èche à cet homme. Elle avait des photos de la femme de Douglas Zhou en train de se taper un autre homme sur son téléphone. Elle ne pourrait pas le laisser voir ça.

Charles Mu est devenu plus convaincu que ces deux femmes étaient complices. Elles auraient fait en sorte que l'une d'elles le piège et que l'autre prenne des photos pour le faire chanter plus tard.

« Qui vous a envoyées toutes les deux? » a demandé-t-il d'un ton glacial, ce qui a irrité Linda. Qu'est-ce que cela voulait dire? Qu'elle n'avait aucun moyen de prouver son innocence?.

« Je viens seule », a-t-elle répondu inconsciemment. Cependant, en apercevant les yeux choqués de la femme sur le canapé, elle a ajouté : « Monsieur, vous voyez, je ne suis qu'une serveuse, et je dois aller livrer ce vin! ».

« Arrête tes conneries et donne-moi ce téléphone. » Charles n'a pas cru à sa défense. Il a ouvert la bouche après l'avoir examinée de fond en comble.

Linda était abasourdie, elle pensait : « Comment peut-il être aussi paranoïaque. S'il a peur d'être pris, pourquoi se donner la peine de venir au Crown Club? ».

« Je... »

« Pourquoi es-tu encore là? » A-t-il dit.

« Je pars tout de suite, tout de suite... ». En entendant cela, Linda a baissé la tête de manière si reconnaissante, comme si la cour lui offrait l'acquittement total.

« C'est pas à toi que je parle. » Charles Mu l'a arrêtée immédiatement, en inclinant légèrement son visage sur le côté. Son regard était aussi froid que redoutable.

La femme à côté de lui a rangé son col ouvert. Linda était éblouie par ses seins ondulés comme la neige.

« Monsieur Mu... ». La femme suppliait d'un ton féminin mais agité. Cependant, elle était trop effrayée par le regard froid et glacial de Charles pour résister à son ordre.

Avant de partir, la femme a lancé un regard féroce à Linda.

Se sentant désemparée, Linda regardait Charles Mu avec surprise.

« Qu'est-ce qui vient de se passer? » s'est demandé-t-elle, essayant de clarifier ses idées.

« Je ... Je suis serveuse, vous savez! » Linda a essayé de le lui rappeler, en rassemblant tout son courage.

Il a ricané : « Les serveuses du Crown Club font plus que livrer des boissons, n'est-ce pas? » Linda a tout de suite compris l'insinuation dès que ces mots ont été prononcés. Elle a soulevé le plateau en haleine et était prête à partir.

Mais avant de pouvoir faire deux pas hors de la pièce, elle a été tirée en arrière par Charles avec une telle force brutale que le vin était tombé au sol, brisé en morceaux.

« Je suis vraiment dans la merde. Merde, ce doit être un vin à six chiffres! », a pensé Linda.

« Vous êtes fou? » Elle s'est vraiment fâchée. Mais Charles ne semblait pas du tout gêné par sa colère et il a continué à presser Linda sur le canapé.

Linda a agité rapidement les bras, enragée, essayant de le repousser.

« N'est-ce pas ce que tu voulais? Maintenant que tu es là, j'aimerais voir ce que tu as à m'offrir », a-t-il déclaré.

« Qu'est-ce que vous racontez? Vous êtes fou? ».

Linda s'est tortillée, mais en vain. Elle était vraiment coincée et Charles lui a même mis les mains par dessus sa tête.

« Laissez-moi, espèce de bâtard effronté! » Incapable de bouger ses mains, elle a essayé de le mordre.

Mais appuyée contre le canapé, elle ne pouvait même pas le mordre.

Linda a pensé : « Se pourrait-il qu'il pense que j'essaie de le piéger avec cette femme? ».

« Attendez, attendez une seconde. Écoutez-moi... » Linda a essayé de donner une explication en se tortillant, mais Charles ne voulait pas l'écouter.. Pour Charles, plus Linda se tortillait, plus elle dégageait une chaleur tentante et un parfum rafraîchissant.

Tout ce qu'il a pu alors ressentir, c'était sa pulsion de l'embrasser sur ses lèvres flamboyantes.

« Ah! ». Le cri de Linda a été submergé par la chaleur intrusive de ses lèvres. Ce scélérat!. La bouche grande ouverte, Linda était prête à le mordre, mais Charles a bloqué adroitement ses attaques et s'est mis à se déchaîner sur ses lèvres.

Juste au moment où Linda avait du mal à respirer et où tout son corps commençait à chauffer, une phrase de Charles l'a trempée de haut en bas comme de l'eau glacée.

« Cette femme de tout à l'heure, semble être une pro pour séduire les hommes. Mais toi... c'est quoi ce jeux compliqué? ».

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages